Jérusalem et le Guatemala

Afficher l’image sourceAprès les Etats-Unis, le Guatemala inaugure son ambassade à Jérusalem : Le président et la ministre des Affaires étrangères du pays d’Amérique centrale ont pris part à la cérémonie dans la capitale, avec Benjamin Netanyahu

Le Guatemala a ouvert son ambassade à Jérusalem mercredi matin, deux jours après que les Etats-Unis ont déplacé leur mission dans la capitale.

Le président du pays d’Amérique centrale, Jimmy Morales, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu ont coupé un ruban bleu et blanc et ont ensuite placé des morceaux de ruban dans les poches de leurs vestons.

Netanyahu a mentionné que Jérusalem hébergeait une avenue nommée « rue Guatemala », nommée en l’honneur de l’ancien ambassadeur du pays auprès de l’ONU, Jorge Garcia Granados.

Il y a 71 ans, Granados a joué un rôle crucial en convainquant les pays d’Amérique latine de voter en faveur de la résolution 181 de l’Assemblée générale de l’ONU, qui appelait à la partition de la Palestine mandataire en un Etat juif et un Etat arabe.

« Nous nous souvenons de nos amis, et le Guatemala est notre ami – jadis et maintenant », a déclaré Netanyahu.

« Nous partageons tant d’objectifs et de valeurs, même si nous sommes si loin », a-t-il ajouté, promettant de faire progresser la relation bilatérale de « manière pratique ».

A l’issue de son bref discours, Netanyahu a promis que son prochain voyage en Amérique latine démarrerait au Guatemala, bien qu’il n’ait pas encore annoncé de projets de voyage concrets.

La cérémonie, organisée dans la petite ambassade du Guatemala au Parc technologique de Malha à Jérusalem, était beaucoup plus modeste que celle de l’ambassade américaine lundi. Elle a débuté avec l’hymne national du Guatemala, suivi par l’Hatikva.

« Aujourd’hui est un jour historique », a déclaré l’ambassadrice guatémaltèque Sara Solís Castañeda, notant que son pays était le premier en Amérique latine à reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

« C’était le premier pays au monde à ouvrir une ambassade à Jérusalem en 1956 », a-t-elle noté.

L’ambassade a été fermée en 1980, après qu’Israël a adopté une loi déclarant qu’une Jérusalem « complète et unie » était la capitale d’Israël, et le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté une résolution appelant les Etats membres à retirer leurs missions diplomatiques de la ville.

La ministre des Affaires étrangères Sandra Jovel, qui s’est également rendue en Israël pour l’inauguration de l’ambassade, a mis en avant des valeurs telles que la démocratie et la lutte contre la corruption que partagent les deux pays et a salué « l’importante communauté juive » du Guatemala.

Le dernier orateur était le président Morales, qui a décrit les liens entre Israël et le Guatemala comme un « amour fraternel ».

Il a également rappelé la coopération bilatérale fructueuse du pays, s’engageant à prendre des mesures concrètes afin de les renforcer.

« Guatemala et Israël unis pour toujours », a-t-il déclaré.

Le 6 décembre 2017, le président américain Donald Trump a reconnu Jérusalem en tant que capitale d’Israël et a promis d’y déplacer l’ambassade américaine. Sa décision a été largement condamnée par la communauté internationale, bien qu’un certain nombre de pays d’Amérique latine et d’Europe centrale ont indiqué qu’ils pourraient en faire de même. Actuellement, seul le Paraguay a confirmé qu’il prévoyait d’ouvrir une ambassade à Jérusalem.

Le président Horacio Cartes est attendu en Israël la semaine prochaine pour l’ouverture de l’ambassade de son pays, également située dans le Parc technologique de Malha.

Plus tard mercredi, Netanyahu devrait tenir une réunion officielle avec Morales et Jovel à son bureau et accueillir le président guatémaltèque et son épouse pour le dîner, selon l’agenda du Premier ministre.

En décembre dernier, le président américain Donald Trump a reconnu formellement Jérusalem comme capitale d’Israël et mis en branle des projets afin d’y déplacer l’ambassade américaine depuis Tel Aviv.

L’ambassade américaine a été officiellement inaugurée lundi à Jérusalem lors d’un événement auquel a participé une importante délégation américaine de haut niveau, dont Ivanka Trump et Jared Kushner faisaient partie, ainsi que des dirigeants israéliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>