De Johannesbourg à Jérusalem, l’histoire cachée de MANDELA, un messie africain nommé “chevalier de Saint Jean” :.

Un grand homme, 27 ans dans les géoles des Afrikaners…ça force le respect ! Un autre avis politiquement très incorrect et qui va révolter la majorité bien pensante  ? Pour ceux que cela intéresse, lire la suite…

 

Les Noirs représentent 80% de la population ce pays, mais doivent se partager 20% de la richesse créée dans leur propre pays, tandis que la minorité blanche, 8% détient 80% des rennes de cette économie dont on vente le succès économique. Oups !

Nelson Mandela with his English White Master, Knight of Malta & Duke of Gloucester Richard George, 2008

 

Quel rapport entre MANDELA, la Reine Elisabeth, le Pape, le Vatican…? Quel liens secrets entre la vraie capitale économique de ce grand pays JohannesBURG ( la Ville de Jean…)  et l’île de Malte, et donc Jérusalem ? Le Messie MANDELA a-t-il trahi “son messianisme” ?

Queen Elisabeht II, Dame de Malte, “par la grâce de Dieu Reine du Royaume-Uni, du Canada et de ses autres royaumes et territoires, Chef du Commonwealth, Défenseur de la Foi”

 

Attiré par la lumière BLANCHE tel le papillon, Mandela a rejoint la table des négociateurs de l’ombre, ceux qui travaillent dans le NOIR ! (lol).

 

Prince and Grand Master of the Order of Malta, Fra Matthew Festing stands near Pope Benedict XVI during a mass given to mark the 900th anniversary of the official recognition of the Order of Malta by Pope Pascal II.

 

 

 

Une reconnaissance officielle pour le prix Nobel de la Paix Mandela : un timbre à son effigie en costume de chevalier de l’Ordre de Malte, connu aussi comme Ordre de St Jean ! (Johannes)

Retenons que comme tous les hommes, Nelson emporte avec lui une part d’ombre. Qui met encore davantage en lumière son parcours exceptionnel de Messie de l’Afrique du Sud ?

 

Pour les plus téméraires, lire la suite, le courrier d’un africain du Sud à son Président…

 

Mandela et Khadafi  Mandela et Castro

 

 

 

 

 

Arafat et Mandela Le fondateur raciste de Nation of Islam, Louis Farrakhan et Mandela

 

 

 

 

 

MENDELA avec KHADAFi, CASTRO, ARAFAT, FARRAKHAN,… vers un droit d’inventaire ?

Ces “héros” Noirs qui ont vendu l’Afrique : le cas Nelson Mandela

Posted by King Shabaka on June 27, 2013 at 12:18pm

Voici un article qui, je crois, mettra à l’eau toutes les convictions que vous pensiez avoir sur l’Histoire de l’Afrique !
En effet, j’ai souvent affirmé sur cette tribune que Nelson Mandela avait été un traitre pour l’Afrique, mais plusieurs personnes ont jeté l’opprobre sur moi. Je l’ai dit dans le passé et je le maintient encore aujourd’hui, et à juste tire d’ailleurs, car on ne saurait expliquer pourquoi les choses n’ont pas changé économiquement dans ce pays pour l’écrasante majorité noire, qui continue de tirer le diable par la queue, et qui se retrouver obligée de cohabiter et de sourire à ses anciens bourreaux et tortionnaires.
Les Noirs représentent 80% de la population ce pays, mais doivent se partager 20% de la richesse créée dans leur propre pays, tandis que la minorités blanche, 8% détient 80% des rennes de cette économie dont on nous vente le succès économique.
Certains m’ont accusé de salir la mémoire d’un illustre combattant de la cause Noire, alors que je ne demande à personne de me croire comme ont crois à une évangile biblique, mais de regarder et d’analyser des faits avérés et vérifiables que j’ai à produire.
Et bien voici une lettre ouverte parue dans un journal Sud-Africain en ligne, News 24, qui démontre bien la trahison de Nelson Mandela au détriment du peuple Noir d’Afrique du Sud, et que j’ai personnellement traduit entièrement pour vous. Pour ceux qui le désirent, un lien vers l’original de la lettre en anglais se trouve en fin d’article.

