Nouvel Ordre Météorologique : semaine apocalyptique dans l’indifférence généralisée, dans l’ombre de London 2012

Volcans, séïsmes, inondations, typhons, tempêtes de grêles, etc. : une semaine apocalyptique 2012 normale, semblerait-il !

Une semaine chargée pour le Nouvel Ordre Météorologique (NOM), dans une indifférence généralisée, surtout en Chine, qui se cache derrière ses 60 médailles aux JO…et 7 fois plus de morts ce mois-ci  !

Pékin - Les catastrophes naturelles, en particulier les inondations et les tempêtes de grêle, ont fait 402 morts et 91 disparus au cours du mois de juillet. Le ministère a indiqué que plus de 61,8 millions d’habitants, dont 4,64 millions ont dû être relogés, avaient été affectés par les catastrophes naturelles au cours du mois dernier. Un total de 244 000 habitations se sont effondrées, tandis que 871 000 ont été endommagées. Les catastrophes naturelles ont également affecté 5,19 millions d’hectares de terres cultivées, dont 624 900 hectares de terres ne produiront aucune récolte cette année, causant des pertes économiques directes de 85,52 milliards de yuans (13,45 milliards de dollars), a noté le ministère. Selon le communiqué, les catastrophes naturelles en juillet étaient principalement des inondations et des tempêtes de grêle, qui ont entraîné des pertes plus importantes que l’année dernière à la même période. Les pluies torrentielles et les inondations à Beijing et dans la province du Hebei (nord) ont causé la mort de 112 habitants et 21 personnes ont été portées disparues depuis le 21 juillet, précise le communiqué.

Au moins 14 personnes ont été tuées et cinq autres portées disparues à la suite du passage des typhons Damrey et Saola qui ont ravagé le week-end dernier des régions côtières dans l’est de la Chine, ont annoncé lundi les autorités locales.

Mexico - Le Popocatepetl, volcan situé à 70 km de Mexico, a projeté lundi une fumerolle de gaz et de cendres de 4,5 km de haut, son activité la plus notable depuis qu’il a été placé en avril en phase d’alerte 3, juste en-dessous de celle qui prévoit l’évacuation des populations alentour, ont indiqué les autorités.

Wellington - Un nuage de cendres s’étirant sur plus de 6.000 m, des avions cloués au sol… l’éruption d’un volcan éteint depuis 1897 a touché de plein fouet la Nouvelle Zélande. Comme l’explique Libération, le mont Tongariro, situé sur l’île du Nord, est entré en éruption peu avant minuit (14 h, ce lundi en France), montrant pour la première fois une activité significative depuis 1897, a annoncé l’agence de sismologie néo-zélandaise GSN Science.

Los Angeles - Une trentaine de séismes de faible magnitude ont secoué, sans faire de dégâts, la région de Los Angeles, dont trois ont pu être ressentis par la population.

Manille - Les pluies diluviennes à l’origine d’inondations monstres à Manille ont fait près de deux millions de sinistrés nécessitant une aide alimentaire et matérielle, en attendant le reflux des eaux, ont annoncé les secours mercredi. Le déluge qui s’est abattu sur la capitale philippine entre lundi et mercredi a directement affecté 1,95 million de personnes, dont 300.000 ayant fui leur habitation sont hébergés dans des centres d’urgence. Les eaux ont commencé à se retirer dans une grande partie de la ville, inondée à 80% par l’équivalent d’un mois de précipitations tombées en 48 heures. Vingt personnes ont péri dans les intempéries, à Manille et dans les provinces alentour, dont neuf membres d’une même famille emportés par un glissement de terrain dans un bidonville du nord de la ville. Ce bilan porte à 73 le nombre de victimes des pluies de mousson qui tombent sur l’archipel depuis la fin juillet.

