Bataille de GAZA : Israël n’est plus isolé… et c’est nouveau !

Tirs de Gaza: le Conseil de sécurité se réunit en urgence à la demande des USA

Haley a déclaré que le Conseil devrait être “indigné” par les tirs de roquettes et de mortiers sur des civils israéliens et que “les leaders palestiniens doivent rendre des compte”

L'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley s'exprime durant une rencontre du Conseil de sécurité au Moyen Orient le 18 décembre 2017 au siège des nations unies à New York (Crédit : AFP/Kena Betancur)

L’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley s’exprime durant une rencontre du Conseil de sécurité au Moyen Orient le 18 décembre 2017 au siège des nations unies à New York (Crédit : AFP/Kena Betancur)

Le Conseil de sécurité des Nations unies se réunira mercredi à la demande des Etats-Unis pour évoquer les attaques à la roquette et au mortier sur Israël, ont dit des diplomates.

Les Etats-Unis ont fait circuler un projet de communiqué, mardi, appelant le Conseil à condamner « dans les termes les plus forts les tirs indiscriminés de roquettes par des militants palestiniens à Gaza » en direction d’Israël, selon une copie du texte obtenue par l’AFP.

« Les attaques récentes depuis Gaza sont les plus importantes que nous ayons pu voir depuis 2014 », a expliqué l’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley dans un communiqué.

« Les mortiers tirés par les militants palestiniens ont frappé des infrastructures civiles et notamment un jardin d’enfants. Le Conseil de sécurité devrait être indigné et répondre à ces dernières violences dirigées contre des civils israéliens et les responsables palestiniens doivent rendre des comptes pour ce qu’ils permettent à Gaza ».

Plus tôt dans la journée, l’envoyé d’Israël à l’ONU, Danny Danon, avait appelé le secrétaire-général Antonio Guterres et le Conseil de sécurité à « condamner sans équivoque possible le Hamas et à le tenir pour responsable des derniers incidents terroristes du jour ».

Il avait expliqué que cela faisait « des semaines » qu’il avertissait que le Hamas se trouvait à la tête des manifestations violentes en cours le long de la frontière. Les attaques de mardi « ne laissent aucun doute sur les vraies intentions de ceux qui ont incité, encouragé et même payé pour ce mouvement de protestation », a-t-il établi.

Trois soldats et un civil ont été blessés durant les salves de roquettes et de tirs de mortier qui ont duré jusque dans la nuit.

Le communiqué a fait le lien entre les attaques au mortier de mardi et les émeutes récentes survenues lors de la « marche du retour » à la frontière entre Israël et Gaza, durant lesquelles des soldats israéliens ont tué plus de 100 émeutiers palestiniens, la majorité d’entre eux membres du Hamas ou du Jihad islamique.

La communauté internationale condamne les tirs et dit sa solidarité avec Israël : les USA ont qualifié les tirs de barrage de répréhensibles, l’Italie a fait part de sa “solidarité” et l’Irlande tien le Hamas pour responsable des violences.  L’Allemagne condamne une attaque « hostile » contre Israël. Faisant écho à de nombreux pays, l’ambassade de Berlin en Israël dit qu’il n’y a “aucune justification quelles que soient les circonstances” aux attaques depuis Gaza.

La France condamne les tirs de roquettes « inacceptables » depuis Gaza

L’UE et l’ONU condamnent l’attaque « aveugle » contre Israël depuis Gaza : Les représentants d’organismes internationaux dénoncent les obus de mortier qui sont tombés à l’extérieur d’un jardin d’enfants ; l’ONU appelle à la retenue de “toutes les parties”

Dans une déclaration intitulée « Gaza – Raconter les choses telles qu’elles sont réellement », le ministre des Affaires étrangères Martin Stropnický a également affirmé que les émeutes meurtrières du 14 mai n’avaient rien à voir avec le transfert de l’ambassade des États-Unis de Tel Aviv à Jérusalem ce jour-là :  “Le fait est que le Hamas, qui est également reconnu par l’Union européenne comme une organisation terroriste et qui ne reconnaît toujours pas Israël, est le seul véritable dirigeant de la bande de Gaza et, en tant que tel, est pleinement responsable de la forme et des objectifs des actions violentes qui se sont produites à la frontière entre Israël et Gaza ces dernières semaines », a-t-il dit.

