Conférence Internationale sur Jérusalem à Doha au Qatar : pour Mahmoud Abbas, il n’y a jamais eu de Temple juif à Jérusalem !

A l’occasion de la Conférence Internationale sur Jérusalem qui s’est réunie à Doha au QATAR les 26 et 27 février, Mahmoud ABBAS s’est fait remarqué en affirmant notamment qu’il n’y avait jamais eu de Temple juif à Jérusalem !

Lire ICI l’analyse de ces journées sur DesInfos.com

Ce sont des accusations de « nettoyage ethnique » qu’a lancées Mahmoud Abbas à Doha contre Israël. Un nettoyage ethnique visant selon lui musulmans et chrétiens dans la partie Est de la ville. Benyamin Netanyahou réplique  en affirmant : « le moment est venu pour la direction palestinienne de cesser de nier le passé et de falsifier la réalité. Cela fait des milliers d’années que Jérusalem est la capitale éternelle du peuple juif. Sous souveraineté israélienne Jérusalem continuera à être ouverte aux croyants de toutes les fois. Il y a la liberté de culte pour tous et Israël continuera à maintenir en l’état les lieux saints de toutes les religions.”

Lire ICI l’analyse de GuysenNews

L’émir du Qatar, qui hébergeait la conférence, n’a pas hésité à demander à l’ONU la création d’une commission d’enquête sur la judaïsation de Jérusalem.

C’est dans ce contexte houleux autour de la ville de Jérusalem que, paradoxalement, le président de l’Union Internationale des Oulémas musulmans et le mufti de Qatar cheikh Youssef Qardaoui, ont émis une fatwa interdisant aux musulmans non palestiniens, la visite de la ville sainte d’AlQuds / Jérusalem. Selon le mufti qatari, d’origine égyptienne, la visite de la ville sainte qui est sous occupation israélienne est considérée comme une normalisation avec “Israël”. Cette fatwa a été favorablement accueillie par le Hamas.

Très logiquement, cette fatwa a été rejetée par le ministre palestinien des legs et biens islamiques (Waqf). Mahmoud Habbach, a appelé mardi, cheikh Qardaoui à renoncer à cette “fausse fatwa qui est en contradiction avec les préceptes du Coran et de l’Islam”. Habbach a ajouté que cette fatwa “offre un service gratuit à l’occupant israélien qui cherche à isoler la ville sainte de son entourage arabe et islamique”.

Bref, c’est le souk autour de Jérusalem ! Lire la suite pour en être convaincu… 

Conférence Internationale sur Jérusalem au Qatar : Mahmoud Abbas accuse Israël, Benyamin Netanyahou le condamne

Hélène Keller-Lind

lundi 27 février 2012

 

Cette fois ce sont des accusations de « nettoyage ethnique » qu’a lancées Mahmoud Abbas à Doha contre Israël. Un nettoyage ethnique visant selon lui musulmans et chrétiens dans la partie Est de la ville. Benyamin Netanyahou réplique que Jérusalem, capitale d’Israël reste ouverte à tous les croyants.

Les participants à cette Conférence Internationale sur Jérusalem qui se tient les 26 et 27 février à Doha au Qatar sont venus de pays comme l’Égypte, la Jordanie, le Maroc, Oman, « la Palestine », mais aussi la Grande-Bretagne ou la Suède. Les participants venant de pays occidentaux sont souvent soit des délégués palestiniens, soit des chefs de file locaux de campagnes anti-israéliennes. On note aussi la présence de rabbins du mouvement anti-israélien Neturei Karta ainsi que de députés arabes israéliens. Ahmed Tibi, membre de la Knesset appartenant à la Liste United Arab Ta’al est répertorié comme venant de Palestine…

Ouverte par l’émir du Qatar, la Conférence doit examiner 4 thèmes principaux : Jérusalem et le droit international, Jérusalem et l’histoire, Jérusalem, la colonisation et les violations israéliennes, Jérusalem et la société civile. Ce qui donne une idée de l’orientation de la Conférence.

Discours de haine du « Président de la Palestine »

Le second orateur a été Mahmoud Abbas, présenté comme étant le Président de l’État de Palestine. Celui-ci a accusé « Israël d’avoir recours à toutes sortes de méthodes et de politiques atroces et dangereuses pour mener à bien son programme visant à effacer le caractère arabe, islamique et chrétien de Jérusalem Est ». Il ajoutait qu’avec « la construction d’implantations en Cisjordanie et à Jérusalem, Israël effectue une purification ethnique dans tous les sens du terme menée contre les résidents palestiniens pour en faire des minorités dans leur propre ville ».

Le Président palestinien accusait « Israël d’entourer Jérusalem avec un mur de l’apartheid et des implantations pour isoler la ville de son environnement en Cisjordanie ». Il faut, dit-il, « maintenir les relations avec les Palestiniens de Jérusalem pour briser le siège ». Il appelait les Arabes et musulmans à se rendre en visite à Jérusalem, « ce qui aura des répercussions politiques, morales, économiques et humanitaires, montrant que Jérusalem nous appartient et que personne ne peut nous empêcher d’y accéder ».

