Conclave Vatican 2013 : une voix de moins pour l’axe anglo-saxon !

Dans la lutte interne à la curie romaine, entre les anglo-saxons permissifs et les orthodoxes italiens, il y a une victime de plus (après le pape lui-même !) : le cardinal archevêque O’Brien d’Ecosse.

Le cardinal d’Édimbourg, plus haut prélat de l’Église catholique de Grande-Bretagne, visé par des allégations de comportement «inapproprié», a annoncé qu’il renonçait à ses fonctions.

Jusqu’à la fin, le pontificat de Benoît XVI n’aura pas été épargné par des affaires difficiles. La dernière en date a éclaté lundi avec la démission d’un cardinal électeur, Mgr Keith O’Brien, archevêque de Saint Andrews et d’Édimbourg. Elle a été aussitôt acceptée par le Vatican le même jour, ce qui est très rare

Ce qui lui est reproché n’est pas ce que nous souhaitons relever ici : 33 ans après les faits (!!!) il avoue, démissionne et met le souk dans ce qui reste du Vatican. Il n’y a pas de hasard dans le calendrier. Il s’agit bel et bien d’une offensive pilotée, en interne et externe.

Le cardinal d’Édimbourg, plus haut prélat de l’Église catholique de Grande-Bretagne, visé par des allégations de comportement «inapproprié», a annoncé qu’il renonçait à ses fonctions.

Jusqu’à la fin, le pontificat de Benoît XVI n’aura pas été épargné par des affaires difficiles. La dernière en date a éclaté lundi avec la démission d’un cardinal électeur, Mgr Keith O’Brien, archevêque de Saint Andrews et d’Édimbourg. Elle a été aussitôt acceptée par le Vatican le même jour, ce qui est très rare. Officiellement pour motif d’âge – il allait avoir 75 ans dans trois semaines -, mais cette rapidité et le fait qu’elle soit entérinée avant la date effective de cet anniversaire (où tout évêque doit présenter sa démission) sont le signe que le Saint-Siège considère que cette affaire repose sur des faits sérieux.Le cardinal conteste, mais il est l’objet de quatre plaintes remontant à une trentaine d’années venant d’un ancien séminariste et de trois prêtres en exercice. Tous étaient alors majeurs et séminaristes. Ils reprochent à celui qui les encadrait comme prêtre d’avoir eu des comportements «déplacés» à leur égard.En renouvelant leur plainte qui avait été, semble-t-il, étouffée depuis, ces quatre personnes voulaient protester contre le fait que ce cardinal, élevé à ce rang par Jean-Paul II en 2003, puisse bientôt élire le successeur de Benoît XVI. Ils demandaient un conclave «propre».

L’homosexualité dans le milieu sacerdotal

La première conséquence, pour le prochain conclave, est que le nombre d’électeurs tombe désormais à 115. Sans compter les développements de la polémique qui frappe actuellement l’ancien archevêque de Los Angeles, le cardinal Roger Michael Mahony, 77 ans – donc électeur du pape -, actuellement rattrapé par des affaires de prêtres pédophiles qu’il aurait couvert quand il était en poste.

Seconde conséquence, l’affaire O’Brien n’est pas une histoire de pédophilie, mais, sous réserve d’un procès, elle pose la question de l’homosexualité dans le milieu sacerdotal. Le cardinal O’Brien s’était récemment battu avec force contre le mariage homosexuel.

Elle est concomitante avec la polémique lancée, jeudi dernier, par le quotidien de gauche La Repubblica, affirmant que Benoît XVI aurait donné sa démission après avoir découvert un «lobby gay» au Vatican. Pour absurde que soit cette thèse, l’affaire O’Brien ravive encore ce genre de suspicions.

En recevant, lundi matin, les trois cardinaux Herranz, Tomko et De Giorgi, à qui Benoît XVI avait demandé en mars 2012 un audit interne sur le Vatican à la suite de l’affaire Vatileaks, rapport qui lui a été remis en décembre dernier, le Pape, selon son porte-parole, le père Federico Lombardi, «a désiré les féliciter des résultats».

Précisant: «À côté des défaillances humaines caractérisant toute institution, leur enquête montre la générosité, la rectitude et l’esprit de service de qui travaille au Saint-Siège.»

Mais Benoît XVI, a-t-il ajouté, «a décidé» que les actes de ce rapport, «qui ne sont connus que de lui, seront à la disposition exclusive de son successeur». Et ne seront donc pas livrés, comme des rumeurs le laissaient entendre, à la connaissance des cardinaux qui se préparent à élire un autre pape, une fois que la démission de Benoît XVI sera effective, jeudi 28 janvier à 20 heures.

 

L’attaque anti vaticane du jour : Un cardinal britannique contraint de démissioner.

Côté cour, il avait la réputation d’être un homophobe, côté jardin il tentait d’abuser de certains prétres.

Le cardinal O’ Brien et son grand ami Jimmy Saville

Le chef de l’Eglise catholique d’Ecosse avait démissionné après avoir été mis en cause. “Mon comportement sexuel a été parfois en-deçà des standards qu’on attendait d’un prêtre, d’un archevêque et d’un cardinal”, a-t-il écrit ce dimanche dans un communiqué. Le cardinal britannique Keith O’Brien, qui a démissionné lundi de son poste d’archevêque sur fond d’allégations de conduite indécente, a reconnu dimanche avoir eu un “comportement sexuel”.  Il reconnaît avoir eu un “un comportement sexuel” inapproprié. Le cardinal britannique Keith O’Brien, chef de l’Eglise catholique d’Ecosse, a démissionné lundi après avoir été accusé accusé d’avoir eu un comportement indécent avec plusieurs prêtres.
Les quatre plaignants du diocèse de St Andrews et Edimbourg, en Ecosse, auraient affirmé, selon des médias britanniques, que Mgr O’Brien avait commis des “actes inappropriés” il y a 33 ans.
L’un des prêtres se plaint d’avoir été la victime d’attentions non désirées de la part du cardinal à l’issue d’une soirée très arrosée. Un autre prétend que Mgr O’Brien profitait de prières nocturnes pour avoir des contacts inappropriés. Excuses
Ce dimanche, l’homme âgé de 74 ans a demandé “pardon” aux personnes qu’il a “offensées”. “Ces derniers jours, des allégations qui ont été faites contre moi sont devenues publiques”, a déclaré le cardinal dans un communiqué. “Au début, je les ai contestées en raison de leur caractère anonyme et imprécis. Cependant, je souhaite saisir cette occasion pour reconnaître que mon comportement sexuel a été parfois en-deçà des standards qu’on attendait d’un prêtre, d’un archevêque et d’un cardinal”, a-t-il ajouté.
Keith O’Brien devait participer au conclave chargé de désigner le successeur de Benoît XVI, après sa récente renonciation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>