Economies occidentales : ISRAËL en tête de peloton selon le FMI !

Selon le FMI, l’économie  israélienne a devancé toutes les autres économies occidentales !

Selon le FMI, l’économie israélienne devrait croître de 3,8% en 2013 et de 3,3% en 2014. Les économistes du fonds ont souligné que l’économie israélienne est forte, stable et diversifiée. Les perspectives du FMI sont similaires à la celle décrite par la Banque d’Israël selon laquelle l’économie d’Israël augmentera de 3,8% d’ici à la fin de 2013 et devrait croître de 3,3% en 2014. En tout état de cause , l’économie d’Israël surpassera tous les autres économies occidentales pendant toute la période. Le rapport du FMI suggère en outre que le taux de chômage d’Israël devrait remonter l’an prochain à 7,2%. Pour l’heure Israël est proche du plein emploi avec seulement 6,3% de chomeurs.

Les États-Unis devraient connaître une croissance de seulement 1,6% en 2013 et de 2,6% en 2014. On prévoit que la zone euro devrait croître de 0,4% cette année et de 1% en 2014.

Pendant ce temps, la banque mondiale a déclaré que l’économie palestinienne a diminué pour la première fois en une décennie au cours du premier semestre de 2013 accusant une baisse de l’aide étrangère et les restrictions multiples imposées par Israël. Israël a souligné à plusieurs reprises qu’une forte croissance dans les villes palestiniennes était vitale pour rétablir la stabilité dans la région, par conséquent, une détérioration des perspectives économiques va soulever des inquiétudes d’une possible hausse des troubles dans les territoires palestiniens. Netanyahu a déclaré, suite à ce rapport, que les restrictions sur les Palestiniens se sont assouplies ces dernières années afin de les aider à améliorer leur vie et les perspectives économiques, malgré cela, la violence a augmenté récemment.

Toutefois,  en comparaison avec les Etats musulmans, y compris ceux qui partagent  une frontière avec Israël, l’Etat juif est loin derrière. La croissance au Qatar devrait atteindre 18,6%, du Liban 8%; de la Turquie 7,8%, de l’Egypte 5,3% et de la Syrie – 5%. Pour ce qui est du Liban et de la Syrie, les géopolitiques s’attendent à un arrêt brut pour l’an prochain: une guerre dévastatrice causée par le Hezbollah? Le  rapport, toutefois, apporte quand même quelques bonnes nouvelles pour le monde occidental: les sanctions sur l’Iran commencent à faire leurs preuves et après des  années de croissance positive, 2010 prévoit un taux de croissance de 1,6% à  peine. Ceci suggère que le niveau de vie dans la République islamique est en train de baissr considérablement. Peut-être est-ce le temps de balayer les ayatollahs d’Iran.

 

 

 

Selon le FMI, l’économie  israélienne a devancé toutes les autres économies occidentales !

Selon le FMI, l’économie israélienne devrait croître de 3,8% en 2013 et de 3,3% en 2014. Les économistes du fonds ont souligné que l’économie israélienne est forte, stable et diversifiée. Les perspectives du FMI sont similaires à la celle décrite par la Banque d’Israël selon laquelle l’économie d’Israël augmentera de 3,8% d’ici à la fin de 2013 et devrait croître de 3,3% en 2014. En tout état de cause , l’économie d’Israël surpassera tous les autres économies occidentales pendant toute la période.

