ISRAËL-USA-OTAN : les grandes manoeuvres pour 3 semaines! Exercice militaire ou gesticulation politique pré-électorale ?

En dépit des tensions entre Barack Obama et Benjamin Netanyahu sur la réponse à apporter au programme nucléaire iranien, les Etats-Unis et Israël veulent montrer leur cohésion face à Téhéran en organisant un exercice majeur de défense antimissiles. Ces manoeuvres, baptisées “Austere Challenge 2012″, doivent débuter à la fin octobre et s’étaler sur trois semaines.

Israël et les Etats-Unis ont entamé dimanche des manœuvres militaires conjointes constituant “le plus important exercice” de ce type dans l’histoire des deux pays, a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué.

 

“Il s’agit du plus important exercice de défense aérienne jamais mené en commun par les deux armées”, a souligné l’armée, en précisant qu’il est baptisé “Austere Challenge 2012″.DR - 2012
“L’exercice a commencé à être planifié il y a deux ans et ne constitue pas une réponse à des évènements spécifiques dans la région”, a-t-elle précisé.
Ces manœuvres doivent s’étaler sur trois semaines et impliquer 3.500 militaires américains et un millier d’Israéliens.
Elles constituent “le plus important exercice dans la longue relation militaire entre les Etats-Unis et Israël”, ont indiqué de leur côté ses organisateurs, le général américain Craig Franklin et le général israélien Nitzan Nuriel.

Officiellement, il ne s’agit que “d’améliorer la coopération sur la défense antimissiles” entre les deux pays et de “promouvoir la stabilité dans la région”, a récemment indiqué le général Franklin.

A US Army Patriot Missile launcher (photo credit: US Army/Wikipedia)Pendant l’exercice, baptisé Défi Austère 12, les systèmes de défense antiaériens israéliens comme le bouclier anti-roquettes Dôme de Fer et le système de missiles anti-balistiques Arrow 2 seront déployés, ainsi que des batteries Patriot américaines et israéliennes. Des navires de guerre américains transportant le système de combat Aegis, qui peuvent intercepter des missiles, y prendront également part, avec au moins un d’entre eux qui accostera à Haïfa. L’armée israélienne et le commandement européen de l’armée américaine mettront en place des batteries de défense antimissile à travers Israël. La plupart de l’exercice comprendra des simulations informatiques de missiles entrants, même si dans la dernière étape, un Patriot sera tiré sur un projectile ennemi fictif.

Il n’aura échappé à personne qu’au même moment, l’OTSC des russes (l’anti-OTAN) mène des exercices miliatires de grande ampleur au Kazakhsthan…gonflage de biceps !?

Les exercices de maintien de la paix des Etats membres de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) ont commencé au Kazakhstan. Les contingents des forces armées de six pays : l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Russie et le Tadjikistan vont s’entraîner à la préparation d’opérations de maintien de la paix et de la sécurité collective dans la région. Le Sud du Kazakhstan n’a pas été choisi pour ses exercices de l’OTSC par hasard. La menace croissante du conflit afghan, la proximité de la frontière de l’Afghanistan et le risque des conflits ethniques dans les républiques de l’ex-Union soviétique, incitent Moscou à renforcer les capacités militaires de l’OTSC.

 

Israël: début d’un exercice militaire majeur israélo-américain
L’équipe du site
Israël et les Etats-Unis ont entamé dimanche des manœuvres militaires conjointes constituant “le plus important exercice” de ce type dans l’histoire des deux pays, a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué.”Il s’agit du plus important exercice de défense aérienne jamais mené en commun par les deux armées”, a souligné l’armée, en précisant qu’il est baptisé “Austere Challenge 2012″.
“L’exercice a commencé à être planifié il y a deux ans et ne constitue pas une réponse à des évènements spécifiques dans la région”, a-t-elle précisé.
Ces manœuvres doivent s’étaler sur trois semaines et impliquer 3.500 militaires américains et un millier d’Israéliens.
Elles constituent “le plus important exercice dans la longue relation militaire entre les Etats-Unis et Israël”, ont indiqué de leur côté ses organisateurs, le général américain Craig Franklin et le général israélien Nitzan Nuriel.Officiellement, il ne s’agit que “d’améliorer la coopération sur la défense antimissiles” entre les deux pays et de “promouvoir la stabilité dans la région”, a récemment indiqué le général Franklin.
Les batteries anti-roquettes “Iron Dome” (Coupole d’acier), ainsi que les missiles antibalistiques Arrow 2 (Hetz en hébreu) et Patriot doivent être testés à cette occasion. Les militaires israéliens testeront également par simulation leur nouveau système “Fronde de David”, capable d’intercepter des missiles d’une portée de 40 à 300 km, selon le général Nuriel.
Selon les médias israéliens, un croiseur antimissiles Aegis devait en outre mouiller en rade de Haïfa (nord), toujours dans le cadre de l’exercice.”Israël” est souvent la cible de roquettes (inoffensives) tirées depuis la bande de Gaza et se trouve sous la portée des missiles syriens et du Hezbollah libanais. L’entité sioniste s’inquiète surtout de l’Iran qui dispose de missiles balistiques à longue portée.Le 7 octobre dernier, le Hezbollah a envoyé un drone qui a traversé des centaines de kilomètres pendant 30 minutes avant d’être intercepté puis abattu par l’armée de l’air israélienne.************************************************************************************************************************************

 

Arrivée de forces américains en Israël pour un important exercice militaire

18 Octobre 2012 – Juif.org
 
 
 

Des forces militaires américaines ont commencé à arriver en Israël pour participer au plus grand exercice de défense antimissile commun en son genre, qui débutera la semaine prochaine.