Comme je le dit souvent sur cette tribune : “Si vous souhaitez connaitre l’Histoire véritable de Afrique, il faut vous débarrasser au préalable de TOUTES les soi-disant vérités et connaissances antérieures que vous avez de ce continent” car l’histoire de l’Afrique véritable est un TERRIBLE SECRET que les mêmes gens qui nous oppriment depuis des siècles, ne veulent pas que nous maitrisions réellement. Mais malheureusement pour eux, j’ai fait la promesse de dénicher tous les petits secrets de ce continent, de les rassembler et de les exposer à la lumière de notre mouvement naissant et grandissant qu’est le Kamitisme.

p.s.: Toutes les annotations en italiques que vous verrez proviennent de moi, elles servent à bien comprendre la lettre en profondeur.

Vous trouverez plus d’explications sur cette photo en fin d’article, mais avant, il faut lire l’article en entier pour mieux comprendre !

LETTRE OUVERTE À NELSON MANDELA

Cher ancien président Nelson Mandela,

J’avais seulement 5 ans quand vous avez été libéré de prison. Je viens d’un milieu pauvre, comme tous les enfants noirs d’Afrique du Sud du temps de l’Apartheid et j’ai été élevé par ma grand-mère. En 1994, l’Afrique du Sud a eu ses premières élections démocratiques, je me souviens que tout le monde, y compris ma grand-mère étaient ravis à l’idée de pouvoir voter pour vous et pour le gouvernement de lANC* . Malheureusement, ma grand-mère est décédée avant d’avoir pu voter en début d’Avril en 1994.
L’ANC, parti actuellement au pouvoir en Afrique du Sud, fut créé en 1912, 2 ans apèrs la création de la Republique Sud-Africaine, c’est-à-drie en pleine domination blanche afin de lutter contre celle-ci.

J’ai cru comprendre que vous aviez des rencontres sécrète entre 1985-1990 avec P.W. Botha (ancien président Blanc de 84-89) pour avoir un règlement négocié. Ceci nous a été révélé plus tard par le président de l’ANC, Oliver Tambo, se référant à vos réunions avec le régime colonial-apartheid dans les années 1980 , années cruciales. Il avait déclaré : “Les prisonniers ne peuvent pas négocier leur liberté”. Tambo semblait perturbé sur le fait que des haut cadres du partie y compris vous, auraient pu avoir compromis l’organisation.

En 1990, avant que vous ne sortiez de prison vous aviez assuré à vos partisans que la nationalisation des mines, des banques et des minéraux étaient vos objectifs premiers. Cette croyance avait formé la doctrine de base de l’ANC et avait même été inscrite dans un document connu sous le nom “Freedom Charter” (La Charte de la Liberté).

« La richesse nationale de notre pays, le patrimoine et l’héritage des Sud-Africains, sera rendu au peuple; Les richesses minérales du sous-sol, les banques et les industries qui ont un monopole doivent être transférés à la propriété du peuple dans son ensemble et en entier. Toutes les autres industries et commerces doivent être contrôlés par le gouvernement afin d’aider au bien-être du peuple. » disait La Charte.

Or Il est apparu plus tard que vous et d’autres dirigeants de l’ANC vous étiez affairé à réinterpréter avec créativité l’un des engagements les plus forts contenus dans cette Charte, à savoir ” une nationalisation des industries qui conforterait le monopole des capitaines d’industries blancs.

La nature de la trahison

Lorsque vous négociez avec le Nationaliste De Klerk (ancien président Blanc de 1984-89) avec l’intention d’obtenir un compromis qui garantit le maintien du pouvoir Blanc en Afrique du Sud et surtout le maintient des profits tirés des masses noires exploitées, et qui laisse le pouvoir entre les mains des capitalistes blancs dans un avenir prévisible.
Comme il le disais fermement: «Je n’ai pas l’intention de négocier quoi que soit qui me ferra quitter le pouvoir”. Bien au contraire, les négociations ont eu pour but d’empêcher la victoire des masses noires. De Klerk avait tendu un piège pour les noirs et nous avons été pris dans ce piège grâce à vous M. Nelson Mandela. Vous le saviez bien que toute “négociations” faite avec les Diable DOIT, par défaut, nous conduire en Enfer! À vrai dire, vous vous êtes fait roulez dans la farine par les nationalistes et nous avec.