Chine: Les catastrophes naturelles ont fait 402 morts et 91 disparus en juillet
Photo d’archive AFP (juillet 2010)
Pékin – Les catastrophes naturelles, en particulier les inondations et les tempêtes de grêle, ont fait 402 morts et 91 disparus au cours du mois de juillet, a-t-on appris d’un communiqué publié jeudi par le ministère des Affaires civiles.
Le ministère a indiqué que plus de 61,8 millions d’habitants, dont 4,64 millions ont dû être relogés, avaient été affectés par les catastrophes naturelles au cours du mois dernier. Un total de 244 000 habitations se sont effondrées, tandis que 871 000 ont été endommagées.
Les catastrophes naturelles ont également affecté 5,19 millions d’hectares de terres cultivées, dont 624 900 hectares de terres ne produiront aucune récolte cette année, causant des pertes économiques directes de 85,52 milliards de yuans (13,45 milliards de dollars), a noté le ministère.
Selon le communiqué, les catastrophes naturelles en juillet étaient principalement des inondations et des tempêtes de grêle, qui ont entraîné des pertes plus importantes que l’année dernière à la même période.
Les pluies torrentielles et les inondations à Beijing et dans la province du Hebei (nord) ont causé la mort de 112 habitants et 21 personnes ont été portées disparues depuis le 21 juillet, précise le communiqué.
Source: Le Quotidien du Peuple avec Xinhua

******************************************************************

Les typhons Damrey et Saola ont fait 14 morts et 5 disparus en Chine
Pékin – Au moins 14 personnes ont été tuées et cinq autres portées disparues à la suite du passage des typhons Damrey et Saola qui ont ravagé le week-end dernier des régions côtières dans l’est de la Chine, ont annoncé lundi les autorités locales.
Lundi à 14h00, au moins cinq personnes avaient trouvé la mort et une autre était portée disparue à la suite des pluies torrentielles qui se sont abattues sur les villes de Shiyan et de Xiangyang dans la province du Hubei (centre), a confirmé le centre provincial du contrôle des inondations.
Par ailleurs, les pluies torrentielles et les coulées de boue qui s’en sont suivies ont détruit 512 habitations et contraint 180 000 résidents locaux à être évacués.
Dans la province du Liaoning, au moins neuf personnes ont péri lors du passage du typhon Damrey et quatre autres sont toujours portées disparues, selon les autorités locales.
En outre, le typhon a interrompu temporairement le trafic ferroviaire samedi, affectant 2 millions de personnes.
Source: Agence de presse Xinhua

***************************************************************

 

Le typhon Haikui s’approche de la côte orientale de la Chine
Pékin – La forte tempête tropicale Haikui s’est renforcée en typhon lundi à 17h00 alors qu’elle se rapprochait des régions côtières de la province du Zhejiang (est), selon le Centre météorologique national (CMN).
Tout en se renforçant progressivement, Haikui devrait toucher terre dans les régions du nord et du centre du Zhejiang entre mardi minuit et mercredi matin, a prévu le CMN.
Haikui, la 11e tempête tropicale de l’année, se trouvait dimanche matin à 200 km au large de la préfecture d’Okinawa, à l’extrême sud du Japon.
Le typhon Haikui apportera de fortes précipitations dans certaines régions côtières du Zhejiang.
Lundi après-midi, le centre provincial de contrôle des inondations a appelé les gouvernements locaux à s’assurer que tous les bateaux de pêche étaient rentrés au port ou se trouvaient en lieux sûrs.
La ville voisine de Shanghai a émis une alerte bleue au typhon et a relogé plus de 200 000 personnes.

