Macron Immanu’el au Louvre : un moment républicain laïque ou ésotérique ?

Esplanade du Louvre à Paris.La pyramide comprend 673 losanges ou parties de losange. On a beaucoup insisté à une époque sur le nombre 666, dit, selon Saint Jean, le « nombre de la Bête ». Des esprits un peu excités ont ainsi fait de la pyramide et des Grands Travaux un hommage architectonique aux forces démoniaques, au prince de ce monde. D’autres, plus goguenards, se sont trompés. En théorie, sans ouvertures, la pyramide comprendrait 684 (666 + 6 + 6 + 6) losanges, soit quatre côtés de 171 : 171 est le nombre divin de 18, c’est-à-dire la somme de tous les chiffres qui vont de 1 à 18. 18 vaut bien sûr en notation babylonienne 6 + 6 + 6. C’est le nombre du verbe créateur. Et 684 vaut également, comme 666, 18 (6 + 8 + 4).

Si la pyramide du Louvre valait 666 losanges (684 – 18), elle aurait besoin d’une face à 153 losanges, soit 18 de moins. 1 + 5 + 3 vaut 9, tout comme 1 + 7 + 1. 153 – somme des 17 premiers nombres – est un nombre sacré ; il est le nombre de la pêche miraculeuse dans l’Evangile selon saint Jean. Ce nombre sacré a servi à la construction d’édifices chrétiens : Cluny ou la place Royale, rebaptisée par la Révolution place des Vosges (les Vosgeois avaient été les seuls à payer leurs impôts).

Pourquoi Emmanuel Macron a choisi le Louvre pour fêter son éventuelle victoire

En cas de victoire dimanche soir, le candidat d’En marche ! convie ses supporters sur l’esplanade du Louvre dans le centre de Paris. Un lieu plutôt «consensuel» et «neutre».

Finalement c’est au Louvre qu’Emmanuel Macron célébrera dimanche soir son éventuelle victoire. Une installation est prévue entre la pyramide et l’arc de triomphe du Carrousel, à l’entrée du jardin des Tuileries. Initialement, le candidat se voyait bien sur le Champ-de-Mars, avec la Tour Eiffel en arrière-plan. Mais la Mairie de Paris ne l’y a pas autorisé. «Des membres de la commission d’évaluation du CIO» sont censés venir faire des repérages le week-end suivant, dans le cadre de la candidature de Paris pour les jeux Olympiques de 2024, a expliqué à lAFP Bruno Julliard, premier adjoint de la capitale. «Comme le Champ-de-Mars doit accueillir plusieurs épreuves, on ne peut pas prendre le risque que les pelouses soient détériorées, or on sait très bien qu’elles le sont systématiquement pour ce type d’événement» a-t-il précisé, attestant de la bonne foi de la maire de Paris dont l’inimitié pour Emmanuel Macron est pourtant notoire.

Ni Trocadéro, ni Bastille

D’autres lieux parisiens disponibles, mais trop connotés auraient été écartés par le candidat. La place de la Concorde? Trop «de droite». C’est en effet là que Nicolas Sarkozy a fêté sa victoire en 2007 et Jacques Chirac avant lui en 1995. Trocadéro? «On a encore bien en tête l’image de François Fillon», qui y a rassemblé ses soutiens le 5 mars pour relancer sa campagne, souligne auprès du Figaro Christian Delporte, historien et professeur à l’Université de Versailles-Saint Quentin. Écarté aussi l’esplanade des Invalides où le mouvement La Manif pour tous avait rassemblé ses partisans en 2013.

La Bastille? Trop à gauche. C’est là que François Hollande a rassemblé ses soutiens le soir du second tour en 2012. Trop connoté à gauche aussi la place de la République où Jean-Luc Mélenchon ou encore Benoît Hamon ont organisé tour à tour des rassemblements avant le premier tour. C’est aussi là que se rassemblaient les manifestants de Nuit Debout contre la loi Travail au printemps 2016, et que ce sont recueillis les Parisiens après les attentats de 2015. Pas question non plus d’aller place de la Nation où se terminent traditionnellement les manifestations syndicales. Ni place de Stalingrad, où le candidat de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon a organisé le premier meeting de sa campagne.