Échec du transfert du pouvoir lors des négociations

Les négociations ont porté sur deux aspects: l’un politique, l’autre économique. Quand vous négociez avec les nationalistes, et à partir du moment ou vous avez choisi de séparer le pouvoir politique et économique. Là était votre plus grande erreur et c’est de là que la trahison du peuple Noire est partie. Le transfert de propriété des richesses et des terres est au cœur d’un transfert de pouvoir. Raison pour laquelle il a été CLAIREMENT stipulé dans la Charte de la Liberté. Mais vous, M. Nelson Mandela, avez choisi de l’ignorer.

Lors de vos négociations toute intelligentsia sud-Africaine avait l’oeil rivé sur les tractations d’ordre politiques et négligeait l’aspect économique. Vous craigniez le fait que si les négociations politiques échouaient, il y aurait des manifestations de masse. Les gens n’étaient pas intéressés par les négociations économiques et lorsque les négociateurs économiques rendaient des comptes au peuple, les gens pensaient que c’était trop technique, du coup personne ne s’y intéressait par manque d’éducation. Mais vous, M. l’ancien président, vous étiez plus instruit que le peuple. Vous auriez dû le savoir que ces deux aspects du pouvoir étaient intimement liés. C’est là que nous avons raté à jamais l’occasion d’obtenir notre liberté totale et vous l’a vendu aux Nationalistes.

Ici, Nationalistes, réfère au fait que le parti Blanc au pouvoir (Afrikaner National Party) ne voulais pas un éclatement de l’Afrique du Sud, même bien qu’ils pratiquaient ouvertement une ségrégation raciale. Comme quoi, on voit qu’un parti politique peut s’appeler “Nationaliste”, mais en fait il ne vise qu’a la destruction de la Nation qu’il prétend pourtant défendre.

Échec des négociations économique et nationalisation de la Banque Centrale de l’Afrique du Sud

M. l’Ancien Président, votre mandat obtenu par le peuple était de de vous assurer que les valeurs de la Charte soient mises en œuvre, y compris la nationalisation des actifs du pays. Mais au lieu de nationaliser les mines vous se réunissaient régulièrement avec Harry Oppenheimer, ancien président de la géantes compagnie minière anglo-américaine et De Beers la première compagnie Sud-africaine productrice de Diamant au monde, or ces deux compagnies étaient les symboles économiques mêmes du régime de l’Apartheid.

Peu de temps après l’élection de 1994, vous avez même présenté le programme économique de l’ANC à Oppenheimer pour approbation et fait plusieurs révisions clés pour répondre à ses préoccupations, ainsi qu’à celles des autres grands industriels du pays. Honte à vous pour la vente de minéraux et des terre aux Impérialistes. Les résultats de ces réunions étaient que vous pourriez garder le pouvoir politique, mais l’or et les diamants de l’Afrique du Sud resteraient dans les mains des personnes qui la contrôlaient auparavant. Avez-vous oublié ce que la Charte de la Liberté disait ?

Je vous le rappelle : « La richesse nationale de notre pays, le patrimoine et l’héritage des Sud-Africains, sera rendu au peuple; Les richesses minérales du sous-sol, les banques et les industries qui ont un monopole doivent être transférés à la propriété du peuple dans son ensemble et en entier. Toutes les autres industries et commerces doivent être contrôlés par le gouvernement afin d’aider au bien-être du peuple. »

Un des aspects les plus révélateurs de la transition économique a été la propriété de la Banque de Centrale d’Afrique du Sud. Sans aucun doute l’institution la plus puissante du pays. Son sort nous a été expliqué par un homme d’affaire de Durban, Vishnu Padaychee, a qui vous aviez demandé de rédiger un document pour votre équipe de négociation sur les avantages et les inconvénients d’avoir une Banque Centrale autonome, gérée en totale autonomie par votre gouvernement.

Padayachee ne pouvait pas croire ce qu’il entendait : “Mais quelle question ?! Mais bien sûr que nous devons prendre contrôle de cette Banque”. Lui et son équipe ont rédigé et présenté le document avec des recommandations claires de ne pas autoriser la Banque Centrale à rester une institution autonome (!!!). Mais plus tard, Il a révélé, que votre équipe de négociation: “N’avaient pas le choix de faire une concession sur ce revendication pourtant centrale”.

