L’UKRAINE au bord du gouffre…

vendredi sanglant à Odessa

Des échauffourées entre les militants « pro-fédéralisation » [russes] et les manifestants pour l’unité de l’Ukraine, suivies d’un incendie, ont fait 42 morts et 214 blessés. Les affrontements les plus sanglants de toute la crise politique en Ukraine se sont produits vendredi soir au centre d’Odessa, sur la mer Noire. Le feu mis au Conseil régional des syndicats par des supporters de football et des partisans de l’unité de l’Ukraine a fait 42 morts, selon le dernier communiqué du ministère de l’Intérieur. Et les victimes qui ont pu échapper à l’incendie, étaient violemment frappées à l’extérieur par les manifestants en colère.

Les militants d’Euromaidan ont mis le feu à une tente du camp « pro-fédéralisation » qui se trouve près du Conseil régional des syndicats. Selon les témoins présents sur place, certains membres d’Euromaidan avaient des armes à feu dans leurs mains. Menacés par les partisans de l’Unité de l’Ukraine, les militants « pro-fédéralisation » se sont réfugiés dans le bâtiment du Conseil des syndicats. Vers 20h00, un incendie s’est déclaré dans le bâtiment. Les personnes qui se trouvaient à l’intérieur ont essayé de le quitter, notamment en sautant par les fenêtres. Certains sont morts brûlés vifs, d’autres ont été intoxiqués par la fumée à l’intérieur. Les blessés qui se sont sauvés du bâtiment en feu ont été violemment frappés à la sortie par les manifestants qui sont restés devant l’entrée. C’est le cas notamment d’Alexeï Albou, candidat à la mairie d’Odessa, député du conseil régional et partisan de la fédéralisation d’Ukraine. Face à l’agressivité des militants de l’Euromaidan, les médecins, arrivés sur les lieux du drame, avaient peur de s’approcher du bâtiment. Quant aux militants de l’unité d’Ukraine, ils scandaient pendant ce temps : « Vive l’Ukraine ! Mort aux ennemis ! » devant le bâtiment en feu.

Le département régional de l’Intérieur a déjà arrêté 160 personnes, accusés notamment « d’avoir organisé des crimes de masse » et « mis en danger la vie des policiers ». Une enquête sur les organisateurs des provocations est en cours.

Le Conseil de la région d’Odessa accuse la police municipale de ne pas être intervenue dans les affrontements, ce qui aurait pu faire éviter un grand nombre de victimes. Un deuil de trois jours a été decrété dans la ville

Par ailleurs, des combats actifs se déroulent ce samedi dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, où les militants de la fédéralisation du pays tiennent tête aux troupes ukrainiennes, a annoncé aux journalistes un fédéraliste se présentant comme Vadim. « Les combattants du groupe Pravy Sektor (Secteur Droit) et la garde nationale mènent une attaque dans la région de Droujkovka (à 36 km de Slaviansk, ndlr) », a indiqué le militant. Il a ajouté que les habitants locaux étaient « pratiquement sans armes » et qu’il n’y avait pas de points de passages dans cette localité.

Ukraine : des combats dans la région de Donetsk (militant fédéraliste)En outre, des combats se déroulent près de Kramatorsk, à 12 km de Droujkovka. D’après la même source, des troupes ukrainiennes continuent de se masser aux abords de la ville de Slaviansk, où quatre fédéralistes ont péri au cours de ces derniers jours. Depuis vendredi matin, les forces ukrainiennes mènent une vaste opération spéciale dans la ville de Slaviansk impliquant des hélicoptères et des blindés de l’armée régulière. Moscou a qualifié les démarches de Kiev d’« opération punitive » lourde de « conséquences catastrophiques ».

Le président russe Vladimir Poutine suit de près la situation dans le sud-est de l’Ukraine en vue de déterminer « les démarches ultérieures à entreprendre », a déclaré le porte-parole du dirigeant russe, Dmitri Peskov. A la question de savoir si la Russie pouvait fournir une aide militaire au sud-est de l’Ukraine il a répondu: « Je ne peux pas répondre à cette question. Certes, le chef de l’Etat russe suit de près la situation en Ukraine et l’analyse en vue de déterminer les démarches ultérieures à entreprendre », a indiqué M.Peskov.

Ukraine : Poutine suit de près la situation (porte-parole)Refusant de reconnaître les nouvelles autorités ukrainiennes arrivées à la tête du pays suite au coup d’Etat du 22 février dernier, les grandes villes de l’Est et du Sud de l’Ukraine connaissent depuis le moins de mars une mobilisation sans précédent des partisans de la fédéralisation du pays qui réclament des référendums sur le statut politique de leurs régions. Les autorités ukrainiennes mènent des opérations spéciales contre les régions rebelles.

