ISRAËL : des arabes chrétiens s’engagent pour Israël et créent un parti politique “les fils de l’Alliance Nouvelle”…

Vu sur le site Géopolitique biblique…ICI !

Lire aussi ICI sur l’observatoire du moyen orient…

Les Arabes israéliens chrétiens veulent servir dans Tsahal et créent leur parti politique. Les événements en Syrie et surtout en Egypte ont ceci de bon qu’ils permettent enfin aux Chrétiens israéliens de s’exprimer librement. La violence contre les chrétiens du Moyen-Orient dans le sillage du printemps arabe a probablement poussé  les chrétiens d’Israël à exprimer publiquement des opinions considérés comme inacceptables dans la société arabe.

Basara Shlayan, un capitaine de vaisseau israélien de Nazareth est en train de former un Parti politique qui s’intitulera (nom provisoire) Bnei Brith Ha’hadasha, les Fils de l’Alliance nouvelle, Parti chrétien israélien. Le nouveau Parti, à l’inverse des Partis musulmans israéliens, insiste sur sa fidélité à l’Etat hébreu, ne voit aucun problème à ce qu’Israël soit la « maison des Juifs » et insiste pour que les jeunes chrétiens servent dans Tsahal. Basara Shlayan a d’ailleurs œuvré pour que  le bureau du recrutement militaire comporte désormais un arabe chrétien. Initiative à suivre de près, en espérant très fort que les Fils de la Nouvelle Alliance ne se fassent pas phagocyter par les Arabes israéliens musulmans.
Le Père Gabriel Nadaf, un prêtre grec-orthodoxe de la région de Nazareth, continue à faire les gros titres de la presse israélienne parce qu’il préconise une nouvelle alliance entre juifs et chrétiens au service de l’Etat d’Israël. Dans une interview avec le site israélien News1, le Père Nadaf dit que les chrétiens sont fatigués de vivre comme dhimmis (citoyens de seconde classe) dans le monde musulman, et commencent à comprendre que l’Etat juif est leur porte de sortie de cette situation. Mais Israël lui-même a tourné le dos aux chrétiens, même si c’était involontairement.
Selon le Père Nadaf, Israël doit cesser de classer les chrétiens locaux avec les «Arabes». Comme il l’a expliqué à News1, l’origine ethnique historique des chrétiens d’Israël est un mélange d’origines juive, grecque, romaine, assyrienne et d’autres peuples qui étaient tous là bien avant l’arrivée des Arabes musulmans. Il est vrai que, dans les premières décennies de la renaissance d’Israël une majorité de chrétiens locaux ont lié leur sort avec les musulmans, craignant que les Juifs ne survivraient pas, et que les chrétiens seraient punis comme des collaborateurs après l’anéantissement d’Israël. Mais c’est en train de changer, et de plus en plus de chrétiens s’identifient ouvertement avec Israël, ou comme des alliés d’Israël.
“Nous ne vivons pas en Syrie, où les chrétiens ne sont pas autorisés à parler … ou en Irak, où les églises sont bombardés. Nous vivons dans un État juif, démocratique et libre. En tant que chrétiens israéliens nous nous considérons comme une partie de cet État et non comme une partie de ceux qui s’y opposent “. Moran Khaloul affirme que jusqu’à présent, beaucoup dans la communauté avait eu trop peur de parler, mais que cela allait changer. Beaucoup se référent à eux-mêmes ouvertement en tant que «les chrétiens israéliens.” [...] Henry Zahav, une bachelière qui a l’intention de rejoindre l’armée israélienne a donné cette réponse, quand on lui a demandé pourquoi, par le journal Ma’ariv:  “En fin de compte, d’un point de vue religieux, nous sommes un. Jésus était un Juif, sa mère était Juive, et ses 12 disciples étaient juifs.”
Des chrétiens israéliens arabophones: nous voulons servir dans l’armée !