M. Nelson Mandela, à l’époque, la Banque Centrale est une propriété privée appartenant aux Blancs et aujourd’hui elle compte quelque 650 actionnaires qui sont à 99% Blancs. Pourquoi avez-vous laissé cette Banque Centrale aux mains des mêmes Blancs impérialistes qui profitaient de l’Apartheid dans notre pays ?

Au cours des négociations que vous avez accepté et qui non seulement stipulait que la Banque Centrale devait être gérée comme une entité autonome au sein de l’Etat sud-africain, avec son indépendance inscrite dans la constitution Sud Africaine, mais en plus, elle serait dirigée par le même homme qui la dirigeait sous l’Apartheid: Chris Stals . Une autre figure de proue de l’Apartheid, le Ministre des Finances Derek Keyes, a également conservé son poste dans la nouvelle administration. M. Nelson Mandela comment avez-vous permis aux mêmes personnes qui nous ont opprimé d’être en charge de la Banque Centrale du pays ?

Padayachee a déploré qu’avec la perte de la Banque Centrale, « tout serait perdu en termes de transformations économiques » C’est bien vrai: Tout a été perdu lorsque vous avez vendu la Banque Centrale réserve de notre pays !!! L’un des engagements de la Charte était aussi la redistribution des terres, ce qui est devenu impossible à réaliser à cause d’une autre clause que vous avez inscrit dans la Constitution et qui protège la propriété privée.

Échec du mythe de la Nation arc-en-ciel !

Vous avez prêché ce mythe de la Nation arc-en-nation au monde entier, or il n’existe pas, seulement dans votre tête. Réconciliation n’a signifié rien d’autre que ” les Noirs doivent pardonner aux Blancs ce qu’ils leur ont fait pendant plus de 300 ans de dépossession, d’humiliation et de souffrance. Je ressens une douleur indescriptible à chaque fois qu’ un Sud-Africain Blanc – à la boutique, dans un bar, à la Radio ou sur forums en ligne – dit que : « Nous devons oublier le passé, et nous tourner vers l’avenir.” C’est comme nous dire à nous Noirs que nous devons “oublier notre douleur et nos souffrances”. Et surtout venant de gens qui ont bénéficié de ce système raciste et ségrégationniste! Nous avons subi des injures et des abus racistes et nos agresseurs sont aujourd’hui parmi nous. Et vous voulez que tout aille bien ?!!

Vous et Desmond Tutu (Activiste et Bishop anglican du pays) un autre chantre de ce foutu mythe de la nation arc en ciel avez passé sous silence notre douleur et notre peine – au grand soulagement des Blancs. Ces mêmes Blancs qui ne parviennent pas à reconnaître leur tort : notre douleur et notre souffrance – et surtout leur rôle en tant que principaux bénéficiaires de ce système. Vous étiez trop préoccupez à ne ne pas semer le trouble dans la mesure où les Blancs auraient été les principales victimes de représailles. C’est l’unique raison pour laquelle vous faites l’objet d’un véritable culte de la personnalité dans la communauté blanche, plutôt que dans la communauté noire, votre propre communauté.

Résultat des courses, les Blancs de ce pays croient que vous êtes la seule personne noire honorable tandis que le reste des Noirs, nous autres, sommes des corrompus, des criminels, des violeurs, des ivrognes et des bouffons incultes.

L’article 94 de la Constitution Sud-Africaine qui garanti un “environnement LIBRE et JUSTE” pour tous les sud-Africains est encore un de vos mythe de la Nation arc-en-ciel: Les Noirs ne sont pas libres (sauf si vous décrivez la liberté comme étant la capacité d’être en mesure de voter et le fait de ne pas avoir à transporter un carte d’identité 24h/24 comme au temps de l’Apartheid). Nous ne sommes pas libres et il existe très peu de justice en Afrique du Sud! Tout cela grâce à vous. Monsieur Nelson Mandela.

L’état actuel de l’Afrique du sud

Etes-vous conscient que les Noirs restent sans terres, sous-alimentés, sans abris, sous-employés et mal représentés dans les postes de cadres supérieurs? L’état de santé et d’éducation pour les noirs reste tel qu’il était, si ce n’est pire que durant l’apartheid.

