Le Jihad islamique et les comités populaires de la résistance (PRC) mettent le feu depuis GAZA-City : ISRAËL tient le HAMAS pour responsable de cette nouvelle escalade guerrière.

Kipat BarzelSelon le dernier bilan, 147 roquettes ont atterri sur le territoire israélien depuis vendredi et 23 roquettes au cours de cette journée. Dôme de fer a déjà intercepté 43/52 roquettes qui devaient s’abattre sur des zones densément peuplées du sud d’Israël. Le nombre de terroristes palestiniens morts depuis vendredi s’éleve a 18 après l’action de Tsahal de ce matin. L’actualité en continu sur le site Twitter de Tsahal : https://twitter.com/Tsahal_IDF.

Le Porte-parole de Tsahal a déclaré : “Aucun pays ne laisserait un million de civils à la merci des roquettes et ne montrerait une telle retenue à l’égard de ceux qui les attaquent.”

ICI sur le blog de l’armée israélienne…

Le Chef d’État-major Benny Gantz a déclaré : “L’armée israélienne a déjà riposté et continuera de répondre avec force et détermination à chaque tir de roquettes sur Israël. Nous sommes prêts à défendre les citoyens israéliens et à réagir fermement à toute tentative de nuire à leur quotidien. Le Hamas et d’autres organisations terroristes continuent de se renforcer, et nous suivons leurs mouvements. Nous n’avons aucun intérêt à ce que la situation dans la région s’envenime, et nous tenons le Hamas pour seul responsable des évènements qui ont lieu dans la bande de Gaza.“

Vendredi 9 mars, l’aviation israélienne cible une cellule terroriste des Comités de résistance populaire qui devait effectuer un attentat terroriste via le Sinaï dans les prochains jours. Depuis, les roquettes ne cessent de s’abattre sur le sud d’Israël, mettant la vie de plus d’un million de civils en danger. En décidant d’éliminer le leader des Comités populaires de la résistance palestinienne, Israël savait qu’il s’attirerait des représailles massives de la part des groupes les plus extrémistes de la bande de Gaza. Pourquoi ? ICI selon Gérard Fredj de ISraël Infos…

Communiqué du Premier ministre, Benjamin Netanyahu : “Vendredi dernier, un archi-terroriste qui a organisé de nombreuses attaques contre l’Etat d’Israël a été éliminé. Il planifiait une autre attaque devant être réalisée sur le sud de notre frontière avec l’Egypte. Nous sommes toujours en état d’alerte en ce qui concerne cette attaque et j’ai ordonné la fermeture de la route sur la frontière égyptienne. Mais il ne fait aucun doute que les opérations de Tsahal ont perturbé l’organisation de cette attaque, bien sûr, le temps nous dira dans quelle mesure. Naturellement, ce qui a conduit les Comités de résistance populaire, le Jihad islamique et les autres groupes à recommencer un cycle de terreur. Nous sommes encore au milieu de de ce cycle de terreur. L’armée israélienne se comporte de manière spectaculaire. Je tiens à féliciter ses opérations ainsi que celle des services de renseignement. Nous avons exigé d’eux un prix très élevé; Je dois également souligner que le système Iron Dome a fait ses preuves. Bien sûr, nous veillerons à son expansion dans les mois et années à venir. Nous ferons tout en notre pouvoir afin d’élargir le déploiement de ce système. En fin de compte, la plus grande force à notre disposition est le courage de nos concitoyens, des Israéliens et du gouvernement. Nous prenons toutes les mesures nécessaires -mesures défensives et agressives et je n’ai aucun doute que cette combinaison, avec le courage nécessaire, nous aiderons à surmonter ces menaces terroristes qui nous entourent.”

Le choix d’Israël
par Gerard Fredj
En décidant d’éliminer le leader des Comités populaires de la résistance palestinienne, Israël savait qu’il s’attirerait des représailles massives de la part des groupes les plus extrémistes de la bande de Gaza.

Les responsables militaires de l’état hébreu estimaient que plus de cent roquettes pourraient tomber sur le sud du pays, chaque jour d’un nouveau cycle de violences qui s’ensuivraient.

Pour l’instant, les faits restent cependant en dessous de cette réalité.
On peut cependant se demander pourquoi le gouvernement israélien a finalement décider de “payer le prix” de cette élimination, rompant ainsi une période de statu quo relatif dans les tirs en provenance de Gaza.

Il faut pour cela remonter au mois d’août de l’année dernière.et à l’attaque terroriste qui a eu lieu le long de la frontière avec l’Egypte.
Israël savait alors que les Comités populaires de la résistance palestinienne se préparaient à lancer une action dans la région, mais l’armée s’est abstenue de toute action préventive, n’exerçant une riposte qu’à posteriori.

La théorie était qu’une telle action préventive conduirait à une escalade de la violence et des affrontements, et qu’il y avait peut être d’autres modalités pour contrecarrer les actions terroristes prévues.
L’attentat avait finalement coûté la vie à huit israéliens dans la région d’Eilat, au mois d’août.

