Evangéliques chrétiens & Ultra-orthodoxes juifs : pourquoi sont-ils si duremement touchés ?

 3 villes ultra-orthodoxes moins peuplées ont chacune plus de cas que Tel Aviv : Il s’agit de Beit Shemesh, Elad et Modiin Illit, dont certains habitants sont accusés de ne pas suivre les mesures

Des policiers ferment des synagogues et donnent des amendes aux Juifs Haredi dans le quartier de Boukharim à Jérusalem, suite aux restrictions imposées par le gouvernement dans le cadre des efforts pour contenir la propagation du coronavirus, le 6 avril 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Des policiers ferment des synagogues et donnent des amendes aux Juifs Haredi dans le quartier de Boukharim à Jérusalem, suite aux restrictions imposées par le gouvernement dans le cadre des efforts pour contenir la propagation du coronavirus, le 6 avril 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

La communauté ultra-orthodoxe d’Israël continue d’être affectée de manière disproportionnée par l’épidémie de coronavirus, ont montré les données épidémiologiques publiées jeudi par le ministère de la Santé.

Les villes de Beit Shemesh, Elad et Modiin Illit ont chacune plus de cas actifs que Tel Aviv, le deuxième centre de population du pays, selon l’ensemble des données.

Tel Aviv, avec sa population de 450 192 habitants en 2018, compte actuellement 202 cas actifs, tandis que Beit Shemesh en compte 320, Elad 243 et Modiin Illit 252. Ces trois villes ont une population combinée de seulement 241 380 habitants.

Au début de ce mois, un haut fonctionnaire du ministère de la Santé aurait demandé que Elad et Modiin Illit soient déclarés zones sous quarantaine, permettant ainsi au gouvernement de limiter davantage les déplacements dans ces endroits afin de limiter la propagation du virus. Finalement, de telles mesures ont été déclarées pour Bnei Brak, la plus grande ville ultra-orthodoxe d’Israël, et des quartiers Haredi à Jérusalem.

De nombreux membres de la communauté ultra-orthodoxe ont tardé à respecter les règles de distanciation sociale et ont d’abord résisté à la fermeture des écoles et des synagogues, ce qui a entraîné des taux de contamination particulièrement élevés.

Certains membres de mouvements extrémistes ont continué à ignorer les réglementations sanitaires et se sont heurtés aux forces de sécurité qui tentaient de faire respecter les normes.

La capitale Jérusalem est toujours en tête du pays, avec 2 341 cas actifs, la plupart situés dans les quartiers de Haredi. Elle est suivie par Bnei Brak avec 1 753 cas. La majorité des villes figurant dans la liste des dix premiers cas de contamination par habitant sont majoritairement ultra-orthodoxes.

Depuis le début de la pandémie, Israël a connu 14 592 cas cumulés de coronavirus, dont 5 334 se sont rétablis depuis et 107 sont actuellement sous respirateur. Il y a eu 191 décès.

La semaine dernière, le gouvernement a assoupli les mesures de quarantaine d’urgence bloquant l’entrée et la sortie de Bnei Brak et de certaines parties de Jérusalem, et a levé d’autres restrictions dans tout le pays.

Le mois dernier, la Douzième et la Treizième chaîne ont toutes deux indiqué que les personnes ultra-orthodoxes représentent environ la moitié des patients atteints de coronavirus traités dans les principaux hôpitaux du pays.

La taille importante des familles Haredi et le fait que beaucoup de leurs communautés sont situées dans certaines des zones urbaines les plus denses d’Israël ont également rendu la lutte contre le virus extrêmement difficile.

 

 

Poursuivre la lecture ‘Evangéliques chrétiens & Ultra-orthodoxes juifs : pourquoi sont-ils si duremement touchés ?’ »

Coronavirus : confinement, immunité collective, traçage et détection,… quelle était la bonne méthode ?

Confinement, immunité collective, méthode coréenne : quelle stratégie ? La Suède, qui compte 1 937 morts, estime que le bénéfice d’un confinement drastique n’est pas suffisant pour justifier son impact sur la société

Un bénévole propose du désinfectant pour les mains lors d'une campagne d'information en plusieurs langues sur la nouvelle pandémie de coronavirus COVID-19, dans la banlieue de Tensta à Stockholm, qui abrite un grand nombre d'immigrants, le 12 avril 2020. (Crédit : ALI LORESTANI / TT Agence de presse / AFP) / Suède OUT)

Un bénévole propose du désinfectant pour les mains lors d’une campagne d’information en plusieurs langues sur la nouvelle pandémie de coronavirus COVID-19, dans la banlieue de Tensta à Stockholm, qui abrite un grand nombre d’immigrants, le 12 avril 2020. (Crédit : ALI LORESTANI / TT Agence de presse / AFP) / Suède OUT)

Le confinement a sauvé des vies mais son coût social et économique est lourd, trop selon certains. A l’autre extrême, laisser circuler le coronavirus en espérant une immunité collective est taxé de cynisme, car c’est se résoudre à des morts.

Mais quelle est la bonne stratégie face à la pandémie ?

Dans la foulée de la Chine, cette mesure a été appliquée par de nombreux pays de façon stricte (Espagne, Italie, France, Royaume-Uni) ou plus légère (Allemagne, Suisse…).

Souvent décidé dans l’urgence, le confinement ne vise pas à éteindre l’épidémie mais à éviter que le système hospitalier, notamment la réanimation, soit débordé par un afflux massif de patients. Il s’agit de diminuer la contagion en limitant les contacts entre individus.

De ce point de vue, le confinement a porté ses fruits : la plupart des experts estiment qu’il a sauvé des milliers de vies.

Mais le prix à payer est une sévère récession économique et de graves problèmes socio-sanitaires : accroissement des inégalités, violences domestiques, anxiété, aggravation des problèmes de santé autres que le Covid-19…

Or, ces conséquences pourraient elles-mêmes entraîner des morts.

Une tribune de trois spécialistes dans la revue European Journal of Cancer s’alarme ainsi d’une « augmentation des morts dus au cancer » dans les prochains mois.

Leur argument ? Le diagnostic et les traitements ont été freinés par la mise en place de mesures comme le confinement et par la priorité donnée au Covid-19 dans l’organisation des soins.

Par ailleurs, le succès du confinement est à double tranchant : en empêchant le virus de circuler, il empêche aussi d’atteindre le niveau d’immunité collective qui, en théorie, pourrait faire rempart à la maladie.

En France, une étude de l’Institut Pasteur estime qu’environ 6 % de la population auront été infectés par le coronavirus le 11 mai, date prévue de l’allègement du confinement.

Un niveau très insuffisant pour éviter que l’épidémie ne reparte, puisqu’il faudrait pour cela « 70 % de personnes immunisées », explique à l’AFP l’auteur principal de l’étude, Simon Cauchemez.

La plupart des pays ayant choisi le confinement comptent l’alléger ces prochaines semaines, tout en maintenant des mesures de distanciation sociale.

Objectif : tenter de contrôler l’épidémie en testant massivement et en isolant les malades. Et éviter de revenir au point de départ, c’est-à-dire l’obligation de retomber dans le confinement.

Aux Etats-Unis, des manifestations anti-confinement ont reçu le soutien de Donald Trump, qui a appelé à se rebeller contre les mesures des gouverneurs.

Immunité collective : un pari (risqué ?)

La Suède (1 937 morts) a choisi une approche différente : elle n’a pas confiné sa population, préférant en appeler au civisme. Les seules contraintes majeures sont l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes, celle des visites dans les maisons de retraite et la fermeture des lycées et des facs.

Poursuivre la lecture ‘Coronavirus : confinement, immunité collective, traçage et détection,… quelle était la bonne méthode ?’ »

GOD TV ou comment une télé-américaine veut vendre du “Yéshoua haMashiah” aux israéliens ?

En Israël, « GOD TV » ne plaît pas à tout le monde : Le groupe américain diffuse des contenus chrétiens sur le web et sur le câble à travers le monde, mais cette nouvelle chaîne locale ne plaît pas à tout le monde

Lire également : https://www.chretiens.info/religions/christianisme/chretiens/chretiens-de-terre-sainte/polemique-autour-de-la-chaine-evangelique-god-tv-en-israel/2020/05/20/18/40/
Le directeur de GOD TV Ward Simpson (Capture d'écran : Youtube)

Le directeur de GOD TV Ward Simpson (Capture d’écran : Youtube)

La chaîne évangélique américaine « GOD TV » a-t-elle violé les lois israéliennes en faisant la promotion de Jésus à la télé ? Oui, jugent des responsables en Israël où la programmation de la chaîne fait l’objet d’une enquête des gendarmes de l’audiovisuel.

Le groupe américain « GOD TV » diffuse des contenus chrétiens sur le web et sur le câble à travers le monde, incluant depuis peu des contenus en hébreu retransmis sur la chaîne Chélanou (« La nôtre ») accessible via le câblodistributeur HOT en Israël.

Mais l’arrivée de cette nouvelle chaîne locale, qui dit vouloir présenter « Jésus au peuple juif », n’a pas fait de miracle pour l’instant.

Hostile au prosélytisme chrétien en Israël, l’association juive orthodoxe Yad Leachim a demandé au ministre des Communications David Amsellem d’interdire à « GOD TV » de diffuser des contenus cherchant à convertir des juifs au christianisme.

« Nous avons des preuves que cette chaîne a des intentions de diffuser des messages missionnaires en Israël », a affirmé l’organisation dans un communiqué publié le 5 mai.

Si des mouvements évangéliques aux Etats-Unis se sont imposés au cours des dernières décennies comme d’ardents défenseurs d’Israël, les lois israéliennes, elles, encadrent strictement le prosélytisme.

En Israël, les lois autorisent la liberté de croyance mais selon des dispositions du code criminel, il est interdit d’accorder un avantage matériel à une personne pour qu’elle change de religion ou de tenter de convertir des mineurs.

