New York, Bruxelles, Jérusalem : les ultras-orthodoxes contre l’armée israélienne…

New York : maNew York : manifestation contre les ultra-orthodoxes en armée israéliennenifestation des ultra-orthodoxes contre l’armée israélienne

Une manifestation contre le projet de la loi selon lequel les juifs ultra-orthodoxes devaient rejoindre l’armée ou un service civil s’est déroulée lundi à New York.  Si la loi est adoptée en mars, elle entrera en vigueur en 2017. Une manifestation similaire a eu lieu à Jérusalem dimanche dernier. Des milliers de personnes, homme et femmes, ont pris part dans cette action de protestation.

Bruxelles : manifestation de rabbins

Bruxelles : manifestation de rabbinsPrès de 1000 rabbins orthodoxes ont pris par à une manifestation devant le siège de la Commission européenne de Bruxelles. Les manifestants se sont réunis à l’appel des communautés juives orthodoxes afin de protester contre un futur décret qui entérinerait l’enrôlement d’étudiants des académies talmudiques dans Tsahal, l’armée israélienne.

Le problème du recrutement des étudiants des yechivas dans l’armée et l’égalité en droits dans la répartition du fardeau de la protection et de la défense de l’Etat suscite depuis longtemps les débats acharnés et les conflits dans la société israélienne. 67 députés de la Knesset ont voté pour et deux – contre. Le ministre de l’Economie Naftali Bennett, leader du parti « Maison juive » (droite nationaliste – ndlr) et l’un des partisans les plus zélés de la nouvelle loi, a essayé d’expliquer à la la Knesset pourquoi les ultra-orthodoxes ne devaient pas être exemptés de service militaire : « La Torah a sauvegardé le peuple juif. Sans elle nous n’existerions pas. Oh, nos frères du secteur ultra-orthodoxe qui sont maintenant absents de cette salle, le service dans l’armée est aussi un commandement très important ! »

Or, les étudiants des yechivas ne prêtent pas attention aux arguments de Naftali Bennett. On le traite à Jérusalem de nouveau « malfaiteur de la génération » et la loi sur le recrutement est qualifiée d’antisémite. Des milliers de soldats religieux : femmes et hommes effectuent leur service dans l’armée israélienne. Cependant, les ultra-orthodoxes estiment inadmissible d’arracher les étudiants des yechivas de la Torah et du Talmud au nom du service dans l’armée. Les leaders des ultra-orthodoxes ont déclaré la semaine dernière qu’en cas d’adoption et d’application de la nouvelle loi, ils recommandaient l’émigration en masse d’Israël. Beaucoup d’étudiants des yechivas n’ont pas de métier et ne travaillent nulle part. Ils reçoivent de petites dotations de l’Etat et ne mangent pas à leur faim. Les partisans de la loi sur le recrutement affirment que ce n’est que le début des réformes parce qu’il est nécessaire de modifier le statu quo, c’est-à-dire la situation dans laquelle la partie laïque de la population d’Israël nourrit tous les autres.

 

Ultra-orthodoxes israéliens : plutôt l’émigration que l’armée

Ultra-orthodoxes israéliens : plutôt l’émigration que l’armée

Photo : EPA

Par La Voix de la Russie |  La Knesset a adopté près de 66 ans après la fondation de l’Etat d’Israël la loi révolutionnaire sur le recrutement des étudiants des yechivas (centres d’étude de la Torah et du Talmud – ndlr) dans l’armée. Il s’agit de dizaines de milliers de jeunes gens qui ne faisaient auparavant qu’étudier les textes sacrés et seront maintenant contraints d’accomplir leur service militaire comme tous les autres. Les partisans des ultra-othodoxes juifs ont déjà engagé de multiples actions de protestation et entendent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger les étudiants des yechivas de l’appel sous les drapeaux.

Conformément à la nouvelle loi sur le recrutement des ultra-orthodoxes, les étudiants des yechivas devront revêtir dans les dix ans à venir l’uniforme au lieu du lapserdak et prendre la mitraillette au lieu du Talmud. Le problème du recrutement des étudiants des yechivas dans l’armée et l’égalité en droits dans la répartition du fardeau de la protection et de la défense de l’Etat suscite depuis longtemps les débats acharnés et les conflits dans la société israélienne. Les ultra-orthodoxes ont engagé il y a deux semaines des protestations de masse de contre la nouvelle loi à Jérusalem et ensuite à New York. Sans résultat. 67 députés de la Knesset ont voté pour et deux – contre. Les représentants des partis ultra-orthodoxes qui sont pour le moment dans l’opposition ont quitté ostensiblement la salle pendant le vote. Le ministre de l’Economie Naftali Bennett, leader du parti « Maison juive » (droite nationaliste – ndlr) et l’un des partisans les plus zélés de la nouvelle loi, a essayé d’expliquer à la salle semi-déserte de la Knesset pourquoi les ultra-orthodoxes ne devaient pas être exemptés de service militaire.

