Pessah & Covid-19 : un parfum d’Egypte ?

NdlR : comme il y a 3500 ans à la sortie d’Egypte, Pessah se fera chacun chez soi, pour éviter la propagation du virus dans le pays. Moïse avait en son temps décrété un confinement partiel des familles ! Sous le sang de l’Agneau (déjà!), l’ange de la mort (un virus alimentaire vraisemblablement, la viande étant réservée aux premiers nés des familles en période de famine) avait ainsi pu épargner les familles israélites. Étrange rebond de l’histoire, qui à l’inverse a frappé en premier lieu la maison d’Élohim. (cf en France Mulhouse & les synagogues de Strasbourg à Pourim).

Pessah se fera uniquement en présence des membres qui vivent sous le même toit : les familles élargies ne seront pas autorisées à se rendre les unes chez les autres, même si cela signifie que les personnes devront le célébrer seules, a indiqué le ministère

Une famille israélienne célèbre le seder de Pessah, le 3 avril 2015. (Nati Shohat/Flash90)

Les Israéliens n’auront pas le droit de passer Pessah en famille élargie cette année, et devront célébrer la fête uniquement en présence des proches qui vivent sous le même toit, a déclaré mercredi le conseiller juridique du ministère de la Santé.

Cela concerne également ceux qui vivent seuls. Ils seront contraints de passer le traditionnel Seder seuls la nuit du 8 avril, a annoncé Uri Schwartz pendant une conférence de presse.

Uri Schwartz a été interrogé sur la possibilité que le ministère de la Santé fasse exception aux nouvelles directives – qui interdisent aux personnes qui ne vivent pas dans le même foyer de voyager ensemble en voiture – à l’occasion de la fête de Pessah.

Le conseiller juridique a répondu qu’aucune exception de ce type ne serait décrétée pour les fêtes. « C’est une situation très difficile, bien sûr, mais il n’y a rien que nous puissions faire », a-t-il concédé.

La commémoration annuelle de l’exode des Juifs hors d’Égypte, accompagnée de la matsa, est traditionnellement célébrée en présence de la famille élargie et des amis. Une enquête menée par le Jewish People Policy Institute pour le projet Israeli Judaism en 2018 a révélé que 97 % des Juifs israéliens ont déclaré participer à un Seder de Pessah.

Mardi, plusieurs éminents rabbins orthodoxes de haut rang ont émis une décision halakhique (loi religieuse) qui autorise l’utilisation du service de vidéoconférence Zoom le soir de la fête pour permettre aux familles séparées de célébrer la Pâque juive ensemble, suscitant de vives critiques.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>