Le 5 mai, le ministre des Communications a réagi sur Twitter en écrivant qu’Israël « n’autorisera en aucun cas une chaîne missionnaire à diffuser ».

L’Autorité israélienne de radiodiffusion a indiqué avoir ouvert une enquête sur cette chaîne et le câblodistributeur HOT a assuré qu’il « agira en fonction des décisions prises après l’enquête ».

Mais dimanche, le directeur de GOD TV, Ward Simpson, s’est dit confiant que sa chaîne en hébreu pourra continuer à diffuser au terme de l’enquête.

« Notre entrée sur les ondes a provoqué toute une controverse en Israël (…) mais la dernière chose que nous souhaitons c’est d’y causer des problèmes », a-t-il déclaré dans une vidéo diffusée en ligne et enregistrée depuis son « studio personnel ».

« Le prosélytisme en Israël est un sujet très sensible (…) Nous prêchons, enseignons et diffusons des contenus chrétiens et nous laissons le seigneur faire le reste. Nos frères et soeurs juifs messianiques ne se convertissent pas, ils continuent de vivre leur vie de juifs », a-t-il ajouté affirmant que sa chaîne n’avait pas violé les lois israéliennes.

Selon l’Institut national des statistiques israélien, les chrétiens forment environ 2 % de la population d’Israël et la majorité d’entre eux sont Arabes.

Shelanu TV a signé un contrat de sept ans avec HOT Cable, le plus grand réseau câblé d'Israël qui touche à la fois les Juifs et les Arabes. Elle présentera des programmes nouveaux et originaux des congrégations locales sur le terrain en Israël. De plus, des voix messianiques internationales partageront de puissants témoignages de la vie réelle des Israéliens qui ont appris à connaître Yeshoua en tant que Messie. (Capture d'écran)

Shelanu TV a signé un contrat de sept ans avec HOT Cable, le plus grand réseau câblé d’Israël qui touche à la fois les Juifs et les Arabes. Elle présentera des programmes nouveaux et originaux des congrégations locales sur le terrain en Israël. De plus, des voix messianiques internationales partageront de puissants témoignages de la vie réelle des Israéliens qui ont appris à connaître Yeshoua en tant que Messie. (Capture d’écran)

La chaîne GOD TV a fait son lancement officiel sur le réseau câblé israélien la semaine dernière, a rapporté Haaretz.

Les abonnés israéliens de HOT peuvent désormais profiter de Shelanu TV, la version hébraïque de GOD TV, qui est diffusée dans quelque 200 pays.

 

 

Plan de paix US : vers une annexion d’une partie de la Cisjordanie et un conflit avec la Jordanie ?

 Le roi de Jordanie avertit d’un « conflit massif » si Israël annexe en Cisjordanie : Le roi Abdallah II n’exclut pas de suspendre l’accord de paix avec l’État juif, et insiste sur la solution à deux États comme étant “la seule façon d’avancer”

NdlR : un tel conflit, sans enjeux sur son issue, aurait des répercussions évidentes sur le WAQF et la gestion du Mont du Temple et des Mosquées.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le roi de Jordanie Abdallah II durant une visite surprise du Premier ministre à Amman, le 16 janvier 2014. (Crédit : AP/Yousef Allan/Jordanian Royal Palace)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le roi de Jordanie Abdallah II durant une visite surprise du Premier ministre à Amman, le 16 janvier 2014. (Crédit : AP/Yousef Allan/Jordanian Royal Palace)

Le roi Abdallah de Jordanie a averti que si Israël donnait suite à ses projets d’annexion de certaines zones de la Cisjordanie, cela conduirait à un « conflit massif » avec son pays, et n’a pas exclu de rompre l’accord de paix conclu entre Amman et l’État juif.

Dans une interview publiée vendredi par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, Abdallah II a insisté sur le fait qu’une solution à deux États était « la seule voie à suivre » dans le conflit israélo-palestinien.

Poursuivre la lecture ‘Plan de paix US : vers une annexion d’une partie de la Cisjordanie et un conflit avec la Jordanie ?’ »

Le nouveau et très original gouvernement israélien

 Les dirigeants internationaux félicitent Israël pour son nouveau gouvernement :Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo, la chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre indien, le chancelier autrichien saluent Netanyahu, Gantz et les Israéliens

La première conférence de presse du nouveau gouvernement d'unité présidé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et par le Premier ministre d'alternance Benny Gantz à la Knesset, le 17 mai 2020 (Crédit : Alex Kolomoisky/POOL)

La première conférence de presse du nouveau gouvernement d’unité présidé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et par le Premier ministre d’alternance Benny Gantz à la Knesset, le 17 mai 2020 (Crédit : Alex Kolomoisky/POOL)

Plusieurs leaders internationaux, parmi lesquels le secrétaire d’État américain Mike Pompeo, ont félicité Israël, dimanche, à l’occasion de la formation de son nouveau gouvernement.

La chancelière allemande Angela Merkel, dans un message adressé au Premier ministre Benjamin Netanyahu, s’est dite impatiente de continuer à coopérer avec lui.

« L’Allemagne va continuer à défendre Israël et la paix au Moyen-Orient. Je vous souhaite, ainsi qu’à tous les citoyens israéliens, de la force, de la détermination et du succès dans la lutte contre la pandémie de coronavirus », a-t-elle écrit.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a publié trois tweets – sur ses comptes personnel et professionnel – félicitant son nouvel homologue Gabi Ashkenazi.

« Le partenariat étroit et l’amitié entre l’Allemagne et Israël me sont personnellement très chers. Je me réjouis de notre coopération future ! », a-t-il fait savoir.

Pour sa part, le Premier ministre indien, Narendra Modi, s’est exprimé en anglais et en hébreu à l’attention de Netanyahu et du Premier ministre d’alternance Benny Gantz sur Twitter.

“Mazel Tov à mon ami Netanyahu pour la formation de votre cinquième gouvernement en Israël. Je vous souhaite, à vous et à Gantz, de réussir dans votre mission et je suis impatient de pouvoir continuer à travailler étroitement avec votre gouvernement pour renforcer le partenariat stratégique entre l’Inde et Israël », a écrit Narendra Modi.

Poursuivre la lecture ‘Le nouveau et très original gouvernement israélien’ »

Début du procès de Benjamin Netanyahou : discours

Déclaration de Netanyahu avant l’ouverture de son procès pour corruption : “L’objectif est de renverser un Premier ministre fort… et de tenir à l’écart la droite du pouvoir […]” : Avant son entrée dans la salle, Netanyahu demande “la transparence”

Voici le texte entier de la déclaration du Premier ministre Benjamin Netanyahu tenu devant le tribunal de district de Jérusalem, le dimanche 24 mai 2020, quelques minutes avant son entrée dans la Salle d’audience 317 pour le lancement de son procès pour faits de corruption. Il était entouré d’un groupe de ministres et de députés de son parti du Likud.

Citoyens d’Israël, ce procès, aujourd’hui, s’apparente à une initiative visant à compromettre la volonté du peuple – c’est une tentative qui vise à me faire chuter et à faire chuter le camp de la droite.

L’objectif est de renverser un Premier ministre fort issu de la droite et de maintenir la droite, en conséquence, à l’écart du pouvoir pendant de nombreuses années. Au fait, ces gens ne seraient pas gênés si certains caniches sortaient des rangs de la droite pour coopérer – ils existent également.

Je ne suis pas un caniche pour ma part.

Poursuivre la lecture ‘Début du procès de Benjamin Netanyahou : discours’ »

Réouverture du Mont du Temple aux juifs

Réouverture du mont du Temple avec des centaines de Juifs ; 8 musulmans arrêtés :  Selon des policiers, certains ont tenté d’empêcher l’entrée aux Juifs ; la police se prépare à des affrontements après des mois de fermeture et la mort d’un Palestinien

Des fidèles musulmans prient au Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem le 31 mai 2020, après que le site a été fermé pendant plus de deux mois en raison de la pandémie de coronavirus. (Ahmad GHARABLI / AFP)

Des fidèles musulmans prient au Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem le 31 mai 2020, après que le site a été fermé pendant plus de deux mois en raison de la pandémie de coronavirus. (Ahmad GHARABLI / AFP)

Le lieu saint du mont du Temple à Jérusalem a ouvert dimanche aux Musulmans et aux Juifs pour la première fois depuis plus de deux mois. Seuls des incidents mineurs ont été signalés au milieu de tensions croissantes, un jour après qu’un homme de Jérusalem-Est non armé et atteint d’autisme a été abattu par des officiers.

La police a déclaré que huit musulmans ont été arrêtés pour avoir « scandé des slogans nationalistes » et tenté de perturber l’entrée des Juifs dans le site, où se trouve la mosquée Al-Aqsa, et où se situaient les deux anciens temples juifs, et qui est saint pour les deux religions.

Parmi eux figuraient un militant de longue date du mont du Temple et ancien député Likud Yehudah Glick, l’ancien ministre Uri Ariel et l’ancienne députée Shuli Moalem-Refaeli.

Malgré l’interdiction faite aux Juifs de prier sur le site, certains ont été filmés en train de prier.

L’enceinte du mont du Temple était fermée depuis fin mars pour empêcher la propagation du coronavirus. Le lieu saint a été ouvert à l’aube dimanche matin, sous certaines conditions.

Poursuivre la lecture ‘Réouverture du Mont du Temple aux juifs’ »

Coronavirus-positif : une étoile jaune pour dénoncer la perte de liberté ? Est-ce opportun ?