Vestiges de l’Apartheid et des structures économiques coloniales, la propriété et le contrôle restent intactes malgré l’acquisition de du pouvoir politique dont vous rêviez tant. Etes-vous conscient que la liberté politique sans émancipation économique est vide de sens?

La crise de l’emploi est également définie selon des critères raciaux en raison du fait que, dans le troisième trimestre de 2010, 29,80% des Noirs étaient officiellement au chômage, contre 22,30% de métis, 8,60% d’Asiatiques et seulement 5,10% de blancs. Environ 12 millions de personnes vivent avec moins de 0,25$ par jour (!!!) , tandis que 16 millions de Sud-Africains reçoivent des allocations sociales sur une population totale du pays de 50.59 millions.

En termes de répartition raciale du revenu par habitant, le niveau de revenu des Noirs et des personnes de couleurs (métis, indiens, chinois) en 2008 n’étaient que de 13% et 22% du revenu par habitant des Blancs, comparativement à 10,9% et 19,3% en 1993. L’écart de revenu pour les Indiens a diminué, le revenu par habitant indien en 2008 étant à 60% de celui des Blancs contre 42% en 1993.

Il faut savoir que sous l’Apartheid, les Blancs avaient établie une société de caste en Afrique du Sud, comme en Inde ou il étaient aussi aux Affaires. Elle se composait comme suit: les Blancs étaient au sommet de la pyramide des êtres humain, suivi des chinois qui était les plus blancs après eux, venait ensuite des Indiens qui étaient moins noirs que les noirs, et enfin venait les Noirs à la fin de la pyramide. Mais comble des combles, il y avait des individus en dessous de ces noirs: Les Noirs non Sud-Africains, les noir des autres colonies Britanniques – Zimbabwe, Namibie, Nigeria, Ghana etc – qui avaient été emmené de force en Afrique du Sud pour construire le chemin de fer et toutes les infrastructures du pays.

Et puis avec ça, il y a certaines personnes qui vous diront que la colonisations et autres ségrégations raciales qui ont eu lieu dans l’Histoire étaient des accidents de parcours ?? Ce n’étaient pas des accidents, c’étaient des systèmes de pensée bien planifiés et bien étudiés. Ils avaient des gens qui travaillaient afin de perfectionner le système et le rendre plus optimal. Les Blancs ne nous ont pas fait du mal par accident, c’était un acte conscient et bien pensé, alors à chaque fois que j’entends un noir me dire qu’il faut pardonner à ces gens j’ai juste envie de mettre une balle dans le crâne. Encore une fois, “C’est notre propre ignorance qui nous tuera”. C’est la raison pour laquelle quand je dis qu’il aurait fallu exterminer tous les Blancs d’Afrique du Sud au moment de la fin de l’Apartheid, j’ai mes raisons.

En tout cas, terminons la lecture de cette lettre, désolé je sais que c’est très long, mais je suis sûr que vous sortirez d’ici plus instruits que la grande majorité de nos frères. Il faut souffrir pour s’instruire n’est-ce pas ? Ça fait près de 6h de temps que je suis en train de traduire et d’écrire ce texte en même temps, alors imaginez à quel point je souffre en ce moment pour sortir ce texte central à notre culture Kamite des méandres dans lesquelles ils se trouvait.

En 1995, la médiane des dépenses par habitant parmi les Noirs était de 33.44$ par mois par rapport à celui des Blancs qui était à 345.78$ par mois (100 fois plus !!!). En 2008, les dépenses médianes par habitant pour les Africains étaient de 45.60$ d’un mois par rapport 569.24$ par mois pour les Blancs. Source: [Leibbrandt, M. et al. (2010), «Tendances de la Distribution des revenus et pauvreté en Afrique du Sud depuis la chute de l’Apartheid”

L’économie n’a pas réussi à créer des emplois au rythme nécessaire pour réduire le chômage extrêmement élevé, et le système éducatif n’a pas réussi à faire en sorte que les dépenses publiques égalisé sur la scolarisation se traduit par une amélioration de l’éducation des enfants noirs pauvres.