*********************************************************************************

Mexique: Le Popocatepetl crache une fumerolle de 4,5 km de haut
Mexico – Le Popocatepetl, volcan situé à 70 km de Mexico, a projeté lundi une fumerolle de gaz et de cendres de 4,5 km de haut, son activité la plus notable depuis qu’il a été placé en avril en phase d’alerte 3, juste en-dessous de celle qui prévoit l’évacuation des populations alentour, ont indiqué les autorités.
La fumerolle (émanation gazeuse régulière d’un volcan) a été accompagnée d’une secousse d’une quinzaine de minutes, a précisé le Centre national de prévention des catastrophes.
Il n’y a « pas de quoi s’alarmer », a déclaré un haut responsable de l’Etat de Puebla, Fernando Manzanilla, qui a toutefois appelé la population à « se tenir au courant » de l’évolution des choses.
Le Popocatepetl a nettement augmenté son activité le 13 avril dernier. Trois jours plus tard, il avait été placé en phase d’alerte 3. Mais à Santiago Xalitzintla, le village le plus proche du volcan, situé à une douzaine de kilomètres du cratère, la population restait calme.
« Ce n’est rien, Don Goyo crache ses petits cigares, c’est tout », a déclaré à l’AFP un habitant du village, Fabian Sanchez.
« La plupart du temps, il est tranquille (…) Nous n’avons pas peur, sauf les gamins, qui sursautent quand tout à coup il se met à faire un bruit de marmite qui bout », renchérit un autre, Juan Ramos.
Source: www.rtbf.be avec Belga

**************************************************************************

 

Nouvelle-Zélande: L’éruption d’un volcan perturbe les vols
Wellington – Des centaines de personnes ne peuvent pas quitter l’île du Nord, en Nouvelle-Zélande, à cause de l’éruption du volcan Tongariro qui dormait pendant 115 ans. Dans la nuit de mardi il a projeté une colonne de cendres à une hauteur de quelques kilomètres entraînant l’annulation des vols intérieurs.
Les habitants de l’île racontent que l’air sent le soufre et le ciel est couvert de nuages sombres. Les chauffeurs évoquent une mauvaise visibilité. L’information sur des victimes n’est pas parvenue.
Le volcanologue Michael Rosenberg a déclaré à la radio néo-zélandaise que l’état du volcan n’était pas prévisible : « Cela peut être le début d’une épisode plus longue, mais aussi la fin. Nous ne savons pas encore ».
Source: La Voix de la Russie

******************************************************************************

Nouvelle-Zélande: Eruption d’un volcan éteint depuis plus d’un siècle
Photo Richard Shype: Eruptin du mont Tongariro
Wellington – Un nuage de cendres s’étirant sur plus de 6.000 m, des avions cloués au sol… l’éruption d’un volcan éteint depuis 1897 a touché de plein fouet la Nouvelle Zélande.
Comme l’explique Libération, le mont Tongariro, situé sur l’île du Nord, est entré en éruption peu avant minuit (14 h, ce lundi en France), montrant pour la première fois une activité significative depuis 1897, a annoncé l’agence de sismologie néo-zélandaise GSN Science.
Selon la Défense civile, l’éruption n’a pas entraîné de coulée de lave mais a produit un nuage de cendres qui s’étirait jusqu’à 6.000 mètres d’altitude.
« C’était comme le tonnerre et la foudre et des feux d’artifice. C’était spectaculaire », a témoigné un habitant du massif du Tongariro.
Source: www.letelegramme.com

*****************************************************************************

 

Nouvelle-Zélande: Un second volcan en passe de se réveiller
Mont Tongariro (Nouvelle-Zélande) — Le volcan de White Island, au large du nord de la Nouvelle-Zélande, montrait des signes inhabituels d’activité mercredi, au lendemain du réveil sans conséquences graves d’un autre volcan, le mont Tongariro, qui s’est couvert de cendre.
Une caméra installée dans le cratère de White Island, une île volcanique inhabitée, a enregistré une micro-éruption, sans lien avec celle du mont Tongariro.
« La caméra dans le cratère semblait maculée de boue et de cendre ce matin, ce qui indique qu’il s’agit d’une sorte de rot », a déclaré à l’AFP Craig Miller, vulcanologue à l’institut de sismologie néo-zélandais GNS Science.
Le mont Tongariro, situé sur l’île du Nord, n’a quant à lui manifesté aucune nouvelle convulsion après avoir craché à 6.000 mètres d’altitude un immense nuage de cendre dans la nuit de lundi à mardi, montrant une activité significative pour la première fois depuis 1897.
L’éruption n’a pas entraîné de coulée de lave ni fait de victime mais le nuage de cendre a perturbé le trafic aérien et diffusé jusqu’à Wellington, à 250 km de là, une odeur âcre et indisposante de soufre.
« C’était comme les égouts, vraiment désagréable », a témoigné une habitante, Carole Burke.
La Nouvelle-Zélande est située sur la Ceinture du feu du Pacifique, à la frontière des plaques tectoniques australienne et du Pacifique, enregistrant jusqu’à 15.000 secousses par an et une forte activité volcanique.
L’éruption la plus meurtrière qu’ait connue le pays remonte à 1953, lorsque des débris du mont Ruapehu, sur l’île du Nord, avaient détruit un pont ferroviaire et fait dérailler un train, causant la mort de 151 personnes.
Selon GNS, White Island est le volcan le plus actif de l’archipel neo-zélandais. En 1914, un glissement de terrain dû à son activité a balayé une mine de soufre et fait 11 morts.
Source: euronews.com avec AFP

