Première sortie du nouveau président iranien ROHANI : “Israël est un corps étranger qui doit être nettoyé…”

Fiche de présentation du nouveau président élu en Iran, Hassan RohaniHassan Rohani deviendra officiellement président de la République islamique d’Iran, le samedi 3 août. Mais ce vendredi 2 août restera le jour de sa première véritable attaque envers Israël : “Le régime sioniste est une blessure infligée depuis des années au corps du monde musulman qui doit être nettoyé”, a-t-il affirmé à l’occasion des manifestations annuelles pour la Journée de Jérusalem organisées à travers l’Iran.  Élu à la surprise générale le 14 juin, Hassan Rohani est un religieux de rang moyen de 64 ans, connu pour sa modération.

Lire ICI sur RTF.fr… et aussi ICI !

En allusion à la récente relance des négociations de paix entre Israël et l’Autorité palestinienne sous l’égide de Washington, Hassan Rohani a par ailleurs accusé “Israël de maintenir sa nature agressive” et estimé que le dialogue lui offrait une “bonne occasion pour projeter une image paisible”. Selon des images de la télévision, plusieurs centaines de milliers de personnes ont défilé à travers le pays scandant “Mort à Israël” et “Mort à l’Amérique”.  Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a immédiatement réagi à ces déclarations : “Le vrai visage de Rohani a été dévoilé plus tôt que prévu. Même si les Iraniens s’empressaient maintenant de nier ses propos, c’est ce qu’il pense et c’est le plan d’action du régime iranien, a-t-il déclaré.

“Les assurances américaines selon lesquelles les États-Unis empêcheront l’Iran de mener jusqu’au bout son programme nucléaire et agiront militairement si nécessaire sont de moins en moins crédibles“, a affirmé un haut responsable dont l’identité n’a pas été précisée selon la radio publique israélienne. “Il suffit d’observer la politique suivie par les Américains en Syrie pour prévoir ce qu’ils ne feront pas en Iran”, a poursuivi ce responsable. Selon la radio, ce responsable a estimé qu’Israël dispose des capacités militaires pour “agir contre l’Iran, mais il est évident que sans une participation américaine, une telle politique aurait moins d’impact“.

Ce responsable dénonce également le danger que représente le nouveau président iranien Hassan Rohani “dont le crédit ne cesse de monter à l’étranger”. “L’Occident tombe ainsi dans le piège iranien et Israël se retrouve de plus en plus isolé”, a déploré ce responsable. Le 14 juillet, Benjamin Netanyahu avait averti sur une télévision américaine qu’Israël pourrait intervenir militairement avant les États-Unis contre le programme nucléaire iranien. Il avait qualifié Hassan Rohani de “loup déguisé en mouton” sur ce dossier.  L’Iran ne reconnaît pas l’existence d’Israël et soutient les mouvements islamistes palestiniens et le mouvement chiite Hezbollah qui combattent l’État hébreu.Le vainqueur de l'élection présidentielle en Iran, Hassan Rohani, le 17 juin 2013.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’en est de nouveau pris dimanche au nouveau président iranien Hassan Rohani, l’accusant de partager l’objectif du régime iranien qui est selon lui la «destruction» de l’Etat hébreu. «Le (nouveau) président d’Iran a comparé il y a deux jours Israël à une blessure sur le corps du monde musulman. Le président d’Iran a peut-être changé mais les objectifs du régime n’ont pas changé», a dit M. Netanyahu à la séance  hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, selon son bureau. «L’intention de l’Iran est de développer des capacités et des armes nucléaires avec l’objectif de détruire l’Etat d’Israël», a-t-il dit, alors que l’Iran dément chercher à développer sous le couvert de son programme nucléaire civil une arme atomique, comme l’en accusent l’Occident et Israël.

L’investiture du président (Hassan) Rohani représente une chance pour l’Iran d’agir rapidement pour calmer les inquiétudes profondes de la communauté internationale quant à son programme nucléaire”, ajoute la présidence américaine dans un communiqué publié le jour-même où le nouveau président iranien a prêté serment devant le Parlement.  “Si ce nouveau gouvernement choisissait de s’engager demanière substantielle et sérieuse à respecter ses obligations internationales et à trouver une solution pacifique à ce problème, les Etats-Unis seraient un partenaire de bonne volonté”, écrit la Maison Blanche. Félicitant le peuple iranien “pour avoir fait entendre sa voix”, l’exécutif américain “note que le président Rohani a reconnu que son élection était un appel au changement des Iraniens”: “Nous espérons que le nouveau gouvernement prendra en compte la volonté des électeurs en faisant des choix qui amélioreront la vie des Iraniens”.

 

 

Israël est “un corps étranger” qui doit être “nettoyé” pour le nouveau président iranien

Par                                                    ,                                                 | Publié le 02/08/2013 à 13h34

international

Le vainqueur de l'élection présidentielle en Iran, Hassan Rohani, le 17 juin 2013.

Le vainqueur de l’élection présidentielle en Iran, Hassan Rohani, le 17 juin 2013.

