L’UNESCO islamo-arabe réécrit la Bible… sous les yeux de la Vieille Europe réduite au silence complice !

La Bible réécrite selon l'UNESCO

L’UNESCO vient de voter ce 13 octobre une nouvelle résolution niant le lien entre le Judaïsme et Jérusalem, plus particulièrement le Mont du Temple, niant par la même occasion tout lien entre Jésus et le Temple de Salomon qui ainsi disparait.  Déjà en avril l’UNESCO avait voté une première résolution semblable à laquelle la diplomatie française avait largement contribué en apportant son vote favorable. Cela avait soulevé une polémique en France obligeant Hollande et Valls à « regretter » ce vote qualifié de « malheureux ».

En réaction, Israël a suspendu sa collaboration avec l’UNESCO… qui ne sert plus à rien, si ce n’est à faire écho aux postures anti-sionistes et antisémites.

Même la Directrice de l’UNESCO, a pris ses distances avec le vote des Etats membres de sa propre institution.

La Bible réécrite selon l’UNESCO

NdlR : bien sûr, la Russie a soutenu ce texte débile, sans réels  enjeux pour elle… si ce n’est de déstabiliser les diplomaties européennes ! de bonne guerre !!  

L’UNESCO vient de voter ce 13 octobre une nouvelle résolution niant le lien entre le Judaïsme et Jérusalem, plus particulièrement le Mont du Temple, niant par la même occasion tout lien entre Jésus et le Temple de Salomon qui ainsi disparait.

Déjà en avril l’UNESCO avait voté une première résolution semblable à laquelle la diplomatie française avait largement contribué en apportant son vote favorable. Cela avait soulevé une polémique en France obligeant Hollande et Valls à « regretter » ce vote qualifié de « malheureux ».

Après avoir voté une première résolution négationniste, François Hollande, grand menteur devant l’Eternel, avait alors déclaré :

« Jamais notre pays ne remettra en cause la présence et l’histoire juive à Jérusalem… La France n’apportera pas son vote à un texte qui s’écarterait des principes que je viens de rappeler  » pourtant elle venait de le faire !

Cette fois encore, le 13 octobre les pays islamo-arabes ont à nouveau fait passer un texte niant la présence et l’histoire juive, et par conséquent également l’histoire chrétienne, à Jérusalem.

Et qu’à fait la France lors de ce vote ? Elle s’est courageusement abstenue !

Ce sont ainsi tous les fondements de la civilisation Judéo-Chrétienne qui sont remis en cause par ces résolutions de l’UNESCO avec la lâcheté des pays Occidentaux et notamment la lâcheté politique de la France.

26 pays dénués de la moindre connaissance en Histoire, dont la France prise d’amnésie, se sont abstenus, 24 ont voté pour et 6 pays seulement ont eu assez de courage pour s’élever contre l’infamie.

Hollande et Valls, grotesques pantins de la Ligue Arabe, comme à l’habitude, n’ont pu que briller par leur « absence » de toute prise de position.

L’UNESCO est maintenant aux mains de l’Islam conquérant et après ce vote plus personne ne pourra prétendre le contraire.

L’UNESCO commence ainsi à réécrire l’histoire du monde selon les désirs de l’Islam conquérant. Mahmoud Abbas a déjà déclaré que Jésus n’était pas Juif mais « Palestinien »… Demain l’UNESCO votera une résolution qui le confirmera.

L’UNESCO n’a plus aucune raison d’exister et les pays Occidentaux devraient en sortir définitivement.

Demain ce sera le tour de l’ONU.

L’Assemblée Générale est déjà aux mains des pays islamo-arabes qui imposent leurs résolutions adoptées à une large majorité.

Déjà les commissions de l’ONU sont aux mains des pays islamo-arabes, à commencer par la Commission des Droits de l’homme.

Le dernier bastion occidental reste le Conseil de Sécurité.

