Eagles of Death Metal (EoDM) un soir de Shabbat au Ba-Ta-Clan : que penser de ce signe ?

Screen Shot 2015-11-15 at 2.29.46 PM

La galaxie messianique a relevé assez vite cette évidence que nous partagions entre amis  : le soir du Shabbat « TholeDoth » qui traite des enfantements et de la rivalité Jacob-Esaü (EDOM), et donc de la rivalité Israël-Ismaël, les assassins ont choisi de porter leurs « épées » (métal de mort) à l’occasion d’un concert du groupe EoDM. Analyses à froid… (nous avons soigneusement évité de commenter à chaud.)
 
Un groupe sataniste pro-israélien, dans une salle de concert acquise à la diaspora juive, un soir de Shabbat ? Et on veut nous faire croire que c’est le français lambda qui a été attaqué ? Y’a comme un bug… !
 
Introduction : ICI , https://www.youtube.com/watch?v=ODD8M3TT1Aw, le premier « guetteur » sur le net à avoir identifié ce signe, cet indice…

Matt.24:28  « En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les aigles (eagles). »

Ap.8:13 : «  Je regardai, et j’entendis un aigle qui volait au milieu du ciel, disant d’une voix forte Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de la trompette des trois anges qui vont sonner! »

Résultat de recherche d'images pour "shabbat toledoth 13 novembre"

Genèse 36, 19 et 43 : Tels sont les fils d’Esaü et tels sont leurs chefs. C’est EDOM…tels sont les chefs d’Edom, selon leurs résidences au pays qu’ils possédaient. C’est Esaü, père d’EDOM. »

La bénédiction d’Isaac sur Esaü-EDOM en Genèse 27,40 : « Tu vivras de ton épée.. » ( de ton métal de mort – Death Metal)

*******************************

Afficher l'image d'origineLe groupe californien de rock sulfureux et sataniste Eagles of Death Metal (même s’ils concèdent être plus dans l’auto-dérision que dans le 1er degré ) est connu sous les initiales EoDM (écrites en rouge, signification même du mot édom) , mais ses fans le qualifie plus volontiers d’EDM (voir leur site officiel EDM.COM : http://edm.com/articles/2015-11-20/la-bataclan-to-reopen.)  Voir aussi leur page Facebook pour les âmes non sensibles… EDM renvoie à la racine ADM et donc d’EDOM, avec ou sans le VAV hébreu. Plus que l’anagramme (la gématrie reste donc juste!) d’EDoM, EoDM renvoie donc directement à cette racine hébraïque bien connue des lecteurs de la Torah. Mais comment expliquer qu’Esaü-EDOM s’attaque un soir de Shabbat Tholedoth au groupe EoDM ? Plus étonnant encore: les empreintes du terroriste du Bataclan montre que c’était un musulman français dont le nom était… Ismaël. Notons de suite que les membres de ce groupe attaqué sont bien en vie, que les ventes de leur single « Save a prayer » (garde une prière !) explosent, et qu’ils ont d’ores et déjà redonné rendez-vous aux fans à .. TEL AVIV l’été prochain. Nous y reviendrons.

Résultat de recherche d'images pour "eodm"http://jssnews.com/2015/11/15/paris-quand-ismael-sattaque-a-edom/

Le Bataclan, qui s’appelait à l’origine Ba-Ta-Clan, est une salle de spectacle parisienne édifiée par l’architecte Charles Duval en 1864 et située 50 boulevard Voltaire dans le 11ᵉ arrondissement. (notons ce chiffre 11, les chefs d’Etats du monde entier avaient déjà marchés, Bld Voltaire, dans cet arrondissement, suite aux évènements du 11 janvier… souvenons-nous aussi des attentas de Madrid le 11 mars… et bien sûr, de New York le 11 septembre)

Expression intéressante : « Et tout le bataclan »

Sens : Et tout le reste. Origine : Expression familière venant à la fin d’une énumération de choses souvent absurdes, improbables ou grotesques qui utilise le terme bataclan signifiant bazar insolite.

Afficher l'image d'origine

Dans son communiqué de revendication, l’organisation État islamique (EI) évoque explicitement le Bataclan « … où étaient rassemblés des centaines d’idolâtres dans une fête de perversité. » La pratique d’instruments de musique est proscrite par EI.