Les États-Unis devraient connaître une croissance de seulement 1,6% en 2013 et de 2,6% en 2014. On prévoit que la zone euro devrait croître de 0,4% cette année et de 1% en 2014. Le FMI a averti que les batailles budgétaires américaines actuelles pourraient affecter la croissance dans les marchés émergents. Pendant ce temps, la banque mondiale a déclaré que l’économie palestinienne a diminué pour la première fois en une décennie au cours du premier semestre de 2013 accusant une baisse de l’aide étrangère et les restrictions multiples imposées par Israël. Israël a souligné à plusieurs reprises qu’une forte croissance dans les villes palestiniennes était vitale pour rétablir la stabilité dans la région, par conséquent, une détérioration des perspectives économiques va soulever des inquiétudes d’une possible hausse des troubles dans les territoires palestiniens. Le rapport de la banque mondiale se concentre particulièrement sûr . le territoire connu sous le nom de zone C soit environ 61 % de la Judée-Samarie qui est entièrement sous contrôle israélien. La Banque mondiale a déclaré que les Palestiniens pourraient stimuler leur économie par un tiers si elles étaient en mesure d’exploiter cette terre ! Les Palestiniens ont une autonomie complète dans la zone A, zone qui représente 18 % des territoires et partage la responsabilité avec Israël sur 21% dans la zone B mais la zone C’est riche en ressources et est administré par Israël. Elle abrite de nombreuses communautés juives.  » La manière dont la zone C’est actuellement administré empêche les entreprises palestiniennes d’investir là-bas  » a déclaré un porte-parole de la Banque mondiale.  » Depuis que la zone C, ou la majorité des ressources naturelles de là Cisjordanie se trouve, est sous contrôle exclusif d’Israël, l’impact de ces restrictions sur l’économie palestinienne a été considérable « . La banque à fait remarquer que la Judée-Samarie et la bande de Gaza ont connu une croissance économique annuelle de près de 9 % dans les années 2008 à 2011. Cela a ralenti à 1,9 % sur un an au cours des six premiers mois de 2013.  » Le caractère hésitant du processus de paix et la persistance des restrictions administratives sur le commerce a eu un effet modérateur sur l’investissement privé et l’activité du secteur privé  » a indiqué la banque . L’aide des donateurs a chuté de plus de la moitié en 2012. Les économistes ont attribué cette baisse au ralentissement économique mondial, la diminution des dons américains et les soulèvements du monde arabe qui ont détourné l’attention des États riches du golfe. Les années de croissance rapide ont apporté peu d’améliorations évidentes dans la vie des gens. Le chômage et la pauvreté ont augmenté et affectent désormais un quart des Palestiniens. Les pourparlers de paix israélo-palestiniens ont repris à la fin du mois de juillet après un statu-quo de trois ans. Les négociateurs et le ministère israélien des affaires étrangères examinent les problèmes soulevés par le rapport de la Banque mondiale.  » Le rapport aborde de nombreuses questions importantes qui seront réglées dans les négociations en cours  » a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Yigal Palmor. Il a ajouté que l’analyse de la banque est  » incomplète, partielle … et donc totalement irréaliste « . Netanyahu a déclaré, suite à ce rapport, que les restrictions sur les Palestiniens se sont assouplies ces dernières années afin de les aider à améliorer leur vie et les perspectives économiques, malgré cela, la violence a augmenté récemment.
Il aurait aussi pu leur répondre que la zone C ne date pas de 2011 alors pourquoi la Judée-Samarie a telle connue une croissance de 9% entre 2008 et 2011 ?

Source Koide9enisrael

************************************************************************
FMI: Israël devant l’occident mais derrière les pays arabes

Publié le : 7 octobre 2010
Print Friendly

Les pays  arabes sont en avance d’Israël. Oui, ce n’est pas une blague ! Pour une fois, les pays arabes sont réellement en avance sur Israël. Mieux: il s’agit d’économie (un domaine ou dit-on, pourtant, que les juifs excellent). Plus précisément de croissance économique! Selon le Fonds Monétaire International,  le taux de croissance d’Israël atteindra 3,8%  cette année – ce qui représente le taux le plus élevé dans le monde occidental après la  Suède.

Toutefois,  en comparaison avec les Etats musulmans, y compris ceux qui partagent  une frontière avec Israël, l’Etat juif est loin derrière. La croissance au Qatar devrait atteindre 18,6%, du Liban 8%; de la Turquie 7,8%, de l’Egypte 5,3% et de la Syrie – 5%.

Pour ce qui est du Liban et de la Syrie, les géopolitiques s’attendent à un arrêt brut pour l’an prochain: une guerre dévastatrice causée par le Hezbollah?

Le  rapport, toutefois, apporte quand même quelques bonnes nouvelles pour le monde occidental: les sanctions sur l’Iran commencent à faire leurs preuves et après des  années de croissance positive, 2010 prévoit un taux de croissance de 1,6% à  peine. Ceci suggère que le niveau de vie dans la République islamique est en train de baissr considérablement. Peut-être est-ce le temps de balayer les ayatollahs d’Iran.

Les prévisions  de croissance plupart des pays occidentaux sont nettement inférieurs à  celle d’Israël. Si la croissance  de la Suède devrait atteindre 4,4% (le seul pays occidental devant  Israël), l’Allemagne devrait atteindre 3,3%; le Canada 3,1%, la Suisse 2,9%, les  États-Unis 2,6%, les Pays-Bas 1,8%; la Grande-Bretagne 1,7%; la France 1,6% et l’Italie 1%.

Le rapport du FMI suggère en outre que le taux de chômage d’Israël devrait remonter l’an prochain à 7,2%. Pour l’heure Israël est proche du plein emploi avec seulement 6,3% de chomeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>