Réflexions finales et conclusion

Monsieur Nelson Mandela, la démocratie n’a pas apporté ce qui était promis, vous en tant qu’ancien président de l’ANC et du pays êtes le premier responsable de cette diversion. M. l’Ancien président qu’avez vous fait des Noirs ? Si ce n’est de poser posé la dernière brique de notre trahison suprême en vendant notre lutte afin réaliser votre rêve de victoire politique. Votre rêve qui est devenu le pire cauchemar des Noirs dans notre pays..

Vous nous avez vendu en tant que nation noire pour un “Prix Nobel de la Paix” et c’est la raison pour laquelle le manque pattant de prestation de services et le manque de prestation de service tout court => en droit, ça s’appelle du “Faux, usage de Faux et tromperie”.

Notre Constitution tant saluée comme la meilleure du le monde, vu qu’elle fut l’une des dernières écrite sur la planète (1990) ne favorise que les Blancs alors qu’elle opprime les Noirs. Merci pour rien M. Nelson Mandela. Merci d’avoir transformé les négociations de Kempton Park en une solution à huis-clos pour sauver le capital Blanc et le pouvoir de quelques-uns, et qui a conduit à une telle démocratie dans laquelle la souffrance de la majorité noire devait se poursuivre.

J’ai un problème avec les gens qui vous donne un “statut messianique à Madiba” comme un Jésus noir quand nous savons tous que vous avez profondément trahis la nation noire.

Quand j’ai commencé cette lettre, je vous ai parlé de ma grand-mère qui est décédée avant d’avoir pu voter pour vous. Eh bien, je suis content qu’elle n’ai jamais voté pour vous, comme elle aurait voté pour un traître. Ce que vous avez fait est d’avoir continué le travail que le gouvernement de l’Apartheid avait commencé en laissant et creusant les trous de la pauvreté et de l’oppression profonde.

Avant de quitter cette terre, je voudrais que vous prenez la responsabilité et présenter des excuses pour vos actes et ce que vous avez fait pour les noirs. Vous avez vendu notre terre aux impérialistes, si vous ne parvenez pas à s’excuser avant de mourir, il signifie simplement que vous êtes un complice pour eux.

Lorsque enfin vous finirez par mourir, je vous souhaite de rencontrer des gens comme le Dr Verwoerd Hendrink et P.W, Botha et surtout je vous souhaite d’avoir du bon temps avec eux et de rire de la façon dont les Noirs continuent de souffrir. Je n’ai que haine pour ce que vous avez fait pour nous.

Lettre écrite depuis un des trous de l’Enfer sombre et profond dans lequel vous avez laissé vos semblables Noirs.

Cordialement,

Signé, un Adolescent Sud-Africain

Lettre ouverte parue dans un Journal en ligne Sud Africain, News 24, sous le Titre “Comment Mandela a vendu les Noirs

TENTATIVE DE RÉPONSE A LA QUESTION POSÉE DANS LA LETTRE OUVERTE

Bon, que dire de plus après avoir lu cette lettre ? Malcolm X nous avaient pourtant déjà prévenu :

“Si vous ne faites pas attention, les médias vous feront aimer les oppresseurs et détester les opprimés”

Et c’est exactement ce qui se passe dans le monde aujourd’hui. Le nom de Mandela est chanté partout sur toutes les télévision Occidentales, car eux mêmes ils savent à quel point il nous a trahis.
Donc, pour revenir à la photo que j’ai choisi pour illustrer cet article, et qui je crois, est la réponse à la question que l’auteur de cette lettre pose sans cesse: “Pourquoi nous avez-vous trahis ?” .

Nelson Mandela with his English White Master, Knight of Malta & Duke of Gloucester Richard George, 2008

Ici on voit Nelson Mandela en compagnie de son grand ami, le Grand Maître de la loge des Knights of Malta, le Duc de Gloucester Richard George. Il s’agit d’une des nombreuses société secrètes qui compose la Franc-maçonnerie. Tout comme l’église catholique comme on peut le voir dans la structure de la Franc-Maçonnerie proposée ci-dessous, faites un zoom et vous verrez cette organisation à l’intérieur. Ils sont juste avant le sommet de la pyramide vers la droite :

La structure de la Franc-maçonnerie

Baladez-vous sur ces deux sites web, vous verrez tous les membres affiliés à cette loge: le Pape Benoit 16, la Reine d’Angleterre, le Roi Juan Carlos d’Espagne, et Mandela: www.wesleytyler.com/2013/02/did-knights-of-malta-fire-pope-benedict.html & www.davidicke.com/forum/showthread.php?t=169225

Queen Elisabeht II, Dame de Malte, “par la grâce de Dieu Reine du Royaume-Uni, du Canada et de ses autres royaumes et territoires, Chef du Commonwealth, Défenseur de la Foi”

Prince and Grand Master of the Order of Malta, Fra Matthew Festing stands near Pope Benedict XVI during a mass given to mark the 900th anniversary of the official recognition of the Order of Malta by Pope Pascal II.

