Décret TRUMP anti-immigration : condamnation unanime des Juifs américains & britanniques

Tous les courants du judaïsme américain s’opposent au décret anti-réfugié de Trump : dans une rare démonstration d’unité, les organisations orthodoxes rejoignent les mouvements conservateur et réformé dans la condamnation du décret

Manifestation contre le nouveau décret anti-immigré du président américain Donald Trump à l'aéroport international de Logan, à Boston, le 28 janvier 2017. (Crédit : Scott Eisen/Getty Images/AFP)

Manifestation contre le nouveau décret anti-immigré du président américain Donald Trump à l’aéroport international de Logan, à Boston, le 28 janvier 2017. (Crédit : Scott Eisen/Getty Images/AFP)

Avec la déclaration commune de l’Union orthodoxe et du Conseil rabbinique d’Amérique, les quatre grands courants du judaïsme américain ont critiqué le décret exécutif d’une manière ou d’une autre. Le mouvement reconstructionniste a condamné le décret avant sa signature vendredi, et les mouvements réformé et conservateur l’ont condamné respectivement samedi et dimanche.

La déclaration orthodoxe a été publiée dimanche soir, et a confirmé un communiqué déjà publié en décembre 2015, quand Trump avait appelé à l’interdiction de l’entrée de tous les musulmans aux Etats-Unis.

Il est extrêmement rare que les quatre mouvements, qui sont divisés sur tous les sujets, des droits des personnes LGBT à la politique israélienne, soient unis dans l’opposition à une mesure présidentielle.

Une femme portant une broche pendant une manifestation contre le décret présidentiel interdisant l'immigration musulmane à l'aéroport international de San Francisco, le 28 janvier 2017. (Crédit : Stephen Lam/Getty Images/AFP)

Bien que les organisations orthodoxes aient affirmé reconnaître le besoin de protection contre les terroristes, elles ont appelé l’administration à protéger la liberté de culte.

« Nous appelons tous les Américains à réaffirmer que la discrimination contre un groupe fondée uniquement sur la religion est mauvaise et contraire aux grandes traditions de libertés religieuses et personnelles sur lesquelles ce pays a été construit », ont écrit les organisations, qui appellent « le gouvernement des Etats-Unis à reconnaitre les menaces posées par les islamistes radicaux tout en préservant et en protégeant les droits de toutes les personnes qui cherchent la paix, peu importe la manière dont elles prient Dieu. »

« Une interdiction fondée sur l’origine nationale est aveugle et injuste. Ce serait illégal aux yeux de la loi britannique. Bien que nous comprenions le besoin d’examiner correctement ceux qui entrent dans nos pays, ceci doit être ajusté avec de la compassion pour le destin de ceux qui fuient pour sauver leurs vies », a-t-il déclaré dans un communiqué. 

« C’est un début consternant pour une nouvelle administration américaine. Un bon gouvernement doit avoir des jugements froids, rationnels et professionnels, pas une prise de décision politique hâtive. Tous ceux qui respectent et admirent l’engagement des Etats-Unis envers la liberté appelleront le président Trump pour qu’il revienne sur ce décret exécutif mal conçu. »

Marck Zuckerberg, le PDG de Facebook, a critiqué le décret anti-réfugiés du président américain Donald Trump dans un post publié sur son réseau social :  « Comme beaucoup d’entre vous, je suis préoccupé par l’impact des récents décrets exécutifs signés par le président Trump », a écrit Zuckerberg vendredi, quelques heures après la mise en œuvre du décret.

« Nous devons assurer la sécurité de ce pays, mais nous devons faire cela en nous concentrant sur les personnes qui posent réellement une menace. Élargir l’attention des forces de l’ordre au-delà de ces personnes, qui sont une réelle menace, diminuerait la sécurité de tous les Américains en détournant les ressources, alors que des millions de personnes sans papier qui ne posent aucune menace vivront dans la peur d’être expulsées. »« Nous devons garder nos portes ouvertes aux réfugiés et à ceux qui ont besoin d’aide. C’est ce que nous sommes. Si nous avions refoulé des réfugiés il y a quelques décennies, la famille de Priscilla ne serait pas là aujourd’hui », a-t-il ajouté.Zuckerberg a souligné que ses arrière-grands-parents venaient d’Allemagne, d’Autriche et de Pologne, et que les parents de son épouse Priscilla étaient des réfugiés de Chine et du Vietnam. « Les Etats-Unis sont un pays d’immigrants, et nous devons être fiers de cela », a-t-il déclaré.

