l’INDE, meilleur ami d’Israël et rempart actif contre l’islamisme

Modi_in_Rewari_Haryana_at_ex-servicemen_rally-0fbdfNarendra Modi, le leader du parti nationaliste hindou, est devenu le nouveau premier ministre de l’Inde. Son parti, le Bharatiya Janata Party (BJP, « Parti du peuple indien »), a remporté une victoire écrasante au terme de « la plus grande élection du monde », qui a mobilisé près de 551 millions d’électeurs pendant cinq semaines de vote, du 7 avril au 12 mai. Son triomphe met fin à la dynastie usée de Manmohan Singh et au mandat du Congrès national indien, au pouvoir depuis dix ans. Le futur nouveau Premier ministre, soutenu par les milieux d’affaires, a  axé sa campagne sur la relance économique et a exprimé  son désir d’ «approfondir et de développer » les liens avec Israël.

L’ International Business Times a qualifié Narendra Modi de  « meilleur ami d’Israël en Asie du Sud ». Le Premier ministre fait parti de la droite nationaliste pro-hindou, il est le chef du parti conservateur (Bharatiya Janata) et a longtemps courtisé l’Etat d’Israël rapporte l‘ International Business Times. Cette volonté  s’est d’ailleurs transformée en une manne financière pour l’ouest de la province du Gujarat en Inde que Narendra Modi  a dirigé ces treize dernières années.

Le leadership et les encouragements  de Narendra Modi explique l’International Business Times ont permis à Israël d’investir des milliards de dollars  dans la région du Gujarat. Les responsables de la province ainsi que des responsables israéliens ont coordonné leurs efforts communs au cours des dernières années pour renforcer les liens économiques et commerciaux dans des projets aussi divers que la recherche industrielle, le développement, l’énergie solaire et thermique, les produits pharmaceutiques, les infrastructures, le recyclage de l’eau et les usines de dessalement de l’eau. Israël a annoncé en Janvier qu’il avait mis en place un fonds technologique conjoint avec l’Inde.

Un rempart contre le terrorisme islamique.L’Inde : le meilleur ami d’Israël en Asie du Sud

En 2013 un rapport dans The Diplomat avait noté que si Modi devenait premier ministre alors les relations entre Israël et l’Inde enregistreraient « une expansion spectaculaire. ». C’est sous un gouvernement dirigé par le BJP (Le parti Bharatiya Janata) entre 1999 et 2004 que les liens entre l’Inde et  l’Etat juif s’étaient renforcés avait précisé le rapport de The Diplomat . Le BJP a félicité Israël à plusieurs reprises d’être un rempart contre le terrorisme islamique. En 2003, lorsque Ariel Sharon avait visité l’Inde, le mouvement nationaliste hindou Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS) avait déclaré: «Le monde entier doit reconnaître qu’Israël a effectivement contré terreur au Moyen-Orient ».

L’Inde et Israël sont tous deux engagés dans une guerre contre le terrorisme islamique et il semble que ce thème soit omniprésent dans les relations entre les deux pays. En outre, Israël a appelé l’Inde à devenir un membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies.

L’Inde est un client de l’Etat d’Israël de longue date. En Décembre dernier, l’Inde a acheté 15 drones à l’Etat juif pour renforcer sa sécurité le long de ses frontières avec le Pakistan et la Chine.

Un sondage avait été effectué en 2009 par le ministère israélien des affaires étrangères, un sondage qui avait déjà placé l’Inde comme  le « meilleur ami »  d’Israël. « L’inde alliée d’Israël » ModiLe sondage s’était effectué sur un panel de 5215 personnes dans 13 pays différents. 58% des Indiens se sont prononcés comme amis d’Israël. 56 % des citoyens américains ont également exprimé leur soutien à Israël, contre 52 % de Russes, 50 % de Mexicains, 48 %de Chinois et 39 %d’ Italiens.

 

 

 

L’Inde : le meilleur ami d’Israël en Asie du Sud

19 mai 2014 |

Narendra Modi, le leader du parti nationaliste hindou, est devenu le nouveau premier ministre de l’Inde. Son parti, le Bharatiya Janata Party (BJP, « Parti du peuple indien »), a remporté une victoire écrasante au terme de « la plus grande élection du monde », qui a mobilisé près de 551 millions d’électeurs pendant cinq semaines de vote, du 7 avril au 12 mai. Son triomphe met fin à la dynastie usée de Manmohan Singh et au mandat du Congrès national indien, au pouvoir depuis dix ans. Le futur nouveau Premier ministre, soutenu par les milieux d’affaires, a  axé sa campagne sur la relance économique et a exprimé  son désir d’ «approfondir et de développer » les liens avec Israël.

 

3996015

L’ International Business Times a qualifié Narendra Modi de  « meilleur ami d’Israël en Asie du Sud ». Le Premier ministre fait parti de la droite nationaliste pro-hindou, il est le chef du parti conservateur (Bharatiya Janata) et a longtemps courtisé l’Etat d’Israël rapporte l‘ International Business Times. Cette volonté  s’est d’ailleurs transformée en une manne financière pour l’ouest de la province du Gujarat en Inde que Narendra Modi  a dirigé ces treize dernières années.