Un lieu «consensuel» et «neutre»

Emmanuel Macron, qui cherche à tout prix à effacer des mémoires sa soirée du dimanche 23 avril à la brasserie parisienne La Rotonde, n’avait donc plus beaucoup de possibilités. L’esplanade du Louvre a l’avantage d’être un lieu «complètement neuf, consensuel, neutre et pas bling-bling. C’est aussi un lieu patrimonial, chargé d’histoire. En plein centre de Paris. Mais pas chargé de politique» explique Christian Delporte, spécialiste de communication politique. En plus, «tout le monde connaît le musée du Louvre. Les scolaires, les Français, les étrangers».

Avec la pyramide du Louvre pour arrière-plan, «on pourrait éventuellement reprocher à Emmanuel Macron d’aller sur les pas de Mitterrand. Et encore. Maintenant, Mitterrand appartient à l’histoire. Même des personnalités politiques de droite, comme Eric Ciotti, citent l’ancien président» (1981-1995). Lors du débat d’entre-deux tours, le député LR des Alpes-Maritimes, a en effet déploré dans un tweet : «la médiocrité inédite» du débat. «Où sont les Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy?» a-t-il énuméré.

Ne risque-t-on pas de reprocher à Emmanuel Macron d’aller dans un lieu symbolisant la royauté? «Je ne pense pas, ajoute Christian Delporte. Les Français voient d’abord le Louvre comme le plus grand musée du pays et l’un des plus grands du monde. Le Louvre appartient à l’histoire de tous les Français. À défaut de la tour Eiffel qu’il espérait, l’image fera quand même le tour du monde. Une autre image de la France que tout le monde connaît.»

NdlR : Monarchie, alchimie, astrologie, numérologie, égyptologie, franc-maçonnerie ! Le discours de victoire de celui qui est En Marche, sent-il le souffre ?Un discours normalement  laïque & républicain qui sent l’ésotérisme et le culte païen à plein nez. Les milliers d’adeptes qui vont se presser pour l’adorer vont-ils donc participer à une messe qui ne dit pas son nom ? Un grand moment de magie noire ? Dans le doute, je m’abstiens !!

 

Le secret des 5 pyramides du Louvre

tumblr_kvszcsJxRO1qashxco1_500Le Louvre s’est trouvé bâti à dessein au cœur pacifié d’un immense tourbillon magnétique souterrain qui recouvre toute la région parisienne et dont l’action se répercute circulairement jusque sur la ligne de Fontainebleau et au-delà. Un tourbillon magnétique occulte dont l’épicentre d’activité se situe à cent cinquante-trois mètres environ au-dessous d’un certain endroit, d’un certain nœud d’intégration idéale des tensions architectoniques intérieures de l’ensemble des bâtiments du Louvre, nœud d’intégration idéale que l’on avait nommé l’Abeille. »
Maîtrise du tourbillon magnétique : comme les anciens dolmens – toujours là – et les cathédrales bâties à dessein pour maîtriser le dragon. Ce nœud dispose de trois points d’appui : Montebello, Ponthieu, la Tourelle (bois de Boulogne), tous mués en caches royales.
La pyramide du Louvre – Nécropole royale – est symboliquement le lieu de rencontre de deux mondes : un monde magique, lié aux rites funéraires de retenue indéfinie de la vie ou du passage à une vie supratemporelle ; un monde rationnel qu’évoquent la géométrie et le mode de construction. La pyramide est par ailleurs, autant qu’un tombeau, un observatoire et un symbole ascensionnel ; elle est aussi un catalyseur d’énergie qui favorise la conservation des corps physiques.
Les dispositions intérieures des pyramides permettaient au roi défunt de monter au ciel et d’en redescendre à son gré. La pyramide est chargée de pouvoirs : en projetant concrètement le fruit de sa synthèse interne, l’homme affermit sa tendance à la synthèse nationale. Les travaux du bicentenaire de la Révolution avaient pour but de célébrer la naissance de la nation française moderne. « Transformer le Louvre exigeait d’exceptionnelles précautions. C’est le cœur de la Cité, le cœur de notre histoire. J’ai souhaité une architecture de pureté et de rigueur qui sût allier l’audace et le respect », déclarait en 1993 le bâtisseur Mitterrand.

