TRUMP (6) : la tromp-ette des prophettes (ce n’est pas une fôte d’orhographe… c’est pour la rime!)

malickNdlR : sur l’élection surprise (en Europe seulement !) de TRUMP, nous proposerons une série de commentaires issus de sites plus ou moins sérieux sans affirmer qu’ils ont tort ou raison. Nous sommes perplexes face aux trompettes (du verbe tromp-er) des prophettes à le gâchette et à la trompette facile. TRUMP fera 4 ans ou 8… puis laissera la place… à Michele OBAMA… et les mêmes sonneurs de Shofar feront une nouvelle planche pour nous mettre en garde contre le retour d’OBAMA… qu’ils avaient vu dès 2008 ! Bref… et pendant ce temps là, les vrais patrons, les Généraux du Pentagone et les cerveaux de Wall street, continuent à avancer sans faire de bruit, ou pour être plus exact, couverts par le fracas des trompettes que nous activons nous-mêmes ! Silence dans les rangs SVP !!!

Pionnier du Net dès les années 90 avec les portails voxdei puis blogdei, observateur des mouvements évangéliques depuis plus de 25 ans, Nicolas est un symbole du web chrétien francophone. Toujours respectueux des personnes mais gentiment irrévérencieux, ce « trublion » saura animer la réflexion et le débat.
Nicolas Ciarapica

La « Trumpette » a sonné : l’été est proche

Le réveil des nationalismes

C’est annoncé par Jésus dans la Bible depuis 2000 ans : avec le retour des Juifs dans leur terre, nous savons que nous assisterons non pas à l’avènement d’un monde unifié mais à un retour des nationalismes, avec toutes les violences que cela suppose. Retour au nationalisme auquel nous ferions bien de nous préparer en France très prochainement d’ailleurs – bon Chouan ne saurait mentir. Et ce réveil des sentiments nationaux, la fameuse « comparaison tirée du figuier », résonne particulièrement au moment de la victoire de Donald Trump. « L’été est proche » et la génération qui a vu la renaissance d’Israël en 1948 verra aussi le retour du Seigneur, c’est ce que semble dire Jésus en Matthieu 24:34. La promesse du nouveau président américain de déménager la représentation US à Jérusalem entre autres choses est un signe très fort pour nous Chrétiens.

La « Trumpette » a sonné !

Car derrière Donald Trump se tiennent les Chrétiens américains et les amoureux de prophétie biblique, ces « bigots » méprisés par une classe dirigeante littéralement vouée à Moloch. Comment appeleriez-vous une femme qui proposait dans son programme de tuer dans le ventre de sa mère jusqu’au 9e mois un enfant avant qu’il ne possède un droit légal à l’existence ? Dans un monde « babylonien » qui fait des êtres humains la dernière des marchandises, la bataille pour la vie est un vrai combat spirituel. Son issue, selon plusieurs ministères prophétiques, reste incertaine puisque certains redoutent un assassinat du candidat nouvellement élu, une EMP ou alors une bombe atomique sur une grande ville ou bien encore de grands troubles sociaux nécessitant la Loi martiale. Sans jeter le bébé avec l’eau du bain pro-choix, « retenons ce qui est bon » dans ces alertes prophétiques en restant vigilants sur la tentation du dominionisme qui, mélant foi et politique sans discernement, risque nous faire manquer le but.

Un temps de ténèbres sur la Terre

Nous le pressentons tous et pourtant nous ne sommes pas forcément « catastrophistes ». Nous sommes des parents inquiets qui veulent rester positifs. Pourtant nous avons l’impression d’être à « la sixième heure » et nous entendons l’écho de la sixième trompette qui annonce les ténèbres sur la face de la terre. Nos regards se tournent vers la région où l’humanité est née, l’Euphrate – que la doctrine du complexe militaro industriel voulait reconfigurer (rappelons que l’homme qui avait gagné indument un Nobel de la paix avait aussi envahi 7 pays). Dans ce même Moyen-Orient où le Fils de l’Homme est né, Il doit aussi revenir mais aussi doit se manifester dans une incarnation démoniaque l’ennemi de nos âmes : l’Homme de péché, qui est très loin d’être une simple légende. Dans la tempête du siècle, les cartes se brouillent et nos contemporains courent en tous sens, soulevant vase et poussière à un point tel qu’on n’y voit plus rien. Tout peut exploser d’un moment à l’autre. Qui est qui dans ce brouillard peuplé d’arbres « qui marchent », de nations qui se réveillent et se menacent ? Nous, nous savons qui nous sommes car Jésus nous a ouvert les yeux et il a fait une marque sur notre front : nous sommes le peuple de Dieu mis à part à Goshen, ayant préparé des lieux de refuges et des ressources en vue de la crise qui vient, tels des « chrétiens-fourmis » face aux « chrétiens-cigales », qui auront passé leur temps à chanter des chansonnettes et des louangettes au lieu d’envisager des actions concrètes.