Suivre en direct les évènements ? Lire ICI !

Un vendredi sanglant à Odessa

Un vendredi sanglant à Odessa

© Photo: REUTERS/STRINGER

Par La Voix de la Russie |  Des échauffourées entre les militants « pro-fédéralisation » et les manifestants pour l’unité de l’Ukraine, suivies d’un incendie, ont fait 42 morts et 214 blessés. La Voix de la Russie revient sur les évènements de vendredi soir.

Les affrontements les plus sanglants de toute la crise politique en Ukraine se sont produits vendredi soir au centre d’Odessa, sur la mer Noire. Le feu mis au Conseil régional des syndicats par des supporters de football et des partisans de l’unité de l’Ukraine a fait 42 morts, selon le dernier communiqué du ministère de l’Intérieur. Et les victimes qui ont pu échapper à l’incendie, étaient violemment frappées à l’extérieur par les manifestants en colère.

Une manifestation pour l’unité de l’Ukraine qui a dégénéré

A 15h00 (heure de Kiev), les membres de l’Euromaidan et les supporters de deux clubs de football, Tchernomorets (Odessa) et Metallist (Kharkov), se sont réunis sur la place Sobornaïa au centre d’Odessa pour organiser une marche « pour l’unité de l’Ukraine ». En tout, entre 1000 et 1500 manifestants se sont réunis, principalement des jeunes gens, selon les médias locaux.

© Photo: korrespondent.net

Ce n’est pas la première fois qu’une manifestation pour l’unité de l’Ukraine est organisée dans la ville. Mais cette fois-ci, les militants d’Euromaidan étaient armés et défilaient avec des slogans antirusses. Comme l’ont affirmé les membres du mouvement aux médias locaux, ils ont reçu par le biais des réseaux sociaux l’information qu’une provocation se prépare de la part des groupes de jeunes opposés à Euromaidan, mécontents des « slogans indécents » des partisans de l’unité d’Ukraine.

En effet, en même temps une colonne des manifestants « anti-Maidan » défilait sur une rue parallèle, et les premiers affrontements entre les deux groupes de manifestants ont commencé en début d’après-midi, lorsqu’ils se sont rencontrés non loin de la rue Deribassovskaïa, en plein centre d’Odessa.

Les militants d’Euromaidan cagoulés, et armés de chaînes, de bâtons et de pierres, ont percé le cordon de la police, qui a essayé d’intervenir, et s’en sont pris aux manifestants « anti-Maidan », également armés de bâtons. Les deux groupes de manifestants ont jeté en direction opposée des bombes artisanales et des cocktails Molotov. Les échauffourées se sont produites non loin de la place Gretcheskaïa, faisant les premières victimes.

Vers 16h30, les manifestants ayant utilisé tout leur arsenal explosif, les affrontements se sont calmés pendant une certaine période. Mais ensuite, un appel a été lancé aux membres d’Euromaïdan de détruire le camp des membres « pro-fédéralisation » sur Koulikovo pole (Champ Koulikov).

Appel à prendre d’assaut le camp pro-fédéralisation et l’incendie au Conseil des syndicats

Les affrontements sur Koulikovo pole ont commencé vers 19h30. Armés de nouveau avec des cocktails Molotov, des bombes artisanales et des pierres, les deux groupes de manifestants ont repris les affrontements. La police est arrivée sur la place, mais elle ne s’est pas intervenue dans les échauffourées. Le nombre de participants aux affrontements est difficile à estimer. La police d’Odessa parle de plusieurs milliers.

© Photo: East News/Associated Press

Les militants d’Euromaidan ont mis le feu à une tente du camp « pro-fédéralisation » qui se trouve près du Conseil régional des syndicats. Selon les témoins présents sur place, certains membres d’Euromaidan avaient des armes à feu dans leurs mains. Menacés par les partisans de l’Unité de l’Ukraine, les militants « pro-fédéralisation » se sont réfugiés dans le bâtiment du Conseil des syndicats.

Vers 20h00, un incendie s’est déclaré dans le bâtiment. Les personnes qui se trouvaient à l’intérieur ont essayé de le quitter, notamment en sautant par les fenêtres. Certains sont morts brûlés vifs, d’autres ont été intoxiqués par la fumée à l’intérieur. Les blessés qui se sont sauvés du bâtiment en feu ont été violemment frappés à la sortie par les manifestants qui sont restés devant l’entrée. C’est le cas notamment d’Alexeï Albou, candidat à la mairie d’Odessa, député du conseil régional et partisan de la fédéralisation d’Ukraine. Face à l’agressivité des militants de l’Euromaidan, les médecins, arrivés sur les lieux du drame, avaient peur de s’approcher du bâtiment. Quant aux militants de l’unité d’Ukraine, ils scandaient pendant ce temps : « Vive l’Ukraine ! Mort aux ennemis ! » devant le bâtiment en feu.