Munich interdit les étoiles jaunes lors des manifestations anti-confinement : Après que des groupes juifs allemands ont exprimé leurs inquiétudes, la ville infligera une amende à ceux qui utilisent ce symbole lié au nazisme et à la Shoah

Une photo tweetée par un conseiller municipal de La Haye, qui fait référence aux étoiles jaunes que les Juifs étaient contraints de porter pendant la Shoah, pour protester contre une application de suivi des porteurs du coronavirus. (Crédit : Arnoud van Doorn/Twitter via JTA)

Une photo tweetée par un conseiller municipal de La Haye, qui fait référence aux étoiles jaunes que les Juifs étaient contraints de porter pendant la Shoah, pour protester contre une application de suivi des porteurs du coronavirus. (Crédit : Arnoud van Doorn/Twitter via JTA)

BERLIN (JTA) – L’Allemagne a connu plusieurs protestations dans les villes du pays contre le confinement strict lié au coronavirus. Dans certains cas, les manifestants arboraient des étoiles jaunes censées ressembler à celles que les nazis ont imposées aux Juifs pendant la Shoah.

Ces étoiles ont souvent été accompagnées des formules « non vacciné » ou « la vaccination vous libérera », une regrettable façon de jouer sur le slogan affiché dans plusieurs camps de concentration nazis, comme Auschwitz. Les dirigeants et responsables juifs ont exprimé leur inquiétude face à cette rhétorique.

La ville de Munich a pris des mesures dimanche, interdisant le port d’étoiles jaunes lors des manifestations. Ceux qui bafouent le règlement s’exposent à une amende, selon la chaîne publique bavaroise, bien que le montant de l’amende n’ait pas été communiqué.

L’Allemagne n’oblige pas les citoyens à se faire vacciner, mais l’année dernière – à la suite d’une épidémie de rougeole – elle a interdit aux enfants et aux enseignants d’aller à l’école s’ils n’avaient pas été vaccinés ou s’ils n’étaient pas naturellement immunisés. Le fait de ne pas fréquenter l’école est passible d’une amende, ce qui a indirectement incité à la vaccination.

Le gouvernement a réitéré que, si un vaccin contre le coronavirus était développé, les citoyens pourraient choisir de se faire vacciner.

À l’instar de Munich, un homme politique de l’ancien État est-allemand de Saxe-Anhalt propose une mesure de répression similaire. Rüdiger Erben, du parti social-démocrate, a qualifié dimanche ceux qui font une telle propagande d’ »antisémites des plus répugnants ».

Les théories du complot antisémites attribuant la responsabilité du coronavirus aux Juifs ont gagné en popularité chez les extrêmes en Allemagne. Le pays a récemment fait état d’un chiffre record de crimes antisémites depuis 2001.

 

Poursuivre la lecture ‘Coronavirus-positif : une étoile jaune pour dénoncer la perte de liberté ? Est-ce opportun ?’ »

Les coronavirus dans l’Apocalypse : la 5ème trompette a-telle sonné ?

Coronavirus : téléchargez votre attestation et faq | Mairie de Val ...
Ce ne serait que le 1er malheur selon l’Apocalypse !
 
“Et le cinquième ange sonna de la trompette: et je vis une étoile tombée du ciel sur la terre; et la clef du puits de l’abime lui fut donnée, et elle ouvrit le puits de l’abime, et une fumée monta du puits, comme la fumée d’une grande fournaise, et le soleil et l’air furent obscurcis par la fumée du puits. Et de la fumée il sortit des sauterelles sur la terre; et il leur fut donne un pouvoir semblable au pouvoir qu’ont les scorpions de la terre. Et il leur fut dit qu’elles ne nuisissent ni à l’herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre, mais aux hommes qui n’ont pas le sceau de Dieu sur leurs fronts. Et il leur fut donne de ne pas les tuer, mais qu’ils fussent tourmentes cinq mois; et leur tourment est comme le tourment du scorpion, quand il frappe l’homme. Et en ces jours-là les hommes chercheront la mort et ils ne la trouveront point; et ils désireront de mourir, et la mort s’enfuit d’eux.Et la ressemblance des sauterelles était semblable à des chevaux prépares pour le combat; et sur leurs têtes il y avait comme des couronnes semblables à de l’or; et leurs faces étaient comme des faces d’hommes; et elles avaient des cheveux comme des cheveux de femmes, et leurs dents étaient comme des dents de lions; et elles avaient des cuirasses comme des cuirasses de fer, et le bruit de leurs ailes était comme le bruit de chariots à plusieurs chevaux courant au combat; et elles ont des queues semblables à des scorpions, et des aiguillons; et leur pouvoir était dans leurs queues, pour nuire aux hommes cinq mois.” (Apo.9)
 
Analyse :
Ces sauterelles ne sont pas des sauterelles car ce qu’on attend d’une sauterelle, c’est précisément qu’elle mange toute l’herbe. Or, ici, le prophète voit une “forme de sauterelle” qui ne fait du mal qu’aux hommes. Ce n’est donc pas une sauterelle.
Cette “espèce” de fausse-sauterelle (qui se répond sur le territoire comme un nuage, traversant des continents entiers) a le pouvoir du scorpion : la fièvre
Cette “chose” a le pouvoir de faire mal pendant 5 mois : typique d’une pandémie de type grippale
Ce “truc” porte une couronne : corona en latin ! Les scientifiques parlent de “couronne solaire” (or) s’agissant de ces virus.
Cette bestiole a une tête d’homme et des cheveux de femmes  : voir les images au microscope électronique et la réplicabilité du virus via la “coiffe” et le “décoiffage” de l’ARN du virus (article précédent)
Les pics, ou Spikes, ou Spicules : ce sont les dents et la queue du virus, des aiguillons qui permettent de s’accrocher et de souiller la cellule saine en y injectant l’ARN viral, qui va se dupliquer et contaminer d’autres cellules, etc.
Ce virus est équipé d’une double membrane, a contrario des virus “nus” dont la charge virale n’est pas protégé
Le bruit des ailes : le virus s’est répandu parce que nous n’avons pas osé fermer nos aéroports & ports !
 
C'est quoi un coronavirus ? | Inserm - La science pour la santéHypothèse prudente :
Nous pouvons imaginer qu’avec les mots de vocabulaire de son époque, le prophète a pu rendre compte d’une pandémie de type coronavirus. Il ne s’agit pas d’une révélation prophétique mais d’une observation de simple bon sens. Je n’y mettrai pas ma tête à couper et je n’en ferai un enseignement doctrinal. C’est juste un déclic ! 
 
Avertissement :
Nous ne disons pas ici que la 5ème trompette a sonné avec le Covid-19. NON !
Nous posons l’hypothèse que la 5ème trompette pourrait concrétiser un phénomène de type pandémie au coronavirus.
 
Une phrase mystérieuse : 
“Et en ces jours-là les hommes chercheront la mort et ils ne la trouveront point
Comment expliquer cette sentence insoutenable d’un point de vue rationnel et cartésien ?
Un suicide planétaire ? A l’évidence, non, car à l’inverse, en situation de stress, l’homme est mu par son instinct de survie qui prend le dessus et dicte toutes ses décisions.
Il faut lire cette phrase à l’envers, pas du point de la victime (qui chercherait à mourir, à se suicider), mais du point de vue de l’agresseur, de l’assassin (celui qui cherche à faire mourir les autres)
“Et en ces jours-là, les hommes chercheront à donner la mort (aux autres), mais ils ne trouveront point (ils ne seront pas autorisés à trouver) le virus qui tue…”
C’est donc une excellente nouvelle ! 5 mois et basta ? 
Car on meurt quand même dans l’immédiat ? Certes, mais nettement moins que d’une banale grippe dont tout le monde se fout ! Cf stratégie de l’immunité collective de la Suède et des Pays-Bas.
Il y aura plus de morts du crash économique à suivre, que de la crise sanitaire.
 
Et maintenant :
Une étrange répétition vient d’avoir lieu.
On dirait bien que quelqu’un vient de nous mettre un coup de trompette.
Mais était-ce un simple avertissement ou un réel 1er malheur ?
Ce qui voudrait dire, qu’un 2nd arrive…. et avec lui, les 2 témoins.
Ou, dans le cas d’un simple avertissement – plutôt solennel !- , il nous reste encore un peu de temps pour revoir nos modes de fonctionnement.
Mais l’homme ne se repentira pas. Alors, habituons-nous au coronavirus, car ils ont une longue vie devant eux : #Covid-20
 
 

Le coronavirus SARS-CoV-2 pour les nuls… ou presque

It wears a crown: What we know about the China coronavirus | New ...

Un mot sur la strratégie de la Suède et des Pays-Bas :  Les Coronavirus sont connus de longue date, et les types 229 E et OC43, capables de donner quelques infections sévères dans les unités de prématurés, n’étaient pendant longtemps plus recherchés dans les prélèvements respiratoires car jugés trop inoffensifs. Celui qui circule actuellement est nouveau pour l’Homme, il se propage rapidement car ne rencontre aucun humain immunisé, donc aucune barrière physiologique, c’est bien ça qui pose un problème au système de santé. Il n’est globalement pas plus agressif qu’une grippe, mais comme personne dans la population ne possède d’anticorps, il diffuse à grande vitesse. La stratégie de confinement vise donc à freiner sa propagation : pour que la totalité de la population infectable (nous tous) mette un an à se contaminer plutôt qu’un mois, afin d’éviter le déferlement de la population dans le système de santé.  Nous serons tous infectés : certains seront asymptomatiques, d’autres feront un rhume, une bonne crève, voire une « grippe », et ce sont les plus fragiles , incapables de produire une immunité efficace, qui feront les formes graves. Lorsque plus de 80% de la population auront fait l’infection, la circulation cessera…

Analyse simplifiée (très) du fonctionnement du SARS-CoV-2 :

Le virus SARS-CoV-2 appartient, comme le virus du SRAS, à l’espèce SARSr-CoV, dans le genre Betacoronavirus et la famille Coronaviridae. La morphologie des virions est typique de celle des coronavirus30, avec notamment le halo de protubérances protéiques (« Spike ») qui leur a donné leur nom (« virus à couronne »).

En latin, corona = couronne, cqfd !

Les coronavirus (abrégé en CoV ; du latin signifiant « virus à couronne »), ou Orthocoronavirinae, constituent une sous-famille de virus de la famille des Coronaviridae. Le virus à couronne doit son nom à l’apparence des virions sous un microscope électronique, avec une frange de grandes projections bulbeuses qui ressemblent à la couronne solaire.