Crédit : AFP / BHEROUZ MEHRI

A la veille de sa prise de fonctions, le nouveau président iranien Hassan Rohani a déclaré ce vendredi qu’Israël était “une blessure infligée depuis des années au corps du monde musulman”.

Hassan Rohani deviendra officiellement président de la République islamique d’Iran, le samedi 3 août. Mais ce vendredi 2 août restera le jour de sa première véritable attaque envers Israël : “Le régime sioniste est une blessure infligée depuis des années au corps du monde musulman qui doit être nettoyé”, a-t-il affirmé à l’occasion des manifestations annuelles pour la Journée de Jérusalem organisées à travers l’Iran.
Élu à la surprise générale le 14 juin, Hassan Rohani est un religieux de rang moyen de 64 ans, connu pour sa modération.  L’hodjatoleslam avait à plusieurs reprises affirmé être ouvert au dialogue avec l’Occident.

Fiche de présentation du nouveau président élu en Iran, Hassan Rohani

Fiche de présentation du nouveau président élu en Iran, Hassan Rohani

Crédit : INFOGRAPHIE AFP / PP/SR GIL/DMK

Rohani montre “son vrai visage” pour Netanyahu

En allusion à la récente relance des négociations de paix entre Israël et l’Autorité palestinienne sous l’égide de Washington, Hassan Rohani a par ailleurs accusé “Israël de maintenir sa nature agressive” et estimé que le dialogue lui offrait une “bonne occasion pour projeter une image paisible”. Selon des images de la télévision, plusieurs centaines de milliers de personnes ont défilé à travers le pays scandant “Mort à Israël” et “Mort à l’Amérique”.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a immédiatement réagi à ces déclarations : “Le vrai visage de Rohani a été dévoilé plus tôt que prévu. Même si les Iraniens s’empressaient maintenant de nier ses propos, c’est ce qu’il pense et c’est le plan d’action du régime iranien, a-t-il déclaré. Ces déclarations du président iranien devraient sortir une partie du monde de l’illusion dans laquelle il est plongé depuis l’élection en Iran”.
Plus tôt dans la journée, le président sortant iranien, Mahmoud Ahmadinejad, avait quant à lui affirmé qu‘Israël serait “déraciné” : “Je vous informe, et Dieu m’est témoin, qu’une tempête dévastatrice va déraciner la base du sionisme”, a dit M. Ahmadinejad avant la prise de fonctions samedi du nouveau président Hassan Rohani, élu en juin.

Israël sceptique sur la crédibilité des États-Unis sur l’Iran

 

Par La rédaction de RTL.fr, Avec AFP

Israël reproche aux États-Unis un manque de crédibilité lorsqu’ils affirment qu’ils empêcheront l’Iran de se doter de l’arme nuclaire.

“Les assurances américaines selon lesquelles les États-Unis empêcheront l’Iran de mener jusqu’au bout son programme nucléaire et agiront militairement si nécessaire sont de moins en moins crédibles“, a affirmé un haut responsable dont l’identité n’a pas été précisée selon la radio publique israélienne. “Il suffit d’observer la politique suivie par les Américains en Syrie pour prévoir ce qu’ils ne feront pas en Iran”, a poursuivi ce responsable. Selon la radio, ce responsable a estimé qu’Israël dispose des capacités militaires pour “agir contre l’Iran, mais il est évident que sans une participation américaine, une telle politique aurait moins d’impact“.

Danger des nouveaux responsables iraniens

Ce responsable dénonce également le danger que représente le nouveau président iranien Hassan Rohani “dont le crédit ne cesse de monter à l’étranger”. “L’Occident tombe ainsi dans le piège iranien et Israël se retrouve de plus en plus isolé”, a déploré ce responsable. Le 14 juillet, Benjamin Netanyahu avait averti sur une télévision américaine qu’Israël pourrait intervenir militairement avant les États-Unis contre le programme nucléaire iranien. Il avait qualifié Hassan Rohani de “loup déguisé en mouton” sur ce dossier. Hassan Rohani a promis plus de souplesse dans le dialogue avec l’Occident. Mais son élection ne marquera toutefois pas une rupture dans la politique de l’Iran car les dossiers stratégiques comme le nucléaire ou les relations internationales sont sous l’autorité directe du Guide suprême Ali Khamenei. L’Iran ne reconnaît pas l’existence d’Israël et soutient les mouvements islamistes palestiniens et le mouvement chiite Hezbollah qui combattent l’État hébreu.

