Belgique : les Juifs sont accusés d’empoisonner les puits d’eau potable…

Le retour d’un vieux démon : celui du Juif qui empoisonne les eaux potables ! en Belgique, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs soupes…empoisonnées !

Le quotidien flamand de tendance catholique De Standaard a donné ce week-end la parole au photographe Cédric Gerbehaye, auteur d’un documentaire anti-israélien produit par l’ONG française Action Contre la Faim…  Selon Cédric Gerbehaye et De Staandard, les “colons juifs” empoisonnent les puits.  En effet la légende d’une photo de la localité de Mufakara (en Cisjordanie) indique: “Les enfants de la famille Hawamden vont chercher l’eau à la source du village. Parfois, l’eau est empoisonnée par des colons”.  Cédric Gerbehaye espère pouvoir montrer son film dans les écoles belges.

Il s’agit d’une accusation grave, balancée sans la moindre preuve ou explication. L’accusation que les Juifs empoisonnent les puits et les fontaines n’est pas nouvelle. C’est une des accusations antisémites classiques qui s’inscrivent dans le sombre passé de l’Europe.

Wikipédia: Accusation d’empoisonnement des puits:  « Il n’y a pas eu d’attaques de masse contre les «empoisonneurs juifs» après la période de la Peste noire, mais les accusations devinrent une partie du dogme et du langage antisémite. Il réapparaît au début de l’année 1953 sous la forme du «complot des blouses blanches» dans les derniers jours de Staline, quand plusieurs centaines de docteurs juifs d’Union soviétique furent arrêtés et certains tués sous l’accusation d’avoir causé la mort de responsables communistes éminents… Des accusations similaires ont été portées dans les années 1980 et 1990 par la propagande nationaliste arabe et fondamentaliste musulmane, accusant les Juifs de répandre le virus du SIDA et autres maladies infectieuses.»

Un haut responsable de l’ONG européenne OXFAM, Ben Phillips, connu pour ses positions férocement anti-israéliennes, a fait circuler de fausses accusations contre Israël. Harry’s Place rapporte qu’Electronic Intifada qui avait relayé l’information a publié un démenti, mais qu’entre-temps l’information avait été reprise par ds blogs anti-israéliens. (Ci-contre un poster “Israel decides to poison the water in Gaza” inspiré par l’accusation d’OXFAM.  L’auteur ajoute une bonne louche d’antisémitisme.)  On aurait aimé que les ONG européennes s’intéressent en priorité à la situation déplorable (misère, brimades, persécution) que vivent les Roms…  Mais non.  Attaquer Israël est leur principal but, bien plus juteux en termes d’image, de financement etc.

Presse belge: les Juifs empoisonnent les puits utilisés par les Palestiniens

Joods Actueel rapporte que le quotidien flamand de tendance catholique De Standaard a donné ce week-end la parole au photographe Cédric Gerbehaye, auteur d’un documentaire anti-israélien produit par l’ONG française Action Contre la Faim, que nous avons évoqué ICI.  Selon Cédric Gerbehaye et De Staandard, les “colons juifs” empoisonnent les puits.  En effet la légende d’une photo de la localité de Mufakara (en Cisjordanie) indique: “Les enfants de la famille Hawamden vont chercher l’eau à la source du village. Parfois, l’eau est empoisonnée par des colons”.  Cédric Gerbehaye espère pouvoir montrer son film dans les écoles belges.
Joods Actueel rappelle qu’il s’agit d’une accusation grave, balancée sans la moindre preuve ou explication. Par qui? Pourquoi? Quand? Comment?  C’est au lecteur de deviner la réponse. L’accusation que les Juifs empoisonnent les puits et les fontaines n’est pas nouvelle. C’est une des accusations antisémites classiques qui s’inscrivent dans le sombre passé de l’Europe. Pour Cédric Gerbehaye ce n’est pas une objection.
Dans A Distant Mirror, The Calamitous 14th Century, la grande historienne américaine Barbara W. Tuckman écrit au sujet de la Grande Peste du 14e siècle:

