Attentat de Tel AVIV et apologie du terrorisme

Scène de l'attaque terroriste perpétrée à Tel Aviv, mercredi 8 juin 2016

Attentat/Tel Aviv: condamnations dans le monde, un acte « héroïque » pour le Hamas

L’organisation terroriste palestinienne Hamas a salué la fusillade qui a frappé Tel Aviv mercredi soir, et qui a coûté la vie à quatre personnes, dans un message sur Twitter, la qualifiant d’acte « héroïque », et laissé entendre que d’autres attaques auraient lieu pendant le mois du Ramadan, qui a commencé cette semaine.

Le groupe terroriste islamiste a déclaré que l’attaque était « un message des enfants de la résistance aux dirigeants de l’occupation, en particulier au ministre de la Défense Avigdor Liberman », qui a pris ses fonctions la semaine dernière.

Le chef du Hamas Ismail Haniyeh a qualifié le terroriste blessé de « héros » et a affirmé qu’il allait « prier pour son âme ».

Le parti rival du Fatah a affirmé dans un communiqué sur son compte Twitter officiel qu’Israël récoltait « les répercussions du choix de la violence contre le peuple palestinien »

Par ailleurs, des Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est sont descendus dans les rues pour célébrer la fusillade terroriste de Tel Aviv.

Après avoir pris connaissance de l’attentat, des dizaines de Palestiniens se sont rassemblés à la porte de Damas dans la Vieille Ville de Jérusalem, en chantant des chants à la gloire des terroristes.

Dans la ville de Tulkarem en Cisjordanie, de nombreux jeunes gens sont descendus dans les rues et ont distribué des bonbons, tandis que dans le camp de réfugiés de Dheisheh à Bethléem, des dizaines de Palestiniens ont participé à une marche pour célébrer l’attaque terroriste.

Les Palestiniens ont également exprimé leur joie sur les réseaux sociaux, où ils ont créé les hashtags « #CarloBullet », du nom de la mitraillette utilisée dans l’attaque, et « #Ramadan Opération » pour célébrer l’attaque.

Après la fusillade, Salma al-Jamal, un présentateur palestinien travaillant pour Al-Jazeera, a écrit sur sa page Twitter: « L’opération Ramadan qui a eu lieu aujourd’hui est la meilleure réponse aux histoires que nous entendons à propos du +processus de paix+ que certaines personnes essaient en vain de faire revivre ».

Dans la même veine, en France, Aya Ramadan, une militante du Parti des Indigènes de la République, a publié le message suivant sur son compte Twitter : « Dignité et fierté ! Bravo au deux Palestiniens qui ont mené l’opération de résistance à Tel-Aviv« , avant de le retirer.

Cependant, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme Gilles Clavreul a annoncé, également sur Twitter, qu’il comptait saisir la justice, et tenter de faire condamner la jeune femme pour « apologie du terrorisme ».

« Des gens qui n’aiments pas la vie »

Néanmoins, en Israël et dans le monde, les condamnations ont été nombreuses. Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, qui revenait de Moscou dans la soirée, s’est rendu dès son atterrissage sur les lieux de l’attaque et a déclaré qu’il s’agissait d’un acte de « cruauté ».

« L’attaque a été faite par des gens qui n’aiment pas la vie », a-t-il ajouté, soulignant qu’une « plus grande tragédie avait été empêchée grâce à la détermination des citoyens, qui ont pourchassé les terroristes. »

Le représentant d’Israël à l’ONU, Dani Danon, a demandé au secrétaire général de l’organisation Ban Ki-Moon de condamner « l’incitation à la violence menée par l’Autorité palestinienne qui a conduit à cette attaque terroriste ».

Le bureau du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a également condamné l’attaque terroriste de Tel Aviv.

« La présidence a rejeté dans le passé, à plusieurs reprises, toute action menée contre les civils de tout nord, quelle qu’en soit la justification », souligne le communiqué de l’AP.

« Pour parvenir à une paix juste, tout le monde doit s’abstenir d’actes susceptibles d’accroître les tensions et le recours à la violence » », poursuit le communiqué.

Le président français François Hollande a condamné « avec la plus grande force l’odieux attentat », selon un communiqué diffusé par l’Elysée.

« La France adresse ses condoléances aux familles des victimes et exprime son total soutien à Israël dans la lutte contre le terrorisme », a ajouté le texte de la présidence française.

La diplomatie américaine a condamné cette attaque « effroyable », qui est l’une des plus meurtrières de la part de Palestiniens contre des Israéliens depuis le début d’une vague de violences en octobre.

La candidate démocrate à la Maison-Blanche Hillary Clinton a quant à elle offert ses condoléances aux proches des victimes, dénoncé l’ »attentat terroriste brutal » et réitéré le « droit d’Israël à se défendre ».