Et là aussi le président « dhimmi » François Hollande souhaitait l’ouvrir à d’autres pays, arabes notamment…

Au delà du vote de l’UNESCO, l’abstention de la France est le signe de la fin du Judaïsme en France.

La lâcheté politique des gouvernement français successifs (n’oublions pas que c’est Sarkozy qui a permis l’entrée des Palestiniens à l’UNESCO) qui servent avec dhimmitude les pays islamo-arabes oblige chaque Juif à se poser la question « Comment continuer à vivre dans un pays qui est devenu hostile au Judaïsme ?«

Combien de temps encore la communauté juive de France pourra-elle se maintenir dans un pays qui nie jusqu’à l’existence même du Judaïsme dans la ville Sainte de Jérusalem depuis plusieurs millénaires ?

Le silence des institutions communautaires tétanisées, telles que le CRIF ou le Consistoire devenues des courroies de transmission du gouvernement français, n’est pas là pour rassurer les Juifs de France.

© Moshé Anielewicz pour Europe Israël News

**********************************************************************************************************************

Israël suspend sa coopération avec l’UNESCO après le vote sur Jérusalem

Le ministre de l’Education a annoncé cette décision dans une lettre publiée sur Twitter

Naftali Bennett, ministre de l'Éducation et président du parti HaBayit HaYehudi, à la Knesset, le 1er août 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Naftali Bennett, ministre de l’Éducation et président du parti HaBayit HaYehudi, à la Knesset, le 1er août 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Israël a annoncé vendredi suspendre sa coopération avec l’Unesco au lendemain d’un vote niant le lien historique millénaire entre les juifs et Jérusalem.

Dans une lettre adressée à la directrice générale de l’Unesco Irina Bokova et publiée sur Twitter, le ministre israélien de l’Education Naftali Bennett accuse l’Unesco d’apporter un « soutien immédiat au terrorisme islamiste », et annonce la suspension par la commission israélienne de l’Unesco de « toutes ses activités professionnelles avec l’organisation internationale ».

Le ministre s’était également exprimé hier, dans une précédente lettre à Mme Bokova, accusant l’institution de réécrire l’Histoire afin de « calmer et satisfaire » les pays musulmans, majoritaires à voter en soutien de la résolution.

*********************************************************************************************************************

La directrice de l’UNESCO critique vivement les états-membres pour le vote sur Jérusalem

Après qu’Israël ait rompu les liens avec l’agence culturelle de l’ONU, Irina Bokova affirme que « nier, abandonner ou effacer les traditions juives, chrétiennes ou musulmanes revient à saper les activités de l’organisation »

Capture d’écran Irina Bokova (Crédit : wIKIMEDIA COMMONS)

Capture d’écran Irina Bokova (Crédit : wIKIMEDIA COMMONS)

Même si elle n’a pas explicitement mentionné la résolution, Irina Bokova n’a pas caché sa désapprobation face à la motion, affirmant que tout effort visant à nier l’Histoire et le caractère pluri-confessionnel complexe de la ville ne peut que nuire à l’UNESCO.

“Le patrimoine de Jérusalem est indivisible, et chacune de ses communautés a le droit à la reconnaissance explicite de son histoire et de sa relation avec la ville », a expliqué Bokova dans un communiqué.

Bokova a noté les « traditions culturelles et spirituelles » de toutes les confessions à Jérusalem « construites sur des textes et des références, connus par tous, qui sont une part intrinsèque des identités et de l’histoire des peuples. ».

“Nier, abandonner ou effacer les traditions juives, chrétiennes ou musulmanes revient à saper l’intégrité du lieu, et s’oppose aux raisons qui ont justifié son inscription sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO », a-t-elle ajouté.

« Quand ces divisions débordent dans l’UNESCO, organisation consacrée au dialogue et à la paix, elles nous empêchent de mener notre mission.”

Les initiatives que pourrait maintenant prendre Bokova dans le sillage de ce communiqué restent incertaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>