Anonymous et Wikileaks alliés contre le reste du monde. Et contre Israël accusé d’avoir déjà détruit des installations nucléaires iraniennes dans le plus grand secret ?

Dans la nuit du 27 février, des millions de document de la société américiane Stratfor (société privée surnommée la CIA du privé !) ont été révélés par Wikileaks. Stratfor fournit des renseignements stratégiques sur les affaires mondiales, économiques, de sécurité et les problématiques géopolitiques.Il faudra attendre plusieurs semaines pour que clarté soit faîte sur le contenu des échanges de ces 5 millions de mails subtilisés à Stratfor par…ANONYMOUS !

Souvenez-vous, le réseau de hackers ANONYMOUS avait promis de s’en prendre à Israël. Chose faite…relire ICI notre post du 13 février.

Dans ces mails piratés, selon le site d’informations alternatives Wikileaks, Israël a déja détruit les infrastructures nucléaires iraniennes au sol depuis des semaines ! Un commando israélien, associé à des combattants kurdes, aurait détruit des installations nucléaires iraniennes, selon l’un de ces mails piraté. Les centrales nucléaires iraniennes vont bien, cette info pourrait ne concerner que le sabotage des bases de missiles balistiques en Novembre  et  le raid aérien signalé par le dailymail au mois de Décembre .

Lire ICI sur AgoraVox.

ICI, quelques mails piratés par WIKILEAKS depuis l’agence de renseignements privés pro-US dénommée STRATFOR.

Selon Israël infos, Wikileaks s’est associé avec Anonymous, le fameux groupe de hackers, pour publier une série de messages Emails confidentiels issus de l’agence de renseignement stratégique Stratfor. Lire ICI !

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a déclaré lundi à Londres que les courriels de la société américaine de renseignement et d’analyse stratégique Stratfor publiés par son site allaient lever le voile sur “les mensonges cachés des espions privés”. “Au cours des dix dernières années”, ces firmes de renseignement ont “prospéré aux Etats-Unis et dans d’autres pays, sans rendre pour autant plus de comptes”, a expliqué l’Australien lors d’une conférence de presse. D’après WikiLeaks, ces courriels vont permettre de “lever le voile” sur des pratiques allant “des techniques d’espionnage douteuses à une affaire de délit d’initiés avec Goldman Sachs“. On parle également de blanchiement d’argent à grande échelle autour des matchs de football en Angleterre.

Anonymous et Wikileaks se sont alliés pour secouer la planète. Qui pilote cet attelage plutôt bien renseigné et dans quelle finalité ? Attention, nous ne somme pas à l’abri d’une manipulation supplémentaire. Besoin d’en savoir plus ? Lire la suite…
 
 

Wikileaks : Israël a déja détruit les infrastructures nucléaires iraniennes au sol depuis des semaines

Dans la nuit du 27 février, des millions de document de la société américiane Stratfor ont été révélés par Wikileaks. Stratfor fournit des renseignements stratégiques sur les affaires mondiales, économiques, de sécurité et des affaires géopolitiques.

Ceux-ci sont analysés par toutes les bonnes âmes qui cherchent à en savoir plus sur ce qu’il se passe. Depuis cette révélation, des informations d’une haute importance nous ont été cachées pendant que d’autres ont été mises en avant pour nous distraire (classique vous me direz…)

JPEG

Alors que Wikileaks lutte pour sa survie après 450 jours de blocage bancaire (sans procès). Voilà que notre révélateur de vérité (notamment la bavure des caméramans de Reuters, les tortures des prisons d’Abou Grahib…), cherche à garantir sa survie. A l’image de ce document crypté de 64 GO, téléchargable en Torrent et crypté tant que Wikileaks n’a pas de problème. Wikileaks tente donc de garantir sa survie en disséminant des documents accessibles à tous. La clé de cryptage sera envoyée sur Internet si Wikileaks a des problèmes.