« La Torah a sauvegardé le peuple juif. Sans elle nous n’existerions pas. Oh, nos frères du secteur ultra-orthodoxe qui sont maintenant absents de cette salle, le service dans l’armée est aussi un commandement très important ! »

Or, les étudiants des yechivas ne prêtent pas attention aux arguments de Naftali Bennett. On le traite à Jérusalem de nouveau « malfaiteur de la génération » et la loi sur le recrutement est qualifiée d’antisémite. Des milliers de soldats religieux : femmes et hommes effectuent leur service dans l’armée israélienne. Cependant, les ultra-orthodoxes estiment inadmissible d’arracher les étudiants des yechivas de la Torah et du Talmud au nom du service dans l’armée.

« Vous essayez de nous persuader par des arguments concrets. Or, si nos sages disent que nous sommes au service de notre peuple en faisant nos études, cela veut dire qu’il en sera ainsi. Nous ferons nos études. Ce sont deux cultures différentes », explique Jonathan Oppenheim, collaborateur de la yechiva « Ponevezj» à Jérusalem.

Les leaders des ultra-orthodoxes ont déclaré la semaine dernière qu’en cas d’adoption et d’application de la nouvelle loi, ils recommandaient l’émigration en masse d’Israël. Beaucoup d’étudiants des yechivas n’ont pas de métier et ne travaillent nulle part. Ils reçoivent de petites dotations de l’Etat et ne mangent pas à leur faim. Le gouvernement israélien entend introduire parallèlement à l’adoption de la loi des normes obligatoires pour les écoles où font leurs études les enfants des familles ultra-orthodoxes. Les partisans de la loi sur le recrutement affirment que ce n’est que le début des réformes parce qu’il est nécessaire de modifier le statu quo, c’est-à-dire la situation dans laquelle la partie laïque de la population d’Israël nourrit tous les autres.

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_03_13/Les-ultra-orthodoxes-israeliens-l-emigration-est-mieux-que-l-armee-9176/

**************************************************************************************************************

Que pensent les Yéshivistes des Commandos de Marine israéliens qui leurs permettent d’étudier en toute quiétude ?

Premier volet

Dans les eaux territoriales du Soudan et de l’Érythrée, à 1 500 km au sud d’Israël, les troupes d’élite de la Shayétét 13 ont arraisonné le navire affrété par l’Iran transportant des missiles M 302. Les recherches dans les containers ne sont pas encore terminées mais l’on sait d’ores et déjà que certains missiles trouvés, d’une portée de 20 Km, menaçaient de destruction une grande partie de de l’Etat d’Israël.

La Shayetet 13, soit la flottille 13 (à ne pas confondre avec Sayeret qui ne s’emploie que dans les unités terrestres) est l’unité des commandos de la Marine israélienne – l’équivalent des Seals aux USA -  dont le premier  commandant fut Yohai Ben-Nun. La Shayetet recrute des appelés du contingent, qui doivent servir cinq ans. Le profil exigé  est de 97. Les élus au Komando Yami suivent une formation  particulièrement physique qui dure 20 mois. Les effectifs de la Shayétét qui sont couverts par le Secret Défense sont divisés en trois compagnies : commando, nageurs de combat et bateaux rapides.
Deuxième volet

Si vous avez vu le clipcommandé à l’occasion de la manifestation des Haredim à Jérusalem, vous avez sans doute remarqué que le slogan qui le rythmait les danses était:

« אנו משכימים והם משכימים – אנו משכימים לדברי תורה, והם משכימים לדברים בטלים. מודים אנחנו לך ה’אלוקינו ואלוקי אבותינו, ששמת חלקנו מיושבי בית המדרש ולא שמת חלקנו מיושבי קרנות ».
La traduction serait la suivante : « nous nous levons et ils se lèvent de bon matin. Nous nous levons pour les choses de la Torah et ils se lèvent pour des choses futiles. Béni sois-Tu l’Eternel qui nous a donné notre part parmi ceux qui fréquentent la maison d’étude et non pas parmi ceux qui sont assis dans les angles ».La traduction littérale de Yoshvéi Kranot (assis dans les angles) ne signifie pas grand-chose, alors allons plus loin. On trouve ce terme dans la Guemarra Baba Kama 82a et Rashi nous dit qu’il s’agirait de ceux qui sont assis dans les boutiques ; des boutiquiers en quelque sorte, qui travaillent et n’ont pas le temps d’étudier,  mais avec les années cette expression s’est transformée pour signifier fainéant, celui n’étudie pas… la Torah évidemment, ou pire encore, bandit, escroc, posté dans les angles des rues pour détrousser sans doute les passants. Ainsi le jingle de la manifestation de la place Tahrir, pardon de Jérusalem, segmente la population israélienne en deux catégories: ceux qui étudient la Torah full time, et les autres qui seraient des ignorants, des fainéants, voire même des pickpocket. M’est avis que les publicitaires religieux qui ont composé ce jingle sont de véritables malveillants. Ils auraient pu se contenter de la dichotomie: ceux qui étudient et ceux qui n’étudient pas. Au lieu de cela ils stigmatisent méchamment l’Autre en se servant précisément du Talmud qu’ils vénèrent.
Question
Ceci m’amène à me poser une double question : comment a été reçue par les jeunes Harédim en âge de servir la nouvelle de l’accostage par les soldats de la Shayétet 13 du bateau transportant les outils de destruction massive qui auraient pu faire sauter toute une Yeshiva et ses pensionnaires avec une seule roquette, et, considèrent-ils que ces commandos de marine israéliens, qui prennent tous les risques à leur place, fassent partie des fainéants, inutiles et escrocs, qui sont « assis dans les angles des rues » ?
Je pense que si j’étais à la place des jeunes Harédim en âge de servir je me sentirais un peu merdeux, pardonnez l’expression. Mais bien sur, certains ne manqueront pas de rappeler que si cette opération, comme d’autres, a été couronnée de succès, c’est grâce à l’étude des Bakhourey Yéshiva!
***********************************************************************************************************************
Tsahal, Les Harédim ont encore gagné  la guerre de l’inégalité devant la conscription sans même livrer bataille

