OBAMA, l’assemblée générale de l’ONU 2012 et le monde musulman

JPEG - 31.1 ko

Devant le parterre de chefs d’Etat réunis pour l’Assemblée générale de l’ONU, le président américain Barack Obama affirmé, mardi 25 septembre 2012, que le régime de Bachar el-Assad devait « prendre fin » pour « que soit mis un terme aux souffrances de la population syrienne ».

Barack Obama a par ailleurs dénoncé « une attaque contre l’Amérique » en évoquant l’attaque qui a coûté la vie à l’ambassadeur américain, le 11 septembre, à Benghazi, en Libye. « Nous serons implacables pour traquer ces tueurs et les mener devant la justice », a-t-il juré.

M. Obama a également qualifié de « répugnant » le film anti-islam qui a déclenché des manifestations meurtrières dans le monde musulman et a enfin salué le « progrès » que représente le Printemps arabe…

Lire ICI sur RFI…

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a rejeté mardi devant l’Assemblée générale les menaces d’opérations militaires proférées d’Etat à Etat. “Je rejette (…) à la fois la rhétorique qui vise à délégitimer (autrui) et les menaces d’opérations militaires potentielles lancées par un Etat contre un autre. De telles attaques auraient des effets dévastateurs”, a déclaré Ban Ki-moon à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies.”Les discours belliqueux retentissants de ces dernières semaines sont alarmants et doivent nous rappeler la nécessité de solutions pacifiques et du respect total de la Charte de l’ONU et du droit international”, a-t-il poursuivi. Ban Ki-moon n’a pas spécifié les pays qu’il visait, mais les récentes déclarations de responsables iraniens, américains et israéliens laissent peu de doutes sur son intention.Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad à devant l'assemblée générale de l'ONU, le 26 septembre 2012

A la même tribune, le président américain Barack Obama a déclaré plus tard dans la journée que les Etats-Unis feraient “ce qu’ils doivent faire” pour empêcher l’Iran d’acquérir la bombe atomique. “Un Iran doté de l’arme nucléaire (…) ferait peser des menaces sur l’existence d’Israël, sur la sécurité des pays du Golfe, et sur la stabilité de l’économie mondiale”, a martelé le président américain Barack Obama. “L’Amérique veut résoudre ce dossier par la diplomatie et nous pensons qu’il y a encore le temps et l’espace nécessaires pour le faire. Mais ce temps est limité”, a-t-il averti.

La veille, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait prévenu que la république islamique était prête à se défendre contre Israël, ajoutant que “dans une perspective historique, ils (les Israéliens) constituent une perturbation minimale apparue récemment dans le paysage et qui est ensuite éliminée“.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a accusé mercredi les Occidentaux et Israël de chercher à intimider son pays aux moyens d’armes nucléaires. Les menaces persistantes brandies par les Sionistes incultes de recourir à l’action militaire contre notre grande nation illustre clairement cette amère réalité, a-t-il déclaré à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU.

Lire ICI sur romandie.com…

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré mardi que le nouvel ordre mondial doit émerger, en dehors de plusieurs années de ce qu’il a appelé l’intimidation et la domination américaine. Si Dieu le veut, un nouvel ordre nous réunira et nous allons en finir avec tout ce qui nous éloigne», a déclaré Ahmadinejad

Assemblée générale de l’ONU: Obama centre son discours sur le monde musulman

Le président américain Barack Obama devant l'Assemblée générale de l'ONU, le 25 septembre 2012.

Le président américain Barack Obama devant l’Assemblée générale de l’ONU, le 25 septembre 2012.

REUTERS/Mike Segar
Par RFI

Dans son intervention devant l’Assemblée générale de l’ONU, ce mardi 25 septembre 2012, le président américain Barack Obama a successivement appelé au départ du président syrien Bachar el-Assad et a qualifié l’attaque du consulat de Benghazi d’« attaque contre l’Amérique ». Il a par ailleurs dénoncé le film anti-islam qui a déclenché une vague meurtrière, estimant toutefois qu’une telle « injure » ne saurait justifier la violence.

 

Devant le parterre de chefs d’Etat réunis pour l’Assemblée générale de l’ONU, le président américain Barack Obama affirmé, mardi 25 septembre 2012, que le régime de Bachar el-Assad devait « prendre fin » pour « que soit mis un terme aux souffrances de la population syrienne ».

« L’avenir ne doit pas appartenir à un dictateur qui massacre son peuple », a lancé M. Obama dans un discours à la tribune. Il a estimé que le régime syrien devrait subir des « sanctions » s’il persistait à réprimer son opposition.

Barack Obama a par ailleurs dénoncé « une attaque contre l’Amérique » en évoquant l’attaque qui a coûté la vie à l’ambassadeur américain, le 11 septembre, à Benghazi, en Libye. « Nous serons implacables pour traquer ces tueurs et les mener devant la justice », a-t-il juré.

M. Obama a également qualifié de « répugnant » le film anti-islam qui a déclenché des manifestations meurtrières dans le monde musulman, tout en soulignant que cette « insulte visant non seulement les musulmans, mais aussi l’Amérique » ne justifiait aucune violence.

