Le désordre climatique et écologique en questions

Depuis l’Egypte de Pharaon des années – 1500 av J.C. et la confrontation de la SCIENCE des magiciens d’Egypte contre l’OMNI-SCIENCE de Moïse l’hébreu, la manipulation du climat et des équilibres écologiques, sont au coeur d’un combat qui oppose ces deux modèles de sociétés.   

 

Comment notre siècle va-t-il permettre à ceux d’HORUS de prendre une belle revanche ? 

 

un ouragan signé : SIX

superbe, effrayant...j'ai horreur du SIX !

  _________________________________________________________________________________________  

L’imposture climatique   

 Claude Allègre, ancien ministre de la recherche et médaille du CNRS en 1994, a publié un livre aux éditions Plon : « l’imposture climatique ou la fausse écologie ». Il y accuse les adeptes de la théorie du réchauffement climatique « d’affairistes et de manipulateurs », rien de moins. ■  

____________________________________________________________________________________________________  

L’imposture climatique…suite   

 Le rapport du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) est entaché d’erreurs grossières parfois issues de photocopies de simples rapports de stagiaires écoles (la fonte du glacier de l’Himalaya programmée pour 2032 et les 55% de terres hollandaises déclarées à tord inondables, ont notamment été dénoncé comme un simple plagia d’élucubrations estudiantines). Un aveu hallucinant de la part du responsable des 2000 experts mondiaux indépendants qui ont tenté – en vain – d’instaurer une taxe mondiale sur le climat et l’énergie au sommet de Copenhague en décembre 2009.  

Par ailleurs, nous avons établi dans un précédent article dans quelles mesures il ne pouvait pas y avoir de gouvernement mondial, sans taxe mondiale. Un simple retard pour cette taxe mondiale ?  

Nous rappelons au lecteur que le GIEC est soutenu et financé par l’Organisation mondiale de la météorologie, émanation de l’ONU. Alors, le GIEC : prophète ou faux-prophète ?  

La réponse est sur ce cas d’espèce moins évidente car l’erreur et la manipulation grossière profitent pour le moment aux super majors des énergies fossiles, EXXON, BP et autres TOTAL. Attention, une manipulation peut en cacher une autre. ■  

_____________________________________________________________________________________________________  

 ►Un précieux et très opportun outil : la crise climatique   

 « Élie était un homme de même nature que nous: il pria avec instance pour qu’il ne pleuve pas, et il ne tomba pas de pluie sur la terre pendant trois ans et six mois. »  (Jacques 5:17)  

« Réchauffement climatique lié à la production excessive de CO2 » : voilà la thèse officielle des scientifiques qui sera débattue à Copenhague en fin d’année, pour esquisser une politique mondiale de l’environnement, susceptible d’être contractualisée dans le cadre d’un traité mondial post-Kyoto, ratifié même par les Etats-Unis. La question que tous les spécialistes se posent :   pourquoi les USA, qui n’ont jamais ratifié le traité de Kyoto et continuent d’empoisonner l’atmosphère sans scrupules, décident-ils subitement de prendre la tête du combat mondial contre le réchauffement climatique ? Effet OBAMA ?   

La première partie de la réponse est moins idyllique et plus pragmatique : le potentiel de développement économique lié aux politiques vertes s’est imposé comme un nouveau dogme. Par ailleurs, la fiscalité associée aux politiques climat-énergie (taxe carbone en France) semble illimitée et promets aux Etats de sérieuses et inespérées recettes fiscales.  Par ailleurs, freiner subitement le développement des industries polluantes et des transports, revient fort opportunément à réduire les taux de croissance de la Chine, de l’Inde, du Brésil, de la Russie et de tous les pays en voie de développement.  

 C’est dans ce cadre malsain qu’émerge actuellement une conscience environnementale universelle, susceptible d’accélérer l’avènement  d’un Ordre Mondial qui s’organiserait notamment autour de cette problématique. ■  

Al GORE et le GIEC : au service d’un droit mondial de l’environnement ?   

 Al GORE fut vice-président de Bill CLINTON de 1993 à 2001. Battu par G.W. BUSH sur une décision administrative de la Cour Suprême, malgré ses 550 000 voix d’avance, Al GORE est aujourd’hui membre de la Direction de la firme Apple et conseiller-actionnaire  du géant Google.  

oui ! cette vérité nous dérange...et pour cause ! Est-ce une vraie vérité ?