Loin de nous la tentation d’expliquer et/ou d’excuser cette folie meurtrière, mais notons toutefois, qu’au moment de l’attaque barbare, le groupe EoDM était en train d’interpréter la 11ème chanson de  son album, « Kiss the devil… » (beurk…)

« Nous avions un projet d’attentat contre le Bataclan parce que les propriétaires sont juifs. » Cette phrase, glaçante au regard de la prise d’otages et du carnage qui aurait fait ce vendredi « une centaine de morts », selon des sources policières, a été prononcée dans les bureaux de la DCRI, en février 2011. Les services français interrogeaient alors des membres de « Jaish al-Islam », l’Armée de l’islam, soupçonnés de l’attentat qui a coûté la vie à une étudiante française au Caire en février 2009. Ils planifiaient un attentat en France et avaient donc pris pour cible la célèbre salle de spectacle parisienne.

Résultat de recherche d'images pour "eodm"

Des menaces à répétitions : En 2007 et en 2008, le Bataclan avait déjà été sous la menace de groupes plus ou moins radicaux. En cause : la tenue régulière de conférences ou de galas d’organisations juives, notamment le « Magav », une unité de garde-frontières dépendant de la police d’Israël. En décembre 2008, alors qu’une opération de l’armée israélienne a lieu dans la bande de Gaza, les menaces autour du Bataclan se font plus précises. Sur le Web, une vidéo montrant un groupe d’une dizaine de jeunes, le visage masqué par des keffiehs, qui menacent les responsables du Bataclan à propos de l’organisation du gala annuel du Magav. À l’époque, Le Parisien y consacre un article sans que cette poignée de militants soit véritablement identifiée. Dans la foulée, ce meeting annuel sera reporté. Depuis, chaque fois qu’une organisation juive se réunit au Bataclan, de nombreux commentaires hostiles fleurissent sur le Web. Pourtant, ces dernières années, ils semblaient s’être estompés. Néanmoins, la presse israélienne rappelait que le groupe de rock Eagles of Death qui se produisait ce vendredi 13 au soir avait effectué une tournée en Israël. Le groupe avait alors dû faire face à plusieurs appels au boycott, ce qui ne les avait pas empêchés de s’y produire.  (NdlR : à Tel Aviv, capitale mondiale de la prostitution homosexuelle…)

Résultat de recherche d'images pour "eodm"

Ils étaient sur scène au Bata­clan lorsque les terro­ristes ont surgi dans la salle. Les membres du groupe de rock cali­for­nien Eagles of Death Metal sont deve­nus un symbole de résis­tance et de paix depuis les atten­tats.  La preuve par les chiffres des ventes de disques du groupe en forte hausse depuis quelques jours.

“Portez Eagles of Death Metal à la place de numéro un cette semaine, comme une décla­ra­tion de soutien et de paix, lançaient les admi­nis­tra­teurs de la page Face­book dédié au groupe de rock, lundi 16 novembre. Depuis les atten­tats, le groupe qui jouait au bata­clan ce soir-là est devenu un des symboles de la résis­tance des citoyens au terro­risme partout dans le monde.  Sorti cette année, le dernier album du groupe, Zipper down, a connu une remon­tée incroyable sur les sites de ventes et de télé­char­ge­ment de musique. C’est en fait le résul­tat d’une grande campagne lancée depuis les Royaume-Uni qui encou­rage les mélo­manes à ache­ter les morceaux du groupe. 

Avec la vente de la salle de concert du Bataclan, les conspirationnistes s’éclatent :

Le théâtre du Bataclan, à Paris, ciblé par des terroristes ce vendredi 13 au soir, aurait été revendu le 11 septembre dernier au groupe Lagardère. La salle de spectacle a appartenu durant 40 ans à une famille juive. Son ancien directeur, Pasacal Laloux, explique qu’elle a été souvent visée par des menaces venant de divers groupes anti-sionistes. L’une d’elle, en 2011, provenait d’un membre de l’Armée de l’Islam qui avait alors publié: « Nous avions prévu une attaque contre le Bataclan parce que les propriétaires sont juifs ».  Son frère Joel, le co-propriétaire, a déclaré sur Channel 2 qu’ils ont vendu le théâtre le 11 septembre, et qu’il  a récemment immigré en Israël. Il a dit qu’il a reçu un appel du théâtre au moment de l’attaque « et je pouvais entendre les coups de feu. » a-t-il dit à la chaîne de télévision israélienne.

==> Après vérifications, il s’avère que la salle de spectacle Le Bataclan a effectivement changé de directeur d’exploitation depuis le 17 octobre 2015.

EDOM a-t-il attaqué EoDM ?

Que penser donc de cette attaque de ceux d’EDOM (Esaü / Ismaël) sur ceux d’EoDM un soir de  Shabbat Tholedoth relatif à cette relation Jacob/Esaü dans une salle de concert (bataclan : bazar insolite) réputée pro-sioniste ? Un signe ? Un indice ? Un avertissement ? Assurément, Oui. Le mot EDOM est pour la première fois annoncé dans cette portion de Torah… au moment même des attaques, en LIVE pourrions-nous dire, nous lisions ce mot : EDoM !