Mais pour le moment, nous nous arrêterons sur cet échange de mail datant de novembre 2011, de l’agence Stratfor. Où il est littéralement écrit :

“Les Israéliens ont déjà détruit toute l’infrastructure nucléaire iranienne au sol, il y a des semaines. La campagne actuelle : “Allons bombarder l’Iran ” a été ordonnée par les dirigeants de l’Union Européenne pour détourner l’attention du public de leurs propres problèmes financiers. Ce qui est aussi juste pour les États-Unis avec le Pakistan, la Russie et la Corée du Nord qui sont mentionnées dans le rapport. Le résultat de cette campagne sera d’attaquer massivement Gaza et de frapper le Hezbollah au Liban et en Syrie. “ Source

Vous laissant apprécier par vous-même la teneur de cette phrase.

De nombreux mails sont en cours d’analyse. Nous comprenons bien que certaines personnes risquent d’avoir leurs repères changés. Mais évoluer dans un mensonge pour faire détourner le regard des citoyens n’est qu’un moyen de maintenir la conspiration oligarchique qui a pris place il y a longtemps.

_______________________________________________________________________________________________________

 

WikiLeaks publie des millions de courriels de Stratfor, la CIA du privé
 

Nouvelle publication fracassante…. Cette fois-ci, c’est la société Stratford qui se trouve sous les projecteurs… Des millions de ses courriels vont désormais passer au décryptage par 25 partenaires des médias et du public… Il faudra attendre plusieurs semaines pour que clarté soit faîte sur le contenu des échanges…

Mais qu’est ce que Stratfor?? Que fait donc cette société si peu connue du monde???Fondée par George Friedman in 1996, elle se définit comme “un fournisseur d’un service par abonnement d’analyses géopolitiques.”

“Contrairement aux canaux traditionnels de nouvelles, Stratfor utilise les services de renseignements pour rassembler des informations grâce à un logiciel d’écoutes rigoureux et un réseau global de sources humaines”, selon le site de la firme basée au Texas.

Cette société privée promet aux abonnés le “gain d’une compréhension complète des affaires internationales, comprenant ce qui se passe, pourquoi cela se passe et ce qui va se passer”.

Mais, Wikileaks affirme détenir des preuves de l’existence de liens confidentiels entre la société Stratfor et des grandes firmes internationales telles que l’Indienne Bhopal’s Dow Chemical Co. et l’Américaine Lockheed Martin, ainsi qu’avec des agences gouvernementales, dont le Département d’Etat, la sécurité intérieure (Homeland Security), le corps des Marines et l’agence de
renseignements pour la défense.

Les messages électroniques, qui s’étalent de juillet 2004 à décembre 2011, révèleront entre autre, l’emploi par Stratfor de “réseaux d’informateurs, de structures de versement de pots-de-vin, de techniques de blanchiment d’argent et de méthodes psychologiques”, a affirmé un communiqué de Wikileaks.

“Les documents montrent comment travaille une firme privée de renseignements et comment elle cible les individus pour leurs clients privés et gouvernementaux”, a ajouté le communiqué.

WikiLeaks promet en outre que cette nouvelle publication mettra en lumière les tentatives de Stratfor de “subvertir” le site internet et montrera comment les Américains ont tenté d’”attaquer” Assange.

Wikileaks qui annonçait avoir entamé cette publication de plus de cinq millions de courriels de cette société américaine privée de renseignement et d’analyse stratégique, tiendra ce lundi une conférence de presse au Frontline Club de Londres.

_________________________________________________________________________________________________
 
Stratfor: Assange dénonce “les mensonges cachés des espions privés”
 

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a déclaré lundi à Londres que les courriels de la société américaine de renseignement et d’analyse stratégique Stratfor publiés par son site allaient lever le voile sur “les mensonges cachés des espions privés”.

“Au cours des dix dernières années”, ces firmes de renseignement ont “prospéré aux Etats-Unis et dans d’autres pays, sans rendre pour autant plus de comptes”, a expliqué l’Australien lors d’une conférence de presse, quelques heures après l’annonce par WikiLeaks de la publication dans les prochaines semaines de plus de cinq millions de courriels.

D’après WikiLeaks, ces courriels vont permettre de “lever le voile” sur des pratiques allant “des techniques d’espionnage douteuses à une affaire de délit d’initiés avec Goldman Sachs”.