Le post a alimenté les rumeurs sur la possibilité que Zuckerberg se présente à la présidentielle, a annoncé The Hill.

Les juifs britanniques condamnent le décret anti-réfugiés de Trump

La décision, jugée « aveugle et injuste », représente un « début consternant pour une nouvelle administration américaine »

Manifestation devant la résidence officielle de la Première ministre britannique pour protester contre la visite d'Etat du président américain Donald Trump prévue en 2017, à Londres, le 20 janvier 2017. (Crédit : Ben Stansall/AFP)

Manifestation devant la résidence officielle de la Première ministre britannique pour protester contre la visite d’Etat du président américain Donald Trump prévue en 2017, à Londres, le 20 janvier 2017. (Crédit : Ben Stansall/AFP)

« Une interdiction fondée sur l’origine nationale est aveugle et injuste. Ce serait illégal aux yeux de la loi britannique. Bien que nous comprenions le besoin d’examiner correctement ceux qui entrent dans nos pays, ceci doit être ajusté avec de la compassion pour le destin de ceux qui fuient pour sauver leurs vies », a-t-il déclaré dans un communiqué.

« C’est un début consternant pour une nouvelle administration américaine. Un bon gouvernement doit avoir des jugements froids, rationnels et professionnels, pas une prise de décision politique hâtive. Tous ceux qui respectent et admirent l’engagement des Etats-Unis envers la liberté appelleront le président Trump pour qu’il revienne sur ce décret exécutif mal conçu. »

——————————————————————————————————————————————————————————————————–

 

Zuckerberg critique le décret anti-réfugiés de Trump

“Nous devons assurer la sécurité de ce pays, mais nous devons faire cela en nous concentrant sur les personnes qui posent réellement une menace”, a déclaré le fondateur de Facebook

Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, pendant le sommet de l'APEC, la Coopération économique Asie-Pacifique, à Lima, au Pérou, le 19 novembre 2016. (Crédit : Rodrigo Buendia/AFP)

Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, pendant le sommet de l’APEC, la Coopération économique Asie-Pacifique, à Lima, au Pérou, le 19 novembre 2016. (Crédit : Rodrigo Buendia/AFP)

« Comme beaucoup d’entre vous, je suis préoccupé par l’impact des récents décrets exécutifs signés par le président Trump », a écrit Zuckerberg vendredi, quelques heures après la mise en œuvre du décret.

« Nous devons assurer la sécurité de ce pays, mais nous devons faire cela en nous concentrant sur les personnes qui posent réellement une menace. Élargir l’attention des forces de l’ordre au-delà de ces personnes, qui sont une réelle menace, diminuerait la sécurité de tous les Américains en détournant les ressources, alors que des millions de personnes sans papier qui ne posent aucune menace vivront dans la peur d’être expulsées. »

« Nous devons garder nos portes ouvertes aux réfugiés et à ceux qui ont besoin d’aide. C’est ce que nous sommes. Si nous avions refoulé des réfugiés il y a quelques décennies, la famille de Priscilla ne serait pas là aujourd’hui », a-t-il ajouté.

Mark Zuckerberg, Priscilla Chan et leur fille Max. (Crédit : Facebook/Mark Zuckerberg)

Zuckerberg a souligné que ses arrière-grands-parents venaient d’Allemagne, d’Autriche et de Pologne, et que les parents de son épouse Priscilla étaient des réfugiés de Chine et du Vietnam.

« Les Etats-Unis sont un pays d’immigrants, et nous devons être fiers de cela », a-t-il déclaré.

Le post a alimenté les rumeurs sur la possibilité que Zuckerberg se présente à la présidentielle, a annoncé The Hill.

Zuckerberg a salué Trump pour avoir dit qu’il allait « faire quelque chose » pour Dreamers, des immigrants venus aux Etats-Unis dans leur enfance avec leurs parents et sont couverts par le programme des Actions différées pour les arrivées dans l’enfance.

« Je suis également ravi que le président pense que notre pays doive continuer à profiter des ‘personnes de grand talent qui viennent dans ce pays’ », a déclaré Zuckerberg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>