La scientologie reconnue comme “religion sans dieu” en GB.

La Cour suprême britannique a tranché sur l’épineux dossier de la scientologie, mercredi 11 décembre. En autorisant le mariage d’une femme dans une chapelle de l’Eglise de scientologie, la Grande-Bretagne a reconnu à cette dernière le statut de religion, et à ses chapelles celui de lieu de culte.

La plaignante, Louisa Hodkin, s’était pourvue en justice après que les autorités civiles eurent refusé de reconnaître la chapelle comme un lieu où peuvent être célébrés des mariages. Elle s’était appuyée sur le jugement d’un tribunal datant de 1970, qui statuait que la scientologie ne comportait pas de culte religieux. La Cour suprême a considéré que ce jugement n’était plus valable, car il reposait sur une définition du culte religieux limitée à « la vénération d’un Dieu ou d’un être suprême ».

« UNE FORME DE DISCRIMINATION »

« La religion ne doit pas être limitée aux religions qui reconnaissent une divinité suprême », a affirmé Lord Toulson, l’un des juges du tribunal.« Le faire serait une forme de discrimination inacceptable dans la société d’aujourd’hui », a-t-il ajouté, soulignant qu’une telle définition exclurait des religions comme le bouddhisme. La Cour suprême a par ailleurs conclu qu’il n’est pas du ressort de l’Etat de se mêler des « subtilités théologiques et liturgiques ».

Classée en France comme un secte par plusieurs rapports parlementaires, l’Eglise de scientologie est considérée comme une religion aux Etats-Unis et dans quelques pays européens comme l’Espagne, l’Italie, la Hollande ou la Suède. Fondée par l’écrivain américain de science-fiction Ron Hubbard, elle revendique 12 millions d’adeptes dans le monde et 45 000 dans l’Hexagone.

Source: Le Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>