Le CERN phase II : voir ce qui est invisible et mourir ?

Vue d'artiste d'un trou noir.“Puis le cinquième *ange sonna de la trompette; et je vis un astre qui était tombé du ciel sur la terre. La clé du puits de l’abîme lui fut donnée.  Il ouvrit le puits de l’abîme [Abysse, Tartarus, Orcus], et une fumée épaisse s’en éleva, comme celle d’une grande fournaise. Le soleil et l’air furent obscurcis par la fumée qui s’échappait du puits. De cette fumée sortirent des sauterelles qui se répandirent sur la terre. Il leur fut donné un pouvoir semblable à celui des scorpions.  Elles reçurent l’ordre de ne pas faire de mal à l’herbe de la terre, ni à aucune plante verte, ni à aucun arbre, mais de s’attaquer seulement aux hommes qui ne portent pas le *sceau de Dieu sur le front. Il leur fut donné, non pas de les tuer, mais de les torturer pendant cinq mois. La douleur qu’elles causaient ressemblait à celle qu’une piqûre de scorpion inflige à un homme.  En ces jours-là, les hommes chercheront la mort mais ils ne la trouveront pas. Ils l’appelleront de leurs *vœux, mais la mort les fuira. Ces sauterelles ressemblaient à des chevaux harnachés pour la bataille. Elles avaient sur la tête comme des couronnes d’or, et leur face ressemblait à un visage humain. Leur chevelure était pareille à celle des femmes, et leurs dents à celles des lions. Leur thorax paraissait cuirassé de fer, et le bruit de leurs ailes évoquait le fracas d’une charge de chars tirés pour le combat par de nombreux chevaux. Elles avaient des queues armées de dards comme celles des scorpions. C’est avec leur queue qu’elles pouvaient torturer les hommes pendant cinq mois. Elles avaient pour roi l’ange de l’abîme qui s’appelle en hébreu Abaddon et en grec Apollyon. Le premier malheur est passé. Voici: deux malheurs encore viennent après lui.” Apocalypse 9

Résultat de recherche d'images pour "cern logo"Le CERN va tenter de créer des mini trous noirs et de démontrer ainsi l’existence d’univers parallèles se situant dans d’autres dimensions.

Depuis sa création, l’accélérateur de particules du Cern, le LHC (pour Large hadrons collider), alimente tous les fantasmes. Matière obscure, mini-trous noirs, dimensions cachées: maintenant que sa puissance est doublée et alors qu’il redémarre dans quelques jours, que nous réserve le LHC? On décrypte tout ça avec Etienne Klein, chef du Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière du CEA et auteur avec Anna Alter de De quels atomes sommes-nous faits? (ed. Le Pommier).

L’accélérateur du particule du CERN (LHC), basé près de Genève, s’apprête à nouveau à révolutionner la science et notre compréhension de l’univers. Après avoir démontré l’existence de la «particule de Dieu», le fameux Boson de Higgs, chaînon manquant de la naissance de l’univers, il va tenter à partir du 26 octobre en utilisant des quantités d’énergie considérables de créer des mini trous noirs et de démontrer ainsi l’existence d’univers parallèles se situant dans d’autres dimensions.

Si l’existence de nouveaux univers était ainsi prouvée, non seulement il faudrait réécrire tous les manuels de physique mais aussi les livres de philosophie et même de croyances religieuses. Il est même possible, selon les scientifiques du CERN, que la gravité de notre propre univers «fuit» dans cet univers parallèle.

«Comme plusieurs feuilles de papier l’une sur l’autre, qui ne sont que des objets en deux dimensions qui peuvent exister dans une troisième, la hauteur, les univers parallèles peuvent aussi exister dans des dimensions plus élevées», explique Mir Faizal, l’un des trois physiciens qui dirigent l’expérience.  «Quand les personnes pensent à un multivers, ils pensent à de multiples interprétations de la mécanique quantique et d’univers où chacune de ses possibilités se réalise. Cela ne peut pas être vérifié par la science et cela tient plus de la philosophie. Ce n’est pas ce que nous décrivons quand nous parlons d’univers parallèles. Ce dont nous parlons ce sont des univers réels dans des dimensions supplémentaires», ajoute-t-il.

Résultat de recherche d'images pour "cern logo"Si la gravité peut passer de notre univers dans de nouvelles dimensions alors leur existence est prouvée. Le CERN pense pouvoir détecter cette fuite de gravité en créant des mini trous noirs qui seraient un pont avec d’autres dimensions. C’est la mise en application d’une nouvelle théorie scientifique dite «gravity rainbow».

Pour y parvenir l’accélérateur de particules va utiliser une puissance énergétique considérable. Quand il fonctionne l’énergie utilisée par le LHC se mesure en Tera électron volts (TeV), soit mille milliards d’électron volts. Jusqu’à aujourd’hui le LHC a tenté de créer des mini trou noirs à des niveaux d’énergie inférieurs à 5,3 TeV. Le dernier modèle montre que c’est trop faible et que les trous noirs se formeront à 9,5 TeV pour six dimensions et 11,9 TeV pour dix dimensions.