EDOM est condamné à vivre par le « métal de mort », par l’épée. Ou une cartouche de KALACH… forme moderne du métal de mort. EDOM / Ismaël est un outil de châtiment, certes, mais EDOM reste également une prétention à l’élection et au droit d’ainesse. En ce sens, la civilisation occidentale est aussi un esprit édomite. Ce soir de Shabbat au bataclan, les édomites historiques ont juré de faire périr par « le métal de mort » les édomites idéologiques.  Les victimes et leurs bourreaux, unis, sous une même bannière anti-Torah ? Comment répondre à ce paradoxe apparent ?

Un EDOM peut en cacher un autre…. c’est bien connu… au passage à niveau, le vrai risque, c’est qu’un train peut en cacher un autre. Certains focalisent sur le premier (Ismaël), d’autres sur celui qui suit (occident),…, or il y a plusieurs antichrist…  la vérité est que ce soir de Shabbat Tholedoth, ces 2 édomites se sont télescopés dans un fracas invraisemblable, laissant sur leur passage, beaucoup de cadavres. Là où sont les aigles. Dès lors, remettons en cause nos certitudes prophétiques à la lecture de ce signe évident.

Résultat de recherche d'images pour "eodm"

L’aigle a été le symbole de la Rome antique, des légions SS d’Hitler, aujourd’hui, des USA,… et demain ? « la où sont les cadavres, s’assembleront les aigles » : Matthieu 24 est bien amorcé… voilà une autre évidence, et voilà donc notre conclusion à cette sordide tuerie entre édomites : repentons-nous, ou nous périrons tous de même ! Quand à l’Israël qui fréquente les bars underground de Tel-Aviv les soirs de Shabbat, cet avertissement est 7 fois plus capital ! En espérant que ce groupe californien ovationné en Israël pour oser braver les consignes de Boycott, ne puisse pas s’y reproduire. A défaut, les thèses antisémites et conspirationnistes vont exploser… ! Ils sont en effet déjà nombreux ceux qui expliquent que ces attaques profitent aux juifs en Israël, car mettent en scène un Islam dont personne ne veut plus, même en France. « A qui profite le crime du Bataclan ? » disent-ils.  A Israël bien sûr…

 

http://www.rencontrerdieu.com/attentat-de-paris-du-vendredi-13-message-urgent-le-coeur-est-atteint-la-france-doit-se-repentir-ou-elle-perira/

et  aussi http://www.ravdynovisz.tv/video.php?video_id=31571
Symbole de Peace and Love
Le pernicieux chemin sécuritaire et d’unité nationale « Peace and Love » :

Le 13 novembre 2015 va donc fonctionner en Europe comme le 11 septembre 2001 aux USA. Est-ce la français moyen qui a été attaqué ce 13 novembre ou comme pour Charlie, des symboles de vie anti-Chariah ? Un groupe faussement israélien, dans une salle réputée « juive » (mais loin d’être cashère !), un soir de Shabbat,.. et toute la classe politique crie à la guerre contre le « peuple » français ! Suis un Etat d’urgence de  3 mois et une surenchère verbale guerrière…

La France est prête… l’Europe est prête… fini le Pacte de Stabilité… vive le Pacte de Sécurité ! Il y aura donc bientôt un « Patriot Act » à l’européenne. Les alliances évoluent… nos généraux travaillent avec les généraux RUSSES. Le porte-avion Charles de Gaulle va bientôt frapper. Avec la protection et la bénédiction de l’armée russe.  Gog et Magog ?

Afficher l'image d'origineDevons-nous sacrifier nos libertés pour un peu plus de sécurité ? Interrogeons-nous.  Il arrive bientôt, le sur-homme, l’anti-Messie, celui qui va nous sécuriser…et nous empêcher d’acheter, de vendre, de vivre,.., celui qui fera cesser LE (?) culte, sous prétexte de faire cesser tous les cultes (Laïcité oblige!).

Paris n’est pas seule, et la France a été rejointe par la Belgique. Et demain, Rome, Milan, Londres ? Si L’Europe est en Etat d’Urgence, certains nous diront assez vite que l’Europe a besoin d’un Etat en Urgence ! Une tête a été blessée ? Pas de crainte… elle va repousser et continuera à proférer ses blasphèmes. Pire, honorer un concert de type EoDM devient déjà un acte CULTE, et assimilé à un acte de résistance. « Et ils ne se repentirent point… »

 Shabbat et la Loi : la seule protection

Pour nous, a priori pas de risques d’aller au concert un soir de Shabbat pour entonner un « kiss the devil » ! Pour autant, veillons sur nos plus jeunes. Plus que jamais, dans le calme et le repos (de Shabbat) sont notre force et notre protection.