La pyramide comprend 673 losanges ou parties de losange. On a beaucoup insisté à une époque sur le nombre 666, dit, selon Saint Jean, le « nombre de la Bête ». Des esprits un peu excités ont ainsi fait de la pyramide et des Grands Travaux un hommage architectonique aux forces démoniaques, au prince de ce monde. D’autres, plus goguenards, se sont trompés. En théorie, sans ouvertures, la pyramide comprendrait 684 (666 + 6 + 6 + 6) losanges, soit quatre côtés de 171 : 171 est le nombre divin de 18, c’est-à-dire la somme de tous les chiffres qui vont de 1 à 18. 18 vaut bien sûr en notation babylonienne 6 + 6 + 6. C’est le nombre du verbe créateur. Et 684 vaut également, comme 666, 18 (6 + 8 + 4).

Si la pyramide du Louvre valait 666 losanges (684 – 18), elle aurait besoin d’une face à 153 losanges, soit 18 de moins. 1 + 5 + 3 vaut 9, tout comme 1 + 7 + 1. 153 – somme des 17 premiers nombres – est un nombre sacré ; il est le nombre de la pêche miraculeuse dans l’Evangile selon saint Jean. Ce nombre sacré a servi à la construction d’édifices chrétiens : Cluny ou la place Royale, rebaptisée par la Révolution place des Vosges (les Vosgeois avaient été les seuls à payer leurs impôts). Cette dernière comprend en effet 144 arcades et 153 lucarnes. Faut-il rappeler que l’Evangile de saint jean est l’Evangile favori des ésotéristes ? Si on convertit les losanges (ces doubles triangles) en triangles, on en compte 324 par face. Or 324 x 4 = 1 296 triangles. On retrouve 1296 en multipliant les 72 triangles de la base de la pyramide par 18 cieux. 1296 est un nombre passionnant : il exprime la durée en années de la monarchie française de Clovis à Louis XVI. 1296 divisé par 2 160 donne encore le nombre d’or…

Ce n’est pas tout : la pyramide est entourée de sept bassins triangulaires en granit qui permettent au « ciel » de se refléter. Ces sept bassins sont à relier aux sept cieux et aux sept planètes de l’astrologie traditionnelle. Devant la pyramide sont rangés sept parallélépipèdes présentant chacun les mêmes caractéristiques : sur le sommet du bloc parfaitement poli est gravé un cercle. Au tiers de la hauteur, sur les quatre faces, une ouverture carrée est pratiquée. Un cube surmonté d’une pyramide, c’est exactement la description de la pierre cubique à pointe censée représenter l’idéal maçonnique.
A la place du Sphinx de Gizeh, se trouve la statue équestre en plomb de Louis XIV. Ici on a un symbole alchimique : celui de l’or, le Roi-Soleil Apollon personnification de la Lumière, prisonnier du plomb (les ténèbres) attendant sa transmutation en or lumineux dans la pyramide.