Les coronavirus sont munis d’une enveloppe virale ayant un génome à ARN de sens positif et une capside (coque) kilobases, incroyablement grosse pour un virus à ARN. Ils se classent parmi les Nidovirales, puisque tous les virus de cet ordre produisent un jeu imbriqué d’ARNm sous-génomique lors de l’infection. Des protéines en forme de pic, enveloppe, membrane et capside contribuent à la structure d’ensemble de tous les coronavirus.

Morphologie du coronavirus

Ce virus enveloppé est constitué d’une enveloppe virale entourant une capside hélicoïdale qui contient le brin d’ARN. La taille du génome de ces virus varie d’environ 26 à 32 kilobases, valeurs parmi les plus élevées chez les virus à ARN.

Les coronavirus ont en commun des protéines désignées par une lettre indiquant leur localisation : S (protubérances), E (enveloppe), M (membrane) et N (nucléocapside). Certains, notamment ceux du sous-groupe A du genre Betacoronavirus, ont une protéine HE (hémagglutinine estérase (en)) caractéristique. Le coronavirus du SRAS présente en outre sur la protéine S un site de liaison spécifique à l’enzyme de conversion de l’angiotensine 27 qui lui sert de point d’entrée dans la cellule hôte.

La taille physique du virion est classiquement donnée comme étant de 120 à 160 nm8 ou comme étant de l’ordre de 125 nm9. Toutefois le SARS-CoV-2, responsable du Covid-19 a été annoncé plus récemment comme mesurant approximativement de 60 à 140 nm, et comme étant de forme elliptique avec de nombreuses variations10.

La “coiffe” du coronavirus

Structure de la coiffe (vue de synthèse ==> )

La coiffe des ARN synthétisés , et en particulier les ARN messagers, joue plusieurs rôles cellulaires essentiels :

  • Stabilisation : La coiffe augmente la durée de vie des ARN messagers;
  • Export nucléaire : La coiffe est reconnue dans le noyau et intervient en particulier dans l’export de l’ARNm maturé au niveau du pore nucléaire;

Sans “coiffe”, pas de réplicabilité !

Encore plus étonnant, Les ARN messagers subissent un “décoiffage” qui permet leur recyclage.Une enzyme vient “décoiffer” l’ARN, en coupant sa coiffe, pour une réutilisation du messager.

Incroyable cette présence de “coiffe” et cette séance de “décoiffage” !!?

Péplomère

Les peplomères (rouge et orange) d’un coronavirus.

Un péplomère est une glycoprotéine prenant la forme d’un “pique” sur une capside virale ou enveloppe virale retrouvée chez les virus1. Ces protubérances ne se lieront qu’à certains récepteurs de la cellule hôte; ils sont essentiels à la fois pour la spécificité de l’hôte et l’infectiosité virale.

 

 

 

Des piques, agissant comme des dents pour dévorer sa proie : la cellule saine !

Enveloppe virale

Un virus enveloppé de la famille des virus de la grippe vu en microscopie électronique par transmission : huit capsides en hélice sont enfermées dans une enveloppe virale (diamètre total d’environ 80 à 120 nm)

L’enveloppe virale est une structure externe existant chez certains virus. Elle consiste en une membrane lipidique constituée à partir de la membrane en double couche de la cellule hôte, et de protéines virales qui y sont insérées. L’enveloppe virale contient habituellement une capside contenant l’acide nucléique viral. Selon l’espèce de virus, l’enveloppe provient de la membrane extérieure de la cellule, ou de celles du réticulum endoplasmique, par exemple de l’appareil de Golgi au sein de la cellule.  La présence d’une enveloppe virale est un critère important pour la distinction entre virus, la taxonomie des virus. On y distingue les virus enveloppés des virus nus.Chapitre 5 : croissance bactérienne. Introduction : 1. Mesure de ...

Le coronavirus n’est donc pas un virus nu, mais équipé d’une membrane double couche : une vraie cuirasse !

 

Résumons le coronvirus avec des termes bibliques :
- un virus à couronne (corona)
- une tête d’homme
- des cheveux de femmes, une coiffe et des séances de décoiffage
- une membrane cuirrasse (il n’est pas nu)
- les Spikes (ou spicules) fonctionnent comme des dents, puis un ARN viral est injecté dans la cellule saine, qui devient malade
- symptôme : fièvre
- durée de la pandémie : 5 mois
 
Cette description vous fait penser à un texte en particulier ?

 

 

Poursuivre la lecture ‘Le coronavirus SARS-CoV-2 pour les nuls… ou presque’ »

Le SARS-Cov-2 et la maladie Covid-19 : comment le virus nous pénètre et se réplique ?

coronavirus

 

Comment le coronavirus pénètre dans nos cellules et s’y réplique… Et comment le contrer

La Rédaction d’Industrie et Technologies

Les connaissances sur le coronavirus SARS-Cov2 progressent à grands pas grâce aux chercheurs du monde entier. Les principaux mécanismes viraux d’infection des cellules humaines et de réplication du virus sont désormais connus dans les grandes lignes. Décryptage des quatre processus en jeu et du mode d’action des candidats médicaments testés pour contrer la pandémie de Covid-19.

Les chercheurs du monde entier s’activent depuis janvier pour mieux comprendre le SARS-Cov2, le coronavirus responsable de la pandémie de Covid-19. Le nombre d’articles scientifiques sur le sujet a explosé ces derniers mois et pratiquement tous sont mis en accès libre afin d’accélérer les recherches et d’aider à trouver des traitements.

Un corpus de connaissances s’élabore ainsi à grande vitesse, auquel s’ajoutent celles obtenues sur les coronavirus responsables des épidémies de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2003 et de MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient) en 2013-2015. Les principales étapes de l’infection des cellules humaines et de la réplication du virus sont peu à peu dévoilées, et avec elles les cibles potentielles pour des molécules médicamenteuses.

Activation de la protéine virale Spike par une protéase humaine – le Camostat pour l’inhiber

Ces virus se caractérisent par leur couronne de protéines dites « Spike » ou S qui leur a valu leur nom de coronavirus. Comme tous les virus, ils utilisent nos cellules comme hôtes pour se reproduire. Mais, le SARS-Cov2 doit subir une étape de « priming », sorte d’activation, pour devenir infectieux. Une protéase, un type d’enzyme de notre organisme, coupe la protéine Spike afin de la rendre fonctionnelle.

« Des travaux sont en cours pour identifier cette protéase, explique Etienne Decroly, chercheur CNRS au laboratoire Architecture et fonction des macromolécules à Marseille et membre de la société française de virologie. Les premières hypothèses portent sur la furine et sur la protéase transmembranaire à sérine 2 (TMPRSS2). »

Aujourd’hui, un médicament est déjà connu pour inhiber la TMPRSS2 : le Camostat. Une publication scientifique, datée du 5 mars 2020, montre que, in vitro, cette molécule permet d’empêcher le SARS-Cov2 d’entrer dans les cellules.

 

Poursuivre la lecture ‘Le SARS-Cov-2 et la maladie Covid-19 : comment le virus nous pénètre et se réplique ?’ »

Pessah & Covid-19 : un parfum d’Egypte ?

NdlR : comme il y a 3500 ans à la sortie d’Egypte, Pessah se fera chacun chez soi, pour éviter la propagation du virus dans le pays. Moïse avait en son temps décrété un confinement partiel des familles ! Sous le sang de l’Agneau (déjà!), l’ange de la mort (un virus alimentaire vraisemblablement, la viande étant réservée aux premiers nés des familles en période de famine) avait ainsi pu épargner les familles israélites. Étrange rebond de l’histoire, qui à l’inverse a frappé en premier lieu la maison d’Élohim. (cf en France Mulhouse & les synagogues de Strasbourg à Pourim).

Pessah se fera uniquement en présence des membres qui vivent sous le même toit : les familles élargies ne seront pas autorisées à se rendre les unes chez les autres, même si cela signifie que les personnes devront le célébrer seules, a indiqué le ministère

Une famille israélienne célèbre le seder de Pessah, le 3 avril 2015. (Nati Shohat/Flash90)

Les Israéliens n’auront pas le droit de passer Pessah en famille élargie cette année, et devront célébrer la fête uniquement en présence des proches qui vivent sous le même toit, a déclaré mercredi le conseiller juridique du ministère de la Santé.

Cela concerne également ceux qui vivent seuls. Ils seront contraints de passer le traditionnel Seder seuls la nuit du 8 avril, a annoncé Uri Schwartz pendant une conférence de presse.

Uri Schwartz a été interrogé sur la possibilité que le ministère de la Santé fasse exception aux nouvelles directives – qui interdisent aux personnes qui ne vivent pas dans le même foyer de voyager ensemble en voiture – à l’occasion de la fête de Pessah.

Le conseiller juridique a répondu qu’aucune exception de ce type ne serait décrétée pour les fêtes. « C’est une situation très difficile, bien sûr, mais il n’y a rien que nous puissions faire », a-t-il concédé.

La commémoration annuelle de l’exode des Juifs hors d’Égypte, accompagnée de la matsa, est traditionnellement célébrée en présence de la famille élargie et des amis. Une enquête menée par le Jewish People Policy Institute pour le projet Israeli Judaism en 2018 a révélé que 97 % des Juifs israéliens ont déclaré participer à un Seder de Pessah.

Mardi, plusieurs éminents rabbins orthodoxes de haut rang ont émis une décision halakhique (loi religieuse) qui autorise l’utilisation du service de vidéoconférence Zoom le soir de la fête pour permettre aux familles séparées de célébrer la Pâque juive ensemble, suscitant de vives critiques.

