Alliance arabo-israélienne : vers la fin des mouvements terroristes ?

Un magnat émirati à la TV israélienne: Le Hezbollah doit disparaître de la TerreL'homme d'affaires émirati Khalaf Ahmad al-Habtoor. (Capture d'écran de la 13e chaîne)

Khalaf Ahmad al-Habtoor, président du principal conglomérat émirati, se réjouit des échanges avec Israël, et affirme que l’Iran menace la région et soutient “tous les terroristes”

L’homme d’affaires émirati Khalaf Ahmad al-Habtoor. (Capture d’écran de la 13e chaîne)

Un important homme d’affaires émirati a déclaré à une chaîne de télévision israélienne que l’Iran, le Hezbollah et le terrorisme international représentaient des menaces fondamentales qu’il fallait affronter, et qu’il espère qu’Israël fera « disparaître le Hezbollah de la Terre ».

Khalaf Ahmad al-Habtoor préside le conglomérat majeur Al-Habtoor, actif dans l’immobilier, l’éducation, l’hôtellerie, l’industrie automobile, l’édition et dans d’autres domaines. Il est responsable de l’un des bâtiments les plus emblématiques de Dubaï, l’hôtel Burj al-Arab.

Le milliardaire était un partisan de la normalisation avec Israël bien avant que les Émirats arabes unis et l’État juif ne signent un accord pour établir des liens officiels cette année.

« Je n’aime pas vraiment le terme de ‘paix’ parce qu’il n’y a aucun conflit, aucun différend entre nous et les Israéliens », a-t-il déclaré à la Treizième chaîne dans un reportage diffusé jeudi soir.

Al-Habtoor a déclaré que l’Iran représentait une menace pour tout le Moyen-Orient. « [L’Iran] soutient tous les terroristes du monde. Je suis contre la guerre personnellement, mais je suis pour l’éradication de tous les terroristes sur Terre », a-t-il déclaré.

Il a également cité le groupe terroriste du Hezbollah libanais comme un problème régional majeur.

« Le Hezbollah doit disparaître, doit disparaître de la Terre », a-t-il déclaré. « Le Hezbollah contrôle tout [au Liban], si le Hezbollah est là, nous ne pouvons pas aider. Quelqu’un, quelqu’un, un pays doit s’en débarrasser, et selon moi le seul pays frontalier [à être en mesure de le faire] est Israël. »

Lorsqu’on lui a demandé s’il voulait dire qu’Israël devrait résoudre le problème du Hezbollah, al-Habtoor a répondu : « Absolument. Ce sont les seuls [qui puissent le faire], car ils les connaissent. Et faire la paix avec le Liban, ce sera excellent, pour les Israéliens et les Libanais de se rapprocher… Ce sera un grand cadeau. »

 

La société d’al-Habtoor a été l’une des premières à annoncer des projets d’entreprises communes en Israël après la normalisation. En septembre, il a déclaré qu’il travaillait avec la compagnie aérienne israélienne Israir sur un projet de vols directs entre les deux pays, ainsi que d’autres collaborations pas encore dévoilées.

Il a déclaré que les deux nations étaient actuellement dans « une période d’engagement. Pas le mariage – les fiançailles. Et nous nous fréquentons, nous envisageons comment nous entraider, comment coopérer. »

Leurs économies respectives ayant été durement touchées par la pandémie de coronavirus, les Émirats arabes unis et Israël espèrent des bénéfices rapides de l’accord de normalisation.

Ils ont déjà signé des traités sur les vols directs, ainsi que des accords sur la protection des investissements, la science et la technologie.

Plus tôt ce mois-ci, Abu Dhabi a donné son feu vert définitif pour un programme d’exemption de visa avec Israël. Cet accord doit encore être ratifié par le cabinet israélien et la Knesset avant d’entrer en vigueur. Le mois dernier, la Knesset a approuvé l’accord de normalisation d’Israël avec les Émirats arabes unis à une écrasante majorité, ce qui semble garantir que le programme de visa sera confirmé dans un proche avenir.

Les accords entre Israël et les Émirats arabes unis et le Bahreïn ont enragé les Palestiniens, qui ont condamné les actions des pays du Golfe comme un « coup de poignard dans le dos » et une « trahison ». Ils ont rappelé leurs ambassadeurs en poste dans ces pays.

Cependant, Reuters, al-Arabiya soutenu par l’Arabie saoudite, et la principale agence de presse palestinienne Ma’an ont indiqué que ces ambassadeurs étaient récemment discrètement retournés à leur poste.

À la mi-septembre, la Ligue arabe a invalidé un projet de résolution présenté par l’Autorité palestinienne qui aurait condamné la normalisation avec Israël. L’Autorité palestinienne a depuis lors mis en œuvre de nombreuses stratégies – telles que l’ouverture de pourparlers d’unité avec son rival le Hamas et un rapprochement avec les rivaux régionaux des Émirats arabes unis, la Turquie et le Qatar – sans que cela ne porte ses fruits.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>