Thabo Mbeki, le successeur de Mandela, lors de son intronisation à la même secte. Et sachez que la plus part des dirigeants Sud-Africains ont appartenu à cette secte :

Un timbre a même été sorti à la mémoire de Nelson Mandela. Les citoyens Sud-Africains lambda utilisent ce timbre, mais sont-ils seulement conscients de ce qu’il représente ?

Cerise sur le gâteau, la liste complète des personnalités appartenant à cet ordre. Vous trouverez les nom de Thabo Mbeki, Georges Bush, Bill Clinton, Valery Giscar d’Estaing, Tony Blair, Berlusconi, etc. sur ce site: www.biblebelievers.org.au/kmlst1.htm

Les voici en plein séance de travail au Château de Versailles

Qu’en pensez-vous la Famille, quelle vision du monde avez-vous à présent?
Dans un prochain article, je déconstruirait l’image de Dictateur qu’on a collé à Robert Mugabe. Car l’Occident fonctionne toujours avec le même modus operandi :  “mettre les méchants et tous ceux qui ont trahis leur peuple en avant, tandis que les les vrais leaders qui ont combattu pour les leurs, sont salis, insultés, traités de tous les noms et ensuite jetés aux oubliettes de l’Histoire afin que personne ne s’en souvienne”.

Mugabe est tout le contraire de ce Nelson Mandela. Et c’est la raison pour laquelle quand les médias, ont annoncé que les deux filles de Mandela le poursuivait en justice pour une affaire d’argent il y a 3 semaines. Je n’ai rien dit. Car elles seules savent qui étaient réellement leur père.
Méfiez-vous aussi de ce Martin Luther King et de ce Ghandi, que tous les médias Occidentaux nous présente comme les libérateurs de leurs peuples respectifs. Eux aussi il a une histoire sécrète derrière eux. Je vous en ferrait la démonstration une prochaine fois !

Si vous avez encore un peu de jus, voici une petite vidéo intitulé “Afrique du Sud: Que la Chasse aux Blancs commence !” qui illustre bien la situation explosive de l’Afrique du Sud dont on nous vend le mirage économique.

 

Pour faire simple la richesses y est distribuée de cette façon:Les amis, juste un détail que je n’avais pas précisé. Pour faire simple la richesses en Afrique du Sud est distribuée de cette façon: La minorité Blanche (8% de la population) possède 80% des riches de ce pays et la le reste (les Noirs 79%, les colorés 8%, les indiens et asiatique 2.5%) doivent se partager les 20% restants. Si vous ne connaissiez pas bien l’Afrique du Sud, voici à quoi elle ressemble. Les Noirs ont conquis le pouvoir politique, mais le pouvoir économique reste aux mains des Blancs. Tout ceci grâce à ce Nelson Mandela !

Carte de la division raciale et économique de l’Afrique du Sud dont on nous vante le miracle économique. Faire un zoom sur l’image pour voir les détails

King Shabaka

***********************************************************************************************************************

Nelson Mandela est mort à Durban

Publié le : 6 décembre 2013
Print Friendly

Il ne sera pas bien vu dans les 3 mois à venir de critiquer Nelson Mandela, faut il pour autant se départir au nom du marketing politique et de l’iconographie nécessaire de renoncer à un droit de réserve ou d’inventaire.

Dans la résistance à l’infamie qu’a constitué l’apartheid, Mandela fut plus un symbole qu’un leader, doit on oublier qu’il ne doit son statut de leader plus a sa extraordinaire résistance à la barbarie raciste qu’à la puissance de sa philosophie ?, il ne fut un phare que parce que d’autres se sont éteint sous les coups de boutoir de la torture, et il est légitme de se poser la question de la place de Mandela dans l’histoire si Steeve Biko avait survécu par exemple.