**********************************************************************

Californie: Séismes de faible magnitude
Los Angeles – Une trentaine de séismes de faible magnitude ont secoué, sans faire de dégâts, la région de Los Angeles, dont trois ont pu être ressentis par la population.
Un premier séisme de magnitude 4,5 s’est produit hier à 23H23 locales (06H23 GMT) à Yorba Linda, une commune du comté d’Orange, à 54 km au sud-est de Los Angeles, suivi d’une réplique de 2,2 une minute plus tard, a annoncé l’Institut américain de géophysique (USGS).
Un autre séisme, également de magnitude 4,5 sur l’échelle ouverte de Richter, s’est produit au même endroit mercredi à 09H33 (16H33 GMT), suivi 18 minutes plus tard d’une réplique de 3,4.
Kate Hutton, du bureau de l’USGS à Pasadena (est de Los Angeles), a précisé lors d’une conférence de presse qu’environ 30 séismes se sont succédé entre mardi soir et mercredi matin, « une activité (sismique) très commune en Californie ». Trois de ces séismes ont pu être ressentis par la population.
L’importante activité sismique de la Californie est due à la faille de San Andreas, qui traverse l’Etat le plus peuplé des Etats-Unis sur un axe nord-sud.
Les sismologues estiment à 99% la probabilité d’un séisme dévastateur en Californie dans les 30 prochaines années. Selon les estimations, un tremblement de terre d’une magnitude de 7,8 pourrait tuer 1.800 personnes, en blesser 50.000 et endommager 300.000 édifices.
En 1994, un séisme de magnitude 6,7 à Los Angeles avait fait 60 morts et des dégâts chiffrés à 10 milliards de dollars. Cinq ans plus tôt, 67 personnes étaient mortes à San Francisco dans un tremblement de terre de magnitude 6,9.
Source: www.lefigaro.fr

*****************************************************************************

 

Chine: Le typhon Haikui rétrogradé en forte tempête tropicale
Shangaï – Le typhon Haikui a été rétrogradé en forte tempête tropicale mercredi à 16h00 dans la province orientale du Zhejiang, a annoncé le centre provincial de contrôle des inondations et de lutte contre la sécheresse.
Le typhon Haikui, qui a touché terre mercredi à 3h20 au Zhejiang, a affecté plus de 4 millions de personnes et a causé des pertes économiques de plus de 10 milliards de yuans dans la province, a indiqué le centre.
Haikui, qui était à Hangzhou à 17h00, entrera bientôt dans la province voisine de l’Anhui, a-t-on appris du centre.
Zhao Fayuan, un responsable du centre, a déclaré que malgré le fait que Haikui se soit affaibli, il allait encore apporter de fortes pluies dans le centre et le nord du Zhejiang.
Les pluies torrentielles devraient persister pendant une longue période, car Haikui se déplace à une vitesse relativement lente, a fait savoir M. Zhao, ajoutant que la province devrait se préparer à faire face aux éventuels torrents de montagne, aux coulées de boue et aux inondations.
|ìSource: Le Quotidien du Peuple avec Xinhua

*******************************************************************

 

