33ème gouvernement d’Israël après 40 jours de tractations : vite, OBAMA arrive…!

Netanyahou : « Nous avons un gouvernement »

reuters_300_netanyahou_eco_23.03.2011

Après 40 jours de tractations fébriles qui ont suivi les élections législatives du 22 janvier, Netanyahu a mis la toute dernière main dans la nuit de dimanche à lundi à la composition d’un gouvernement comptant 21 ministresLe Premier ministre a enfin informé le Président israélien Shimon Peres qu’il est parvenu à former un gouvernement, après la signature d’un accord de coalition avec les Présidents des partis Yesh Atid et Habayit Hayehudi. Une excellente nouvelle, à quelques jours de l’arrivée du Président américain en Israël, qui a félicité Netanyahou, et s’est déclaré « impatient de travailler étroitement avec le Premier ministre et le nouveau gouvernement ».le gouvernement ne comprend aucun représentant des partis religieux
ultra-orthodoxes Shass (sépharade) et Judaïsme unifié de la Torah (ashkenaze).

“Le nouveau gouvernement va renforcer la colonisation en Judée-Samarie, en Galilée (nord) et dans le Néguev (sud)”, a prévenu à la radio publique Danny Danon, nouveau vice-ministre de la guerre.  Lors d’une conférence de presse, Avigdor Lieberman a averti que son parti s’opposerait “catégoriquement” à tout moratoire sur la colonisation. L’ex-général Yaalon s’oppose à des libérations de prisonniers palestiniens, à un gel de la construction ou à un transfert du contrôle de certains secteurs de la Cisjordanie à l’Autorité palestinienne, que réclame le président Abbas. Enfin, le nouveau ministre du Logement, Uri Ariel, numéro deux  du Foyer juif, a lui aussi annoncé la couleur: “Il ne peut y avoir qu’un seul Etat entre le fleuve Jourdain et la Méditerranée, c’est Israël. Les Palestiniens ne peuvent aspirer qu’à une “autonomie”, a averti ce colon dans une interview au Yediot Aharonot.

 

Trente-troisième gouvernement d’Israël : qui fait
quoi
par Gerard Fredj
Après d’ultimes tractations, le nouveau
gouvernement, qui comptera en son sein un nombre record de femmes – pour Israël,
– affichera, outre le Premier ministre, 26 ministres et vice
ministres.

La répartition des
sièges ministériels s’établit comme suit : Likoud, 8 portefeuilles, Yaesh Atid,
6 portefeuilles, Israël Beitenou, 6 portefeuilles, Habayit Hayehudi, 4
portefeuilles, Hatnua, 2 portefeuilles.

Benjamin Netanyahu (Likoud) –
Premier ministre
Moshe Ya’alon (Likoud) –Défense
Gideon Sa’ar (Likoud) –
Intérieur
Gilad Erdan (Likoud) – Communication et Défense passive
Yuval
Steinitz (Likoud) – Affaires stratégiques et internationales
Silvan Shalom
(Likoud) – Développement régional, eau et énergie
Danny Danon (Likoud) –
Défense, vice-ministre
Zeev Elkin (Likoud) – Affaires étrangères,
vice-ministre
Limor Livnat (Likoud) – Culture et Sports

Yair Lapid
(Yesh Atid) – Finances
Shay Piron (Yesh Atid) – Education
Yael German
(Yesh Atid) – Santé
Meir Cohen (Yesh Atid) – Affaires sociales
Yaakov Peri
(Yesh Atid) – Sciences
Mickey Levy (Yesh Atid) – Affaires sociales, Vice
ministre

Naftali Bennett (Habayit Hayehudi) – Economie et Commerce
Uri
Ariel (Habayit Hayehudi) – Logement
Uri Orbach (Habayit Hayehudi) –
Retraites
Eli Ben-Dahan (Habayit Hayehudi) – Affaires religieuses, vice
ministre

Yisrael Katz (Yisrael Beiteinu) – Transports
Sofa Landver
(Yisrael Beiteinu) – Absorption, Immigration
Uzi Landau (Yisrael Beiteinu) –
Tourisme
Yair Shamir (Yisrael Beiteinu) – Agriculture
Yitzhak
Aharonovitch (Yisrael Beiteinu) – Sécurité intérieure
Avigdor Lieberman
(Yisrael Beiteinu) – Affaires étrangères (poste en réserve)

Tzipi Livni
(Hatnua) – Justice
Amir Peretz (Hatnua) – Environnement

************************************************************************************************************************

Netanyahou : « Nous avons un gouvernement »

reuters_300_netanyahou_eco_23.03.2011

Le Premier ministre a enfin informé le Président israélien Shimon Peres qu’il est parvenu à former un gouvernement, après la signature d’un accord de coalition avec les Présidents des partis Yesh Atid et Habayit Hayehudi. Une excellente nouvelle, à quelques jours de l’arrivée du Président américain en Israël, qui a félicité Netanyahou, et s’est déclaré « impatient de travailler étroitement avec le Premier ministre et le nouveau gouvernement ».

 

L’accord a pourtant laissé le Likoud avec un nombre relativement restreint de ministères, et certains membres de la Knesset qui étaient en tête de liste du parti, ont finalement été évincés. Un membre élu du Likoud a même déclaré qu’« il y a des chances de voir une flambée de violence »

Vendredi, le Likoud-Beitenou a signé des accords de coalition avec les partis Yesh Atid et Habayit Hayehudi. Naftali Bennett prendra en charge l’axe socio-économique du nouveau gouvernement Netanyahou, et Yair Lapid prendra la tête du ministère des Finances.

Netanyahou a toutefois organisé des rencontres personnelles avec les membres de son parti, dimanche, afin de les informer de sa décision.