Mandela et Khadafi

Mandela et Khadafi

Nelson Mandela est un pur produit de l’ANC, mouvement populaire aspirant à une revendication nationale, l’ANC acquis une dimension supplémentaire dans la lutte contre l’immonde apartheid, adhérant à l’internationale socialiste, il devient rapidement un mouvement mythique de la mouvance gauchiste en mal de héros populaire.

L’ANC, sous le pression de la communauté internationale, finit par prendre le pouvoir en Afrique du Sud et ce fut une grande victoire de la morale sur l’obscurantisme, Mandela y gagna un prix Nobel de la Paix et une aura internationale.

Mandela et Castro

Mandela et Castro

Et puis vint le temps des erreurs, puis celui des fautes, un monde arabo-musulman en déliquescence ou l’intolérance sert de doctrine et la corruption de modèle économique, faute de pouvoir s’inventer un dogme fédérateur, plagiat le combat contre l’apartheid de l’ANC pour faire paraitre auprès des simples d’esprit que la cause palestinienne était semblable à la cause noire.

Les amitiés tiers mondistes et gauchisante des leaders de l’ANC facilitèrent l‘adoubement de cette légende, contre vérité aussi scandaleuse que déplacée, et mirent au service de la propagande la plus vile tout moyens permettant l’assimilation des deux causes.

Nelson Mandela n’a jamais condamné ce rapprochement et n’a jamais fait de mise en garde a son sujet.

Le fondateur raciste de Nation of Islam, Louis Farrakhan et Mandela

Le fondateur raciste de Nation of Islam, Louis Farrakhan et Mandela

Ainsi l’ecclesiastique Desmond Tutu, autre prix nobel, figure aussi de l’ANC, n’hésita pas à confirmer les rapprochements les plus hasardeux et à prendre une part pleine et entière aux campagnes de déligitimisation de l’état d’Israël.

Or, proche de Mandela, ce dernier n’a jamais eu le moindre mot de rectification à des prises de position particulièrement choquante de cet évèque qui « sert » l’amour en pronant la haine, si celle-ci bien sur est celle du juif.

Arafat et Mandela

Arafat et Mandela

Le paroxysme de cette situation se trouva à Durban en 2001 quand dans un effort concentré, les pays arabes et inféodés voulurent assimiler une fois de plus le sionisme au racisme au mépris du bon sens, et 6 000 ONG de mouvance gauchistes firent feu de tout bois pour salir Israel, les juifs et le sionisme.

Mandela n’eut contre cette initiative, qui déshonora tant ses auteurs que ses complices actifs ou passifs, aucun mot de désaprobation, participa a toutes les réunions d’envergures en tant que parrain de la conférence et admis les propos les plus outranciers qui y furent prononcés.

Sheikh Yousuf al-Qaradawi (un partisan d'Hitler) et Mandela

Sheikh Yousuf al-Qaradawi (un partisan d’Hitler) et Mandela

Est-ce la la posture du « grand homme » que les médias n’auront de cesse de nous vanter le temps du deuil ?, la simple hostilité à Israël est donc une condition suffisante à la canonisation médiatique ?

Trahi les juifs d’Afrique du Sud qui furent eux aussi des combattants acharnés contre l’apartheid commencent à quittter en masse un peys qu’i n’en veut plus.

Mandela a subi 27 ans de prison pour ses idées et ce qu’il est, 6 millions de juifs sont morts pour ce qu’ils étaient et des criminels sont près à en sacrifier plus encore, on aurait pu penser que cela le mettait en situation particulière pour comprendre en profondeur la crainte d’Israel ?… il n’en fut rien.

On comparera Mandela aux grandes âmes de l’histoire de l’humanité, mais Mandela n’est pas Federico Garcia Llorca, il n’est pas non plus Maiakovski ou le pasteur Niemoeller, en fait Mandela pourrait être comparé à Ghandi, une façade pacifique et humaine en apparence et comme Ghandi qui négocia avec les nazis une alliance contre l’angleterre, Mandela n’hésita pas à composer avec les régimes les plus corrompus de la planète pour parvenir a ses fins.

Et l’un comme l’autre sur le dos des juifs…

Par Serge Salfati – JSSNews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>