“Papier Bitte ! “… l’hypocrisie mondiale dénoncée par l’extrême droite française !

Marine Le Pen dénonce l’hypocrisie « Il y a quinze pays musulmans qui interdisent l’entrée des Israéliens sur leur territoire et ça ne scandalise personne ! »La présidente du Front National, Marine Le Pen, a dénoncé mercredi l’hypocrisie des médias à propos des décrets temporaires limitant l’entrée de musulmans de 6 pays islamistes.

« Il y a quinze pays musulmans qui interdisent l’entrée des Israéliens sur leur territoire et ça ne scandalise personne ! », a-t-elle dénoncé sur la chaîne LCP, reprenant les déclarations de Gilbert Collard.

Gilbert Collard, député du Gard, s’était exprimé sur le décret anti-immigration de Donald Trump le 30 janvier 2017 à 15h50 sur LCI :

« Je m’étonne qu’on s’émeuve de la décision de Trump alors que 17 pays, peut-être même plus, interdisent aux Israéliens de rentrer chez eux. Personne ne s’en est indigné. Personne n’a manifesté, et c’est objectivement scandaleux.

Le seul reproche que je ferais à Trump sur la mesure qu’il a prise, c’est la rétroactivité (…) Mais qu’il ait pris la liste des pays signalés par Obama comme très dangereux, et qu’il ait décidé d’organiser des mesures d’interdiction, il tire les conséquences logiques du constat fait par Obama. »

La communauté internationale s’indigne depuis plusieurs jours des décrets pris par le président Donald Trump alors qu’elle n’a jamais réagit aux discriminations anti-israéliennes des pays islamo-arabes.

La Syrie, le Liban, la Libye, le Koweït, l’Iran, l’Irak, le Pakistan, l’Arabie Saoudite, le Soudan, le Yémen, Les Emirats Arabes Unis, l’Égypte, la Jordanie, Oman et le Maroc interdisent l’entrée aux ressortissants israéliens.

Une semaine après le décret très polémique de Trump sur les réfugiés, le Koweït fait parler de lui, en prenant la décision d’interdire l’entrée sur son territoire aux citoyens de cinq pays musulmans. Les autorités évoquent des raisons de sécurité. Les pays concernés ont été mentionnés. Il s’agit de la Syrie, de l’Irak, de l’Iran, du Pakistan et de l’Afghanistan. D’après Al-Bawaba, les citoyens de ces 5 pays ne pourront plus obtenir des visas de tourisme ou de travail pour entrer au Koweït. 

« Le Koweït évoque des raisons sécuritaires » : Le Koweït se dit en effet très préoccupé par la menace de l’extrémisme radical des groupes terroristes (Etat Islamique et Al-Qaïda) qui ont pignon sur rue en Syrie, en Iran, en Irak et en Afghanistan. Cependant, d’après des informations qui nous parviennent du média Financial Express, le Pakistan ne fait pas partie des pays concernés par l’interdiction d’entrer au Koweït.

NdlR : nous ne sommes bien évidemment pas dupes de cette posture du FN qui vole au secours de TRUMP, lequel a promis d’aider l’extrême droite française dans sa conquête du pouvoir… au passage, nous prenons bien volontiers cette “vérité” ainsi rétablie… la classe politico-journalistiquo-parisienne juge avec 2 poids, 2 mesures.

Après Trump, le Koweït interdit l’entrée sur son territoire à 5 pays musulmans. Islamophobie?


Après Trump, le Koweït interdit l’entrée sur son territoire à 5 pays musulmans. Islamophobie?

 

Une semaine après le décret très polémique de Trump sur les réfugiés, le Koweït fait parler de lui, en prenant la décision d’interdire l’entrée sur son territoire aux citoyens de cinq pays musulmans. Les autorités évoquent des raisons de sécurité

Les pays concernés ont été mentionnés. Il s’agit de la Syrie, de l’Irak, de l’Iran, du Pakistan et de l’Afghanistan. D’après Al-Bawaba, les citoyens de ces 5 pays ne pourront plus obtenir des visas de tourisme ou de travail pour entrer au Koweït. 

« Le Koweït évoque des raisons sécuritaires »

Le Koweït se dit en effet très préoccupé par la menace de l’extrémisme radical des groupes terroristes (Etat Islamique et Al-Qaïda) qui ont pignon sur rue en Syrie, en Iran, en Irak et en Afghanistan. Cependant, d’après des informations qui nous parviennent du média Financial Express, le Pakistan ne fait pas partie des pays concernés par l’interdiction d’entrer au Koweït.

D’après Al-Bawaba, en 2011, le Koweït avait déjà interdit l’entrée sur son territoire à tous les citoyens syriens mais avait autorisé ceux qui étaient déjà sur son sol de rester. Il convient de rappeler que le décret très politique de Donald Trump pour s’opposer à l’entrée de sept musulmans sur son sol est salué par le ministre émirati des Affaires étrangères.

« Les Etats-Unis ont pris une décision…souveraine » 

Dans une conférence de presse avec Sergei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, Sheikh Abdullah Ben Sayed Al-Nahyan, a défendu la décision de Trump. « Les Etats-Unis ont pris une décision…souveraine », a-t-il martelé. Sur la décision de son pays d’interdire l’entrée à cinq pays musulmans, il dira : « c’est une interdiction temporaire et elle sera revue dans trois mois ».

Il convient de rappeler que le Koweït a, ces dernières années, été très critiqué pour le traitement qu’il afflige à des réfugiés. En 2015, le pays occupait la tête du classement des pires endroits pour les expatriés sur une liste de 64 pays dans le monde. Ces dernières années, de nombreuses lois ont en effet visé les étrangers vivant dans ce pays.

 

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>