Respecter le Shabbat, c’est aussi se placer hors de portée de ces « tours de Siloé » qui s’effondrent… Ne pas se ruer dans le Temple du Sport olympien (football) et participer aux « OLAs » de communion, c’est ne pas s’exposer aux jugements associés. Les risques sont grands sur l’ensemble des marchés de Noël de cette fin d’année pagano-chrétienne… qu’irions-nous y faire ? Interroger nos modes de vies et de consommations à la lumière de la Torah, nous devons ! Se placer sous le signe de Celui qui sauve… le Shabbat est un signe évident de protection.

Attention à nos paroles et nos malédictions vite proférées : mort aux I***, aux Dj****, aux Sal****, aux Radicaux de tous bords,… le culte de Shabbat est lui aussi  un culte RADICAL. Il ne tolère pas de compromission. Nous sommes, nous-aussi, sur la voie de la radicalisation. Et nous serons dénoncés comme tels. Mais comme Pierre (Shimon Képhas), nous devons ranger nos épées et notre « métal de mort ».

Nous venons de vivre un jalon important de l’histoire eschatologique. En sommes-nous conscients ? Seuls ceux qui sont dans le Shabbat peuvent le comprendre car Il ne nous laisse pas sans explications et avertissements. Toutefois, et sans jouer au prophète au risque d’être un faux :  « Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de la trompette des trois anges qui vont sonner! »… Pauvre France, pauvre Europe, pauvre de nous ?  

« Tu les frappes, et ils n’éprouvent pas de douleur; tu les consumes, et ils ne veulent pas recevoir instruction. Ils ont endurci leurs faces plus qu’un rocher; ils refusent de se convertir. (…) C’est pourquoi le lion de la forêt les tue; le loup du désert les ravage; le léopard est au guet contre leurs villes; quiconque en sortira sera dévoré. Car leurs rébellions se sont multipliées, leurs infidélités se sont renforcées…
Pourquoi te pardonnerais-je ? Tes fils m’ont abandonné, et ils jurent par ce qui n’est pas Elohim; je les ai rassasiés, et ils ont commis adultère; ils se pressent en foule dans la maison de la prostituée. Ils sont comme des chevaux bien nourris, qui courent çà et là; ils hennissent chacun après la femme de son prochain. Ne punirais-je point ces choses-là, dit YHWH, et mon âme ne se vengerait-elle pas d’une telle nation ? »
(Jérémie 5:3…9)
—————————————————————————————————————————————————–

Attentat du 13 novembre 2015 au Bataclan[modifier | modifier le code]

Le , lors d’un concert du groupe au Bataclan à Paris, de nombreuses fusillades et une prise d’otages ont lieu dans la salle de spectacle. Les musiciens ressortent sains et saufs de l’attaque[3]. Nick Alexander, qui s’occupait du merchandising autour de la tournée européenne, compte toutefois parmi les victimes[4], tout comme Thomas Ayad, chef de produit pour Mercury, et notamment pour Eagles of Death Metal ainsi que l’ingénieur du son du groupe[5]. L’attaque terroriste qui a fait 130 morts dans la soirée dont 89 au Bataclan[6] est revendiquée par l’organisation État islamique[7].

Quelques jours après le drame, Josh Homme organise une collecte en faveur des familles qui ont perdu un proche dans l’attentat du Bataclan. Bien qu’il n’ait pas été présent à Paris lors des évènements, le musicien et cofondateur du groupe s’est dit meurtri par la tragédie. Il souhaite profiter de The Sweet Stuff Foundation, l’association caritative qu’il a créée en 2013 pour aider les musiciens, ingénieurs du son et leurs familles lorsqu’ils sont frappés par la maladie ou le handicap, pour lever des fonds. Tout l’argent récolté sera intégralement reversé aux familles touchées[8].

LAtten­tats: Les Eagles of Death Metal soutiennent leur équipees ventes de disques d’Eagles of Death Metal montent en flèche

Le groupe de rock est devenu un symbole de résis­tance

Ils étaient sur scène au Bata­clan lorsque les terro­ristes ont surgi dans la salle. Les membres du groupe de rock cali­for­nien Eagles of Death Metal sont deve­nus un symbole de résis­tance et de paix depuis les atten­tats.  La preuve par les chiffres des ventes de disques du groupe en forte hausse depuis quelques jours.