 Depuis ce relatif échec politique, l’ex-vice-président des USA s’est mué en défenseur planétaire  de l’environnement. En 2006, il produit un film-documentaire « Une vérité qui dérange »  qui rencontre un succès mondial après sa présentation officielle au festival de Cannes. Par la suite, Al GORE reçoit 2 oscars et…le prix Nobel de la Paix pour ses « efforts afin de mettre en place et diffuser une meilleure compréhension du changement climatique causé par l’homme, et de jeter les bases des mesures nécessaires pour contrecarrer un tel changement » déclara depuis Oslo le président du comité Nobel.  

 PRIX NOBEL DE LA PAIX…  

 Suite au dépôt de plainte d’un directeur d’une école du Kent contre l’intention du gouvernement britannique de faire visionner le film d’Al GORE dans toutes les écoles, un juge anglais a réussi à bloquer l’opération de propagande en relevant 9 erreurs scientifiques identifiées dans le film. De fait, la distribution du film de l’ex-vice-président révèle l’une des campagnes de propagande les plus massives de l’histoire. Ce documentaire, n’est que la partie la plus visible d’une série d’opérations psychologiques coordonnées, ayant pour but de fabriquer une conscience environnementale universelle. Et une demande de sécurité concomitante.   

Le film produit par GORE vient d’être démoli par un autre film, intitulé « The Great Global Warming Hoax » (L’imposture du réchauffement global). Dans ce documentaire, des scientifiques de renom pourfendent les affirmations de GORE lorsqu’il accuse les émissions de CO2 d’être responsables du réchauffement planétaire. Selon eux, les propositions de GORE aboutiraient à priver le tiers monde de tout, et notamment du droit à l’électricité, avec des conséquences génocidaires.    

 Autre indice intéressant dans notre recherche des vraies motivations supportant ce nouveau mouvement mondial écologiste : cette année là, en 2007, Al GORE a partagé son prix de Nobel de la Paix avec…le GIEC, le Groupement Intergouvernemental d’Experts sur l’évolution du Climat ! Créé à la demande du G7 en 1988, le GIEC a été mis en place par l’OMM (Organisation Météorologique Mondiale, en anglais la WMO). Il réunit 2500 chercheurs de 130 pays. Le rôle du GIEC est « d’expertiser l’information scientifique, technique et socio-économique qui concerne le risque de changement climatique provoqué par l’homme ».Les documents produits par le GIEC servent alors de référence dans le cadre des négociations internationales sur les gaz à effet de serre. Le dernier rapport du GIEC servira de document référence à Copenhague en décembre. ■  

Pour être définitivement convaincu, de la duplicité de ces groupes d’experts mondiaux, analysons le logo que le site internet du GIEC arbore en page d’accueil : le logo de la toute puissante World Meteorological Organization :  

   

Etrange ressemblance entre les logos de l’Etat d’Israël et de la WMO ? Notre analyse : « NON ! Les juifs ne sont pas encore derrière ce complot…mais ceux qui se disent juifs mais ne le sont pas, travaillent encore à prendre la place de ce témoin. La planisphère en forme de cible à 33 secteurs (8 cadrans de 4 secteurs plus le rond central) semble vouloir prendre la place et viser le chandelier. Objectif : remplacer et détruire.  

 Yann Arthus BERTRAND, son film  « Home »  et les mouvements écologistes : mensonge ou vérité ?   

Financé par le leader mondial de l’industrie du luxe, le film planétaire « Home » de Yann Arthus BERTRAND a été diffusé le 5 juin 2009 à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement sur tous les médias, dans tous les pays. En France, cette date coïncidait avec la fin de la période électorale liée au scrutin européen qui a salué le triomphe des problématiques environnementales et l’installation durable du mouvement écologiste dans le paysage politique français et européen. Le producteur-commentateur du film-documentaire a lui-même avoué que la projection de son film avait largement influencé l’électorat et avait permis à David COHN-BENDIT de faire un coup politique.  

Dans la droite ligne du long métrage d’Al GORE, le film « Home » dénonce pêle-mêle l’effet des gaz à effet de serre sur  tous les écosystèmes.  

encore un oeil ? c'est une obcession chez nous ! ...chez eux ?

Quelques voix se sont élevées contre la propagande environnementale que draine ce film. Claude ALLEGRE, ancien ministre et membre de l’académie des sciences, a fait connaitre son désaccord avec les thèses actuelles tendant à rendre les émissions de CO2 responsables du dérèglement du climat. En son temps, Haroun TAZIEFF avait fait scandale en dénonçant les discours rendant responsables les gaz CFC de la destruction de la couche d’ozone.    