 

USA: Rohani, “une chance pour l’Iran”

AFP-Publié le 04/08/2013 à 16:45

Les Etats-Unis seront “un partenaire de bonne volonté” dans le dossier du nucléaire iranien si le nouveau gouvernement iranien “choisit de s’engager de manière substantielle et sérieuse à respecter ses obligations internationales”, a assuré la Maison Blanche dimanche.
L’investiture du président (Hassan) Rohani représente une chance pour l’Iran d’agir rapidement pour calmer les inquiétudes profondes de la communauté internationale quant à son programme nucléaire”, ajoute la présidence américaine dans un communiqué publié le jour-même où le nouveau président iranien a prêté serment devant le Parlement.
“Si ce nouveau gouvernement choisissait de s’engager demanière substantielle et sérieuse à respecter ses obligations internationales et à trouver une solution pacifique à ce problème, les Etats-Unis seraient un partenaire de bonne volonté”, écrit la Maison Blanche. Félicitant le peuple iranien “pour avoir fait entendre sa voix”, l’exécutif américain “note que le président Rohani a reconnu que son élection était un appel au changement des Iraniens”: “Nous espérons que le nouveau gouvernement prendra en compte la volonté des électeurs en faisant des choix qui amélioreront la vie des Iraniens”.
“On ne peut pas faire céder le peuple iranien (sur ses droits nucléaires) par les sanctions et les menaces de guerre”, a de son côté déclaré dimanche M. Rohani, 64 ans, dans un discours devant le Parlement, s’adressant aux pays occidentaux qui ont imposé des sanctions économiques sans précédent qui étranglent l’économie du pays.
“La seule solution pour parler avec l’ Iran est le dialogue sur un pied d’égalité, le respect mutuel pour faire baisser les hostilités”, a ajouté le nouveau président de la République islamique, qui a officiellement pris ses fonctions samedi. Elu le 14 juin dès le premier tour avec 51% des voix pour un mandat de quatre ans, M. Rohani est devenu le septième président d’Iran. Il succède à Mahmoud Ahmadinejad, dont les huit ans de présidence ont été marqués par de fortes tensions avec l’Occident, en particulier sur le nucléaire.
Le nouveau président a prôné une “entente constructive avec le monde” pour régler cette crise et obtenir la levée progressive des sanctions économiques occidentales qui frappent durement l’économie de son pays. Les Occidentaux soupçonnent l’Iran de vouloir mettre au point une bombe atomique sous couvert d’un programme nucléaire civil, ce que Téhéran nie farouchement.

 

Israël: Netanyahu s’en prend au nouveau président iranien

source: http://www.liberation.fr/monde/2013/08/04/israel-netanyahu-s-en-prend-au-nouveau-president-iranien_922707

4 août 2013 à 12:20

Le Premier ministre israëlien Benjamin Netanyahu ouvre la séance hebdomadaire du cabinet, le 4 août 2013 à Jérusalem

Le Premier ministre israëlien Benjamin Netanyahu ouvre la séance hebdomadaire du cabinet, le 4 août 2013 à Jérusalem (Photo Gali Tibbon. AFP)

Libération

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’en est de nouveau pris dimanche au nouveau président iranien Hassan Rohani, l’accusant de partager l’objectif du régime iranien qui est selon lui la «destruction» de l’Etat hébreu.

«Le (nouveau) président d’Iran a comparé il y a deux jours Israël à une blessure sur le corps du monde musulman. Le président d’Iran a peut-être changé mais les objectifs du régime n’ont pas changé», a dit M. Netanyahu à la séance hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, selon son bureau.

«L’intention de l’Iran est de développer des capacités et des armes nucléaires avec l’objectif de détruire l’Etat d’Israël», a-t-il dit, alors que l’Iran dément chercher à développer sous le couvert de son programme nucléaire civil une arme atomique, comme l’en accusent l’Occident et Israël.

A l’occasion vendredi d’une journée de solidarité avec les Palestiniens et contre Israël, M. Rohani a déclaré: «Dans notre région, une blessure a été créée depuis des années dans le corps du monde islamique sous l’ombre de l’occupation de la terre sacrée de Palestine et de notre cher Qods (Jérusalem)» par Israël.

M. Netanyahu a immédiatement dénoncé ces propos en estimant que «le président a changé en Iran mais pas le but du régime de fabriquer l’arme nucléaire afin de menacer Israël, le Proche-Orient et la paix et la sécurité du monde entier». Israël est considéré comme la seule puissance nucléaire de la région.

L’Iran ne reconnaît pas l’existence d’Israël et soutient les mouvements islamistes palestiniens et le mouvement chiite Hezbollah qui combattent l’Etat hébreu.

Le 14 juillet, M. Netanyahu avait averti sur une télévision américaine qu’Israël pourrait intervenir militairement avant les Etats-Unis contre le programme nucléaire iranien, qualifiant M. Rohani de «loup déguisé en mouton» sur ce dossier.

M. Rohani a promis plus de souplesse dans le dialogue avec l’Occident, mais son élection ne marquera toutefois pas une rupture dans la politique de l’Iran, les dossiers stratégiques comme le nucléaire ou les relations internationales étant sous l’autorité directe du Guide suprême Ali Khamenei.

Le prédécesseur de M. Rohani, Mahmoud Ahmadinejad, avait multiplié durant ses huit ans de présidence, les attaques contre Israël, en mettant en cause la réalité de l’holocauste ou en affirmant que ce pays était voué à la «disparition».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>