Portez Eagles of Death Metal à la place de numéro un cette semaine, comme une décla­ra­tion de soutien et de paix,” lançaient les admi­nis­tra­teurs de la page Face­book dédié au groupe de rock, lundi 16 novembre. Depuis les atten­tats, le groupe qui jouait au bata­clan ce soir-là est devenu un des symboles de la résis­tance des citoyens au terro­risme partout dans le monde.  Sorti cette année, le dernier album du groupe, Zipper down, a connu une remon­tée incroyable sur les sites de ventes et de télé­char­ge­ment de musique. C’est en fait le résul­tat d’une grande campagne lancée depuis les Royaume-Uni qui encou­rage les mélo­manes à ache­ter les morceaux du groupe. “Un geste respec­tueux et uni de soutien au groupe et à ceux affec­tés par l’épreuve terrible de Paris. Leur première place montrera que, nous, au Royaume-Uni nous sentons profon­dé­ment concer­nés”, ont expliqué les orga­ni­sa­teurs sur les réseaux sociaux.

Les Anglais se sentent parti­cu­liè­re­ment concer­nés par ce geste : l’al­bum du groupe a gagné plus de vingt places en quelques jours dans les statis­tiques de ventes selon l’or­ga­nisme qui gère le clas­se­ment des ventes de disques et singles au Royaume-Uni.

Si le groupe n’est pas encore numéro un des ventes en France, il est cepen­dant en très bonne posi­tion, notam­ment sur iTunes : tandis que le titre d’Eagles of Death Metal  Save a Prayer est classé 12e parmi les morceaux les plus vendus, l’al­bum Zipper Down est lui sur la troi­sième marche du podium derrière Adele et Justin Bieber.

Eagles of Death Metal ne cèdera pas à la pression !

Crédit photo : Wikipédia

Le groupe de rock américain Eagles of Death Metal, dont le concert a été la cible d’une attaque terroriste mortelle à Paris vendredi soir dernier, a prévu de retourner en Terre sainte cet été. En juillet dernier, le groupe s’était produit dans un club de Tel-Aviv, et après maintes discussions avec le producteur Shouki Weiss, les membres ont promis de revenir l’été prochain.

Plus de 80 fans du groupe ont été massacrés en plein concert par des terroristes de l’État islamique vendredi soir dans la salle du Bataclan dans la capitale française. Le groupe a publié sur son Facebook samedi : « Nous essayons encore de déterminer la sécurité de toute notre équipe. Nos pensées accompagnent toutes les personnes impliquées dans cette situation tragique. Les mauvaises nouvelles sont arrivées dans la soirée: trois membres de l’équipe ont été tués dans l’attaque terroriste. »

Réputé pour être « rebelle », le groupe Eagles of Death Metal, a été fondé dans les années 90. Les chanteurs ont quand même tenu à donner un concert dans la Ville blanche malgré les pressions du mouvement BDS qui milite activement pour le boycott d’Israël. D’après le site Ynet,  le chanteur Jesse Hughes a avoué au public durant le concert de l’an dernier, que le groupe avait reçu une lettre de l’ancien chanteur de Pink Floyd, Roger Waters, leur demandant de ne pas se produire dans le pays. « Et vous voulez savoir ce que je lui ai répondu en quatre mots ? « Allez vous faire voir ! » Personne ne m’empêchera de retrouver mon public, ici à Tel-Aviv », a t-il lancé à ses fans.

LES CONSPIRATIONNISTES S’ECLATENT  !

Le Bataclan revendu le 11 septembre. Exercices « multi-sites » du Samu de Paris le matin même

Publié par wikistrike.com sur 15 Novembre 2015, 11:38am

Catégories : #Politique internationale, #Social – Société, #Religion – pensées

Le Bataclan revendu le 11 septembre. Exercices "multi-sites" du Samu de Paris le matin même

Le théâtre du Bataclan, à Paris, ciblé par des terroristes ce vendredi 13 au soir, a été revendu le 11 septembre dernier au groupe Lagardère.

La salle de spectacle a appartenu durant 40 ans à une famille juive. Son ancien directeur, Pasacal Laloux, explique qu’elle a été souvent visée par des menaces venant de divers groupes anti-sionistes. L’une d’elle, en 2011, provenait d’un membre de l’Armée de l’Islam qui avait alors publié: « Nous avions prévu une attaque contre le Bataclan parce que les propriétaires sont juifs ».