Le Père Gabriel Nadaf

Le Père Gabriel Nadaf, un prêtre grec-orthodoxe de la région de Nazareth, continue à faire les gros titres de la presse israélienne parce qu’il préconise une nouvelle alliance entre juifs et chrétiens au service de l’Etat d’Israël.

Dans une interview avec le site israélien News1, le Père Nadaf dit que les chrétiens sont fatigués de vivre comme dhimmis (citoyens de seconde classe) dans le monde musulman, et commencent à comprendre que l’Etat juif est leur porte de sortie de cette situation.

Mais Israël lui-même a tourné le dos aux chrétiens, même si c’était involontairement.

Selon le Père Nadaf, Israël doit cesser de classer les chrétiens locaux avec les «Arabes». Comme il l’a expliqué à News1, l’origine ethnique historique des chrétiens d’Israël est un mélange d’origines juive, grecque, romaine, assyrienne et d’autres peuples qui étaient tous là bien avant l’arrivée des Arabes musulmans. Il est vrai que, dans les premières décennies de la renaissance d’Israël une majorité de chrétiens locaux ont lié leur sort avec les musulmans, craignant que les Juifs ne survivraient pas, et que les chrétiens seraient punis comme des collaborateurs après l’anéantissement d’Israël.

Mais c’est en train de changer, et de plus en plus de chrétiens s’identifient ouvertement avec Israël, ou comme des alliés d’Israël.
En attendant les membres arabes du parlement israélien font pression sur le Patriarche Grec-Orthodoxe pour qu’il fasse taire le Père Nadaf ou qu’il le démette de ses fonctions. Des menaces de mort ont été proférées contre lui et il est obligé de vivre sous protection. En infraction complète avec la loi qui assure la liberté de circulation dans les lieux publics , depuis plusieurs mois il est interdit d’entrer dans l’église de la Nativité de Nazareth, sa propre ville !
Dans le même ordre d’idées , un nouveau parti chrétien israélien vient d’être crée “Les fils de l’alliance” [Bnéï Ha-brit] , voici leur page facebook.
Le fondateur , le Capitaine (réserve) Bashara Shilyan été interviewé récemment par Israel Ha-yom :

Le Capitaine (Res.) Bashara Shilyan Photo Israel Hayom

«Si j’étais en Amérique, je ne serais pas américain?” A dit Shilyan à Israël Hayom. «Au moins, en Israël, tous ceux qui sont restés ont eu le droit de devenir des citoyens et de s’intégrer dans la société. Mais la première demande d’Israël, et je la soutiens  – vous devez le comprendre -, est que c’est la terre du peuple juif “.

Selon Maariv, les efforts de Shilyan ont commencé à porter leurs fruits: 90 diplômés du secondaire se sont joints à l’armée israélienne ces derniers mois, un nombre qui peut sembler une goutte dans l’océan compte tenu du nombre total de 130.000 chrétiens de langue arabe en Israël, mais il est multiplié par trois par rapport à 2010. Aussi petit soit-il, le nombre était suffisant pour faire enrager les dirigeants et les politiciens de la communauté musulmane, comme  Hanin Zoabi et Bassel Ghattas du parti Balad à la Knesset .
[...] … L’armée israélienne a récemment ouvert un bureau pour la conscription des chrétiens à Tibériade, et un conseiller spécial a été nommé par le ministère de la Défense pour s’occuper exclusivement des chrétiens.

Dans le passé, l’armée israélienne intégrait les chrétiens dans le bataillon de reconnaissance bédouin, où qu’ils se trouvent eux-mêmes une infime minorité parmi les musulmans urbanisés et les soldats bédouins. C’est susceptible de changer. La violence contre les chrétiens du Moyen-Orient dans le sillage du printemps arabe a probablement poussé  les chrétiens d’Israël à exprimer publiquement des opinions considérés comme inacceptables dans la société arabe.

