la Labour anglais : un parti ouvertement antisémite ?

Le député travailliste britannique Ian Austin a accusé le chef du parti Jeremy Corbyn d'antisémitisme lors d'un débat à la Chambre des communes le 17 avril 2018. (Capture d'écran : YouTube)GB : nouvelle démission au Labour, accusé d’antisémitisme. Ian Austin est le neuvième député travailliste à quitter la formation cette semaine, dénonçant notamment la gestion de l’antisémitisme par le leader du parti, Jeremy Corbyn

Le député travailliste britannique Ian Austin a accusé le chef du parti Jeremy Corbyn d’antisémitisme lors d’un débat à la Chambre des communes le 17 avril 2018. (Capture d’écran : YouTube)

Un député du Labour a annoncé vendredi sa démission du principal parti d’opposition britannique, l’accusant d’être rongé par l’antisémitisme et emboîtant ainsi le pas à huit autres députés travaillistes qui ont créé un groupe indépendant au Parlement.

« J’ai honte du parti travailliste sous la direction de Jeremy Corbyn », a expliqué Ian Austin dans les colonnes du journal Express & Star. « Le parti est plus dur envers les gens qui se plaignent d’antisémitisme qu’envers les antisémites, » a ajouté le parlementaire de 53 ans, dénonçant une « culture d’extrémisme, d’antisémitisme et d’intolérance ».

Le Labour est « institutionnellement antisémite, dans ses processus, son état d’esprit et son comportement », avait déclaré la députée partante Luciana Berger, de confession juive, se disant cible de « milliers de messages insultants et haineux ».

Ian Austin estime que « la gauche dure est maintenant aux commandes du parti », faisant écho à l’un des autres démissionnaires, Chris Leslie, qui avait jugé le Labour « pris en otage par l’extrême-gauche ». Austin, qui est pro-Brexit, a précisé qu’il ne rejoindrait pas le groupe indépendant, favorable à un second référendum sur la sortie de l’UE, auquel se sont jointes trois députées conservatrices europhiles.

NdlR : A l’inverse, le parti conservateur au pouvoir de Théresa MAY, vient de placer le Hezbollah branche politique, sur sa liste noire des organisations terroristes, sous les applaudissements de l’Arabie Saoudite ! 

 

Antisémitisme et Brexit : 7 députés démissionnent du Labour

La députée juive britannique Luciana Berger a précisé que les députés formeraient leur propre groupe au Parlement

Manifestation devant les quartiers généraux du Labour, à Londres, le 4 septembre 2018. (Crédit : AFP / Daniel LEAL-OLIVAS)

Manifestation devant les quartiers généraux du Labour, à Londres, le 4 septembre 2018. (Crédit : AFP / Daniel LEAL-OLIVAS)

Sept députés travaillistes ont annoncé lundi qu’ils démissionnaient du principal parti d’opposition britannique en raison de la gestion du Brexit et de l’antisémitisme par le dirigeant de la formation, Jeremy Corbyn, lors d’une conférence de presse.

La députée juive britannique Luciana Berger a précisé que les députés formeraient leur propre groupe au Parlement.

Dans des termes très forts, les députés ont chacun fait une déclaration pour expliquer leur départ, se disant « malades » devant l’antisémitisme dans le parti.

« Le parti que nous avons rejoint n’est plus le même, il a été pris en otage par l’extrême-gauche », a ainsi souligné Chris Leslie.

Parmi ces sept députés, figure l’étoile montante du Labour, Chuka Ummuna, qui a assuré vouloir « jeter la vieille politique tribale à la poubelle » pour promouvoir une vision différente de la politique.

Un autre député, Mike Gapes, s’est lui déclaré « furieux que la direction du Labour facilite le Brexit ».

Ces défections ne doivent pas fondamentalement changer l’équilibre à la Chambre des communes, où la Première ministre conservatrice Theresa May possède une faible majorité absolue.

Mais elles affaiblissent le Parti travailliste à un moment où il essaie de profiter des difficultés de Theresa May à faire adopter par le Parlement son plan de sortie de l’Union européenne.

Fin août, un autre député travailliste, Frank Field, avait démissionné pour dénoncer la gestion par la direction du parti des accusations d’antisémitisme portées contre certains de ses membres.

************************************************************************************************************************

Hezbollah comme groupe terroriste : Ryad salue Londres

En début de semaine, le Royaume-Uni, qui avait déjà interdit la branche armée du groupe terroriste chiite, a également placé sur liste noire sa branche politique

Dans cette photo du 13 décembre 2018, des soldats israéliens montent la garde à côté de caméras dans leur nouvelle position en face d'un drapeau du Hezbollah, à proximité du village frontalier Mays al-Jabal du sud du Liban. (AP Photo/Hussein Malla)

Dans cette photo du 13 décembre 2018, des soldats israéliens montent la garde à côté de caméras dans leur nouvelle position en face d’un drapeau du Hezbollah, à proximité du village frontalier Mays al-Jabal du sud du Liban. (AP Photo/Hussein Malla)

L’Arabie saoudite a félicité jeudi la Grande Bretagne pour sa décision de placer le Hezbollah dans sa totalité sur sa liste noire de groupes terroristes.

Dans un communiqué relayé par l’agence de presse nationale publique SPA, le porte-parole du chef de la sécurité d’Etat a déclaré : « le Royaume salue la détermination du Royaume-uni à désigner les milices appelées Hezbollah comme une groupe terroriste, qu’il s’agisse de sa branche politique ou de sa branche armée ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>