L’Allemagne condamne une attaque « hostile » contre Israël

Faisant écho à de nombreux pays, l’ambassade de Berlin en Israël dit qu’il n’y a “aucune justification quelles que soient les circonstances” aux attaques depuis Gaza

L'ambassadeur allemand en Israël Clemens von Goetze, le 17 février 2016 (Crédit : Yaakov Naumi/FLASH90)

L’ambassadeur allemand en Israël Clemens von Goetze, le 17 février 2016 (Crédit : Yaakov Naumi/FLASH90)

L’Allemagne a rejoint mercredi une grande partie de la communauté internationale en condamnant les tirs de plus de 100 obus de mortiers et roquettes vers le territoire israélien depuis la bande de Gaza en vingt-quatre heures par des groupes terroristes palestiniens, qualifiant ce ciblage de civils au cours des heures les plus animées de la matinée « d’hostile ».

« L’Allemagne condamne sans équivoque l’escalade de la violence. Il n’y a aucune justification, quelles que soient les circonstances, à la continuation des attaques massives au mortier contre Israël depuis Gaza », a commenté dans un communiqué l’ambassade de Berlin en Israël.

« Les tirs d’une large quantité de roquettes vers des villes et des communautés israéliennes durant les heures d’importante circulation, quand les gens se rendent à leur travail ont été particulièrement hostiles », a continué le communiqué. « En résultat de ces attaques, un jardin d’enfants a été frappé, entre autres. Nous souhaitons aux blessés une guérison rapide ».

« C’est le droit d’Israël de préserver sa sécurité, de défendre ses frontières et de répondre de manière proportionnée aux attaques », a-t-il conclu.

En l’espace de 22 heures, de 7 heures du matin, mardi, à 5 heures 17, mercredi, les sirènes ont résonné au moins 166 fois dans le sud d’Israël, selon le Commandement du front intérieur, pour signaler des tirs de mortier, de roquettes ou, dans certains cas, d’armes lourdes. Au moins 110 projectiles ont été tirés par le Jihad islamique, le Hamas et d’autres organisations terroristes.

Un cessez-le-feu informel qui aurait été négocié par l’Egypte entre les groupes terroristes palestiniens et Israël a semblé se maintenir mercredi, les deux parties s’accusant mutuellement de cette flambée de violences.

Le ministère des Affaires étrangères israélien a mobilisé mardi ses diplomates dans le monde entier pour entrer en contact avec les décisionnaires et les médias les plus importants, leur demandant d’obtenir de dures condamnations pour les tirs de mortier et les frappes à la roquette qui ont touché le sud d’Israël tout au cours de la journée.

Les condamnations à l’international se sont abattues sur le Hamas et sur le Jihad islamique, une grande partie se concentrant sur l’obus de mortier qui est tombé dans un jardin d’enfants peu de temps avant l’arrivée des petits pensionnaires.

Les envoyés de l’Union européenne, des Nations unies, de l’administration américaine, de la France, de l’Italie et de l’Irlande ont fait partie de ceux qui ont critiqué les Palestiniens et exprimé leur soutien à Israël.

Des douzaines d’obus de mortier et de roquettes ont été interceptés par le système de défense antiaérienne du Dôme de fer. D’autres ont atterri dans des zones ouvertes du sud d’Israël. Un petit nombre s’est abattu au sein des communautés israéliennes, notamment un obus de mortier qui a touché une maison dans la région d’Eshkol, mercredi au petit matin. Des morceaux de roquettes ont également touché un centre sportif de la ville de Netivot, causant des dégâts à la structure mais ne faisant aucun blessé.

Au total, quatre personnes, dont trois soldats, ont été blessées par des mortiers. Un militaire a été modérément touché et a subi une intervention chirurgicale tandis que les autres victimes n’ont subi que des blessures légères et ont rapidement quitté l’hôpital après y avoir été soignés.

En réponse aux attaques répétées au mortier et à la roquette, l’armée a mené deux vagues de bombardement aérien à Gaza, frappant approximativement 65 cibles au total, dont un tunnel d’attaque du Hamas, des structures de drone et des usines de fabrication de roquettes, selon les militaires israéliens.

Judah Ari Gross et Raphael Ahren ont contribué à cet article.

