Le Shabbat mondial : seulement pour les Juifs ?

Des femmes réunies au Costa Rica pour préparer des 'hallot, dans le cadre du Shabbat mondial 2017. (Crédit : Shabbat Project via JTA)Le Shabbat Mondial réunit plus d’un million de personnes dans 97 pays : Des évènements divers et variés ont été organisés, comme une rencontre interconfessionnelle entre Juifs Musulmans dans une école primaire de Sydney

Des femmes réunies au Costa Rica pour préparer des ‘hallot, dans le cadre du Shabbat mondial 2017. (Crédit : Shabbat Project via JTA)

Près de 1 416 villes du monde entier, par rapport à 1 152 villes l’an dernier, ont organisé des activités autour des 25 heures qu’a duré le Shabbat du 27 et 28 octobre. 586 de ces villes sont situées aux États-Unis. Environ 300 villes et petites communautés en Israël ont participé au Shabbat Mondial.

« La réaction du monde entier a été époustouflante et fait chaud au cœur, elle montre la profondeur inestimable et la portée du Shabbat Mondial », a déclaré le grand-rabbin sud-africain Warren Goldstein, fondateur et directeur du Shabbat Project.

« Il y a eu un tel déversement de joie et d’excitation, et tant de personnes se sont senties personnellement touchées. Une réaction si profonde prouve que les notions d’unité juive et de Shabbat résonnent chez les Juifs de tous bords. »

« Chaque année de plus en plus de Juifs se rassemblent et franchissent tous les obstacles possibles, la langue, la culture, l’ethnie, la géographie, le niveau de pratique, pour profiter des cadeaux simples, et pourtant si profonds que le Shabbat peut offrir. Le Shabbat Mondial unit les juifs du monde entier en nous ramenant aux fondamentaux », a-t-il ajouté.

Les évènements organisés étaient divers et variés : un millier d’Israéliens se sont réunis dans un entrepôt de Tel Aviv pour partager un repas ; un groupe de 30 touristes du monde entier ont décidé d’observer ensemble le Shabbat à Marrakech ; 3 000 personnes ont assisté à une chorale des prières d’entrée du Shabbat en plein air, lors d’un concert qui surplombait le pont de Sydney ; un atelier pâtisserie interconfessionnel a rassemblé des enfants Juifs et Musulmans dans une école maternelle de Woolahra, dans la banlieue de Sydney ; l’unique Juif qui sert dans un régiment de l’armée nigérienne a observé le Shabbat avec le reste du monde Juif, 750 personnes ont participé à une fête de quartier et ont partagé un repas sur un parking à Toco Hils, dans l’état de Géorgie, et deux expatriés sud-africains ont observé le Shabbat ensemble, à Amman, en Jordanie.

Le mouvement de jeunesse EnerJew a rassemblé des centaines d’adolescents juifs pour célébrer le Shabbat dans 40 villes d’ex-URSS ; des nuits de méditations dans des endroits obscurs ont été organisés à Johanesburg et au Cap, et un atelier de fabrication de ‘hallot a rassemblé les communautés de Tijuana, au Mexique, et de South County, du Dakota du Sud.

Des centaines de communautés ont organisé ces ateliers de fabrication de ‘halla dans les jours qui ont précédé Shabbat, attirant des centaines de participants.

Pour coordonner cette initiative globale, une équipe centralisée a travaillé avec 8 000 partenaires bénévoles du monde entier.

En 2006, 6 000 personnes s’étaient impliquées dans le projet. Aux quartiers généraux du Shabbat Mondial, à Johannesburg, une équipe de graphistes, de rédacteurs et de spécialistes marketing ont œuvré pour créer des ressources éducatives et marketing pour des centaines de villes.

Les 8 centres d’appels au call center international de Tel Aviv ont reçu des dizaines de milliers d’appels et d’e-mails en 10 langues différentes. Une campagne Facebook a atteint près de 5,2 millions de personnes, selon le projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>