Tunisie et Maroc 2012 post printemps arabe : “Mort aux juifs, tous à Jérusalem !”

TUNISIE 2012 post printemps arabe : les prédicateurs salafistes appellent à tuer les juifs – Avenue Habib Bourguiba Tunis, 25 mars 2012

[youtube_sc url="http://youtu.be/JrQRvjIduuQ" width="400" height="300" ratio="4:3" border="1"]

MAROC 2012 : des milliers de Marocains ont pris part à un rassemblement de masse à Rabat.Le Diplomate israélien David Saranga, qui était dans la ville pour une conférence, a du être évacué et sorti du bâtiment par une porte latérale car les manifestant protestait contre sa présence. Des drapeaux palestiniens ont été agités et des drapeaux israéliens ont été brûlés au cours de la manifestation. Une organisation islamique marocaine qui a organisé cette manifestation a affirmé que 100 000 personnes ont participé au rallye. “nous nous rendrons à Al-Aqsa”, scandaient les manifestants. “Un million de martyrs vont à Jérusalem.”

Lire la suite: ICI sur israël-flash  

[youtube_sc url="http://youtu.be/c4gK1n2o3WU" width="400" height="300" ratio="4:3" border="1" color="white" theme="light" modestbranding="1"]

 

Le Maroc se mobilise pour la Palestine, contre le sionisme

Manifestation à Rabat pour la Palestine et contre le sionisme

 

 

Toujours au Maroc, un juif assassiné à coup de marteau dans la ville de FES : ICI sur IsraëlNews

 

Pour ceux qui espéraient éviter un “printemps arabe au Maroc”…c’est râté !

 

Maroc : un diplomate israélien exfiltré sous la menace islamiste
par Gerard Fredj
David Saranga est un diplomate israélien.

VOIR LA VIDÉO COLONNE DE DROITE

Il dit ne pas s’être senti menacé tant qu’il était dans l’immeuble du parlement à Rabat, alors qu’à l’extérieur, des dizaines de milliers de personnes défilaient.
“On m’a dit de partir pour l’aéroport et de quitter le Maroc aussi vite que possible”, rapporte David Saranga.

Durant leur marche de soutien aux palestiniens, dont nous rendions compte dans notre édition d’hier, les manifestants portaient des drapeaux palestiniens, et chantaient “nous allons libérer Al Aqsa” ou ” un million de martyrs vont aller à Jérusalem”, en brulant des drapeaux israéliens.

Saranga -un diplomate israélien en poste à Bruxelles, chargé des relations avec le Parlement européen dans le cadre de la mission diplomatique israélienne auprès de l’Union européenne – était à Rabat pour la conférence d’Euromed.

VOIR LA VIDÉO COLONNE DE DROITE
Le diplomate relate ” que des discussions se déroulaient dans l’immeuble du parlement marocain, alors qu’à l’extérieur, des milliers de manifestants protestaient contre la présence d’un représentant israélien”.

Un représentant tunisien lui explique que la manifestation appelle à la libération des prisonniers palestiniens, et …cesse de lui sourire lorsqu’il découvre que son interlocuteur est israélien.

Les participants à la conférence lui expliquent que près de 100 000 manifestants étaient rassemblés pour la marche et Saranga découvre par la fenêtre “des croix gammées et des drapeaux israéliens qui brûlent”.
Quelques centaines de protestataires se sont rassemblés autour du parlement, après que la nouvelle de la présence d’un diplomate israélien soit parue dans la presse en fin de journée, mais un cordon de police séparait le parlement de la foule.

Alors que les débats se poursuivent normalement, l’attention – y compris celle des photographes – commence à se concentrer sur lui; il finit par demander conseil aux responsables de la sécurité du bâtiment, qui lui conseillent de partir aussi vite que possible.

En une heure, un groupe de la sécurité du parlement fait sortir le diplomate par une porte dérobée, le ramène à son hôtel, puis à l’aéroport pour un vol en direction de Paris.

Selon ses homologues marocains, il s’agissait de l’exercice “normal du droit de manifester des citoyens marocains”.

Le partenariat Euromed a été initié en 1995 par l’Union européenne et dix autres pays méditerranéens; il regroupe donc, outre les 27 pays européens, Algérie, Autorité palestinienne, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Syrie, Tunisie et Turquie.

L’Albanie et la Mauritanie ont rejoint le partenariat en 2007.
Les principaux objectifs de ce partenariat sont la construction d’un “espace de paix, de sécurité et de prospérité partagées” à travers des partenariats dans les domaines politique, économique, financier, culturel et social.

***********************************************

Maroc : un juif assassiné à coups de marteaux à Fès
par Gerard Fredj
Selon la presse marocaine, un juif de la communauté de Fez a été assassiné lundi.

L’homme, identifié pour l’instant par son prénom, Benjamin, a été tué par plusieurs coups de marteaux portés à la tête.

L’agresseur s’est enfui et serait recherché par la police.