L’incendie dans le bâtiment dans le Conseil des Syndicats a été éteint à 20h50 par les pompiers qui sont arrivés une demi-heure plus tôt. Ensuite les manifestants ont commencé à se disperser progressivement.

© Photo: REUTERS/STRINGER

Un bilan très lourd

Selon le ministère de l’Intérieur d’Ukraine les échauffourées d’hier soir à Odessa ont fait 42 morts et 214 blessés. 25 personnes sont hospitalisées dans un état grave. Le département régional de l’Intérieur a déjà arrêté 160 personnes, accusés notamment « d’avoir organisé des crimes de masse » et « mis en danger la vie des policiers ». Une enquête sur les organisateurs des provocations est en cours.

Le Conseil de la région d’Odessa accuse la police municipale de ne pas être intervenue dans les affrontements, ce qui aurait pu faire éviter un grand nombre de victimes. Un deuil de trois jours a été decrété dans la ville. Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_05_03/Un-vendredi-sanglant-a-Odessa-2885/

***********************************************************************************************************************

Ukraine : des combats dans la région de Donetsk (militant fédéraliste)

Ukraine : des combats dans la région de Donetsk (militant fédéraliste)

© Photo: RIA Novosti/Михаил Воскресенский

SLAVIANSK, 3 mai – RIA Novosti/La Voix de la Russie Des combats actifs se déroulent ce samedi dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, où les militants de la fédéralisation du pays tiennent tête aux troupes ukrainiennes, a annoncé aux journalistes un fédéraliste se présentant comme Vadim.

« Les combattants du groupe Pravy Sektor (Secteur Droit) et la garde nationale mènent une attaque dans la région de Droujkovka (à 36 km de Slaviansk, ndlr) », a indiqué le militant.

Il a ajouté que les habitants locaux étaient « pratiquement sans armes » et qu’il n’y avait pas de points de passages dans cette localité.

En outre, des combats se déroulent près de Kramatorsk, à 12 km de Droujkovka.

D’après la même source, des troupes ukrainiennes continuent de se masser aux abords de la ville de Slaviansk, où quatre fédéralistes ont péri au cours de ces derniers jours.

Depuis vendredi matin, les forces ukrainiennes mènent une vaste opération spéciale dans la ville de Slaviansk impliquant des hélicoptères et des blindés de l’armée régulière. Moscou a qualifié les démarches de Kiev d’« opération punitive » lourde de « conséquences catastrophiques ». Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_03/Ukraine-des-combats-dans-la-region-de-Donetsk-militant-federaliste-4829/

**************************************************************************************************************

Ukraine : Poutine suit de près la situation (porte-parole)

Ukraine : Poutine suit de près la situation (porte-parole)

© Photo: VESTI.RU

MOSCOU, 3 mai – RIA Novosti/La Voix de la Russie Le président russe Vladimir Poutine suit de près la situation dans le sud-est de l’Ukraine en vue de déterminer « les démarches ultérieures à entreprendre », a déclaré le porte-parole du dirigeant russe, Dmitri Peskov.

A la question de savoir si la Russie pouvait fournir une aide militaire au sud-est de l’Ukraine il a répondu: « Je ne peux pas répondre à cette question. Certes, le chef de l’Etat russe suit de près la situation en Ukraine et l’analyse en vue de déterminer les démarches ultérieures à entreprendre », a indiqué M.Peskov.

Refusant de reconnaître les nouvelles autorités ukrainiennes arrivées à la tête du pays suite au coup d’Etat du 22 février dernier, les grandes villes de l’Est et du Sud de l’Ukraine connaissent depuis le moins de mars une mobilisation sans précédent des partisans de la fédéralisation du pays qui réclament des référendums sur le statut politique de leurs régions.

Les autorités ukrainiennes mènent des opérations spéciales contre les régions rebelles.

Les événements les plus sanglants ont eu lieu vendredi soir dans la ville portuaire d’Odessa, où les affrontements entre les fédéralistes et les unitaristes ont fait un lourd bilan des victimes. Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_03/Ukraine-Poutine-suit-de-pres-la-situation-porte-parole-2654/

***************************************************************************************************************************

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>