 

Le Covid-19 sauve Israël de l’impasse politique

NdlR : l’accord Netanyahou – Gantz pour former un gouvernement d’union nationale évite au pays un 4ème scrutin sur fond de crise sanitaire et de futur choc économique à suivre. C’est cher payé, mais il aura fallu un Covid-19 pour que ces hommes se ressaisissent. Gantz sera 1er ministre dans 18 mois selon les termes de cet accord, président de la Knesset et Ministre des Affaires Etrangères. Le parti Kahkol Lavan a explosé en plein vol…

Gantz se dit « en paix » avec sa décision, seul choix face à la crise sanitaire : “Il n’y a pas d’autre alternative”, a écrit Gantz, qui explique sa décision – fustigée par ses anciens alliés de Kakhol lavan – en raison de la crise sanitaire

Benny Gantz à Ramat Gan, le 9 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Benny Gantz, dirigeant du parti Hosen LeYisrael – jusqu’alors membre de la coalition centriste Kakhol lavan –, a défendu vendredi sa tonitruante décision de rejoindre un gouvernement d’unité avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, affirmant qu’il était « en paix » avec son choix, même s’il rompait l’alliance Kakhol lavan, qu’il dirigeait.

« Je suis plus en paix aujourd’hui que jamais », a-t-il écrit dans un message partagé sur Facebook.

« Je suis en paix parce que j’ai fait ce dont ma nation a besoin », a-t-il écrit, ajoutant qu’il comprenait la douleur et la colère de certains de ses partisans, qui considèrent cette décision comme une trahison.

« C’est une époque inhabituelle. Israël est en état d’urgence. Des centaines de milliers de familles se retranchent chez elles. Il y a un réel sentiment d’urgence face à une menace sanitaire qui emporte des vies et menace de dévaster l’économie », a écrit Gantz.

« C’est le moment pour les dirigeants de choisir ce qui est juste, et de mettre de côté les problèmes et litiges personnels persistants », a-t-il expliqué, se justifiant de cette décision contrevenant à sa promesse électorale de ne jamais servir sous Netanyahu, qui fait face à trois affaires de corruption.

Gantz a déclaré que, avec l’ancien chef d’état-major Gabi Ashkenazi, il avait conclu que la seule alternative serait autrement une quatrième élection – une option non envisageable durant la crise sanitaire.

Gantz a réitéré ses éloges à l’égard de ses anciens partenaires de Kakhol lavan, Yair Lapid et Moshe Yaalon, les qualifiant de « patriotes » et d’hommes de « principes », mais il leur a reproché de refuser de reconnaître qu’il n’y avait pas d’autre moyen d’aller de l’avant.

Poursuivre la lecture ‘Le Covid-19 sauve Israël de l’impasse politique’ »

Après les évangéliques de Mulhouse, la fête de POURIM à Strasbourg !

NdlR : le jugement commence par la maison d’Élohim. Les fausses fêtes (inclus le dimanche) et les méga_churches sont dans le viseur…. Plus que jamais, Pessah c’est dans les foyers et Shabbat reste un anti-viral (par confinement) naturel ! N’oubliez  pas également de manger conforme…

La majorité de la population juive de Strasbourg serait atteinte du Covid-19 : selon le grand-rabbin de la ville, la communauté de 20 000 membres a été durement touchée par l’épidémie, ce qui a même conduit à certaines manifestations d’antisémitisme

Harold Abraham, grand-rabbin de Strasbourg, en 2017 (Capture écran/YouTube)

Harold Abraham, grand-rabbin de Strasbourg, en 2017 (Capture écran/YouTube)

L’une des plus grandes communautés juives de France, Strasbourg, a été durement touchée par la pandémie de Covid-19, a déclaré le grand-rabbin de la ville, ajoutant qu’il pense qu’une majorité des 20 000 membres de la communauté pourrait avoir été infectée.

Le rabbin Harold Abraham Weill a indiqué vendredi à la radio de l’armée qu’une personne juive était morte et qu’au moins 20 autres étaient dans un état grave, sous sédatifs et sous respirateur. Onze des treize rabbins de la ville sont tombés malades, et un se trouve dans un état grave.

Harold Abraham Weill a lui-même été diagnostiqué positif et a été malade pendant plus de deux semaines, mais se sent bien maintenant.

« Les choses sont graves en France », a-t-il déploré. « C’est exactement la même situation à Strasbourg. Ils n’acceptent plus [les gens] dans les hôpitaux, sauf s’il s’agit de quelqu’un dans un état grave ».

Il a ajouté : « J’ai parlé hier à un ami qui avait des symptômes beaucoup plus forts [que les miens], qui était dans un état vraiment dangereux il y a une semaine. Sa fièvre ne descendait pas, il toussait, il avait le souffle court. Quand il est venu à l’hôpital, on lui a dit de rentrer chez lui. Ils lui ont dit qu’ils n’avaient pas de place et demandé de ne revenir que s’il voyait que cela s’aggravait ».

M. Weill a admis que la propagation du virus à travers la communauté juive était « un phénomène vraiment effrayant. Combien de personnes ont été infectées ? Je crois que peut-être 50 %, peut-être 60 % ou 70 % ».

Il pense que la communauté avait mis trop de temps à reconnaître la gravité de la menace, et a notamment pointé du doigt les célébrations entourant la fête de Pourim le 9 mars.

« Nous avons publié des directives sérieuses avant Pourim. Nous avons senti que les choses changeaient et commençaient à être dangereuses, mais apparemment ce n’était pas suffisant », a-t-il rapporté.

Poursuivre la lecture ‘Après les évangéliques de Mulhouse, la fête de POURIM à Strasbourg !’ »

Covid-19 vs Grippe espagnole ?

Blême, Netanyahu affirme que le virus pourrait tuer des millions de personnes : après les nombreuses mesures prises, le Premier ministre compare le coronavirus à la grippe espagnole de 1918, qui a tué jusqu’à 50 millions de personnes

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu tient une conférence de presse au Bureau du Premier ministre, le 12 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)Annonçant la fermeture des écoles à l’échelle nationale et exhortant la formation d’un gouvernement d’unité d’urgence afin de « sauver la vie de dizaines de milliers » d’Israéliens face au coronavirus, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a présenté jeudi soir une évaluation frappante des conséquences potentielles de la pandémie à travers le monde, indiquant qu’elle pourrait entraîner des dizaines de millions de morts si elle ne pouvait être arrêtée.

Netanyahu, qui a mis en place certaines des mesures les plus drastiques afin de tenter de contrecarrer la propagation du virus en Israël ces dernières semaines, a décrit la pandémie comme « un incident mondial et national comme Israël n’a jamais connu ».

La dernière menace à laquelle le coronavirus pourrait être comparé, a-t-il dit, est la grippe espagnole, l’une des épidémies les plus meurtrières de l’histoire de l’humanité, « qui a fait rage dans le monde entier » en 1918. « Des dizaines de millions de personnes en sont mortes », a-t-il noté, « à une époque où la population mondiale représentait le quart de celle d’aujourd’hui. »

Poursuivre la lecture ‘Covid-19 vs Grippe espagnole ?’ »

Les résultats finaux des élections israéliennes seront annoncées le 10 mars…. à POURIM !

NdlR : encore une élection sur fond de fête religieuse. Décidément, la hasard est le Nom que prend D. lorsqu’Il vaut passer incognito ?! A moins que…. Le résultat ne permet à aucun camp de revendiquer la victoire. RDV pour un 4ème scrutin ?

Avec 99 % des votes comptés, le bloc de droite est à 58 sièges : alors que le décompte des doubles enveloppes se poursuit, le Likud grimpe à 36 sièges et Kakhol lavan à 33, au détriment de la Liste arabe unie et du Shas

Alors que le décompte des votes contenus dans ce qu’on appelle les doubles enveloppes se poursuit dans le cadre des élections à la Knesset, la commission centrale électorale a réactualisé les résultats dans la matinée de mercredi, offrant au parti du Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu comme à la formation rivale, Kakhol lavan, dirigée par Benny Gantz, un fauteuil supplémentaire – laissant le bloc de droite du Premier ministre avec 58 sièges au total.

Après le décompte de 99 % des votes, le Likud est à 36 au total, tandis que Kakhol lavan passe de 32 à 33 fauteuils.

Le reste des résultats ne change pas : Sept sièges pour YaHadout HaTorah, sept pour Yisrael Beytenu, sept pour le parti Travailliste-Gesher-Meretz et six pour Yamina.

Sur la base de ces résultats, le Likud et ses alliés, à eux tous, obtiennent un total de 58 fauteuils. Le bloc religieux de droite qui soutient Netanyahu – et qui est constitué du Likud, du Shas, de YaHadout HaTorah et de Yamina – n’obtient pas la majorité nécessaire de 61 sièges pour pouvoir former un gouvernement.

Poursuivre la lecture ‘Les résultats finaux des élections israéliennes seront annoncées le 10 mars…. à POURIM !’ »

COVID-19 ou Apocalypse 6 ? Reprenez donc une dose de Psaume 91 pour lutter contre le virus de la PEUR !

« Quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? Yéshoua répondant, leur dit: Prenez garde que personne ne vous séduise (…) une nation s’élèvera contre une autre nation, et un royaume contre un autre royaume; et il y aura des famines, des pestes et des tremblements de terre en divers lieux (…) Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. (Matthieu 24:22)”

Expansion du virus au 1er mars 2020

Expansion du virus au 1er mars 2020

Voici deux autres versets qui explicitent notre actualité virale et anxiogène : 

« Et je vis venir un cheval blême. Son cavalier s’appelle « La Mort » et il était suivi du séjour des morts. Il leur fut donné le pouvoir sur le quart de la terre de faire périr les hommes par l’épée, la famine, les épidémies et les bêtes féroces. » (Apocalypse 6:8)

Et encore : « ses péchés se sont amoncelés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de toutes ses actions injustes (…) voilà pourquoi, en un seul jour, elle verra tous les fléaux fondre sur elle : épidémie, deuil et famine. Elle-même sera consumée par le feu, car le Dieu qui a prononcé la sentence sur elle est un puissant Seigneur. » (Apocalypse 18:5-8)

Résultat de recherche d'images pour "coronavirus"L’épidémie de pneumopathie due à un nouveau coronavirus en Chine continue de s’étendre. Si l’essentiel des contaminations ont été détectées en Chine continentale, 65 autres pays sont touchés : il est déclaré (sous toutes réserves s’agissant de pays peu transparents !), près de 100.000 cas pour déjà 3000 morts !