Petit problème mathématique à la portée de tous: En 2017, date d’application théorique de la Loi d’incorporation, sur les quelques cinquante mille jeunes Ultra religieux (Harédim) concernés, 5200 devront entrer dans l’armée ou dans le Service civil. Sachant qu’aujourd’hui  3200 Harédim servent d’une façon ou d’une autre, sans aucune pression, et que ce nombre, compte tenu de l’augmentation naturelle de ce segment de population s’élèvera en 2017 à 4600, combien de Harédim supplémentaires devront  servir et seraient par conséquent susceptibles de rentrer en tôle s’ils ne se présentent pas le jour de l’incorporation ?
Pour ceux que les casse-têtes arithmétiques ennuient, la réponse est 600.
Autrement dit, tout ce remue-ménage médiatico/politico ubuesque ne porte que sur 600 jeunes ultra religieux qui, de toute manière, n’intégreront l’armé qu’à l’âge où le jeune israélien en est sorti et, que cette Loi ne prendra effet qu’en 2017, où selon toute vraisemblance une nouvelle Majorité composée de Harédim, siégera à la Knesset.
En d’autres termes, la nouvelle Loi avantage encore plus les Harédim que celle qui régit le statu-quo. Ce qui n’empêche pas les Rabbins ultra-orthodoxes de crier au scandale et d’appeler à une manifestation monstre pour la raison, désormais parfaitement théorique,  que tout jeune Harédi qui ne se présentera pas le jour de son Appel est passible de prison; ce qui s’applique bien entendu à tout israélien.
Ceci permettra en outre aux rabbins de faire le ménage dans les Yéshivot pour se débarrasser des pseudos étudiants, et de de ceux qui leurs déplairaient pour une raison ou une autre.
Que de bruit pour rien me direz-vous. Que nenni, cette caricature de Loi n’a été rendu possible, au dire de ceux qui savent, que grâce aux pourparlers discrets et combien efficaces entre les pseudos décisionnaires et les Rabbins lituaniens et hassidiques qui comptent en Israël et ailleurs. Ceux-là ont mené un lobbying d’une efficacité redoutable pour qu’aucun Yéshiviste ne soit incorporé dans l’armée.
L’égalité devant la charge (Chivion banétél) ou le mérite de servir (Z’hout lésharét) dans Tsahal, qui me semble une expression mieux appropriée, a été foulée aux pieds, n’en déplaise à Yaïr Lapid qui a le culot de  crier victoire parce que le principe – qui ne sera jamais appliqué – de peine pénale pour tout garçon qui ne se présentera pas à l’appel, a été inscrit dans la Loi.
Le très orthodoxe parlementaire Israélien  Israël Eichler  que j’ai entendu hier à la T.V a le culot de dire qu’il n’y a plus que deux armées au monde où l’incorporation est obligatoire autrement dit citoyenne :Israël et la Corée du Nord. Sympa comme comparaison que de mettre en parallèle un Régime inqualifiable à l’Etat d’Israël. Ce même rabbin poursuivant dans sa logique fumeuse nous explique que la solution consiste à supprimer tout bonnement la circonscription pour la remplacer par une armée de métier. Il me semble que des militaires de carrière existent déjà dans Tsahal et que l’Etat d’Israël n’est pas plus en sécurité qu’il n’était hier, ce qui suppose que tous ses citoyens en âge de servir sont nécessaires à la défense du pays.
Une chance historique de combattre l’une des inégalités les plus criantes en Israël s’offrait aujourd’hui à la Knesset et au Gouvernement. Elle a fait long feu.
*************************************************************************************************

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>