L’Inde traverse une période difficile, avec une croissance de 4,9 % en 2013 et 2014 (contre 9 % il y a deux ans) et une inflation qui frôle les 9 %. Le manque criant d’infrastructures, un code du travail rigide et une récente loi rendant plus compliquée l’acquisition de terrains, freinent l’industrialisation du pays. Mais en revanche, essentiellement grâce à Narendra Modi, la province du Gujarat est devenue une région de 60 millions d’habitants, prospère et fortement industrialisée du nord-ouest de l’Inde,  un «modèle» économique prisé par les grandes entreprises et salué pour sa croissance à plus de 10 %.

Des milliards de dollars d’investissement israélien  dans l’Etat  du Gujarat

Le leadership et les encouragements  de Narendra Modi explique l’International Business Times ont permis à Israël d’investir des milliards de dollars  dans la région du Gujarat. Les responsables de la province ainsi que des responsables israéliens ont coordonné leurs efforts communs au cours des dernières années pour renforcer les liens économiques et commerciaux dans des projets aussi divers que la recherche industrielle, le développement, l’énergie solaire et thermique, les produits pharmaceutiques, les infrastructures, le recyclage de l’eau et les usines de dessalement de l’eau. Israël a annoncé en Janvier qu’il avait mis en place un fonds technologique conjoint avec l’Inde.

Un rempart contre le terrorisme islamique.

En 2013 un rapport dans The Diplomat avait noté que si Modi devenait premier ministre alors les relations entre Israël et l’Inde enregistreraient « une expansion spectaculaire. ». C’est sous un gouvernement dirigé par le BJP (Le parti Bharatiya Janata) entre 1999 et 2004 que les liens entre l’Inde et  l’Etat juif s’étaient renforcés avait précisé le rapport de The Diplomat . Le BJP a félicité Israël à plusieurs reprises d’être un rempart contre le terrorisme islamique. En 2003, lorsque Ariel Sharon avait visité l’Inde, le mouvement nationaliste hindou Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS) avait déclaré: «Le monde entier doit reconnaître qu’Israël a effectivement contré terreur au Moyen-Orient ».

L’Inde et Israël sont tous deux engagés dans une guerre contre le terrorisme islamique et il semble que ce thème soit omniprésent dans les relations entre les deux pays. En outre, Israël a appelé l’Inde à devenir un membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies.

L’Inde est un client de l’Etat d’Israël de longue date. En Décembre dernier, l’Inde a acheté 15 drones à l’Etat juif pour renforcer sa sécurité le long de ses frontières avec le Pakistan et la Chine.

Un sondage avait été effectué en 2009 par le ministère israélien des affaires étrangères, un sondage qui avait déjà placé l’Inde comme  le « meilleur ami »  d’Israël. Le sondage s’était effectué sur un panel de 5215 personnes dans 13 pays différents. 58% des Indiens se sont prononcés comme amis d’Israël. 56 % des citoyens américains ont également exprimé leur soutien à Israël, contre 52 % de Russes, 50 % de Mexicains, 48 %de Chinois et 39 %d’ Italiens.

par H.P. Benhamou pour Tel-Avivre -

********************************************************************************************************************************************

L’Inde et la Chine : les meilleurs amis d’Israël. L’Europe ?

Alors que l’Europe en déclin se fait piéger par les arabo-musulmans et se croit obligée de soutenir la cause palestinienne, en menaçant de sanctions Israël, voilà que nous apprenons par deux informations concomitantes le rapprochement de l’Inde et de la Chine avec Israël.

Comme il est étrange de voir comment les arguments qui sont censés pousser Israël à conclure une paix avec les Palestiniens à son détriment sont en train de s’écrouler les uns après les autres.

L’argument démographique ne tient plus, comme le montre le dernier recensement qui indique un taux toujours aussi important de juifs en Israël (75%).

l’autre argument est l’isolement d’Israël sur la scène internationale. Si la vieille Europe fait encore mine de croire aux revendications palestiniennes, ce n’est plus le cas de l’Europe de l’Est, quant au reste du monde, le pragmatisme est à l’oeuvre en Asie comme en Afrique.

Au lendemain du 66ème anniversaire de l’État d’Israël, et au moment où beaucoup des Juifs de France se posent la question d’un avenir prochain en Israël, voilà qui devrait faire réfléchir plus d’un.

JForum.fr

————————-

L’Inde meilleur ami d’Israël en Asie du Sud-Est.

Narendra Modi, le leader du parti nationaliste hindou, est devenu le nouveau premier ministre de l’Inde. Son parti, le Bharatiya Janata Party (BJP, « Parti du peuple indien »), a remporté une victoire écrasante au terme de « la plus grande élection du monde », qui a mobilisé près de 551 millions d’électeurs pendant cinq semaines de vote, du 7 avril au 12 mai.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>