Début octobre, un autre film-documentaire signé Nicolas HULOT, (« le syndrome du Titanic »), parachèvera dans une trinité hollywoodienne, la campagne mondiale de communication qui porte la problématique écologique et climatique, subitement, au plus haut des préoccupations politiques.  

obcession...chez eux !

La réalité est plus glauque. Grâce au lobbying des mouvements écolos, le monde est prêt à accepter une nouvelle fiscalité dite climat-énergie. En taxant la tonne de CO2 émise, le futur gouvernement mondial obtient une source de financement inépuisable. Il n’y a pas de politique mondiale, sans impôt mondial pour la financer : chose faite.   

Le Président OBAMA a annoncé la mise en place du marché d’émission de CO2 pour 2012. Il appartiendra alors à chaque acteur économique d’acheter sa tonne de CO2 pour pouvoir produire et vivre. Dans ce débat hallucinant, il nous faut rappeler que le plus gros émetteur de CO2 est…l’homme, à chaque respiration !  Ainsi, avec des projections démographiques à 10 milliards d’individus d’ici 2050, le seul et vrai responsable à taxer en conséquence, devient le nouvel être vivant qui ajoute de par sa simple existence, aux problèmes écologiques de la planète.  Dans cette perspective digne d’un mauvais film de science-fiction, comment comprendre la phrase de Jacques ATTALI, acteur important dans l’essor du N.O.M. ? : « faire connaitre à chacun la quantité de gaz carbonique émise lors de toute action de consommation, pour pouvoir choisir lucidement de l’éviter. » Au travers des efforts actuels pour créer un droit mondial de l’environnement et instaurer une coordination mondiale pour le bien être de l’humanité, voici une déclaration sans ambiguïté d’Harlem DESIR, vice-président au parlement européen  du groupe politique au nom duquel il s’exprime : « quelques pays aussi volontaires soient-ils, ne pourront pas tout régler tout seuls. Les problèmes sont planétaires, les solutions aussi. »

____________________________________________________________________________________________________

                   Un sacré clin d’oeil !

Un architecte égyptien pour le siègemondial de la WMO à Genève ?  

 __________________________________________________________________________________________________________________________

Un autre clin d’oeil !

 

La gestion financière de la Fondation de Nicolas Hulot épinglée

Un rapport parlementaire, remis le 2 février, épingle la Fondation Nicolas Hulot (FNH), mais aussi Good Planet, présidée par Yann Arthus-Bertrand, et France nature environnement (FNE).

H 

Extraits :

Des liens troubles existent avec les grandes entreprises qui les financent, voire qui siègent à leur conseil d’administration – certaines directement concernées par les politiques publiques en matière d’environnement. [...] La composition du conseil d’administration de la fondation Nicolas Hulot pose d’autres questions. Trois entreprises y occupent un siège : TF1, EDF et L’Oréal. Ceci ne pose, en soi, aucune difficulté [...]. Néanmoins, les activités particulières de ces groupes semblent problématiques sans les dimensions environnementales. EDF est une entreprise de pointe dans le secteur nucléaire. Quant à L’Oréal, elle est classée parmi les groupes de cosmétiques dont les produits font l’objet de test sur les animaux, au grand désarroi des opposants à la vivisection.

Dès lors, comment interpréter, par exemple, la position très mesurée de Nicolas Hulot sur l’énergie nucléaire ? Quel poids donner à sa parole sur les activités principales de ses deux administrateurs, dont vos rapporteurs ont appris que l’un d’eux finance la fondation à hauteur de 10% de ses ressources? [...] Nous avons appris que Yann Arthus-Bertrand, président de la fondation Goodplanet, soutient l’organisation de la coupe du monde de football de 2022 au Qatar, gâchis énergétique [...]. Le Qatar a par ailleurs financé la traduction en arabe de son film Home. [...]

 

 

2 commentaires

  1. Pingback: le blog des 2 témoins de l'apocalypse » Archives du Blog » le cheval de l’Apocalypse n°4: les fléaux du Nouvel Ordre Météorologique et Sanitaire (NOMS)

  2. Faut aussi lire l’article sur le sommet de “CANCUN au MEXIQUE” qui prouve tout ce qui est dit ici !
    Et le système HAARP, qu’en pensez-vous ? :kacau:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>