la Bible : toujours plus vieille et toujours plus authentique !

Inscriptions en hébreu ancien remontant à 2 500 ans découvertes près de Arad. (Crédit : université de Tel Aviv/Michael Kordonsky, autorité israélienne des antiquités)La Bible serait-elle plus vieille que l’on ne le pense ?  Une analyse des écritures de textes hébraïques de 2 600 ans indique que l’alphabétisation du royaume de Judée était répandue avant l’exil, suggérant que le texte majeur a pu y être écrit

Inscriptions en hébreu ancien remontant à 2 500 ans découvertes près de Arad. (Crédit : université de Tel Aviv/Michael Kordonsky, autorité israélienne des antiquités)

La plupart des chercheurs s’accordent à dire que les textes bibliques cruciaux ont été écrits au 6e siècle avant Jésus-Christ, pendant l’exil babylonien, après la destruction du premier Temple.

Avec l’aide de nouveaux outils d’imagerie sophistiqués, les chercheurs de l’université de Tel Aviv ont déterminé que la série d’inscriptions vieille de 2 600 ans a été écrite par au moins six personnes différentes, indiquant que l’alphabétisation du royaume de Judée a pu être bien plus répandue que l’on ne le pensait.

Cette découverte, publiée lundi dans le journal scientifique américain PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences), rend possible l’idée que les premiers livres de la Bible aient été écrits avant l’exil et pendant la période du premier Temple, a déclaré Israël Finkelstein, professeur d’archéologie à l’université de Tel Aviv.

« Il y a une discussion animée en ce qui concerne le moment de la composition d’une masse critique de textes bibliques, a déclaré Finkelstein, qui dirige l’équipe de chercheurs avec le professeur de physique Eliezer Piasetzky.

« Mais pour répondre à cela, l’on doit se poser une question plus large : quel était le taux d’alphabétisation en Judée à la fin de la période du premier Temple ? Et quels étaient ces taux plus tard, sous le règne perse ? »

Fouilles à Tel Arad, dans le désert du Néguev, le 16 mars 2006. (Crédit : CC BY-SA Wikimedia commons)

Connues comme les ostraca d’Arad, les écritures ont été découvertes dans les ruines d’une ancienne forteresse militaire judéenne située près de la ville de Néguev dans les années 1960, et est principalement constituée d’ordres militaires banals, comme les mouvements de troupes et la livraison de fournitures pour la petite garnison qui y était stationnée.

L’équipe d’archéologues, de physiciens et de mathématiciens de l’université de Tel Aviv a développé des outils d’imagerie spécialisés et des algorithmes pour photographier, numériser et analyser les écritures manuscrites des missives. « Nous avons conçu un algorithme pour distinguer différents auteurs, puis composé un mécanisme statistique pour évaluer nos découvertes, a déclaré le chercheur Barak Sober. Par une analyse de probabilités, nous avons éliminé la possibilité que les textes aient été écrits par un seul auteur. »

Des auteurs multiples indiquent que les capacités d’écriture et de lecture ont existé dans toute la chaîne militaire de commandement, des commandants jusqu’aux petits officiers.

« L’alphabétisation existait à tous les niveaux des systèmes administratifs, militaires et sacerdotaux de Judée. Lire et écrire n’était pas réservé à une petite élite », a déclaré Piasetzky. Même si l’on ne sait pas combien des 100 000 habitants du royaume de Judée pouvaient lire et écrire, les chercheurs estiment que des centaines de personnes en étaient capables.

Selon Piasetzky, l’existence d’une infrastructure scolaire a pu permettre la composition et la compilation de textes bibliques qui constituent la base de l’histoire et de la théologie du royaume de Judée. Cependant, un taux d’alphabétisation élevé ne signifie pas nécessairement que la Bible a été écrite pendant une certaine période.

« Les textes bibliques n’ont pas eu besoin d’avoir été écrits par beaucoup de personnes, ou lus par beaucoup de personnes, pour avoir été écrits », a déclaré au New York Times le professeur Edward Greenstein, de l’université Bar-Ilan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>