L’épidémie de maladie à coronavirus (COVID-19) est une épidémie qui commence vers le début du mois de , dans la ville de Wuhan en Chine centrale. La maladie en cause est la COVID-19 (COronaVIrus Disease 2019) en anglais, ou maladie à coronavirus 2019 en français, elle est causée par un virus de la famille des coronavirus, le SARS-CoV-2.

Alors que l’épidémie de coronavirus explose en Asie et s’étend au Moyen-Orient et en Europe, une série de nouvelles infections en Italie a amené le gouvernement italien à ordonner le confinement de 50.000 personnes tout en fermant les écoles, les bars et les espaces publics dans dix villes.Le virus a échappé aux mesures strictes de quarantaine en Chine, tuant tellement de gens que le gouvernement chinois a dû faire venir 40 fours d’incinération mobiles juste pour traiter tous les cadavres.

Résultat de recherche d'images pour "OMS corona"L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé vendredi 28 février avoir porté à «très élevé» le niveau de la menace liée au nouveau coronavirus, qui a contaminé quelque 79.000 personnes en Chine et plus de 5.000 dans le reste du monde :  «L’augmentation continue du nombre de cas, et le nombre de pays touchés ces derniers jours sont clairement préoccupants», a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse. «Nos épidémiologistes ont suivi ces développements en permanence et nous avons maintenant augmenté notre évaluation du risque de propagation et du risque d’impact du Covid-19 à un niveau très élevé au niveau mondial», son niveau le plus haut, a-t-il ajouté.

Un épidémiologiste d’Harvard a fait une annonce fracassante. Selon lui, jusqu’à 70 % de l’humanité pourrait être touchée par la maladie Covid-19. À ce stade, l’épidémie semble difficilement maîtrisable et pourrait même s’installer durablement. Le chiffre annoncé par Marc Lipsitch peut faire frémir, mais rappelons que la plupart des personnes infectées ne souffrent que de symptômes bénins, certaines sont même asymptomatiques. C’est pour cela que l’épidémie est difficilement canalisable et traçable. Le nombre réel de personnes porteuses du virus semble sous-estimé. Selon un rapport du Centre for global Infectious Disease Analysis, le décompte actuel des cas ne ferait état que d’un tiers des cas réels. De ce point de vue, l’épidémie actuelle de coronavirus est comparable à celle de la grippe saisonnière. Elle peut être mortelle pour les populations fragilisées par l’âge ou une autre maladie, mais beaucoup d’entre nous ont déjà eu la grippe sans en mourir ou même consulter un médecin, d’autres présentent des infections asymptomatiques. Des épidémiologistes poussent l’analogie plus loin et pensent que Covid-19 pourrait devenir saisonnier.

Mais n’y a-t-il pas eu déjà beaucoup d’épidémies au travers de l’histoire et des plus graves ?

Evidemment : des épidémies et même des pestes bien plus graves ont frappé le monde dans l’histoire. Chaque année, la grippe fait des milliers de morts rien qu’en France : mais savons-nous discerner les messages précis que YHWH envoie au travers de ces maux ? Surtout lorsque par ailleurs, Jérusalem est le centre des attentions mondiales !

Les coronavirus sont plutôt communs chez les mammifères et les oiseaux, notamment chez des espèces proches des humains comme les cochons, les chats, les rats ou encore les volailles. La piste de la zoonose a été favorisée par les scientifiques, car l’épidémie s’est déclarée au sein d’un marché alimentaire de Wuhan. Pour rappel, une zoonose est une maladie virale, bactérienne ou parasitaire animale, capable d’infecter l’Homme suite à une mutation.

On ne saurait trop insister sur le fait que ce virus est la pire crise de maladie publique que le monde ait connue depuis plus de 100 ans.  Ce n’est pas depuis la grippe espagnole de 1918 que le monde a fait face à une telle mort et cela se dirige déjà vers bien pire que la grippe espagnole. La grippe espagnole s’est propagée dans le monde au cours de 1918-1919.  Aux États-Unis, il a été identifié pour la première fois dans le personnel militaire au printemps 1918.  On estime qu’environ 500 millions de personnes, soit un tiers de la population mondiale, ont été infectées par ce virus.  Le nombre de décès a été estimé à au moins 50 millions dans le monde, dont environ 675.000 aux États-Unis.

Lorsqu’une épidémie se déclare, une des mesures que les scientifiques utilisent pour voir à quel point la maladie se propage est connue sous le nom de Ro : ce taux de reproduction (R0) plus élevé, significativement plus contagieux que la grippe saisonnière (1 personne infectée contamine en moyenne 4 personnes en comparaison à 1/1 pour la grippe).On estime que la grippe espagnole causant la pandémie de 1918-1919 avait un Ro compris entre 1,4 et 2,8, avec une moyenne de 2.  Cela signifie que pour chaque personne infectée, cette personne pourrait infecter 1,4 à 2,8 personnes supplémentaires. J’ai le regret d’annoncer que le Ro de cette bio-arme se montre déjà R4.08. … bien pire que la grippe espagnole de 1918.

Dimanche, des experts chinois ont démenti les rumeurs selon lesquelles le roman #coronavirus provenait d’échantillons cultivés en laboratoire.  Shi Zhengli, virologue chinois et chercheur à l’Institut de virologie #Wuhan, a déclaré que l’épidémie était due à des choix de vie inappropriés plutôt qu’à des fuites d’échantillons provenant d’un laboratoire.  La Chine nie maintenant publiquement que l’épidémie de virus a été causée par une fuite de virus du laboratoire de virologie de Wuhan.

OMS :

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé vendredi 28 février 2020 avoir porté à “très élevé”, son degré le plus haut, le niveau de menace liée au nouveau coronavirus, qui a contaminé quelque 79.000 personnes en Chine et plus de 5.000 dans le reste du monde. “L’augmentation continue du nombre de cas, et le nombre de pays touchés ces derniers jours sont clairement préoccupants”, a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse. “Nos épidémiologistes ont suivi ces développements en permanence et nous avons maintenant augmenté notre évaluation du risque de propagation et du risque d’impact du Covid-19 à un niveau très élevé au niveau mondial”, son niveau le plus haut, a-t-il ajouté.

« Je déclare l’épidémie une urgence de santé publique de portée internationale, a lancé le directeur de l’Organisation mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse. Notre plus grande préoccupation est la possibilité que le virus se propage dans des pays dont les systèmes de santé sont plus faibles (…). Il ne s’agit pas d’un vote de défiance à l’égard de la Chine. »

Origine du Virus

Voilà maintenant plusieurs semaines que l’épidémie de coronavirus 2019-nCoV agite la planète. Une situation, qui n’est pas sans rappeler la propagation du syndrome respiratoire aigu sévère, plus communément nommé SRAS en 2003. Cette épidémie, qui avait fait plus de 800 morts, avait mis en alerte Pékin. Les autorités chinoises avaient demandé l’aide de la France —reconnue experte en la matière– dans la construction d’un laboratoire de haute sécurité biologique, appelé P4 et destiné à maîtriser et lutter contre une série de virus mortels tels qu’Ebola ou le virus H5N1.

La Chine a déclenché un fléau sur son propre peuple. Il est trop tôt pour dire combien de personnes en Chine et dans d’autres pays mourront à terme à cause des défaillances des laboratoires de microbiologie publics de leur pays, mais le coût humain sera élevé. Les preuves indiquent que des recherches sur le SRAS-CoV-2 sont menées à l’Institut de virologie de Wuhan. Le virus peut avoir été transporté hors du laboratoire par un travailleur infecté ou être passé à l’homme lorsque celui-ci a mangé sans le savoir un animal de laboratoire.

Lors d’une réunion d’urgence à Pékin vendredi dernier, le leader chinois Xi Jinping a parlé de la nécessité de contenir le coronavirus et de mettre en place un système pour prévenir des épidémies similaires à l’avenir.

Alors que le coronavirus chinois continue d’infecter et de tuer la population chinoise, il fait également des dégâts en Algérie, en Italie, au Bahreïn, en Thaïlande, en Espagne, en Autriche, en Croatie, au Japon, en Turquie et aux îles Canaries. Aujourd’hui, les scientifiques ont averti qu’il pourrait également arriver aux États-Unis. Le nombre de morts en Chine s’élève maintenant à 2 663 âmes et augmente chaque heure avec 77 600 cas confirmés. Ce sont des chiffres effrayants, mais le coronavirus de Wuhan n’est pas encore une pandémie, la grippe continue de faire de plus en plus de victimes.

Le coronavirus est né des recherches sur le SRAS-CoV-2 menées à l’Institut de virologie de Wuhan, en Chine. Cela signifie que le coronavirus a été fabriqué dans un laboratoire.  Et combien y a-t-il de « laboratoires de microbiologie » en Chine qui manipulent des « virus avancés comme le nouveau coronavirus » ? Il s’avère que dans toute la Chine, il n’y en a qu’un seul. Et celui-ci est situé dans la ville chinoise de Wuhan qui se trouve être … l’épicentre de l’épidémie. C’est exact. Le seul laboratoire de microbiologie de niveau 4 en Chine qui soit équipé pour traiter les coronavirus mortels, appelé le Laboratoire national de biosécurité, fait partie de l’Institut de virologie de Wuhan.

De plus, le meilleur expert en guerre biologique de l’Armée populaire de libération, le major général Chen Wei, a été envoyé à Wuhan fin janvier pour aider à contenir l’épidémie. Selon le quotidien de l’APL, Chen fait des recherches sur les coronavirus depuis l’épidémie de SRAS de 2003, ainsi que sur le virus Ebola et l’anthrax. Ce ne serait pas non plus la première fois qu’elle se rendrait à l’Institut de virologie de Wuhan, puisqu’il s’agit de l’un des deux seuls laboratoires de recherche sur les armes biologiques de toute la Chine.