Un millier de soldats américains arriveront sur le territoire israélien et 2000 autres, en Europe et aux Etats-Unis, y participeront à distance.

Pendant l’exercice, baptisé Défi Austère 12, les systèmes de défense antiaériens israéliens comme le bouclier anti-roquettes Dôme de Fer et le système de missiles anti-balistiques Arrow 2 seront déployés, ainsi que des batteries Patriot américaines et israéliennes. Des navires de guerre américains transportant le système de combat Aegis, qui peuvent intercepter des missiles, y prendront également part, avec au moins un d’entre eux qui accostera à Haïfa.

L’armée israélienne et le commandement européen de l’armée américaine mettront en place des batteries de défense antimissile à travers Israël. La plupart de l’exercice comprendra des simulations informatiques de missiles entrants, même si dans la dernière étape, un Patriot sera tiré sur un projectile ennemi fictif.

“N’importe qui peut tirer n’importer que message qu’il voudra de cela,” a déclaré le brigadier général Nitzan Nouriel de Tsahal, qui est a la tête de la partie israélienne de l’exercice. “Le fait que nous travaillons ensemble est un message fort en soi.”

Nouriel a défini la réussite du programme comme “l’interception de tous les missiles entrants pour réduire les dommages causés aux infrastructures israéliennes.”

Le lieutenant général Craig Franklin de l’US Air Force, l’officier supérieur américain présent en Israël pour l’exercice, a déclaré que Washington dépensera 30 millions de dollars pour l’exercice. Nouriel a déclaré qu’Israël dépenserait le même montant.

“Il s’agit d’un exercice de défense antimissile en Israël,” a dit Franklin. Il a souligné que l’exercice n’avait aucun rapport avec les évènements du monde réel. “Il n’a pas lieu pour envoyer un message, mais pour prouver les capacités de défense antimissile d’Israël,” a dit Franklin.

Toutes les menaces qui pèsent sur le front intérieur israélien seront comprises dans les scénarios, des missiles balistiques à courte et longue portée aux roquettes et obus de mortier,” a-t-il ajouté.

“C’est pour tester l’interopérabilité de défense entre nos deux pays.”

Nouriel a dit que les scénarios comprendront des attaques de missiles à partir de multiples fronts impliquant plus d’une salve par jour.

“Nous avons besoin que les soldats travaillent à un rythme élevé, pour les préparer à des scénarios réels si ils se présentent,” a-t-il dit.

Nouriel a confirmé que les forces de défense aérienne s’entraîneront également face à la menace d’un drone hostile, comme celui envoyé par le Hezbollah dans l’espace aérien israélien au début du mois.

Une source de haut rang de la défense israélienne a ajouté que les scénarios prendront en considération des menaces “proches et lointaines”.

“Quand nous regardons la coopération entre nos ennemis, nous comprenons que notre front intérieur s’est transformé en cible. Un exercice conjoint renforce de manière significative nos capacités opérationnelles,” a dit la source.

“Nous souhaitons la bienvenue à nos partenaires américains en Israël,” a-t-il ajouté.

Tout au long de l’exercice, le trafic militaire sur les routes du pays sera plus important que d’habitude, et quelques perturbations pourraient avoir lieu dans le trafic civil en raison des convois militaires.

 *************************************************************************************************************************************
Les USA et Israël vont organiser un vaste exercice antimissile
Alex Mizrahi – Jeudi 18 octobre 2012 à 00:32
Partager cette news avec des amis
Facebook
Twitter
Wikio
Yoolink
Scoopeo

 

Plus

 

DR - 2012

Les Etats-Unis et Israël organiseront à partir de la fin octobre un exercice majeur de défense antimissile dans l’Etat juif, ont annoncé mercredi les commandants en charge de l’opération.Ces manoeuvres d’une durée de trois semaines, les plus importantes jamais organisées par les deux alliés, simuleront des attaques de missiles à longue et courte portée auxquelles Israël pourrait être confronté en cas de conflit régional.”N’importe qui peut tirer n’importe quel message de cet exercice”, a déclaré le général de brigade israélien Nitzan Nuriel alors qu’on lui demandait si cette opération était destinée à envoyer un message à l’Iran, qui menace Israël d’une guerre totale en cas de frappe sur ses installations nucléaires.”Le fait que nous nous entraînions et travaillions ensemble est un message fort en lui-même”, a ajouté Nitzan Nuriel lors d’une conférence téléphonique avec des journalistes.Son homologue américain, le général Craig Franklin, a assuré que ces exercices n’étaient “pas là pour envoyer un message”, ajoutant qu’ils étaient prévus depuis plus de deux ans.Ces manoeuvres, a-t-il poursuivi, permettront “d’améliorer la coopération en matière de défense antimissile d’Israël, de promouvoir la stabilité régionale et d’aider à garantir notre supériorité militaire”.