*********************************************************************************************************************************************

La communauté internationale condamne les tirs et dit sa solidarité avec Israël

Les USA ont qualifié les tirs de barrage de répréhensibles, l’Italie a fait part de sa “solidarité” et l’Irlande tien le Hamas pour responsable des violences

Le lieu où un obus de mortier en provenance de Gaza a touché un jardin d'enfants dans le sud d'Israël, près de la frontière avec Gaza, le 29 mai 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le lieu où un obus de mortier en provenance de Gaza a touché un jardin d’enfants dans le sud d’Israël, près de la frontière avec Gaza, le 29 mai 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

 

Le ministère des Affaires étrangères a demandé aux diplomates israéliens en poste à l’étranger de souligner aux autorités et aux médias de leurs pays respectifs que les groupes terroristes palestiniens sont responsables de la flambée de violence à Gaza et dans le sud d’Israël de la journée.

« En outre, faire clairement comprendre aux décideurs que nous nous attendons à une condamnation sans équivoque de ces attentats terroristes », précise la directive d’Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministère des Affaires étrangères

Quatre israéliens ont été blessés par des éclats d’obus lors des salves de roquettes et d’obus de mortiers dans le sud d’Israël, dont trois soldats.
« Le Hamas, en partenariat avec le Jihad islamique palestinien, est responsable de cette escalade. »

Le ministère des affaires étrangères avait déjà envoyé une directive à ses diplomates avec des instructions similaires plus tôt dans la journée.

La directive avait également établi un lien entre les attaques de mardi et le mouvement « Marche du retour » à la frontière entre Israël et Gaza. Au cours de ces émeutes, l’armée israélienne a tué près de 100 Palestiniens, majoritairement des membres du Hamas ou du Jihad islamique.

Le ministère des Affaires étrangères avait été critiqué pour sa mauvaise gestion de l’opinion publique autour des violences du 14 mai, qui avaient valu à Israël une pluie de condamnations.

Dans un fort contraste, mardi, les condamnations internationales étaient dirigées vers le Hamas et le Jihad islamique, notamment pour avoir lancé un tir qui a atterri dans la cour d’un jardin d’enfant, peu avant leur arrivée.

Les envoyés de l’Union européenne, des Nations unies, de l’administration américaine et d’autres pays ont vertueusement condamné les attaques.

L’envoyé du président américain Donald Trump au Moyen-Orient, Jason Greenblatt, condamne les groupes terroristes de Gaza pour leurs actions « répréhensibles », après qu’ils ont frappé un jardin d’enfants israélien plus tôt dans la journée.

« Répréhensible – les tirs de mortiers depuis Gaza vers un jardin d’enfants et une communauté en Israël ! Le Hamas a échoué – tout ce qu’il a à offrir, c’est le terrorisme », a écrit Greenblatt sur Twitter. « Les Palestiniens à Gaza ont besoin de vrais dirigeants pour travailler sur les vrais problèmes d’eau, d’économie et tant d’autres. »

La France a également condamné ces attaques. La porte-parole du du Quai d’Orsay a publié un communiqué après la deuxième salve de roquettes, qui ont été lancées mardi après-midi depuis Gaza en direction d’Israël.

« Le territoire israélien a été la cible, ce 29 mai, de tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza. La France condamne ces tirs inacceptables, qui ont visé des cibles civiles, heureusement sans faire de victimes. L’attachement de la France à la sécurité d’Israël est indéfectible. »
« La France condamne le recours à la violence, incompatible avec un règlement pacifique du conflit israélo-palestinien. La relance d’un processus politique crédible nécessite que toutes les parties y renoncent », poursuit le communiqué.

L’ambassadeur de l’UE en Israël, Emanuele Giaufret, a été le premier membre de la communauté internationale à s’exprimer sur les évènements de mardi.

« Alors que les enfants se préparaient à se rendre à l’école ce matin, plusieurs roquettes en provenance de Gaza sont tombées sur le sud d’Israël », a tweeté l’envoyé de l’UE. « L’une d’entre elles a atterri à l’extérieur d’un jardin d’enfants. Je connais la résilience des communautés du sud d’Israël, mais les attaques aveugles sont totalement inacceptables et doivent être condamnées sans réserve ».

Le coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a mis l’accent sur l’un des obus qui a frappé un arbre dans la cour d’une école maternelle de la région d’Eshkol, qui aurait pu tuer ou blesser des enfants.