Parcours de la pyramide

Le pilier qui soutient la plate-forme est par analogie l’axis mundi, l’Arbre de Vie, qui relie les Enfers aux Cieux. La symbolique de l’escalier qui mène au souterrain musée prend alors tout son sens. Tel un Orphée, un Énée ou un Dionysos descendant aux Enfers, l’initié (le simple visiteur) descend dans l’intérieur de la terre grâce à un escalier à vis qui s’enroule autour d’une énorme colonne. Ainsi lors de sa descente en spirale (que l’on pense aux ziggourat, aux tours mésopotamiennes), le visiteur effectue un constant retour sur lui-même tout en cheminant autour de l’Arbre de la connaissance du Bien et du Mal. Ce processus involutif de descente au cœur de la terre (magnifiquement illustré par le Frère jules Verne dans le Voyage au centre de la Terre) peut être interprété à la lumière de la fameuse formule maçonnique VITRIOL : visita interiora terme, rectificandoque invenies occultum lapidem, « Descends dans l’intérieur de la terre, en rectifiant, tu trouveras la pierre occulte », pierre philosophale des alchimistes, élixir d’immortalité, symbole de la connaissance transfigurée.

Entre la pyramide du Louvre et l’arc de triomphe du Carrousel est construite une pyramide inversée qui parachève l’ouvrage de Pei. Entre les deux monuments, au niveau du sol, le piéton pressé ne verra qu’une place circulaire, avec en son centre un carré de verre. Là se situe la base de cette étrange construction. L’initié y verra l’union mystique de la terre, représentée par le carré, et du ciel, représenté par le cercle. Au sous-sol, on aura la vision d’une pyramide inversée en verre, dont la pointe sera dans l’axe d’une petite pyramide construite juste en dessous. Il y aura alors six pyramides. Six, nombre du verbe créateur.
La montagne et la caverne. au fait je pensais que nous étions dans une RE publique laïque enfin pendant qu’ils combattent les religions ils imposent et exposent sournoisement  la leur et avec les deniers de l’Etat ……

2 commentaires

  1. Ce soir j’ai regardé le discours de ce nouveau président sur france2, il y avait un plan qui revenait souvent, cet homme avec derrière lui la pyramide et étrangement il y avait juste au dessus de sa tête au sommet de la pyramide une lumière.
    Soyons sur nos gardes!
    « Luc 21: 28 Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche. »
    Shalom

  2. Excellent article…Bravo…Une précision…

    «Ainsi, la hauteur de la pyramide du Louvre est de 21,60m. Nous avons ici la première indication d’un ésotérisme s’exprimant par le symbolisme mathématique. En effet 21,60 est le 1/100e de l’ère de 2160 ans si chère aux occultistes. […] Nous voici en présence de la seconde indication que les dimensions et les particularités du monument reflètent un symbolisme numérique : ces mesures sont conformes au nombre d’or (1,618) et à son inverse (0,618). » Dominique Setzepfandt – François Mitterrand Grand Architecte de l’Univers p30.

    Monsieur Macron présidera demain soir son premier rite, au pied de cet édifice qui s’impose dans la cour du Louvres, et qui représente notamment le calendrier qui excite les sbires de Satan, les 2160 années illustrées par ce monument sont omniprésentes dans le mode de calcul divinatoire des initiés sous l’appellation moderne de précession des équinoxes. Chaque « élu » à fêté sa victoire en un lieu symbolique comme le rappel cet article et monsieur Macron fera de même…dans la cour d’un château royal…

    Dans le cadre de notre étude nous serons attentif à l’avertissement «Vous avez porté la tente de votre roi, et Kijoum, vos idoles, l’étoile de votre dieu, que vous vous êtes fabriqué.» Amos 5.26, la tente étant la demeure du dieu maçonnique, c’est-à-dire l’un de ces moyens d’expressions lorsque la bête émergera suite à l’arrêt du sacrifice au temple durant les tribulations, le lieu «choisi» par l’oligarchie pour le rassemblement de demain est révélateur de cette fin de cycle « …car le roi n’étant plus sur son trône, la bête règne à sa place… »

    http://www.apocalypseannoncée.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>