Ces chrétiens qui attaquent Israël mais se taisent sur la persécution des chrétiens du Moyen-Orient…

Le Conseil œcuménique des Eglises (COE) basé à Genève prétend représenter et desservir 345 églises à travers le monde. Qu’a-t-il fait pour aider les églises persécutées en Irak, en Syrie et en Egypte? Ou le flot de réfugiés syriens en Jordanie et au Liban? Réponse: en 2013 le COE a consacré ses énergies à la promotion d’une Semaine mondiale pour la paix en Palestine-Israël (du 22 au 28 septembre). Autrement dit, le COE a utilisé les francs suisses de ses églises à s’attaquer à Israël, l’un des pays les plus calmes du Moyen-Orient, et notamment très favorable aux chrétiens, alors que celui-ci est secoué depuis des années par des violences épouvantables.  Il y a heureusement des chrétiens qui défendent Israël, leur pays. Mais que dire de ces chrétiens, qui sont si taiseux lorsqu’ils s’agit de la persécution des chrétiens dans les pays musulmans ?

Font partie du WCC en France les églises suivantes:
Un anti-israélien nommé à la tête du Conseil œcuménique des Eglises
 
 “L’”occupation israélienne” doit être considérée comme un “péché contre Dieu”, a déclaré le pasteur Samuel Kobia, secrétaire général du Conseil œcuménique des Eglises (COE). On connaissait l’hostilité larvée de cette organisation oecuménique protestante majeure, à l’égard d’Israël. Elle fait désormais preuve d’une hostilité déclarée, accompagnée de propos qui sonnent comme autant de graves diffamations. “crime économique et politique, purification ethnique, la plus importante migration forcée de l’histoire moderne, cvils massacrés, villages palestiniens délibérément détruits, mosquées et églises profanées, couvents et écoles vandalisés, système complet d’apartheid, “.
Le pasteur Kobia a été remplacé à la tête du COE par le Norvégien Olav Fykse Tveit et celui-ci défend les causes palestiniennes les plus extrêmes, comme le retour de cinq millions de “réfugiés” palestiniens en Israël. Dans un communiqué, le ministre des Affaires étrangères norvégien Jonas Gahr Støre s’est réjouit qu’Olav Fykse Tveit ait été élu à la présidence de la plus importante organisation oecuménique au monde qui représente plus d’un demi milliard de fidèles.

Le Comité central du Conseil oecuménique des Eglises (COE) a appelé le gouvernement israélien à geler la construction des colonies de peuplement dans les Territoires palestiniens et à entamer leur démantèlement. Il a par ailleurs encouragé l’engagement en faveur de la non-violence et de négociations de paix, et a réitéré la nécessité d’un boycott international des produits et services provenant des colonies.

 

Nous ne pouvons que nous interroger sur la présence de ces églises protestantes, évangéliques, pentecôtistes, qui se disent parfois amies d’Israël, et affiliées à cette organisation. Pire, elles la finançent…mais le fidèle le sait-il seulement ?
SORTEZ DU MILIEU D’ELLE MON PEUPLE !!!   

http://philosemitismeblog.blogspot.fr/2013/10/ces-chretiens-qui-attaquent-israel-mais.html#more

Ces chrétiens qui attaquent Israël mais se taisent sur la persécution des chrétiens du Moyen-Orient

Le Conseil œcuménique des Eglises (COE) basé à Genève prétend représenter et desservir 345 églises à travers le monde. Qu’a-t-il fait pour aider les églises persécutées en Irak, en Syrie et en Egypte? Ou le flot de réfugiés syriens en Jordanie et au Liban? Réponse: en 2013 le COE a consacré ses énergies à la promotion d’une Semaine mondiale pour la paix en Palestine-Israël (du 22 au 28 septembre). Autrement dit, le COE a utilisé les francs suisses de ses églises à s’attaquer à Israël, l’un des pays les plus calmes du Moyen-Orient, et notamment très favorable aux chrétiens, alors que celui-ci est secoué depuis des années par des violences épouvantables.  Il y a heureusement des chrétiens qui défendent Israël, leur pays.
La justification de ce déséquilibre absurde réside dans le fait que le COE/WCC prétend depuis des décennies que les églises au Moyen-Orient n’ont qu’un seul et unique problème: la question palestinienne.  Astucieux, n’est-ce pas?  Mais que dire de ces chrétiens, notamment catholiques, qui sont si taiseux lorsqu’ils s’agit de la persécution des chrétiens dans les pays musulmans?
 Note: le patron de cette nébuleuse est un Européen, le Norvégien Olav Fykse Tveit: voir ce post de 2009 Un anti-israélien nommé à la tête du Conseil œcuménique des Eglises
**********************************************************************************
Un anti-israélien nommé à la tête du Conseil œcuménique des Eglises