“On charges that they [les Juifs] were poisoning the wells, with intent “to kill and destroy the whole of Christendom and have lordship over all the world”, the lynchings began in the spring of 1348 on the heels of the first plague deaths.  The first attacks occurred in Narbonne and Carcassonne, where Jews were dragged from their houses and thrown into bonfires.   [...]  The accusation of well-poisoning was as old as the plague of Athens, when it had been applied to the Spartans, and as recent as the epidemics of 1320-21, when it had been applied to the lepers.  At that time the lepers were believed to have acted at the instigation of the Jews and the Moslem King of Granada, in a great conspiracy of outcasts to destroy Christians.  Hundreds were rounded up and burned throughout France in 1322 and the Jews heavily punished by an official fine and unoffial attacks.  When the plague came, the charge was instantly revived against the Jews:
... rivers and fountains That were clear and clean They poisoned in many places …”

Wikipédia: Accusation d’empoisonnement des puits:  « Il n’y a pas eu d’attaques de masse contre les «empoisonneurs juifs» après la période de la Peste noire, mais les accusations devinrent une partie du dogme et du langage antisémite. Il réapparaît au début de l’année 1953 sous la forme du «complot des blouses blanches» dans les derniers jours de Staline, quand plusieurs centaines de docteurs juifs d’Union soviétique furent arrêtés et certains tués sous l’accusation d’avoir causé la mort de responsables communistes éminents… Des accusations similaires ont été portées dans les années 1980 et 1990 par la propagande nationaliste arabe et fondamentaliste musulmane, accusant les Juifs de répandre le virus du SIDA et autres maladies infectieuses.» (Walter Laqueur (2006) The Changing Face of Antisemitism: From Ancient Times to the Present Day, Oxford University,  Press, ISBN 0-19-530429-2. p.62)
 Image trouvée ICI: “Le Juif dans l’histoire de France. Les Juifs avaient organisé une conspiration de lépreux pour empoisonner les fontaines.”
**************************************************************************************
Oxfam répand de fausses accusations contre Israël

Un haut responsable de l’ONG européenne OXFAM, Ben Phillips, connu pour ses positions férocement anti-israéliennes, a fait circuler de fausses accusations contre Israël. Harry’s Place rapporte qu’Electronic Intifada qui avait relayé l’information a publié un démenti, mais qu’entre-temps l’information avait été reprise par ds blogs anti-israéliens. (Ci-contre un poster “Israel decides to poison the water in Gaza” inspiré par l’accusation d’OXFAM.  L’auteur ajoute une bonne louche d’antisémitisme.)  On aurait aimé que les ONG européennes s’intéressent en priorité à la situation déplorable (misère, brimades, persécution) que vivent les Roms…  Mais non.  Attaquer Israël est leur principal but, bien plus juteux en termes d’image, de financement etc.

Harry’s Place: Recently the Electronic Intifada posted an article describing how:
Israel has blocked the international development organization Oxfam from bringing vital equipment into the Gaza Strip to help make drinking water safe.
The main source for this story is Ben Phillips, Oxfam’s Campaigns and Policy Director.  He is quoted asserting, on Twitter, that:
“The blockade on Gaza prevented Oxfam’s public health programme bringing in a chlorometer to help get right chlorine levels to clean water,”
and claiming that Oxfam:
“made an application [to Israel] to import” the equipment, but “[A]fter 8 months without agreement we had to use less effective processes instead.”
I shouldn’t think many readers are fans of Electronic Intifada, but, to be fair, this seemed to be a fairly low key piece of reporting which also noted the role played by Egypt in the difficulties facing the people of Gaza.  However the story was not all it seemed – for it turns out that it wasn’t Israel’s fault after all.  Here is the full text of Electronic Intifada’s own correction:

A story The Electronic Intifada published yesterday citing a senior official from Oxfam saying that Israel had prevented water disinfection equipment from entering Gaza was incorrect.

The Electronic Intifada received the following email today from Alun McDonald, Media and Communications Officer for Oxfam, explaining the error: Lire la suite ICI.
Ben Phillips par contre ne s’est pas excusé, a accusé le fabricant du matériel et renvoyé au communiqué d’Electronic Intifada.

It was the manufacturers. Correction and explanation to the chlorometre story here: http://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/correction-oxfam-water-equipment-delayed-manufacturer-not-israel …
On se rappellera que c’est Oxfam Belgique qui avait mis au point l’image de l’orange palestinienne saignante et que c’est suite à une campagne menée par le Centre Wiesenthal qu’elle avait été désavouée mais évidemment les dégâts avaient déjà été faits.
Le thème du Juif et du sang – Oxfam 2003

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>