Plus de 3.500 soldats américains participeront à ces exercices, dont environ un millier en Israël, a précisé Craig Franklin, pour un coût total de 60 millions de dollars.              

 

L’”Otan russe” entame des exercices au Kazakhstan

Les exercices militaires d' OTSC. Les archives

Les exercices militaires d’ OTSC. Les archives

© AFP/ Karen Minasyan

08:48 08/10/2012
 
MOSCOU, 8 octobre – RIA Novosti
 

Les premiers exercices de maintien de la paix de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) débutent lundi 8 octobre au Kazakhstan, a annoncé aux journalistes un porte-parole du ministère russe de la Défense.

“Les manœuvres réuniront au total plus de 1.000 militaires russes, arméniens, biélorusses, kazakhs, tadjiks et kirghizes des unités d’infanterie motorisée, des troupes aéroportées et autres”, a fait savoir le porte-parole.

Les exercices baptisés “Fraternité indestructible-2012″ et impliquant jusqu’à 70 unités automobiles et 35 blindés se dérouleront du 8 au 17 octobre dans les polygones Iliïski, Chochkala et Bereg. Les manœuvres simuleront une mission de la paix conduite dans un pays de l’OTSC dans une situation de crise liée aux activités d’organisations extrémistes et terroristes internationales ainsi qu’aux tensions entre divers groupes ethniques.

Des représentants des Nations unies ont été invités à suivre le déroulement des exercices en tant qu’observateurs.

Créée en 2002, l’OTSC, qualifiée par certains analystes d’”Otan russe”, est une organisation à vocation politico-militaire qui regroupe à ce jour l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Russie et le Tadjikistan.

***********************************************************************************************************************************

L’OTSC prépare un bouclier militaire contre les talibans

Ilia Kramnik, Rédaction en ligne
9.10.2012, 01:21
Imprimer l'article Recommander à un ami Ajouter au blog

военные учения ОДКБ Гром-2012

 
Photo : RIA Novosti

Les exercices de maintien de la paix des Etats membres de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) ont commencé au Kazakhstan. Les contingents des forces armées de six pays : l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Russie et le Tadjikistan vont s’entraîner à la préparation d’opérations de maintien de la paix et de la sécurité collective dans la région.

Le Sud du Kazakhstan n’a pas été choisi pour ses exercices de l’OTSC par hasard. La menace croissante du conflit afghan, la proximité de la frontière de l’Afghanistan et le risque des conflits ethniques dans les républiques de l’ex-Union soviétique, incitent Moscou à renforcer les capacités militaires de l’OTSC.

C’est la menace afghane qui est considérée comme la plus réaliste, explique l’expert militaire et rédacteur en chef du magazine Défense nationale Igor Korotchenko.

« Le rôle de l’OTSC est en train d’augmenter, compte tenu des menaces qui viendront de l’Afghanistan à la suite du retrait des troupes de la coalition de ce pays vers 2014. Il est probable que des changements significatifs et dramatiques se produisent en Afghanistan, mais aussi dans les pays de l’ex-URSS après le retrait des troupes dirigées par les Etats-Unis. La propagation de l’extrémisme islamique du territoire afghan vers les anciennes républiques soviétiques d’Asie centrale et le transfert des actions militaires des talibans et d’autres groupes radicaux comme Al-Qaïda vers ces Etats est également possible ».

La menace militaire en Asie centrale est la plus redoutée actuellement par la Russie. La volonté de Moscou de renforcer l’OTSC est une étape naturelle dans ces circonstances. Et la nature des menaces peut être très différente dans ce domaine estimel’expert militaire Konstantine Bogdanov.

« Les militaires russes considèrent sérieusement l’Asie centrale comme une grande région, une région importante, d’où la Russie pourrait craindre des menaces d’ordre purement militaire. Il s’agit autant des menaces dispersées, comme des guérillas à caractère terroriste ou extrémiste, mais aussi une véritable guerre de grande envergure. C’est pourquoi le renforcement et le développement de la composante militaire du bloc de l’OTSC, y compris celle des membres de l’organisation qui font partie de l’Asie centrale, c’est une priorité évidente de l’Organisation du Traité de sécurité collective ».

L’un des principaux problèmes de l’OTSC réside dans le décalage au niveau des potentiels militaires de ses membres. D’un côté il y a la Russie, mais aussi partiellement la Biélorussie, et le Kazakhstan. Et d’un autre côté, il y a l’Arménie, la Kirghizie et le Tadjikistan. Des exercices conjoints peuvent permettre de renforcer la formation militaire des armées des pays partenaires de la Russie à l’OTSC. Cependant, seul le réarmement de ces formes armées armées permettra d’améliorer considérablement leur préparation au combat. Son financement sera l’un des enjeux de la prochaine décennie. /

**********************************************************************************************************************************************

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>