Zuhir al-Qaisi – ou Zoheer Keesy le terroriste éliminé vendredi, était déjà “derrière” la planification de cet attentat.
Cette fois ci, alors que Qaisi planifiait un nouvel attentat, l’armée a pris la décision de ne lui laisser aucune chance, et de ne compter ni sur la surveillance électronique de la frontière, ni sur les patrouilles le long de la frontière pour le stopper. L’élimination de Qaisi était cette fois ci, pour Israël, la meilleure façon de stopper une tentative d’attentat.

Leur décision était renforcée par plusieurs éléments :
- le déploiement du dispositif Iron Dome à Beer Sheva, Ashdod, Ashkelon – qui a effectivement montré son efficacité contre les tirs,
- sur le plan stratégique, l’armée a considéré que cette opération démontrerait sa détermination à éliminer le terrorisme, renforcerait sa capacité de dissuasion – tous les chefs terroristes n’ont pas une âme de martyr – et ferait refluer, quelques temps, les actions terroristes, permettant de remettre à plus tard une possible intervention massive israélienne dans Gaza,
- et, bien entendu, le fait que l’élimination de Qaisi empêcherait la commission de l’action terroriste en préparation.
Le scénario “action-réaction “, ou “attaque-représailles” resurgit de manière régulière, avec des affrontements de quelques jours qui finissent par se calmer.

La nouveauté est que le Hamas n’est, cette fois, ci, pas du tout impliqué dans les tirs, même si Israël continue de penser que l’organisation islamiste pourrait faire plus pour les empêcher.

Le Hamas envoie pourtant à Israël un double message :
- direct, en faisant comprendre qu’il souhaite une période de statu quo.
Cette posture est imposée par les contradictions internes de l’organisation, ses divisions au sommet, et une période de relative faiblesse provoquée par la rupture avec la Syrie, et des liens distendus avec l’Iran, mais également en raison des négociations avec Mahmoud Abbas,
- un message indirect, plus complexe à décrypter: le Hamas a du mal à contrôler les groupes radicaux tels que le Djihad islamique, les Comités populaires de la résistance palestinienne, ou d’autres groupes liés à Al Qaida. Affaiblir le Hamas, c’est renforcer ces groupes radicaux.

Ceux-ci ont considérablement renforcé leurs capacités militaires, leurs arsenaux – peut être désormais globalement plus importantes que le Hamas, qui cherche à éviter une confrontation avec Israël, même au prix de quelques jours de bombardement.

——————————————————————————————

Israël – Le Djihad islamique ne devrait pas en rester là
par Gerard Fredj
Selon le porte parole de Tsahal, le brigadier Général Yoav Mordechai, les affrontements devraient se poursuivre au sud d’Israël.

Depuis vendredi, environ 150 roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza; parmi elles, 40 sont tombées à Gaza, et 37 ont été interceptées par les batteries “Iron dome”.
Ce serait donc plus de soixante-dix projectiles qui auraient atteint le sud d’Israël.

Le Djihad islamique ne devrait pas en rester là; selon les israéliens, le groupe terroriste est particulièrement frustré d’avoir infligé si peu de dommage à l’état hébreu en dépit d’un tir massif de roquettes.

Qui s’est par ailleurs avéré moindre que ca à quoi s’attendaient les militaires israéliens qui estimaient qu’après l’élimination de Qaisi vendredi, 100 roquettes pourraient tomber quotidiennement sur le sud du pays. L’organisation terroriste devrait donc poursuivre ses tirs pour gagner en crédibilité.

Même si le Hamas n’est pas responsable des tirs, Israël le tient cependant pour responsable de ce qui se passe dans les territoires qu’il administre.
Dans la journée, Benny Ganz, tenait une réunion d’Etat major pour partager les informations collectées par le Shin Bet, et ordonnait en particulier de continuer à cibler des objectifs précis dans la bande de Gaza.

Généralement, les tirs de roquettes de courte portée sont effectués par les Comités de la résistance populaire –PRC – dont le leader a trouvé la mort vendredi; les tirs de plus longue portée, ceux qui atteignent notamment Ashdod, sont plutôt le fait de l’arsenal du Djihad islamique.

Pour Yoav Mordechai, il ne fait pas de doute que l’Iran, qui constitue le principal pourvoyeur d’armes des PRC et du Djihad islamique, encourage ces organisations à intensifier les tirs sur Israël.

De son côté, en dépit des efforts des diplomates occidentaux et égyptiens pour parvenir à un cesser le feu, l’armée de l’air israélienne devrait intensifier ses raids sur les cibles terroristes, alors que de vendredi à dimanche soir, 26 raids avaient déjà été menés.

Ils ont fait 18 morts –dont 16 combattants- parmi les palestiniens qui précisent qu’un garçon de 12 ans et un homme de 60 ans auraient été également tués.
Lundi, 200 000 écoliers du sud d’Israël resteront chez eux, pour respecter les consignes de sécurité de l’armée.

————————————————————————————————————-

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>