Son frère Joel, le co-propriétaire, a déclaré sur Channel 2 qu’ils ont vendu le théâtre le 11 septembre, et qu’il  a récemment immigré en Israël. Il a dit qu’il a reçu un appel du théâtre au moment de l’attaque « et je pouvais entendre les coups de feu. » a-t-il dit à la chaîne de télévision israélienne. Retrouvez ces informations ici.

Le Bataclan organise chaque année un gala au profit de l’armée israélienne.

Rappel : Michel Emsalem, propriétaire de l’Hyper Cacher, avait vendu son magasin la veille de l’acte terroriste au cours duquel quatre personnes -enterrées par la suite en Israël- ont été retrouvées mortes.

Autre détail d’importance: La communauté juive était au courant le matin du 13 de l’imminence d’un attentat de grande envergure. A lire davantage sur wikistrike ici>>>

Les Eagles of Death Metal, le groupe jouant au théâtre lors des attaques (dont un membre peut être décédé) avait joué au Barby Club à Tel Aviv en juillet dernier.

Le 15 octobre 2012, à 15 jours du lancement de Windows 8, Microsoft sort sa première pub « teaser » pour son nouvel OS, la musique est signée The Eagles of Death Metal, tirée du premier album Peace, Love, Death Metalavec « I only want you ».

C’est donc un groupe américain qui jouait hier soir au Bataclan, dont le leader de groupe, Jess Hughes, ancien journaliste, est un intime de Bill Gates via microsoft, membre du plus puissant lobby américain en terme de votes ( pour le port d’arme) et de la plus puissante entreprise américaine, voilà pourquoi les terroristes les ont attaqué. Le Bataclan  était donc bien plus qu’un simple lieu de débauche pour les fous furieux de l’Etat Islamique.

“Nous avions un projet d’attentat contre le Bataclan parce que les propriétaires sont juifs ”

 

 

 

 

Après vérifications, il s’avère que la salle de spectacle Le Bataclan a changé de directeur d’exploitation (Viviane Amar pour Jérôme Langlet) depuis le 17 octobre 2015. Le vrai propriétaire est désormais la société Lagardère SCA.
Si la salle a pu être considérée comme « sioniste » par des « groupes plus ou moins radicaux », selon l’expression du Point, dans ce cas, pourquoi pas le Palais des Congrès, qui a accueilli récemment la 6ème Convention nationale du CRIF ?
Il semble que Le Point cherche à communautariser la tuerie qui a eu lieu dans le désormais tristement célèbre Bataclan.

 

 

Bataclan: Eagles of Death Metal témoigne

 Plusieurs victimes de l’attaque qui a visé le Bataclan le 13 novembre s’étaient réfugiées dans la loge du groupe de rock californien qui jouait ce soir là dans la salle de concert parisienne, témoigne le chanteur du groupe dans un entretien accordé à la chaîne d’informations Vice.C’est la première fois qu’un membre des Eagles of Death Metal (EODM) s’exprime publiquement sur cette attaque qui a fait 89 morts, indique Vice, qui a mis en ligne samedi un court extrait de l’entretien avec Jesse Hughes avant sa diffusion la semaine prochaine. « Plusieurs personnes se sont cachées dans notre loge et les tueurs ont réussi à y entrer et à tous les tuer, à l’exception d’un gosse qui s’était caché sous ma veste en cuir », raconte le chanteur d’EODM, assis derrière une table à côté du co-fondateur du groupe, Josh Homme. »Les gens faisaient semblant d’être morts et avaient tellement peur », poursuit Jesse Hughes d’une voix tremblante. « Une des raisons pour lesquelles tant de gens ont été tués, c’est parce qu’ils ne voulaient pas abandonner leurs amis. Il y a eu tellement de gens qui se sont mis devant d’autres. »Parmi les victimes de l’attaque figurent le responsable commercial d’EODM, Nick Alexander, et trois membres de la maison de disques du groupe.Les membres des Eagles, dont aucun n’a été touché, sont rentrés aux Etats-Unis après le drame et ont annoncé l’annulation de tous leurs concerts.

Permalien de l'image intégrée

 

Le groupe qui jouait au Bataclan avait reçu des menaces de BDS !

Publié le : 14 novembre 2015

Informations JSSNews:

  1. Eagles of Death Metal, le groupe qui jouait ce soir au Bataclan, jouait cet été à Tel-Aviv.

Screen Shot 2015-11-14 at 2.30.21 AM

Est-ce une des raisons qui expliquent pourquoi l’attaque à été menée contre cette salle de spectacle ce soir ?

En tout cas, le mouvement raciste international BDS (Boycott Désinvestissement et Sanctions) avait menacé ce groupe à l’époque… Le groupe avait reçu des dizaines de couriers, d’emails et de téléphones. Les militants antisémites et anti-israéliens menaçaient, parfois de mort, les artistes.