Assange a accusé les analystes de Stratfor de “jouer les James Bond de la manière la plus absurde et souvent la plus inefficace”.
Selon WikiLeaks, les premiers courriels publiés lundi suggèrent notamment que Dow Chemical, maison-mère de l’entreprise responsable de la catastrophe de Bhopal en 1984, a payé la firme pour espionner les groupes de défense des victimes.

D’autres montrent que Coca-Cola l’a chargée d’enquêter sur l’association de défense des animaux Peta. Une part “substantielle” du financement de Stratfor proviendrait d’agences gouvernementales, y compris le Département américain de la Sécurité intérieure,
avance WikiLeaks, qui n’a toutefois pas fourni de chiffres précis.

Ces courriels montrent aussi que Stratfor a surveillé WikiLeaks, a assuré Assange. L’Australien a refusé de préciser comment son site était entré en possession de ces courriels datant de 2004 à 2011, mais le groupe de pirates informatiques Anonymous avait annoncé en décembre qu’il les avait piratés.

___________________________________________________________________________________________________
 

Wikileaks : Israël aurait débuté la destruction des installations nucléaires iraniennes
par Gerard Fredj
Wikileaks s’est associé avec Anonymous, le fameux groupe de hackers, pour publier une série de messages Emails confidentiels issus de l’agence de renseignement stratégique Stratfor.

Dans un des e mails piratés, les responsables de Stratfor débattent d’une information obtenue d’une de leur source, qui rapporte qu’un commando israélien, associé à des combattants kurdes, a détruit des installations nucléaires iraniennes.

Le fondateur de Wikileaks, Julien Assange, tiendra une conférence de presse aujourd’hui à Londres, pour donner plus d’informations sur les emails de Stratfor, en révélant en particulier des éléments sur les accords de la compagnie avec le gouvernement américain, et son réseau d’informateurs rémunérés.

Wikileaks a annoncé cette nuit avoir “récupéré” près de 5 millions d’e mails issus des ordinateurs du siège social de la société au Texas, qui couvriraient la période 2004 à la fin 2011.

Le site d’Assange n’explique pas comment il a obtenu ces e mails, mais l’on sait que Stratfor a été une des cibles des hackers (“pirates informatiques”) d’Anonymous.

Dans un des mails daté de novembre 2011, les responsables de Stratfor examinent l’information sur l’explosion intervenue dans une base iranienne de missiles, près de Téhéran et interrogent une source au sujet d’une intervention militaire israélienne contre les installations nucléaires iraniennes; la réponse de la source est : “c’est une diversion”, expliquant que des commandos israéliens au sol ont déjà entamé la destruction de ces installations en Iran plusieurs semaines auparavant.

Selon les analystes de Stratfor, Israël aurait envoyé des commandos en Iran, probablement avec le soutien de combattants kurdes ou de juifs iraniens qui ont émigré en Israël.

Plusieurs des informateurs de la compagnie seraient d’anciens employés du gouvernement américain – renseignements- qui seraient régulièrement rémunérés pour leurs informations.

Dans son communiqué, Wikileaks met en cause Yossi Melman, journaliste d’Haaretz, pour “avoir conspiré avec le journaliste du Guardian David Leigh, en violation des accords entre Wikileaks et le Guardian, afin de rapatrier des “câbles” diplomatiques américains –ndlr: révélés par le site de Julien Assange – en Israël”.

Yossi Melman, qui couvre les questions de renseignements pour le quotidien Haaretz précise dans l’édition de ce matin “qu’il n’est pas une source de Stratfor, et a simplement fait son travail de journaliste en obtenant les cables de Wikileaks, dans le cadre d’une investigation journalistique, et les a publiés dans Haaretz”.

Melman estime que sa mise en cause par Wikileaks “est un acte de vengeance” en raison de sa publication, dans le quotidien israélien, des dépêches dont le Guardian avait, par contrat avec Wikileaks l’exclusivité de publication (avec Der Spiegel et le New York Times).
Ces dépêches étaient des notes confidentielles du département d’Etat américain dont l’édition avait débuté en novembre 2010. (Haaretz)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>