Le mystère des 3000 dauphins morts sur les plages du Pérou : bilan écologique d’un seul trimestre 2012 au pays des Incas

615 dauphins ont été retrouvés morts au Pérou ce weekend , c’est la plus grande hécatombe de dauphins jamais enregistrée.

Lire ICI sur 7/7.be

Pas moins de 615 d’entre eux étaient échoués sur 135 kilomètres de plage au Nord de San Jose. Ce chiffre porte à 3000 le nombre de dauphins retrouvés morts échoués sur les plages péruviennes depuis le début de l’année. Des échantillons ont été prélevés et des analyses sont en cours pour tenter de déterminer la cause exacte de cette hécatombe . Néanmoins de très fortes préemptions, et de nombreux indices laissent supposer que les incessantes recherches pétrolières au large des cotes du pays en soit la cause première.
Vidéo de TF1 ? Par ICI…

 

Déjà 3.000 dauphins retrouvés morts au Pérou

Déjà 3.000 dauphins retrouvés morts au Pérou

 

Les plages péruviennes offrent en ce moment, un paysage d’une grande désolation. Les cadavres de plus de 3.000 dauphins y ont en effet été retrouvés ces trois derniers mois. Sur les seuls derniers jours, on décompte 481 nouvelles carcasses, il semble donc que la tendance s’accélère. Les résidents des villes côtières ont appelé le gouvernement à mener une enquête approfondie sur les causes de ces décès en masse.

Les pêcheurs de Lambayeque, au Nord du Pérou, ont été les premiers à remarquer ces échouages mystérieux. Depuis lors, 30 animaux sont retrouvés chaque jour dans la région. Selon Carlos Yaipen de l’Organisation scientifique pour la conservation des animaux aquatiques, les compagnies pétrolières sont responsables de cette hécatombe.

Récemment, une entreprise (BPZ Energy) a débuté de nouvelles recherches en vue de découvrir du pétrole sur les côtes péruviennes. Pour y parvenir, les sociétés pétrolières utilisent des ondes sonores et autres sonars. A première vue, les ondes sonores ne sont pas nocives pour les animaux, mais en réalité elles peuvent avoir des conséquences fatales. Et les dauphins ne sont pas les seules victimes puisque les phoques et les baleines peuvent également être perturbés par ces ondes.

En 2003, des chercheurs de la Zoological Society of London ont étudié les effets des sonars sous-marins. Ils ont découvert que de microscopiques bulles d’oxygène se forment dans le sang des animaux, la maladie des caissons (ou maladie des plongeurs) peut alors parfois se développer. Les animaux peuvent également être désorientés à cause du sonar.

**************************************************************************************

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>