BDS est un mouvement raciste qui souhaite que ceux qui propagent la culture en Israël souffrent. Ce soir, c’est réussi!

Même Roger Water, l’ancien Pink Floyd, avait écrit au groupe pour demander à ce qu’il n’aille pas jouer au Barbi Club (Tel-Aviv).

2. Le Bataclan, est détenu par un entrepreneur juif.

3. Le Bataclan est une salle de spectacle régulièrement menacée par les antisémites pro-palestiniens, car il héberge une fois par an une célébration en l’honneur des gardes-frontières d’Israël (MAGAV).

Par Dan Birenbaum – JSSNews

 

Pour Daech, attaquer la culture et le Bataclan n’a rien d’anodin

La façade du Bataclan, le 14 novembre 2015. REUTERS/Charles Platiau.

La façade du Bataclan, le 14 novembre 2015. REUTERS/Charles Platiau.

Si les attentats du 11 janvier avaient ciblé des symboles, il en va de même pour ceux du 13 novembre.

La tuerie de deux heures et demie qui a frappé le Bataclan, vendredi 13 novembre au soir, a fait 82 morts, selon le dernier bilan stable. Parmi les victimes, de «simples» spectateurs, des journalistes musique, des employés de maisons de disque… Des victimes coupables, aux yeux de Daech, d’être mélomanes.

La question «Pourquoi le Bataclan?» est de mise. Et la réponse stratégique, géographique, aux yeux des terroristes, ne peut évidemment être occultée. Elle est même centrale dans les tentatives de compréhension du mode opératoire des attentats. Située à mi-chemin entre les différents points d’attaque (rue Bichat et rue de la Fontaine-au-Roi d’un côté, rue de Charonne et boulevard Voltaire de l’autre), le Bataclan aurait vraisemblablement servi de lieu de repli pour les terroristes. Avec la suite et l’issue que l’on connaît.

Mise au feu d’instruments

Frapper la musique n’a pourtant rien d’anodin aux yeux de Daech. L’organisation dénonce depuis ses premières apparitions dans les médias occidentaux l’aspect blasphématoire de la musique. En février dernier, elle avait ainsi procédé à la mise au feu de plusieurs instruments, et pas n’importe lesquels: des saxophones, des pièces de batterie, des instruments dits occidentaux. Car l’islam radical ne condamne pas la musique, il combat une certaine musique, celle qui ne respecte pas les impératifs de la piété. Une nuance que l’islamologue Oliver Hanne expliquait précisément sur Le Plus:

«À compter du IXe siècle, plusieurs traités dénoncèrent les malâhî et la danse comme une occasion de faute suscitée par le diable, car l’instrument éloigne de la vie dévote. Cette nouvelle perception se répandit rapidement et s’imposa dans tous les courants réformateurs et rigoristes.»

Pour justifier son attaque et le choix de ce lieu, Daech invoque dans un communiqué «une fête de perversité pour des centaines d’idolâtres». Bien loin selon eux des nasheeds, ces chants traditionnels arabes réinterprétés a capella, dont l’utilisation d’instruments est donc évincée, et servant de bande-son à plusieurs vidéos de propagande.

Il y a trois mois, déjà, un Parisien de 30 ans, revenu des rangs de Daech en Syrie, projetait de s’attaquer à une ou plusieurs salles de concert sur le territoire français, des consignes émanant de ses contacts en Syrie:

«Après un mois et demi de surveillance, la DGSI a décidé de l’arrêter, même s’il n’avait pas encore choisi le lieu ni la date de son attentat et n’avait pas acheté d’arme. Malgré cela, les enquêteurs ont considéré que son projet était suffisamment sérieux pour l’appréhender.»

Si la vie quotidienne, si l’insouciance et le sentiment de sécurité sont durement touchés par ses attentats visant des lieux de vie, c’est aussi un style de vie, des loisirs qui sont visés. Une certaine idée de la musique et de la culture, en contradiction totale avec celle de Daech. Si les attentats du 11 janvier avaient ciblé des symboles, il en va de même pour ceux du 13 novembre.

Le Bataclan déjà visé

Le Bataclan et les attaques terroristes, ça n’est malheureusement pas tout à fait nouveau. Et si les faits n’ont bien sûr jamais atteint ce niveau de gravité, il faut tout de même se rappeler de Farouk Ben Abbes qui, en 2011, avait projeté de s’attaquer à la salle de spectacle. Une intention dévoilée par une de ses proches lors d’une audition, et motivée par le fait que «les propriétaires sont juifs». Les deux protagonistes appartenaient au groupe islamiste Jaish al-Islam, a qui l’on attribue l’attentat du Caire le 22 février 2009, qui avait tué une jeune Française et en en avait blessé vingt-quatre autres.