“L’”occupation israélienne” doit être considérée comme un “péché contre Dieu”, a déclaré le pasteur Samuel Kobia, secrétaire général du Conseil œcuménique des Eglises (COE). On connaissait l’hostilité larvée de cette organisation oecuménique protestante majeure, à l’égard d’Israël. Elle fait désormais preuve d’une hostilité déclarée, accompagnée de propos qui sonnent comme autant de graves diffamations. Je cite, en vrac : “crime économique et politique, purification ethnique, la plus importante migration forcée de l’histoire moderne, cvils massacrés, villages palestiniens délibérément détruits, mosquées et églises profanées, couvents et écoles vandalisés, système complet d’apartheid, avec son propre système de bantoustans”. Ces chrétiens feraient bien de méditer l’avertissement rapporté dans leurs propres Ecritures : “Ne risquez pas de vous trouver en guerre contre Dieu” (Ac 5, 39)””  Nous apprenons que le pasteur Kobia vient d’être remplacée à la tête du COE par le Norvégien Olav Fykse Tveit (photo) et que, ce qui n’étonnera personne, celui-ci défend les causes palestiniennes les plus extrêmes, comme le retour de cinq millions de “réfugiés” palestiniens en Israël.
Dans un communiqué, le ministre des Affaires étrangères norvégien Jonas Gahr Støre s’est réjouit qu’Olav Fykse Tveit ait été élu à la présidence de la plus importante organisation oecuménique au monde qui représente plus d’un demi milliard de fidèles.
Par contre, Conrad Myrland, de Med Israel for Fred (MIFF), s’inquiète à juste titre des prises de position anti-israéliennes du nouveau président du COE :
“Si Olav Fykse Tveit se préoccupait également du droit au retour de tous les grands groupes de réfugiés dans le monde, son soutien aux Palestiens gagnerait en crédibilité. Si par ailleurs, il était pareillement attentif au respect des droits et au dédommagement des réfugiés juifs du monde arabe, on pourrait parler de position équilibrée. Mais quand le droit de retour ne s’applique qu’aux seuls Palestiniens, et que s’il était mis en oeuvre ce serait la fin du seul état où les juifs constituent une majorité, alors on est fondé à se demander ce que sous-tend sa proposition. Dans ce cas-ci elle est extrême.”
***********************************************************************************************************

Le Conseil Oecuménique des Églises appelle au démantèlement des colonies israéliennes

02/09/2009 à 20h10               – mis à jour le 21/10/2009 à 21h32            |  vues | réactions

 

 

Le COE appelle au gel et au démantèlement des colonies israéliennes

Le Comité central du Conseil oecuménique des Eglises (COE) a appelé le gouvernement israélien à geler la construction des colonies de peuplement dans les Territoires palestiniens et à entamer leur démantèlement. Il a par ailleurs encouragé l’engagement en faveur de la non-violence et de négociations de paix, et a réitéré la nécessité d’un boycott international des produits et services provenant des colonies.
Dans une déclaration sur les colonies israéliennes en territoire palestinien occupé adoptée aujourd’hui à Genève, Suisse, au terme de sa session qui s’est tenue du 26 août au 2 septembre, le Comité central du COE a appelé “le gouvernement israélien à appliquer de toute urgence un gel à durée indéterminée et en toute bonne foi de toutes les constructions et extensions de colonies de peuplement comme première étape du démantèlement de toutes les colonies.”
Le Comité a estimé que la présence de quelque 200 colonies de peuplement abritant plus de 450’000 colons en territoire palestinien occupé était “illégale, injuste, incompatible avec la paix et contraire aux intérêts légitimes de l’Etat d’Israël.”
“Même là où, dans le monde, le droit à l’existence d’Israël suscite la sympathie et la solidarité, sa politique d’expansion et d’annexion provoque la consternation ou l’hostilité”, indique la déclaration. Pour le Comité central, il convient de faire clairement une distinction “entre les intérêts légitimes de l’Etat d’Israël et ses colonies de peuplement illégales”.
Le Comité central a une nouvelle fois appelé les Eglises membres du COE “à accompagner et encourager l’engagement en faveur de la non-violence et une participation active à des négociations de paix.” Il a également invité les Eglises membres et les fidèles à “se joindre à des actes non violents de résistance à la confiscation des terres, à la destruction de propriétés palestiniennes et à l’expulsion de personnes hors de leurs maisons et de leurs terres”.
La déclaration “réitère qu’il est nécessaire d’imposer un boycott international aux produits et services provenant des colonies de peuplement”. Les Eglises membres du COE “ne doivent pas se rendre complices des activités illégales en territoire occupé” et doivent donc pratiquer “des investissements moralement responsables afin d’influencer les entreprises liées à l’occupation israélienne et à ses colonies illégales”, lit-on dans la déclaration.
Les colonies de peuplement illégales et “leurs infrastructures, dont le mur de séparation”, ont des conséquences désastreuses sur la vie et la dignité du peuple palestinien, affirme la déclaration.
L’existence des colonies de peuplement empêche les Palestiniens d’accéder à “leurs terres et à leurs ressources en eau”, elle “restreint leur liberté de mouvement, porte atteinte à leur dignité humaine fondamentale et, dans de nombreux cas, à leur droit à la vie”, entrave leur droit “à l’éducation et leur accès au système de santé” et détruit l’économie palestinienne, selon la déclaration. De cette manière, les colonies augmentent “le sentiment de dépossession et le désespoir”.
En outre, “les colonies de peuplement illégales à Jérusalem et aux alentours mettent en danger l’avenir de la ville sainte”, qui devrait “être ouverte à tous et commune aux deux peuples et aux trois religions.”
Le Comité central du COE appelle par ailleurs ses Eglises membres à “prier pour les gens qui souffrent” à cause des colonies de peuplement et à leur venir en aide, ainsi qu’à “entendre l’appel que les Eglises de Jérusalem adressent à la communauté oecuménique internationale, pour qu’elle agisse concrètement en vue d’une paix juste, tant pour les Palestiniens que pour les Israéliens.”

Source : News and Ressources

***************************************************************************************************************

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>