La victime a été transportée à l’hôpital mais était déjà décédée en arrivant à l’hôpital.

Selon les informations recueillies sur place, l’homme travaillait dans l’immobilier, recueillant les loyers des appartements qu’il gérait pour le compte de plusieurs propriétaires juifs.

Le procureur de Fez a ordonné une autopsie et ouvert “une enquête”.

*****************************************************************************************************

Le Maroc se mobilise pour la Palestine, contre le sionisme
 
Manifestation à Rabat pour la Palestine et contre le sionismeIl n’y a pour l’instant que le site JSS  pour en parler en français. Et c’est plus qu’étonnant parce que l’évènement a eu lieu à Rabat, au Maroc, c’est-à-dire un pays bien connu en France pour diverses raisons.Mais comme nous le savons, la couverture médiatique du Maroc par la presse française semble avoir des lacunes qu’on a du mal à s’expliquer.

Ce sont pourtant des dizaines de milliers de personnes, peut-être 100 000, qui ont manifesté à Rabat pour demander la libération des prisonniers Palestiniens détenus par l’entité sioniste.
Ces manifestants protestaient aussi contre la présence d’un représentant de l’entité sioniste à une conférence sur la coopération euro-méditerranéenne qui se tenait au siège du parlement marocain. Pas une ligne dans vos journaux !
Un diplomate Israélien exfiltré du Maroc. On m’a dit de quitter la conférence

David Saranga affirme ne jamais s’être senti menacé dans les locaux du parlement à Rabat alors qu’ne foule énorme manifestait dehors en soutien aux prisonniers Palestiniens, il explique qu’un participant Tunisien à la confére »nce ‘avait cessé de sourire lorsqu’il a appris qu’il était Israélien.’

Par Yitzhak Benhorin, Yediot Ahronoth (Sionistanà 26 mars 2012 traduit de l’anglais par Djazaïri WASHINGTON – “On m’a dit d’aller à l’aéroport le vite possible et de quitter le Maroc, » a déclaré lundi au Yediot le vieux routier de la diplomatie israélienne David Saranga, un jour après que une manifestation qui a rassemblé des dizaines de milliers de personnes qui protestaient contre sa présence à Rabat.

Pendant cette marche, les manifestants brandissaient des drapeaux palestiniens et scandaient “Le people veut libérer al-Aqsa » et « un million de martyrs vont aller à Jérusalem.» Ils ont aussi brûlé des drapeaux israéliens.

Le quotidien Yedioth Ahronoth rapport que Saranga qui se trouvait à Rabat pour une conférence sur le partenariat euro-méditerranéen a été évacué du siège du parlement par une porte dérobée de crainte que les manifestants à l’extérieur s’attaquent à lui.

Saranga, chef du département de liaison avec le parlement européen à la mission israélienne auprès de l’Union Européenne est rentré sain et sauf à Bruxelles lundi.

“Nous avions des discussions au siège du parlement à Rabat alors que des milliers de personnes à l’extérieur protestaient contre la présence d’un représentant israélien,” a déclaré Saranga au Yediot.

“Dès samedi, alors que nous parlions environnement, énergie et droits des femmes, je pouvais voir des gens manifester dehors. Le représentant Tunisien m’a dit qu’ils demandaient la libération de prisonniers Palestiniens. Il a cessé de sourire quand il s’est rendu compte que j’étais Israélien,» rapporte le diplomate.

“Il y avait peut-être 100 000 manifestants qui criaient et brandissaient des symboles. – et c’était ça.” Pendant les discussions de dimanche, un représentant de l’Union Européenne a attire l’attention de Saranga sur l’agitation à l’extérieur. « J’ai regardé par la fenêtre et j’ai vu des milliers de personnes.

Les portes du siège du parlement étaient fermées et nous étions donc protégés, mais depuis les fenêtres du deuxième étage j’ai vu des swastikas et des gens en train de brûler des drapeaux israéliens, » dit-il.
«Les discussions à l’intérieur se poursuivaient comme prévu, mais tout le monde regardait de temps en temps à la fenêtre pour voir ce qui se passait,» se souvient Saranga. « A l’intérieur du siège du parlement, les photographes ont commencé à se concentrer sur moi, et j’ai demandé conseil au personnel de la sécurité. Ils m’ont dit d’aller à l’aéroport aussi vite que possible et de quitter le Maroc.»

En une heure, les organisateurs de la conférence avaient une équipe de gardes du corps prête à escorter Saranga à son hôtel. « Ils m’ont conduit hors de l’immeuble par une porte dérobée, mais je ne me suis senti menacé à aucun moment. Après avoir récupéré mes affaires à l’hôtel, j’ai été rapidement emmené à l’aéroport où j’ai embarqué dans le premier avion pour Paris.,» dit-il.
L’incident a été une source de déception pour le diplomate Israélien. « Il est honteux que, au lieu d’avoir un retour positif, nos projets qui promeuvent la paix et la compréhension mutuelle attirent des manifestations hostiles au dialogue.»

mounadil.wordpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>