Mladenov a déclaré dans un communiqué qu’il était « profondément préoccupé par les tirs aveugles de roquettes par des militants palestiniens depuis Gaza vers des localités du sud d’Israël, dont au moins une a atteint le voisinage immédiat d’un jardin d’enfants et aurait pu tuer ou blesser des enfants ».

« De telles attaques sont inacceptables et sapent les efforts sérieux déployés par la communauté internationale pour améliorer la situation à Gaza », a ajouté l’envoyé de l’ONU. « Toutes les parties doivent faire preuve de retenue, éviter l’escalade et prévenir les incidents qui mettent en danger la vie des Palestiniens et des Israéliens. »

L’ambassade italienne a fait part de sa solidarité.

« Toute notre solidarité avec Israël et les Israéliens pur les tirs de mortiers brutaux qui ont atteri devant un jardin d’enfant, alors que les enfants allaient commander leurs activités quotidiennes », a tweeté l’ambassade.

« Nous condamnons inconditionnellement toutes les attaques indiscriminées et nous tenons aux cotés des communautés israéliennes à la frontière avec Gaza.

Le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, a également condamné fermement les groupes terroristes palestiniens pour avoir tiré des roquettes et des obus de mortier sur des cibles civiles israéliennes tout au long de la journée. Il a estimé que les tirs étaient « contre-productifs » au processus politique.

Matthias Schmale, directeur de l’UNRWA, a pour sa part, tenu les deux parties pour responsables de la violence.

« Des allées et venues très préoccupantes de tirs de roquettes entre Israël et Gaza toute la journée », a-t-il écrit. « J’espère, pour le bien de tous, notamment des réfugiés palestiniens, que tout cela n’ira pas plus loin. Un conflit militaire ne résoudra pas la crise sous-jacente et les civils en paieront le prix. »

Nahshon a répliqué en accusant l’employé de l’UNRWA d’être un « hypocrite aveugle ».

« Un autre exemple qui montre que l’UNRWA ne veut pas, ou a peur, d’admettre la différence entre l’agresseur (le Hamas et ses semblables) et le pays qui protège ses citoyens d’une agression », a tweeté Nahshon.
Le député Yair Lapid, chef du parti Yesh Atid, a salué la réaction de la communauté internationale.

« Ça fait du bien de voir le monde condamner les attaques terroristes de Gaza contre les civils israéliens », a-t-il écrit. « Maintenant, nos amis et nos alliés doivent traduire leurs condamnations en soutien indéfectible à Israël à son droit à se défendre, et agir contre le terrorisme du Hamas et du Jihad islamique. »

**************************************************************************************************************************************

L’UE et l’ONU condamnent l’attaque « aveugle » contre Israël depuis Gaza

Les représentants d’organismes internationaux dénoncent les obus de mortier qui sont tombés à l’extérieur d’un jardin d’enfants ; l’ONU appelle à la retenue de “toutes les parties”

L'ambassadeur de l'UE en Israël, Emanuele Giaufret (Crédit : capture d'écran YouTube)

L’ambassadeur de l’UE en Israël, Emanuele Giaufret (Crédit : capture d’écran YouTube)

Les représentants de l’Union européenne et des Nations unies ont condamné mardi les tirs de plus de deux douzaines d’obus de mortier depuis la bande de Gaza sur le sud d’Israël, les qualifiant tous deux d’“inacceptables”.

L’ambassadeur de l’UE en Israël, Emanuele Giaufret, ainsi que le coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, ont mis l’accent sur l’un des obus qui a frappé un arbre dans la cour d’une école maternelle de la région d’Eshkol, moins d’une heure avant l’arrivée prévue des élèves.

Mladenov a déclaré dans un communiqué qu’il était « profondément préoccupé par les tirs aveugles de roquettes par des militants palestiniens depuis Gaza vers des localités du sud d’Israël, dont au moins une a atteint le voisinage immédiat d’un jardin d’enfants et aurait pu tuer ou blesser des enfants ».

« De telles attaques sont inacceptables et sapent les efforts sérieux déployés par la communauté internationale pour améliorer la situation à Gaza », a ajouté l’envoyé de l’ONU. « Toutes les parties doivent faire preuve de retenue, éviter l’escalade et prévenir les incidents qui mettent en danger la vie des Palestiniens et des Israéliens. »

Le jardin d’enfants qui a été touché par un obus de mortier – ainsi que toutes les autres écoles de la région – a ouvert ses portes comme d’habitude mardi, malgré l’attaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>