Au lieu de se débarrasser correctement des animaux infectés par incinération, comme l’exige la loi, ils les vendent à côté pour se faire un peu d’argent supplémentaire. Ou, dans certains cas, beaucoup d’argent supplémentaire. Un chercheur de Pékin, aujourd’hui en prison, a gagné un million de dollars en vendant ses singes et ses rats sur le marché des animaux vivants, où ils ont fini par se retrouver dans l’estomac de quelqu’un.

LA SÉRIE D’EXCUSES DE PLUS EN PLUS BOITEUSES AVANCÉES PAR LES AUTORITÉS CHINOISES ALORS QUE LES GENS COMMENÇAIENT À TOMBER MALADE ET À MOURIR ALIMENTE ÉGALEMENT LES SOUPÇONS SUR LES ORIGINES DE SARS-COV-2.

Elles ont d’abord accusé un marché de fruits de mer non loin de l’Institut de virologie, même si les premiers cas documentés de Covid-19 (la maladie causée par le SRAS-CoV-2) concernaient des personnes qui n’y avaient jamais mis les pieds. Puis ils ont pointé du doigt les serpents, les chauves-souris et même un mignon petit tamanoir écailleux appelé pangolin comme étant la source du virus. Il s’avère que les serpents ne sont pas porteurs de coronavirus et que les chauves-souris ne sont pas vendues dans un marché de fruits de mer. Les pangolins, une espèce en voie de disparition, ne sont pas non plus appréciés pour leurs écailles autant que pour leur viande.

Les preuves indiquent que des recherches sur le SRAS-CoV-2 sont menées à l’Institut de virologie de Wuhan. Le virus peut avoir été transporté hors du laboratoire par un travailleur infecté ou être passé à l’homme lorsqu’il a mangé sans le savoir un animal de laboratoire.

Autre information parue il y a deux jours dans le South China Morning Post. Un article au titre évocateur : “Les scientifiques disent que le coronavirus est bien plus susceptible de se lier aux cellules humaines que le SARS en raison d’une mutation de type VIH” : Le nouveau coronavirus a une mutation de type VIH qui signifie que sa capacité à se lier aux cellules humaines pourrait être jusqu’à 1000 fois plus forte que le virus SARS, selon de nouvelles recherches menées par des scientifiques en Chine et en Europe.” “En examinant la séquence du génome du nouveau coronavirus, le professeur Ruan Jishou et son équipe de l’Université Nankai de Tianjin ont trouvé une section de gènes mutés qui n’existaient pas dans la SARS, mais qui étaient similaires à ceux trouvés dans le VIH et Ebola.

Xi Jinping atteint de corona virus 习近平患有冠状病毒Xi Jinping a repris en main la province du Hubei en nommant un de ses proches à la tête du Parti communiste local. Cette décision intervient alors que le nombre de nouveaux cas de contamination a explosé. Les têtes tombent au Hubei. Et pas n’importe lesquelles. Alors que les autorités locales paraissent totalement débordées par  l’ampleur de l’épidémie de coronavirus , le président chinois Xi Jinping a décidé de placer un de ses proches à la tête de la province chinoise. Ying Yong, l’actuel maire de Shanghai qui avait travaillé avec Xi Jinping lorsque ce dernier était gouverneur de la province de Zhejiang, a été nommé au poste de secrétaire général du parti communiste du Hubei, en remplacement de Jiang Chaoliang. Autre changement de taille, le plus haut responsable du Parti de la ville de Wuhan, capitale du Hubei, a également été remercié.

Ce grand ménage intervient quelques jours après  l’immense vague de colère suscitée par la mort du médecin lanceur d’alerte Li Wenliang , qui avait déjà débouché sur des changements à la tête de la commission de la santé du Hubei, épicentre du virus.

Xi Jinping a parlé de l’apparition du nouveau coronavirus, connu sous le nom de COVID-19. Il a affirmé que l’État doit stopper l’épidémie et mettre en place un système pour prévenir des épidémies similaires à l’avenir, selon Sciencenet.cn : « Afin de garantir la protection sanitaire du peuple », la biosécurité doit être « intégrée dans » la sécurité nationale, des lois sur la biosécurité doivent être rédigées et un système national de contrôle des risques de biosécurité doit être mis en place, a déclaré M. Xi.

Le lendemain, le ministère de la Science et de la Technologie a lancé une nouvelle réglementation, via un document intitulé « avis d’orientation sur le renforcement de la gestion de la biosécurité dans les laboratoires de microbiologie qui manipulent des virus avancés de niveau équivalent au nouveau coronavirus ».

Le rapport ne donne pas de détails, mais mentionne que la réglementation portera sur la gestion des virus. « Les paroles de Xi Jinping ainsi que les nouvelles réglementations laissent à penser que la gestion de la biosécurité en Chine est confuse », a déclaré Tang Jingyuan, un commentateur des affaires chinoises basé aux États-Unis, dans une interview accordée au journal Epoch Times.

Certains scientifiques ont également analysé la séquence du génome du virus et ont trouvé des caractéristiques inhabituelles, telles que des séquences similaires à celles du VIH. Les États-Unis et d’autres pays ont exprimé leur désir de se rendre en Chine et d’enquêter sur la source du nouveau coronavirus.

« Par son comportement ces dernières semaines, le gouvernement chinois a tenté de convaincre le public que le COVID-19 provient de la nature. Mais avec la pression de la communauté internationale, il va progressivement révéler la vérité au public », a prédit M. Tang.

Covid-19, une nouvelle maladie saisonnière ?

Après avoir atteint un seuil pandémique, l’épidémie pourrait perdurer. « En fonction de ce que fait le virus, il pourrait très bien s’installer comme une maladie respiratoire qui revient à chaque saison » explique Stephan Morse, épidémiologiste à l’université de Colombia, au site STAT. Cette idée est également partagée par Marc Lipsitch et d’autres spécialistes.

D’autres coronavirus humains (les souches 229 E, NL63, OC43, et HKU1) circulent en continu dans la population et causent épisodiquement des rhumes ou d’autres affections respiratoires. Dans ce cas, il n’est plus question de confiner l’épidémie, mais de limiter les cas et contrôler le pic épidémique par des mesures de santé publique. Il y aurait alors une saison de Covid-19 comme il y a une saison de la grippe ou de la gastro-entérite virale.

Concernant la pandémie, l’OMS reste prudente quant à l’utilisation de ce mot. Il n’a pas encore été prononcé par son directeur, même s’il a déclaré dans un communiqué de presse : « Est-ce que le virus a un potentiel pandémique ? Absolument. En sommes-nous déjà là ? Selon nos évaluations, pas encore. »

Bill Gates déclare que le COVID-19 est un pathogène beaucoup plus mortel et virulent que la grippe

Bill GRésultat de recherche d'images pour "coronavirus bill gates"ates: le coronavirus est peut-être “un pathogène qui arrive une fois au cours d’un siècle et c’est ce qui nous inquiète ”.Le milliardaire et co-fondateur de Microsoft, Bill Gates, a déclaré que le coronavirus qui a tué au moins 2 859 personnes et infecté plus de 83 700 dans le monde pourrait être le pathogène du siècle : “J’espère que ce ne sera pas si mal, mais nous devons supposer que ce sera le cas jusqu’à ce que nous sachions le contraire”, a écrit Gates dans un article publié vendredi dans le New England Journal of Medicine.
 
La fondation a annoncé le 5 février qu’elle donnerait 100 millions de dollars pour aider à trouver des traitements et étendre les tests de dépistage du virus, en particulier pour les populations les plus pauvres.Selon Gates, COVID-19 représente une menace sérieuse pour le monde car il est beaucoup plus mortel et contagieux que de nombreux autres virus mortels.”Premièrement, il peut tuer des adultes en bonne santé en plus des personnes âgées ayant des problèmes de santé existants”, écrit-il. “Deuxièmement, Covid-19 se transmet assez efficacement. La personne infectée moyenne propage la maladie à deux ou trois autres – un taux exponentiel d’augmentation.” 
 
Les leaders mondiaux de la santé affirment que la maladie se propage par des personnes légèrement malades ou ne présentant aucun symptôme, ce qui la rend plus difficile à contenir et plus contagieuse que d’autres types de virus. Le taux de mortalité est “beaucoup plus grave que la grippe saisonnière typique”, a déclaré Gates. L’Organisation mondiale de la santé a déclaré que le taux de mortalité du COVID-19 peut différer , allant de 0,7% à jusqu’à 4%, selon la qualité du système de santé où il est traité. Gates a déclaré que son taux de mortalité moyen actuel estimé à environ 1% le situe quelque part entre la pandémie de grippe asiatique de 1957 (0,6%) qui a tué 1,1 million de personnes et la pandémie de grippe espagnole de 1918 (2%) qui a tué 50 millions de personnes dans le monde, selon les données des Centers for Disease Control and Prevention.

Bill Gates…  Le fondateur de Microsoft et pionnier mondial de la santé s’exprimait lors de la réunion de l’AAAS à Seattle quelques heures avant la confirmation du premier cas de contamination au Caire, en Égypte.

« C’est un énorme défi. Nous avons toujours su que le potentiel d’une pandémie d’origine naturelle, ou intentionnelle, est l’un des rares éléments qui pourraient perturber les systèmes de santé et les économies et causer plus de 10 millions de décès supplémentaires ». « Cela pourrait être particulièrement vrai si elle se répand dans des régions comme l’Afrique subsaharienne et certaines régions d’Asie, cela pourrait être très, très dramatique.»

