L’agence Juive VS la Fraternité internationale des Chrétiens et des Juifs

Le rabbin Eckstein, à droite, s'adressant à des Chrétiens évangéliques dans une église au Brésil en juin 2016. (Photo Elion Pereira)Israël mécontent d’un rabbin poussant les Juifs brésiliens à faire leur alyah

Après une tournée des méga églises au Brésil, le chef d’un groupe judéo-chrétien promet 850 nouveaux immigrants pour 2016

 

Lundi, un jour avant de quitter le Brésil, Eckstein a dit à JTA que son organisation judéo-chrétienne aidera des centaines de Juifs brésiliens à faire leur alyah (immigrer en Israël) cette année. Sa tournée a également été conçue pour susciter un soutien à Israël parmi les évangéliques brésiliens.

Yigal Palmor, le directeur des relations publiques à l’Agence juive, a rejeté les chiffres d’Eckstein et a critiqué son organisation, la Fraternité internationale des Chrétiens et des Juifs (connue aussi sous le nom de Keren Yedidout) basée à Jérusalem. Palmor a déclaré que l’Agence juive est la seule organisation habilitée par le gouvernement israélien à s’occuper de l’alyah.

« Leur action parasitaire consiste en feignant d’être mandatés par le gouvernement d’Israël ou de se substituer à l’Agence juive, à attirer les olim crédules à bord de leurs vols en leur offrant de l’argent en espèces », a-t-il affirmé à JTA par téléphone.

« En d’autres termes, ils ‘soudoient’ des olim innocents, qui avaient déjà leur visa d’alyah préparé par l’Agence juive, pour se presser dans les vols du Keren Yedidout et donc prendre part à un spectacle de relations publiques ».

Par le passé, Eckstein s’était disputé avec les responsables de l’Agence juive sur ce qu’il a appelé un manque de reconnaissance de la Fraternité internationale des Chrétiens et Juifs, dont il est le fondateur et président.

Le gouvernement israélien paie aux nouveaux immigrants leurs vols vers Israël et leur donne de l’argent pour leur loyer et d’autres frais de démarrage.

Au Brésil, Eckstein a pris la parole dans des églises avec jusqu’à 5 000 membres, une partie de la population évangélique en hausse au Brésil avec près de 50 millions de membres – le deuxième plus grande communauté dans le monde après celle ses États-Unis.

L’année dernière, Eckstein avait rencontré l’actuel président, alors vice-président du Brésil, Michel Temer, lequel avait fait l’éloge de la visite, en disant : « Le Brésil est une référence mondiale de l’harmonie entre les religions ». Des responsables juifs avaient également assisté à la rencontre.

« La communauté chrétienne du Brésil se sent bibliquement liée à Israël et désire ardemment apprendre sur les racines juives de sa propre foi », a expliqué Eckstein. « Ils veulent se rendre en Israël et visiter les sites bibliques sur lesquels ils ont lus ».

Il voit la communauté chrétienne du Brésil comme des alliés naturels pour Israël, « un nouveau front potentiel pour le sionisme chrétien, un rempart contre l’intensification de l’antisémitisme et l’isolement politique croissant d’Israël ».

Un envoyé israélien d’origine brésilienne de la Fraternité a rencontré la semaine dernière des dizaines d’olim potentiels à Sao Paulo et à Rio, et leur a parlé des avantages financiers qu’ils pourraient recevoir de l’organisation lors de leur alyah.

L’alyah en provenance du Brésil a fortement augmenté ces dernières années : 2015 a vu l’arrivée de quelque 500 immigrants, une augmentation de 70 % par rapport à 2014 et plus du double des 210 qui sont venus en 2013. Pour 2016, plus de 1 000 Brésiliens ont déjà entamé le processus d’alyah, a rapporté le Jewish Press.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>