Il a enfin salué le « progrès » que représente le Printemps arabe, assurant qu’il fallait « honnêtement dissiper les tensions entre l’Occident et le monde arabe qui avance vers la démocratie ».

Enfin, il a promis que les Etats-Unis feraient « ce qu’ils doivent faire » pour empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire.

************************************************************************************************************************************

 

Barack Obama met l’Iran en garde devant l’Assemblée de l’ONU

 

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a rejeté mardi devant l’Assemblée générale les menaces d’opérations militaires proférées d’Etat à Etat. Le président américain Barack Obama a pour sa part mis l’Iran en garde contre l’acquisition de l’arme nucléaire.

“Je rejette (…) à la fois la rhétorique qui vise à délégitimer (autrui) et les menaces d’opérations militaires potentielles lancées par un Etat contre un autre. De telles attaques auraient des effets dévastateurs”, a déclaré Ban Ki-moon à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies.

“Les discours belliqueux retentissants de ces dernières semaines sont alarmants et doivent nous rappeler la nécessité de solutions pacifiques et du respect total de la Charte de l’ONU et du droit international”, a-t-il poursuivi. Ban Ki-moon n’a pas spécifié les pays qu’il visait, mais les récentes déclarations de responsables iraniens, américains et israéliens laissent peu de doutes sur son intention.

A la même tribune, le président américain Barack Obama a déclaré plus tard dans la journée que les Etats-Unis feraient “ce qu’ils doivent faire” pour empêcher l’Iran d’acquérir la bombe atomique.

“Un Iran doté de l’arme nucléaire (…) ferait peser des menaces sur l’existence d’Israël, sur la sécurité des pays du Golfe, et sur la stabilité de l’économie mondiale”, a martelé le président américain Barack Obama. “L’Amérique veut résoudre ce dossier par la diplomatie et nous pensons qu’il y a encore le temps et l’espace nécessaires pour le faire. Mais ce temps est limité”, a-t-il averti.

La veille, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait prévenu que la république islamique était prête à se défendre contre Israël, ajoutant que “dans une perspective historique, ils (les Israéliens) constituent une perturbation minimale apparue récemment dans le paysage et qui est ensuite éliminée”.

(ats / 26.09.2012 04h39)

 

**************************************************************************************************************************************

Ahmadinejad accuse les Occidentaux d’intimidation

NEW YORK (Nations Unies) – Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a accusé mercredi les Occidentaux et Israël de chercher à intimider son pays aux moyens d’armes nucléaires.

Les menaces persistantes brandies par les Sionistes incultes de recourir à l’action militaire contre notre grande nation illustre clairement cette amère réalité, a-t-il déclaré à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU.

La course aux armements et l’intimidation aux moyens d’armes nucléaires et d’armes de destruction massive par les puissances hégémoniques prévalent, a affirmé M. Ahmedinejad. Tester de nouvelles générations d’armes ultra-modernes et menacer de les brandir le moment venu est devenu une nouvelle manière de menacer les nations pour les forcer à accepter l’hégémonie.

Au cours de son dernier discours devant l’Assemblée, que les Etats-Unis et Israël ont boycotté, M. Ahmadinejad s’est cependant abstenu de se lancer dans ses diatribes habituelles, privilégiant de longues considérations philosophiques sur la paix ou la justice.

Le président Barack Obama avait affirmé mardi matin devant l’Assemblée que les Etats-Unis feraient ce qu’ils doivent faire pour empêcher l’Iran d’obtenir la bombe atomique. Les Européens étudient de nouvelles sanctions contre l’Iran et des dirigeants israéliens ont menacé de frapper les installations nucléaires iraniennes.

Les Occidentaux et Israël soupçonnent l’Iran de vouloir mettre au point une bombe sous couvert d’un programme nucléaire civil, ce que Téhéran nie.

Il s’agissait du dernier discours de M. Ahmadinejad devant l’Assemblée générale car il doit quitter le pouvoir en 2013, après avoir effectué deux mandats de président, soit le maximum autorisé.

Lors de discours prononcés dans le passé à cette même tribune, Mahmoud Ahmadinejad avait notamment nié la Shoah et relayé des théories du complot concernant les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, déclenchant le départ de la salle de diplomates américains et occidentaux.

(©AFP / 26 septembre 2012 17h58)

***********************************************************************************************************************************

NEW YORK (AP) – Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré mardi que le nouvel ordre mondial doit émerger, en dehors de plusieurs années de ce qu’il a appelé l’intimidation et la domination américaine.
 
Si Dieu le veut, un nouvel ordre nous réunira et nous allons en finir avec tout ce qui nous éloigne», a déclaré Ahmadinejad par la voix d’un traducteur.
 
“Maintenant, même les enfants des écoles primaires à travers le monde ont compris que le gouvernement des États-Unis suit une politique internationale de l’intimidation», a-t-il dit.
 
Le président Barack Obama a averti l’Iran, mardi, que le temps est compté pour résoudre le différend sur son programme nucléaire. Dans un discours prononcé à l’Assemblée générale, M. Obama a déclaré que les Etats-Unis ne pouvaient pas tolérer que l’Iran détienne l’arme atomique.
***************************************************************************************************************************************
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>