Il a ajouté que le Covid-19 est plus préoccupant qu’Ebola car le taux de propagation de la maladie est beaucoup plus rapide.

https://www.aubedigitale.com/bill-gates-avertit-que-10-millions-de-vies-sont-en-danger-alors-que-le-virus-se-repand-en-afrique-et-que-taiwan-annonce-son-premier-deces/

La fondation Bill-et-Melinda-Gates (Bill & Melinda Gates Foundation, BMGF) est une fondation américaine humaniste philanthropique créée en janvier 2000. À l’échelle mondiale, ses principaux objectifs sont d’améliorer les soins de santé et de réduire l’extrême pauvreté, alors qu’aux États-Unis, la fondation vise principalement à élargir l’accès à l’éducation et aux technologies de l’information. Elle est dirigée par ses trois administrateurs: Bill Gates, Melinda Gates ainsi que Warren Buffett;

Résultat de recherche d'images pour "coronavirus la peur"La PEUR : l’autre virus mortel!! 

Étant entendu que le coronavirus ne doit pas être sous-évalué et qu’on doit suivre les 10 règles préventives du ministère de la Santé, il faut adopter une 11ème règle fondamentale : empêcher la diffusion du virus de la peur. Celui-ci est répandu surtout par la télévision, en commençant par la Rai qui consacre les journaux télévisés quasiment entièrement au coronavirus. Le virus de la peur pénètre ainsi dans tous les foyers à travers les chaînes de télé.

Tandis qu’elles lancent la plus grande alarme pour le coronavirus, elles taisent le fait que la grippe saisonnière, épidémie beaucoup plus mortelle, a provoqué en Italie pendant la 6ème semaine de 2020 —selon l’Institut supérieur de la santé— en moyenne 217 décès par jour, dus aussi à des complications pulmonaires et cardiovasculaires liées à la grippe. Elles taisent le fait que —selon l’Organisation mondiale de la santé— meurent en Italie en une année du HIV/Aids plus de 700 personnes (en moyenne deux par jour), sur une total mondial d’environ 770 000.

À propos de la campagne alarmiste sur le coronavirus, Maria Rita Gismondo —directrice de macrobiologie clinique, virologie et diagnostic de bio-urgences du laboratoire de l’hôpital Sacco de Milan, où s’analysent les échantillons de contagions possibles— déclare : « C’est une folie. On a transformé une infection à peine plus sérieuse qu’une grippe en une pandémie létale. Regardez les chiffres. Ce n’est pas une pandémie ». Mais la voix de la scientifique n’arrive pas au grand public, alors que chaque jour, de la Rai service qui qui devrait public, aux chaînes Mediaset et pas seulement, on diffuse chez les Italiens la peur pour « le virus mortel qui de Chine se répand dans le monde ». Campagne de fait correspondant à ce que déclare le secrétaire USA au commerce Wilbur Ross dans une interview à Fox Business : « Je pense que le coronavirus contribuera au retour des emplois de la Chine aux USA. En Chine il y a eu d’abord le SARS, ensuite la peste porcine et maintenant le coronavirus ». Donc, commente le New York Times, « la perte pour la Chine pourrait être un gain pour l’Amérique ». Autrement dit, le virus pourrait avoir un impact destructeur sur l’économie chinoise et, dans une réaction en chaîne, sur celles du reste de l’Asie, de l’Europe et de la Russie, déjà touchées par la chute des flux commerciaux et touristiques, à l’avantage des USA restés économiquement indemnes.

Global Research, le centre de recherche sur la mondialisation dirigé par le professeur Michel Chossudovsky, est en train de publier sur l’argument de l’origine du virus une série d’articles d’experts internationaux. Ceux-ci soutiennent qu’« on ne peut pas exclure que le virus ait été créé en laboratoire ». Cette hypothèse ne peut pas être considérée comme « complotiste » et exorcisée comme telle. Pourquoi ? Parce que les États-Unis, la Russie, la Chine et les autres grandes puissances ont des laboratoires où sont menées des recherches sur des virus qui, modifiés, peuvent être utilisés comme agents de guerre biologique y compris sur des secteurs ciblés de population. C’est un domaine entouré du plus dense secret, souvent sous couvert de recherche scientifique civile.

Mais des faits émergent : la présence à Wuhan d’un bio-laboratoire où des scientifiques chinois, en collaboration avec la France, effectuent des recherches sur des virus létaux, parmi lesquels certains envoyés par le Laboratoire canadien de microbiologie. En juillet 2015, l’Institut gouvernemental britannique Pirbright, a breveté aux USA un « coronavirus atténué ». En octobre 2019 le Johns Hopkins Center for Health Security a effectué à New York une simulation de pandémie par coronavirus en prévoyant un scénario qui, s’il se réalisait, provoquerait 65 millions de morts [1]. Mais on ne simule pas la pandémie du virus de la peur, qui se répand avec des effets socio-économiques destructeurs.L’image contient peut-être : texte

Conclusion momentanée de la Rédaction du blog :

« Sonne-t-on de la trompette dans une ville, sans que le peuple soit dans l’épouvante ? Arrive-t-il un malheur dans une ville, sans que l’Éternel en soit l’auteur ? » (Amos 3 : 6).

Rachi explique : « Quand le guetteur voit des troupes s’approcher de la ville, il sonne du cor pour prévenir la population. De même auriez-vous dû être alarmés par les paroles des prophètes lesquels vous préviennent et vous invitent à vous sauver du désastre qui s’annonce.Et quand le malheur s’abattra sur vous, ne saurez-vous pas que le saint béni soit-Il vous l’envoie parce que vous n’aurez pas pris garde à ses prophètes ? »

Que cette crise épidémiologique soit le début de la fin, nul ne le sait et rien n’est moins sûr !

Que cette crise COVID-19 ne soit qu’un exercice et une répétition à l’échelle mondiale, c’est une hypothèse intéressante.

Que cette crise soit accidentelle, ce sera le discours officiel. Est-ce que nous devons-y croire, peu importe : le résultat sera le même.

Nous saisissons l’avertissement et le message au delà des combinazions humaines :

“Car je ne désire pas la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, l’Eternel. Convertissezvous donc, et vivez. »Ezéchiel 18:32

Résultat de recherche d'images pour "coronavirus"Nous ferons les comptes à la fin de l’épidémie et nous verrons, ou pas, ce que cette crise va changer en profondeur dans les économies mondiales. Nous notons avec perplexité qu’un État est à terre : l’IRAN ! Et qu’un autre va perdre son titre de “fabrique” du monde : la CHINE ! Pas besoin de faire la guerre qui coûte cher, il y a le COVID-19 ?

Dans l’immédiat, nous avons à être prudents dans les faits et nos actions quotidiennes, sans céder à la PEUR.

Cette PEUR qui permettra au système de l’anti-Mashiah, de nous asservir davantage.

Utilisons cette panique mondiale pour nous-mêmes, non pas pour y plonger, mais pour la dominer, ainsi qu’il est conseillé par Esaïe le prophète (chap. 26) :

Va, mon peuple, entre dans ta chambre, Et ferme la porte derrière toi; Cache-toi pour quelques instants, Jusqu’à ce que la colère soit passée. Car voici, l’Éternel sort de sa demeure, Pour punir les crimes des habitants de la terre; Et la terre mettra le sang à nu, Elle ne couvrira plus les meurtres.”

Nous relevons au bénéfice de cette crise, 2 informations importantes et qui donnent raison au prophète-auteur du livre de l’Apocalypse :

1- l’humanité est prête pour la PEUR

“Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers: Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l’agneau; car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister?”

2- l’humanité n’a nulle envie de se remettre en cause : le ministère de la Science et de la Technologie chinois a lancé une nouvelle réglementation, via un document intitulé « avis d’orientation sur le renforcement de la gestion de la biosécurité dans les laboratoires de microbiologie qui manipulent des virus avancés de niveau équivalent au nouveau coronavirus ».

Les autres hommes qui ne furent pas tués par ces fléaux ne se repentirent pas des œuvres de leurs mains, de manière à ne point adorer les démons, et les idoles d’or, d’argent, d’airain, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher; et ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs enchantements, ni de leur impudicité ni de leurs vols…et ils blasphémèrent le Dieu du ciel, à cause de leurs douleurs et de leurs ulcères, et ils ne se repentirent pas de leurs oeuvres.

http://graphics.rfi.fr/coronavirus-2019-ncov-infographie-7-points/

Poursuivre la lecture ‘COVID-19 ou Apocalypse 6 ? Reprenez donc une dose de Psaume 91 pour lutter contre le virus de la PEUR !’ »

Israël 2020 : la GPA pour les LGBT

La Haute-cour autorise la GPA pour les couples homosexuels : le jugement a été fêté, qualifié de “spectaculaire et excitant” par les activistes et les juges ont donné un an à la Knesset pour amender la loi discriminatoire

Des couples gay se préparent pour un mariage à Tel Aviv, le 4 juin 2019 (Crédit : AP/Oded Balilty)

Des couples gay se préparent pour un mariage à Tel Aviv, le 4 juin 2019 (Crédit : AP/Oded Balilty)

Initiative spectaculaire pour les couples homosexuels en Israël : la Haute-cour a rejeté, jeudi, une loi empêchant les hommes célibataires et les couples homosexuels d’avoir accès à la Gestation pour autrui (GPA) pour avoir des enfants. Les magistrats ont donné un an à la Knesset pour adopter une nouvelle loi.

Un résumé du jugement qui a été rendu public par la Haute-cour de justice a estimé que les lois sur la GPA « contreviennent de manière disproportionnée aux droits à l’égalité et à la parentalité de ces groupes et elles sont illégales ».

Les lois actuelles sur la GPA autorisent l’accès à la gestation pour autrui aux couples homosexuels ou aux femmes célibataires qui se trouvent dans l’incapacité d’avoir un enfant.  Les tentatives prises par la communauté LGBT, ces dernières années, visant à élargir l’accès à la GPA ont rencontré l’opposition véhémente des partis politiques haredim.

Poursuivre la lecture ‘Israël 2020 : la GPA pour les LGBT’ »