Le temps de la Moisson

L’apôtre Paul, lorsqu’il parle de trompettes ne fait sans doute référence qu’aux 3 signaux de l’armée romaine lorsqu’elle reçoit l’ordre de marche : le premier enjoint de rassembler son paquetage, le second de se tenir prêt et au garde-à-vous et le troisième à se mettre effectivement en marche. La Bible nous parle du temps de la Moisson, de ce moment particulier où les âmes de la Terre, enfantées par la douleur et l’angoisse, sont « prêtes » : c’est MAINTENANT le moment favorable et nous devons le rappeler à nos contemporains. Ils doivent choisir d’être « moissonnés » (entrer dans le Royaume de la grâce) ou d’être « vendangés » (faire l’objet du jugement de colère de Dieu, perspective effroyable vulgarisée par le cinéma à grand spectacle sous le nom d’Armageddon). Alors amis chrétiens, comme nous en parlions récemment, c’est AUJOURD’HUI le jour d’annoncer le salut. Nous avons le pouvoir d’entrer dans le « camp du diable » et de libérer les captifs car nous en avons reçu le mandat CLAIR. Chassons les démons, prions pour les malades, annonçons que quelle que soit la question, JÉSUS EST LA RÉPONSE et baptisons les convertis au nom de notre Seigneur. Que jamais personne ne puisse nous reprocher que, la moisson étant passée, certains n’ont « pas été sauvés » comme le disait le prophète Jérémie. Ne prenons pas le risque de dormir pendant la moisson car « si nous ne rendons témoignage, l’aurore ne se lèvera pas pour le peuple », comme nous le rappelle un autre prophète, Esaïe.

Conclusion

Pour terminer cet article, je voudrais saluer la victoire de Donald Trump qui va débarrasser son pays d’une mauvaise doctrine sociale qui excuse le péché au lieu de responsabiliser le pécheur, comme l’avait fait avec un succès admirable le maire de New York, Rudolph Giuliani, futur personnage-clef du gouvernement. Trump a promis de mettre K.O. les pétro-monarchies ce qui fera reculer jusqu’en France l’idéologie wahhabiste, du moins je le souhaite. Il a tordu le bras aux intérêts belliqueux anti-Russe, ou aux lobbies LGBTQ. La terreur islamique peut commencer à trembler : le monde a un nouveau « sherif » qui n’a pas l’intention de faire dans la dentelle. C’est tout ce que ses concitoyens demandent à celui a également fait mordre la poussière à des médias qui nous ont construit de lui une image terriblement déformée (même si parfois un peu vraie) de raciste et de pervers depuis des lustres. Alors pour nous nettoyer l’esprit et accorder à Mr Trump le bénéfice du doute et le droit de faire ses preuves, c’est une belle histoire de Noël que je voudrais vous inviter à écouter maintenant, le récit de ce boxeur devenu SDF, William Campudoni qui s’est vu tendre la main par le magnat de la finance et qui raconte des choses qui sont loin de ce que nous connaissions de lui. Nous parlons de « soutien » lorsque des artistes à la moralité dépravée font campagne pour sa rivale. Ne parlons pas de « propagande », mais souvenons-nous que c’est aussi ça le « rêve américain ». Comme la repentance : tomber, mais TOUJOURS SE RELEVER.

Que Dieu bénisse l’Amérique qui vient de s’octroyer un court répit pour se repentir et amender ses voies. Et que chaque croyant se lève pour entrer dans sa mission : le salut des âmes. Et qu’avant la Fin de l’Histoire, soient secoués nos coeurs de pierre par une « paragenèse métamorphique » prophétisée dans le livre de l’Apocalypse. Que la dureté, le cynisme et l’esprit de jugement fassent place à la candeur et à la douceur, à la foi et à l’esprit de prière.

A Jésus-Christ, notre grand champion pour qui aucune situation n’est impossible (je sais de quoi je parle) soit la gloire dès maintenant et pour l’éternité.

 

NdlR : la photo de l’heureux élu regardant en l’air pour être enlevé au cœur de la moisson est, par ailleurs, consternante…pour être sûr de ne pas chuter et de ne pas se TRUMPer, baissez  les yeux, regardez où vous marchez !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>