L’agence de presse palestinienne WAFA rapporte que Mahmoud Abbas a martelé que « la question de Jérusalem Est doit devenir le point principal et central dans les relations politiques et économiques du monde arabe et islamique avec le reste du monde ». Qualifiant Jérusalem Est de « capitale éternelle de la Palestine », il rappelait : « nous sommes parvenus à un accord avec l’Organisation de la Coopération Islamique pour travailler ensemble pour renforcer la résistance des Palestiniens à Jérusalem en soutenant les infrastructures pour la santé, l’éducation, le logement, les sites religieux et l’économie ».

L’annexion de Jérusalem en 1967 par Israël est illégale, selon lui. Et il en appelait à tous ceux qui se sentent concernés par Jérusalem, leur demandant de tout faire pour garantir la protection de Jérusalem et conserver ses caractéristiques.

A noter:une « marche globale vers Jérusalem » est prévue le 30 mars prochain….

Benyamin Netanyahou dénonce un discours incendiaire et une falsification de la réalité

Le Premier ministre israélien a aussitôt réagi, dénonçant « un discours violemment incendiaire de la part de quelqu’un qui prétend vouloir la paix ». Ajoutant : « le moment est venu pour la direction palestinienne de cesser de nier le passé et de falsifier la réalité. Cela fait des milliers d’années que Jérusalem est la capitale éternelle du peuple juif. Sous souveraineté israélienne Jérusalem continuera à être ouverte aux croyants de toutes les fois. Il y a la liberté de culte pour tous et Israël continuera à maintenir en l’état les lieux saints de toutes les religions. Abu Mazen sait très bien qu’il n’y a aucune base pour ses remarques méprisables, y compris ses accusations sans fondement concernant la Mosquée Al Aqsa. L’État d’Israël s’attend à ce que quelqu’un qui est censé soutenir la paix prépare son peuple à la paix et la coexistence et ne répande pas mensonges et incitation [ à la haine ]. Ce n’est pas ainsi que l’on fait la paix ».

———————————————————————————————————————————————————–

Sur l’avenir de Jérusalem, un axe Téhéran – Knesset
Par Gilles Finzi – Lundi 27 février 2012 à 12:28
 

Les réactions n’ont pas tardé en Israël à l’issue de cette conférence qatarie sur la « sauvegarde de Jérusalem ». Le Premier Ministre Benyamin Netanyahou a fustigé les mensonges de Mahmoud Abbas qu’il considère comme une incitation à la haine. Le comportement des députés arabes israéliens est également très peu apprécié à Jérusalem.
« L’axe du mal débute en Iran et s’achève chez les députés arabes de la Knesset ». Par ces mots, le député Israélien Danny Danon, a réagi dimanche soir aux déclarations des députés arabes lancées durant la conférence au Qatar pour la défense de Jérusalem.
Une conférence, qui a accouché comme prévu, d’un florilège des grands classiques de la rhétorique anti-israélienne. A l’appui de thèses révisionnistes, et en présence, donc, de députés arabes de l’Etat Juif, venus dénoncer ce qu’ils nomment la « judaïsation de Jérusalem par l’occupant israélien ».
Danny Danon, demande leur « exclusion de la Knesset, en tant qu’ennemis de l’Etat d’Israël ». Pour lui, la commission d’éthique du Parlement Juif doit prendre des sanctions significatives contre les députés arabes israéliens ayant pris part à cette conférence.
Benyamin Netanyahou, a lui aussi répondu au discours retentissant de Mahmoud Abbas. Les falsifications historiques du leader palestinien ont irrité au plus haut point le Premier Ministre israélien.
« Epuration ethnique », « inexistence d’un Temple Juif à Jérusalem », ou encore « volonté israélienne de détruire les mosquées », autant d’allégations gratuites qui ont poussé Benyamin Netanyahou, à qualifier le discours d’Abou Mazen, « d’incitation grave, de la part d’un individu se disant engagé pour la paix i.
Pour le Chef du Gouvernement Israélien « il est temps que la direction arabe palestinienne cesse de nier le passé et de déformer les faits ». « Jérusalem est depuis des millénaires, et pour toujours, la capitale du Peuple Juif », a-t-il ajouté. Précisant au passage que sous souveraineté israélienne, la ville continuerait à être ouverte à toutes les religions et à assurer la liberté de culte ».
« Israël attend de ceux qui prétendent vouloir la paix, de préparer leur peuple à la coexistence plutôt que de diffuser des mensonges et d’inciter à la haine », a-t-il conclu. Le ministère israélien des Affaires étrangères, a quant à lui dénoncé, la participation d’un émissaire de l’ONU au Proche-Orient.
« Par sa présence à la Conférence qatarie, indiquent des responsables politiques israéliens, Robert Serry, le Coordinateur de l’ONU pour le Moyen-Orient, accorde à ce colloque de la respectabilité et trahit son poste à l’Onu ». Ils rappellent que « Robert Serry, condamne très peu les tirs de Gaza mais s’empresse de réclamer la fermeture de vérandas à Har Homa », un quartier de Jérusalem.
Reste à savoir si ces déclarations seront suivies de décisions politiques. L’émir du Qatar, qui hébergeait la conférence, n’a pour sa part pas hésité à demander à l’ONU la création d’une commission d’enquête sur la judaïsation de Jérusalem.
——————————————————————————————————————————————
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>