Les chrétiens coptes en Egypte ont fait face à des attaques contre des églises et des assassinats de prêtres depuis que Hosni Moubarak a été renversé en 2011. En Syrie, des prélats orthodoxes et catholiques ont été enlevés, et les rebelles islamistes déclarer la charia dans les villages chrétiens qui tombent sous leur contrôle. «Les gens voient ce qui se passe aujourd’hui au Liban, en Egypte et en Syrie”, a déclaré Shilyan. «Ils comprennent où nous vivons.” … Quelle est votre opinion sur la position automatique prise par les partis arabes contre Israël et en soutien aux Palestiniens? «C’est stupide. Vous pouvez être contre quelque chose se rapportant à un certain sujet, mais l’Etat fait beaucoup de choses, donc soyez un partenaire! Ne soyez pas toujours contre. Ils pensent qu’être contre Israël c’est le nationalisme arabe, que c’est la chose virile. Mais si vous vous opposez à cette façon de penser, vous êtes un traître. C’est ce qui doit être changé. C’est stupide. Donc, je demande que nous, les chrétiens, soyons reconnus comme des citoyens loyaux de l’Etat “. … Le mois dernier, le patriarche grec-orthodoxe de Jérusalem, agissant sur la demande des membres arabes musulmans de la Knesset d’Israël, a menace de démettre le père Gabriel Nadaf. Le ministre israélien de la Justice Tzipi Livni et le ministre de l’Intérieur Gideon Saar ont immédiatement appelé le prêtre pour lui transmettre leur soutien et lui offrir leur aide. Mercredi, le Bureau du procureur général d’Israël a annoncé qu’il avait ouvert une enquête sur les activités des membres de la Knesset musulmans qui ont poussé à la démission du Père Gabriel Nadaf. «Il est inacceptable que les députés arabes devraient pensent qu’ils peuvent être des chevaux de Troie à la Knesset et envoyer des lettres d’incitation contre un prêtre chrétien qui encourage les jeunes chrétiens à s’enrôler dans l’armée”, a déclaré la mebre du  Likoud, Miri Regev, lors d’une audience du Comité de la Knesset sur la question.

Beaucoup de politiciens arabes s’opposent avec véhémence la participation arabe au service national israélien de peur qu’il ne légitime l’existence de l’Etat juif (qui paie leur salaire). Pendant ce temps, les arabes chrétiens pro-Israël  de Nazareth sont de plus en plus audacieux,  et ont même osé organiser un rassemblement public le mois dernier pour fêter les réalisations de leur nouveau forum dont le but est de convaincre d’autres jeunes Arabes à se joindre à l’armée, comme l’a rapporté le journal israélien Ma’ariv.

«Nous avons choisi de tenir cette conférence pour démontrer que rien ne nous empêchera pas,” a déclaré au journal  le porte-parole forum Moran Khaloul. “Nous ne vivons pas en Syrie, où les chrétiens ne sont pas autorisés à parler … ou en Irak, où les églises sont bombardés. Nous vivons dans un État juif, démocratique et libre. En tant que chrétiens israéliens nous nous considérons comme une partie de cet État et non comme une partie de ceux qui s’y opposent “. Moran Khaloul affirme que jusqu’à présent, beaucoup dans la communauté avait eu trop peur de parler, mais que cela allait changer. Beaucoup se référent à eux-mêmes ouvertement en tant que «les chrétiens israéliens.” [...] Henry Zahav, une bachelière qui a l’intention de rejoindre l’armée israélienne a donné cette réponse, quand on lui a demandé pourquoi, par le journal Ma’ariv:  “En fin de compte, d’un point de vue religieux, nous sommes un. Jésus était un Juif, sa mère était Juive, et ses 12 disciples étaient juifs.

Je souhaite à ces merveilleux citoyens chrétiens d’Israël la meilleure des chances et je tiens à exprimer ma profonde admiration à leur courage, à la fois physique et politique, dans l’établissement de leur organisation et qu’ils aillent aussi loin que possible dans leurs communautés environnantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>