Auparavant, la salle avait déjà reçu des menaces. En 2008, alors que le lieu avait accueilli le gala annuel du Magav (la police aux frontières israélienne), une vidéo tournée à Gaza montrait de jeunes Palestiniens menacer le Bataclan: «La prochaine fois, on ne viendra pas pour parler.» Un an plus tôt, plusieurs autres menaces avaient été proférées à l’encontre du lieu pour avoir accueilli des conférences ou autres galas mis en place par des organisations juives (le Migdal, entre autres).

A noter aussi le fait que le groupe présent sur scène lors de l’assaut, Eagles of Death Metal, était allé jouer en Israël, à Tel Aviv, place forte de la culture du pays, le 12 juillet dernier. «Je ne boycotterai jamais un tel endroit», assenait alors sur scène le chanteur Jesse Hughes, cofondateur du groupe en 1998 avec Josh Homme. Ses propos suivaient une controverse après que Roger Waters, ex-bassiste des Pink Floyd connu pour ses prises de position politiques, lui ai demandé par lettre de reconsidérer cette date israélienne au nom du fameux mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions). «Vous savez ce que je lui ai répondu? Deux mots: Fuck You!» Ca avait le mérite d’être clair. Peut-être que le message a aussi été entendu par les assaillants du 13 novembre et leurs commanditaires.

Headline image

Mercredi, les Eagles of Death Metal, dont les ventes de disques explosent, sont sortis de leur silence sur les réseaux sociaux. “Bien qu’unis dans la douleur avec les victimes, les fans, les familles, les Parisiens et tous ceux touchés par le terrorisme, nous sommes fiers d’être debout ensemble, avec notre nouvelle famille, désormais unie dans le but commun que sont l’amour et la compassion”, ont-ils souligné avant d’adresser leurs condoléances aux victimes de la tuerie dont leur chargé du merchandising, Nick Alexander et trois membres de leur maison de disques Universal, Thomas Ayad, Marie Mosser et Manu Perez. (Closer)

IsraPresse : Le groupe de rock américain Eagles of Death Metal, dont le concert a été la cible d’une attaque terroriste à Paris, a prévu de retourner en Terre sainte cet été. En juillet dernier, le groupe s’était produit dans un club de Tel-Aviv, et après des discussions avec le producteur Shouki Weiss, les membres ont promis de revenir l’été prochain.

Plus de 80 fans du groupe ont été massacrés en plein concert par des terroristes de l’État islamique dans la salle du Bataclan dans la capitale française.

Le groupe a publié sur son Facebook : « Nos pensées accompagnent toutes les personnes impliquées dans cette situation tragique. Les mauvaises nouvelles sont arrivées dans la soirée: trois membres de l’équipe ont été tués dans l’attaque terroriste. »

Réputé pour être « rebelle », le groupe Eagles of Death Metal, a été fondé dans les années 90. Les chanteurs ont quand même tenu à donner un concert dans la Ville blanche malgré les pressions du mouvement BDS qui milite activement pour le boycott d’Israël.

D’après le site Ynet, le chanteur Jesse Hughes a avoué au public durant le concert de l’an dernier, que le groupe avait reçu une lettre de l’ancien chanteur de Pink Floyd, Roger Waters, leur demandant de ne pas se produire dans le pays.

« Et vous voulez savoir ce que je lui ai répondu en quatre mots ? « Allez vous faire voir ! » Personne ne m’empêchera de retrouver mon public, ici à Tel-Aviv », a t-il lancé à ses fans.

M.A

Source: IsraPresse (Copyrights)

6 commentaires

  1. en notant que novembre est le 9e mois grégorien, mais la période est aussi celle du 11e mois biblique, nous revoici au 911 comme aux WTC… décidemment !

  2. SUPER !!! quelle profondeur de réflexions et quel éclairage par rapport au véritable combat qui se passe d’abord dans les cieux entre Christ et l’antichrist ! merci d’être les témoins de la VERITE avant tout et d’éclairer le peuple que nous sommes par votre connaissance des prophéties et votre obéissance à la Parole du Seigneur.
    que Dieu nous pardonne et nous garde en ces jours de ténèbres qui s’obscurcissent de plus en plus; et oui, c’est la nuit noire qui arrive avant que ne se révèle la VERITABLE LUMIERE !!!
    ALLELUIA ! QUE SON REGNE VIENNE ! et l’Esprit et l’Epouse disent : viens Seigneur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>