Le billet d’humeur de Schmuel Trigano sur la circoncision anti-européenne

Nous reproduisons le billet d’humeur de Schmuel Trigano (http://www.israel-infos.net/Sur-l-interdiction-de-la-circoncision–le-projet-de-regenerer-les-juifs-par-Shmuel-Trigano-10680.html) sur le récent avis du conseil de l’Europe relatif à la circoncision. Nous respectons la pensée de l’auteur toutefois, nous lui conseillons fortement de s’intéresser à la VRAIE pensée du Rabbi shaul de Tarse qu’il cite à tord en fin d’article. Il est temps de s’intéresser aux mouvements qui restructurent les maisons d’Israël…pour cesser de véhiculer des clichés !!! A bon entendeur… 

——————————————————————————————————————————

 

Sur l’interdiction de la circoncision : le projet de régénérer les juifs, par Shmuel Trigano

La lecture des motifs de la rapporteure, la députée européenne allemande du bloc socialiste, Marlene Rupprecht, est tres instructive. Elle permet de comprendre l’univers mental des membres d’un parlement européen qui a voté par 77 voix contre 19, et 12 abstentions, pour une résolution demandant de facto l’interdiction ou l’encadrement bureaucratique et directif de la circoncision.

Ce qui frappe, c’est l’évidence du préjugé défavorable, c’est à dire du manque d’impartialité, de la rapporteure.

La circoncision, écrit-elle, est “néfaste” et constitue une “violation manifeste des droits humains”, à ranger
dans la catégorie paria ou interlope des excisions, piercing, tatouage, pathologies intersexuées (cas raririssimes d’enfants présentant les deux sexes), chirurgie esthétique…
Elle est tenue, et c’est plus grave, pour un indice du caractère mauvais de l’identité qui la porte, qualifiée de “face sombre de leurs propres religions, traditions et finalement identités”.

L’identité juive, tout le judaïsme sont donc “sombres”, possèdent une face obscure qui porte atteinte aux droits de l’enfant.
Car c’est surtout la circoncision des Juifs qui est sur la sellette.
Celle des musulmans bénéficie d’une circonstance atténuante: “les garçons sont généralement circoncis à un âge plus élevé, par des professionnels médicaux et dans des conditions sanitaires plus acceptables“.

De plus “les scientifiques islamistes (sic) sont divisés concernant la question de savoir si la circoncision est réellement une
obligation ou une simple recommandation”. Ce qui n’est pas le cas des Juifs sauf, évidemment l’exception qui confirme la règle, à savoir ces Juifs qui eux mêmes rejettent la circoncision pour sa violence.

Pour montrer que des Juifs pensent comme elle, la rapporteure s’appuie ainsi sur un cinéaste juif, sans aucune autorité de quelque sorte que ce soit, Victor Schonfeld, qui a produit un film sur ce thème et sur des milieux qui la remplacent par un acte rituel nouveau, qui “peut servir à tous les enfants, garçons et filles confondus”, en fait celui de la nomination des filles, le rite de “Bris shalom”.  Ce recours aux “Alterjuifs” (ici dénommés “Juifs critiques”) est un trait courant du nouvel antisémitisme, il protège contre toute accusation.

Par ailleurs, cet alignement du statut masculin sur le statut féminin (comme ce commissaire européen qui voulait établir une nouvelle norme de toilettes publiques uniques qui aurait obligé les hommes à uriner assis et non debout), nous avons là un trait typique de l’idéologie postmoderniste et de l’établissement de la loi en fonction des cas d’exception et pas de la majorité. On aligne la majorité sur la minorité. Ainsi détruit-on le mariage pour satisfaire le désir d’enfant des couples homosexuels, d’une infime minorité. Les sources “mythologiques ” de l’opinion de la rapporteure sont claires: la doctrine du sujet tout puissant (“intégrité”), celui qui revendique la liberté de choisir son sexe ou plutôt son genre malgré son sexe, la figure de l’enfant comme source des valeurs, le projet d’un monde qui aurait éradiqué la violence.

Ainsi la rapporteure va-t-elle jusqu’à contester le droit des parents (juifs) sur l’enfant, y compris celui de l’inscrire dans une filiation. L’enfant doit décider… Or l’enfant ne décide pas. Il est un mineur et non un citoyen. Le plus ahurissant, c’est le projet, paternaliste et “éclairé”, ouvertement avoué, de “régénérer”, comme on disait au 18ème siècle, les Juifs jusqu’à leur dicter la façon dont ils doivent vivre leur vie rituelle, voire à leur suggérer d’autres rites que la circoncision. Pourquoi pas le baptême?

Il avait bien pour projet de remplacer la circoncision que l’apôtre Paul considérait comme un marquage ethnique exclusiviste, la “lettre” et non “l’esprit”! (fin de citation)

***

  La polémique…inutile ? Pour le reste et sur le sujet, nous sommes d’accord pour dénoncer ensemble un avis européen anti-TORAH. 

nota : “J’ai entendu dire que, si cette pratique [circoncision] est interdite, les Juifs envisagent de quitter le pays. S’ils se sentent obligés de quitter la Norvège pour continuer à perpétrer cette violence, nous devrions les aider à faire leurs valises.”

(Lettre publiée dans un journal norvégien en 2013)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>