Sacrifices humains au Mexique ou le retour des Azthèques l’année du calendrier Maya !

Mexique: huit personnes arrêtées pour des meurtres liés à un sacrifice rituel

Lire ICI sur 95.8 fm Canada …

Les autorités mexicaines ont arrêté huit personnes soupçonnées d’avoir tué deux jeunes garçons et une femme dans le cadre de sacrifices rituels liés à la secte Santa Muerte («Sainte Mort»).  L’enquête montre que les veines des victimes ont été ouvertes et que leur sang a été répandu autour d’un autel dédié au «saint», qui n’est pas reconnu par l’Église catholique. «Le rituel a eu lieu pendant la nuit, à la lumière des bougies, a dit M. Larrinaga. Ils ont ouvert les veines des victimes alors qu’elles étaient encore vivantes. Ils ont attendu qu’elles meurent au bout de leur sang et ont recueilli le sang dans un contenant.» Les autorités ont commencé à enquêter après la disparition de la plus récente victime, Jesus Octavio Martinez Yanez, âgé de 10 ans. Le culte de la Sainte Mort, qui trouverait ses origines dans la culture pré-hispanique, a commencé à devenir populaire à partir de l’an 2000 au Mexique. Ses adeptes croient obtenir protection en vouant un culte à la mort. Les meurtres «narco-sataniques» des années 1980 avaient été commis par des trafiquants de drogue qui croyaient que les sacrifices rituels les protégeaient de la police.

Même écho, ICI, vu de Russie…

Les sacrifices humains : les Aztèques et les Mayas vénéraient le Soleil, la Pluie, la Lune et de nombreux autres dieux. Ils croyaient avoir été créés par le dieu « Serpent à plumes » (appelé Quetzalcoatl par les Aztèques) qui descendit dans le monde souterrain des morts et arrosa de son propre sang les os des ancêtres pour leur redonner vie. Ils offraient à leurs dieux des sacrifices humains, et à chaque divinité correspondait un rite particulier : des sacrifiés avaient le coeur arraché pour que le Soleil se lève chaque matin ; des enfants étaient noyés pour que les pluies soient abondantes. Le deuxième mois du calendrier aztèque était appelé Tlacaxipehualiztli (littéralement « écorchement des hommes »). Pendant ce mois, des victimes étaient égorgées ou décapitées, puis écorchées en l’honneur du dieu Xipe Totec (« notre seigneur l’écorché »), dieu du renouveau de la végétation. Les peaux étaient portées par les prêtres pendant les rituels de fertilité qui suivaient les sacrifices. Les crânes des victimes étaient exposés par centaines. Les sacrifices avaient lieu également dans les grandes occasions, comme la rénovation du grand temple aztèque de Tenochtitlan (fin du 15e siècle) à l’occasion de laquelle plusieurs centaines de personnes furent sacrifiées. Des jeux étaient parfois mêlés aux sacrifices, comme le jeu de balle maya, qui se terminait par la décapitation du vaincu ou du vainqueur.

 

 

3 commentaires

  1. En France, parler des rites des Mayas avant la conquête par les européens, est presque blasphématoire.
    Voilà ce qu’il faut dire :
    «Ces indigènes étaient de braves personnes qui adoraient le soleil, qui vivaient en harmonie avec la nature . . .» et autres balivernes.
    Ceux qui étaient coupables et innommables, c’étaient les conquistadors.
    . . .
    On ne peut pas dire que c’étaient des saints. Loin de là !
    . . .
    Après un repas, le roi local expliqua quels étaient les ingrédients que ses invités avaient dégustés. Lorsqu’ils comprirent qu’on leur avait fait manger de la chair humaine, leur sang ne fit qu’un tour et n’eurent guère de sentiments vis-à-vis des populations.
    Notre laïcisme cartésien utilise alors la répartie des Incas :
    «Vous, lors de la sainte cène, vous mangez bien le corps de votre Dieu».
    Nous savons aussi que les conquistadors utilisaient des prêtres catholiques défroqués.
    À l’inverse, certains prélats ont été des exemples, sauvant les indiens et les envahisseurs (J’ai un livre qui décrit parfaitement cette époque).
    Il faut savoir que ces tribus primitives faisaient de l’élevage de jeunes garçons comme on ferait de l’élevage de porcs à des fins culinaires.
    . . .
    Venons en à Israël. Lors de leur conquête du pays promis, la situation était similaire. Les peuplades avaient des rites horribles. Il ne conviendrait pas que j’en fasse ici le descriptif. Ce pourrait être pris pour du voyeurisme.
    Il est évident, que l’attitude de la loi ne pouvait être autre avec des gens tellement imbibés de cruauté au point que leur conscience ne leur parlait même plus.
    . . .
    Parallèlement, le chrétien sait que dans sa chair il n’habite RIEN DE BON.
    Ainsi avec notre accord, en nous l’Esprit de Christ combat avec le même zèle ce qui nous habite par nature. Notre purification intérieure passe par de nombreuses mises à mort. Si en Israël certaines villes s’appelaient «Jéricho» ou «Jébus», en nous nous avons des places fortes qui pourraient s’appeler : «Jalousie» ou «colère».
    . . .
    Jésus-Christ nous a ouvert le chemin au travers de sa chair. C’est un mystère que peu, très peu de chrétiens connaissent. Car c’est dans (dedans) notre chair que nous sommes appelés à faire la volonté de Dieu (Romains 12 versets 2, Hébreux chapitre 10 versets 5 à 8). Le christianisme n’est pas une religion de rites, mais de transformation, allant de progrès en progrès à partir de la repentance.
    Romains 12:2
    Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.
    Hébreux chapitre 10
    5 C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps ;
    6 Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.
    7 Alors j’ai dit : Voici, je viens Dans le rouleau du livre il est question de moi Pour faire, ô Dieu, ta volonté.
    8 Après avoir dit d’abord : Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ce qu’on offre selon la loi,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>