L’envoyé spécial de l’ONU au Proche-Orient Nickolay Mladenov a lui aussi exprimé sa condamnation.

« Tout le monde doit rejeter la violence et dire non au terrorisme », a-t-il dit dans une apparente allusion aux dirigeants palestiniens.

La fusillade qui a eu lieu mercredi soir à Tel Aviv et qui a fait quatre morts intervient trois mois après la course fatale d’un terroriste palestinien le long de la promenade qui longe la mer, et au cours de laquelle un terroriste américain avait été tué.

Ce que l’on sait de l’attentat de Tel-Aviv

Quatre Israéliens tués par deux terroristes palestiniens : deux hommes, Ido Ben Arié, 42 ans et Michael Feige, 58 ans ; deux femmes, Ilana Navé, 39 ans et Mila Michaiev, 32 ans

 
Le marché Sarona après une fusillade le 8 juin 2016 (Crédit : Evan Lang)

Le marché Sarona après une fusillade le 8 juin 2016 (Crédit : Evan Lang)

Deux hommes en costume-cravate sombre, semblant porter une sorte d’attaché-case selon des images de vidéosurveillance, approchent du restaurant Max Brenner dans un quartier animé de Tel-Aviv vers 21H00.

Ils s’installent à une table et passent commande, selon des témoignages.

Puis ils se lèvent et ouvrent le feu avec deux armes de poing, semble-t-il automatiques, semant la panique dans l’établissement très fréquenté. L’une des victimes est exécutée à bout portant, selon la vidéosurveillance. L’un des assaillants perd son chargeur. L’arme de l’autre s’enraye. Ils prennent la fuite. Ils sont arrêtés un peu plus tard, l’un d’eux gravement blessé par balles.

Quatre Israéliens sont morts : deux hommes, Ido Ben Arié, 42 ans et Michael Feige, 58 ans; deux femmes, Ilana Navé, 39 ans et Mila Michaiev, 32 ans, selon la police.

Cinq blessés, selon la police.

Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier de Palestiniens contre des Israéliens depuis le début de la vague de violences à l’automne 2015.

Les deux terroristes ont été identifiés par une source municipale dans leur localité de provenance comme étant Khaled Mohammad Makhamrah, 22 ans, en dernière année d’étude en ingénierie électronique selon son père, et Mohamad Ahmad Makhamrah, 21 ans, ouvrier à Yatta, en Cisjordanie.

Tous deux venaient de Yatta, localité proche de Hébron, ville du sud de la Cisjordanie d’où sont originaires des dizaines de terroristes. Leurs motivations personnelles ne sont pas claires à ce stade.

Le rythme des attaques s’était considérablement ralenti ces derniers mois.

D’importantes forces militaires israéliennes sont entrées dans la nuit dans Yatta et ont fouillé des maisons, ont rapporté des sources de sécurité palestiniennes. Tous les accès à cette localité ont été bloqués, sauf pour les urgences humanitaires, a indiqué l’armée israélienne.

Les autorités israéliennes ont annoncé le gel de 83 000 permis d’entrée délivrés à des Palestiniens de Cisjordanie pour le ramadan. Les réunions familiales de Palestiniens à l’occasion du ramadan et la possibilité d’aller prier sur le mont du Temple à Jérusalem sont une tradition importante pour les Palestiniens.

Les autorités israéliennes ont gelé toutes les demandes de permis de la part d’habitants de la bande de Gaza, autre territoire palestinien, sous blocus.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé dans la nuit « des actions intensives » des forces de sécurité. De nouvelles mesures pourraient être prises au cours d’une réunion du cabinet de sécurité ce jeudi.

***************************************************************************************************************

Le Hamas et le Jihad islamique palestinien saluent l’attentat de Tel Aviv

Pour les groupes terroristes, « l’intifada de Jérusalem » ne s’arrêterait pas avant la restauration de « toute la Palestine »

 
Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas. (Crédit : YouTube/MEMRI)

Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas. (Crédit : YouTube/MEMRI)

« Celui qui parie sur le déclin de l’intifada de Jérusalem prend un pari perdant. Notre peuple continuera cette intifada et défendra son droit jusqu’à la défaite de l’occupation et la restauration de toute la Palestine », a déclaré le porte-parole Daud Shahab.

Le porte-parole du Hamas Sami Abu Zuhri a pour sa part déclaré que les « violations » israéliennes à la mosquée Al-Aqsa étaient responsables de l’attentat du marché Sarona.

« L’opération de Tel Aviv est une réponse naturelle à la profanation israélienne de la mosquée Al-Aqsa et aux crimes contre le peuple de Palestine », a-t-il dit.

Il a ajouté que l’attentat « est la preuve que l’intifada continue et que l’occupation a échoué à la supprimer. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>