Philippines: 2 millions de sinistrés après les inondations de Manille attendent de l’aide
Manille – Les pluies diluviennes à l’origine d’inondations monstres à Manille ont fait près de deux millions de sinistrés nécessitant une aide alimentaire et matérielle, en attendant le reflux des eaux, ont annoncé les secours mercredi.
Le déluge qui s’est abattu sur la capitale philippine entre lundi et mercredi a directement affecté 1,95 million de personnes, dont 300.000 ayant fui leur habitation sont hébergés dans des centres d’urgence.
Les eaux ont commencé à se retirer dans une grande partie de la ville, inondée à 80% par l’équivalent d’un mois de précipitations tombées en 48 heures.
La priorité des secours est désormais d’apporter eau potable, nourriture et médicaments aux sinistrés, le plus vite possible, les services météorologiques ayant annoncé un possible retour de la pluie dans les jours à venir.
« Il faudra des jours pour régler la situation, à condition que la pluie s’arrête maintenant. Mais s’il continue de pleuvoir, personne ne sait combien de temps cela prendra », a prévenu le chef de la sécurité civile des Philippines, Benito Ramos.
Faute de moyens humains, le gouvernement et les services de secours ont lancé un appel aux bénévoles pour acheminer l’aide aux sinistrés. « Nous avons besoin de plus de personnes pour participer à cette opération massive », a dit Sheila Alinsangan, du ministère de la Protection sociale.
Vingt personnes ont péri dans les intempéries, à Manille et dans les provinces alentour, dont neuf membres d’une même famille emportés par un glissement de terrain dans un bidonville du nord de la ville.
Ce bilan porte à 73 le nombre de victimes des pluies de mousson qui tombent sur l’archipel depuis la fin juillet.
Pour les experts, ces inondations résultent de l’incurie des pouvoirs publics, du délabrement des infrastructures, de l’absence de drainage et de la présence de bidonvilles dans les zones exposées.
L’urbaniste Nathaniel Einseidel, ancien responsable de l’aménagement à la mairie de Manille, dénonce « un cercle vicieux » d’incompétence qui fait que « la planification, la décision et la mise en oeuvre ne sont pas synchronisées ».
« Je ne connais pas un seul gouvernement local, une ville ou un village qui se soit doté d’un plan de drainage digne de ce nom », affirme-t-il.
Un rapport gouvernemental publié après les inondations de 2009, qui avaient fait plus de 460 morts, recommandait le déplacement de 2,7 millions de personnes vivant dans les immenses taudis de Manille près de rivières, de lacs et d’égouts.
Ce projet, qui concerne près d’un habitant de la capitale sur trois, prendrait dix ans pour un coût de 130 milliards de pesos (2,2 milliards d’euros), une somme considérable dans un pays où 25 millions de personnes – sur 90 millions – vivent avec moins de 1 dollar par jour.
« Ca coûte des milliards mais nous perdons de toute façon des milliards à chaque inondations », observe cependant l’architecte urbaniste Paulo Alcazaren.
Une vingtaine de typhons frappent les Philippines chaque année pendant la saison (été et automne).
Les derniers, en septembre 2011, Nesat et Nalgae, ont causé la mort d’au moins 101 personnes, et des dizaines de milliers d’autres n’ont pu regagner leurs logements à cause des inondations, ont indiqué dimanche les autorités.
En 2009, la tempête tropicale Ketsana, qui avait noyé une grande partie de Manille sous les eaux, avait fait 464 victimes.
« Il faudra des jours pour régler la situation, à condition que la pluie s’arrête maintenant. Mais s’il continue de pleuvoir, personne ne sait combien de temps cela prendra », a prévenu le chef de la sécurité civile des Philippines, Benito Ramos.
Les derniers, en septembre 2011, Nesat et Nalgae, ont causé la mort d’au moins 101 personnes, et des dizaines de milliers d’autres n’ont pu regagner leurs logements à cause des inondations, ont indiqué dimanche les autorités.
Source: AFP sur www.aufaitmaroc.com

***************************************************************

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>