L’expérience devrait provoquer des réactions de ceux qui dénoncent les dangers de l’accélérateurs de particules et qui estiment qu’il pourrait précipiter la fin de notre univers en créant un vrai trou noir dans lequel nous serions aspirés…  

Une «matière noire» existe, et on ne la voit pas

VRAI. Avec la découverte du boson de Higgs, on peut dire que le modèle standard est complet. L’objectif du LHC, c’est d’aller au-delà de ce modèle, par exemple en partant à la recherche de la matière noire (ou sombre, ou obscure). «La dynamique des galaxies est telle qu’une matière invisible semble agir sur elle, la matière noire, constituée de particules que nous ne connaissons pas», explique Etienne Klein. On est sûr qu’elle existe… en théorie. Comme avec le boson de Higgs, on aimerait bien vérifier cette théorie. «S’il a de la chance, si la masse des particules de matière noire est dans sa “fenêtre de tir”, le LHC pourrait les détecter», avance Etienne Klein. Ce qui nous aiderait beaucoup à comprendre comme fonctionne l’univers.

Afficher l'image d'origine

NdlR : article juste pour se faire peur…. c’est Halloween non ? Tout est sous contrôle. Les scientifiques du CERN s’amusent eux-mêmes des phantasmes que leurs travaux suscitent… et se satisfont bien de la pub’ gratuite ! Toutefois, nous savons qu’il existe d’autres univers… et plusieurs maisons dans la maison du Père. Nous savons aussi qu’il existe 4 êtres vivants… que la science du CERN essaie de démasquer et de CERNer à travers ces 4 forces essentielles que sont : électromagnétisme, gravité, force nucléaire faible et forte ? Etrange et amusant de considérer ce signe des temps. Le livre de l’Apocalypse mentionne la vision de ces 4 forces fondamentales qui fondent “le trône”. Des sceaux sont ouverts… le CERN y participe. LA nuit arrive…

 

PHYSIQUE On décrypte le vrai du faux sur la physique extrême de l’accélérateur de particules du Cern, qui redémarre dans quelques jours…

Mini-trous noirs, univers parallèles: Que nous prépare le LHC

 

Vue d'artiste d'un trou noir.
Vue d’artiste d’un trou noir. – SIPANY/SIPA

Depuis sa création, l’accélérateur de particules du Cern, le LHC (pour Large hadrons collider), alimente tous les fantasmes. Matière obscure, mini-trous noirs, dimensions cachées: maintenant que sa puissance est doublée et alors qu’il redémarre dans quelques jours, que nous réserve le LHC? On décrypte tout ça avec Etienne Klein, chef du Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière du CEA et auteur avec Anna Alter de De quels atomes sommes-nous faits? (ed. Le Pommier).

On a découvert le boson de Higgs

VRAI, MAIS… C’était un des objectifs du LHC, et la grande réussite de sa première phase de fonctionnement. «C’était une bonne nouvelle, d’autant qu’il a exactement les propriétés qui avaient été anticipées», souligne Etienne Klein. Mais le travail autour de cette particule n’est pas terminé, et les connaissances qu’on en a doivent être affinées. «Est-elle unique ou bien a-t-elle des partenaires électriquement chargés? Quel est son couplage avec les autres particules? Des questions restent en suspens…» note le physicien.

Une «matière noire» existe, et on ne la voit pas

VRAI. Avec la découverte du boson de Higgs, on peut dire que le modèle standard est complet. L’objectif du LHC, c’est d’aller au-delà de ce modèle, par exemple en partant à la recherche de la matière noire (ou sombre, ou obscure). «La dynamique des galaxies est telle qu’une matière invisible semble agir sur elle, la matière noire, constituée de particules que nous ne connaissons pas», explique Etienne Klein. On est sûr qu’elle existe… en théorie. Comme avec le boson de Higgs, on aimerait bien vérifier cette théorie. «S’il a de la chance, si la masse des particules de matière noire est dans sa “fenêtre de tir”, le LHC pourrait les détecter», avance Etienne Klein. Ce qui nous aiderait beaucoup à comprendre comme fonctionne l’univers.

Des dimensions supplémentaires cachent des univers parallèles

PRESQUE. La physique actuelle a un problème: la gravitation, une des quatre forces fondamentales, échappe au modèle standard. «Elle est à part, mais il faut réconcilier ces forces, les unifier, afin d’être capable de décrire les situations où toutes les forces de la nature se combinent», explique Etienne Klein. Plusieurs théories concurrentes s’y essayent, qui ne fonctionnent pour certaines que si on ajoute des dimensions aux quatre qui forment notre espace-temps. «Repliées sur elles-mêmes, elles sont si petites qu’elles sont indétectables, décrit le physicien. Mais on ne doit pas parler d’univers parallèle: ces dimensions existent dans notre univers, simplement elles sont cachées.» Sauf si le LHC parvient à les détecter.

Le LHC pourrait créer des mini-trous noirs

VRAI, MAIS… Les capacités inédites du LHC ont fait croire à certains qu’il pourrait créer un trou noir qui avalerait la Terre. En 2008, le Cern avait même publié un texte balayant cette possibilité et affirmant que «les collisions produites au LHC ne présentent aucun danger et [qu’]il n’y a pas lieu de s’inquiéter». Etienne Klein confirme: «Des collisions à énergie bien plus haute surviennent dans la nature, par exemple par les rayons cosmiques qui bombardent la Lune.» Le LHC ne ferait donc que reproduire un phénomène naturel. «Même si des mini-trous noirs peuvent apparaître, ils s’évaporent avant d’avaler la matière environnante; la simple existence de la Lune en est une preuve suffisante.»

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>