Les tensions au sein du parti sont particulièrement élevées car une partie des députés qui ont obtenu une position confortable lors des Primaires – tels que Yariv Levin, Miri Regev, Danny Danon, Zeev Elkin et Tzipi Hotovely – n’obtiendront pas de poste d’honneur, en raison du nombre limité de ministères.

Moshe Yaalon, le nouveau ministre de la Défense, devrait en outre approuver la prolongation du mandat de Benny Gantz en tant que Chef d’état-major de Tsahal. La prolongation est soumise à une décision du Cabinet, mais aucune opposition ne semble être en vue.

Le lendemain de la signature des accords de coalition avec les leaders des partis Yesh Atid et Habayit Hayehudi, le Premier ministre Benyamin Netanyahou a rencontré le Président Shimon Peres pour l’informer qu’il a formé un gouvernement.

« J’ai accompli la tâche que vous m’avez donnée », a annoncé Netanyahou à Peres.

« Nous sommes confrontés à une année décisive dans les domaines de la sécurité et de l’économie, aux efforts visant à promouvoir la paix et au désir des Israéliens de changer les choses. Il existe une coopération dans ce gouvernement et je crois que nous allons apporter des changements pour tous les citoyens israéliens, dans tous les domaines. C’est ma mission », a-t-il déclaré.

Peres a félicité son Premier ministre, et lui a confié : « La formation d’un gouvernement est une tâche complexe et nécessite d’énormes efforts et de l’ingéniosité. Il existe quelques problèmes, mais aussi de nombreuses opportunités dans les domaines de la sécurité, de la société et de la pacification. Le pays et le peuple en ont besoin, temps est venu ».

La Maison Blanche a également publié une déclaration dans laquelle le Président Obama « félicite le peuple israélien, le Premier ministre Netanyahou, et les nouveaux membres de la coalition gouvernementale du Premier ministre, pour la formation réussie du nouveau gouvernement israélien ».

La déclaration officielle annonçait en outre que « le Président Obama a hâte de travailler en étroite collaboration avec le Premier ministre et le nouveau gouvernement pour relever les nombreux défis auxquels nous faisons face, et faire progresser notre intérêt commun dans la paix et la sécurité. Les Etats-Unis accordent une grande valeur à ses liens profonds et durables avec Israël et le peuple israélien ».

A quelques jours de son arrivée en Israël, le Président Obama a annoncé se réjouir de pouvoir « rencontrer les responsables israéliens et de parler directement avec le peuple israélien ».

Sarah Lalou

***************************************************************************************************************************************************************

Le nouveau gouvernement Netanyahu, pro-colons, prête serment lundi
Benjamin NetanyahuLe nouveau gouvernement de Benjamin Netanyahu, qui s’annonce intransigeant sur la colonisation, va prêter serment lundi devant le Parlement à deux jours de la visite du président américain Barack Obama en « Israël ».Après 40 jours de tractations fébriles qui ont suivi les élections législatives du 22 janvier, Netanyahu a mis la toute dernière main dans la nuit de dimanche à lundi à la composition d’un gouvernement comptant 21 ministres en nommant deux caciques de son parti Likoud (droite).Youval Steinitz, ex- ministre des Finances, s’est vu octroyer le ministère des Relations internationales, des Affaires stratégiques et du Renseignement.L’ancien vice-Premier ministre Sylvan Shalom hérite d’un ministère de l’Eau, de l’Energie, du Développement régional et est chargé du désert du Néguev et de la Galilée.Au total, le cabinet est l’émanation d’une majorité de 68 députés sur 120, composée du Likoud, de son allié Israël Beiteinou, la formation nationaliste de l’ex-ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, de Yesh Atid, rassemblement de défense des classes moyennes dirigé par l’ex-journaliste vedette Yaïr Lapid, du  Foyer juif de Naftali Bennett, issu de la mouvance nationaliste religieuse et proche des colons, ainsi que de HaTnuha, mouvement centriste de l’ancienne chef de la diplomatie Tzipi Livni.

En revanche, le gouvernement ne comprend aucun représentant des partis religieux ultra-orthodoxes Shass (sépharade) et Judaïsme unifié de la Torah (ashkenaze).

 Il ne peut y avoir qu’un seul Etat

“Le nouveau gouvernement va renforcer la colonisation en Judée-Samarie, en Galilée (nord) et dans le Néguev (sud)”, a prévenu à la radio publique Danny Danon, nouveau vice-ministre de la guerre.

Lors d’une conférence de presse, Avigdor Lieberman a averti que son parti s’opposerait “catégoriquement” à tout moratoire sur la colonisation.

L’entourage du nouveau patron de la guerre Moshé Yaalon a exclu tout geste envers l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas avant l’arrivée d’Obama.

L’ex-général Yaalon s’oppose à des libérations de prisonniers palestiniens, à un gel de la construction ou à un transfert du contrôle de certains secteurs de la Cisjordanie à l’Autorité palestinienne, que réclame le président Abbas.

Uri ArielEnfin, le nouveau ministre du Logement, Uri Ariel, numéro deux  du Foyer juif, a lui aussi annoncé la couleur: “Il ne peut y avoir qu’un seul Etat entre le fleuve Jourdain et la Méditerranée, c’est Israël. Les Palestiniens ne peuvent aspirer qu’à une “autonomie”, a averti ce colon dans une interview au Yediot Aharonot.

Religieux “out”, colons “in”

Dans l’opposition, la députée de gauche Zehava Galon a dénoncé ce “gouvernement de droite qui va continuer à gaspiller des milliards de shekels dans les colonies”.

“La seule différence entre le nouveau gouvernement et le précédent c’est que les +harédim+ (ultra-orthodoxes) sont +out+ et les colons +in+”, a-t-elle déploré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>