Jordanie, Israël et territoires palestiniens : visite courte, ciblée et déjà polémique du Pape argentin en Terre(s) Sainte(s) les 24-26 mai 2014

Le pape François effectuera une courte visite en Israël et dans les Territoires palestiniens à partir du 25 mai prochain, sa première en Terre sainte, révèle jeudi le quotidien Yediot Aharonot.
(c) AfpSur les pas de François d’Assise et d’Ignace de Loyola, son saint patron (1219), et le saint fondateur des jésuites (1523) :

« Dans le climat de joie, propre à cette période de Noël, je tiens à annoncer que du 24 au 26 mai, si Dieu le veut, sera fait un pèlerinage en Terre Sainte ». En quelques phrases, lors de la prière de l’Angélus, le pape François a confirmé dimanche 5 janvier, cinquantième anniversaire jour pour jour de la rencontre historique entre le pape Paul VI et le patriarche de Constantinople, Athénagoras, son prochain voyage en Terre sainte.

« Le but principal est de commémorer la rencontre historique entre le pape Paul VI et le patriarche Athénagoras », a reconnu le pape. Le voyage – en trois étapes : Amman, Bethléem et Jérusalem – aura d’ailleurs un fort accent œcuménique, avec notamment la rencontre prévue au Saint-Sépulcre « avec les représentants des Églises chrétiennes de Jérusalem, et avec le patriarche Bartholomée de Constantinople ».

Dans son édition du jeudi 19 décembre, le quotidien israélien Yediot Aharonot dévoilait l’essentiel du programme de ce court voyage : après une étape en Jordanie le 24 mai, le pape arrivera en Israël le dimanche 25 mai au matin. À Jérusalem, il doit visiter les lieux saints chrétiens, le mur du Temple et le mémorial de l’Holocauste de Yad Vachem. En revanche, selon le quotidien et contrairement aux papes précédents, il ne devrait pas séjourner pas en Galilée, dans le nord d’Israël, où est situé notamment le lac de Tibériade. Enfin, le pape devrait célébrer l’Eucharistie à Bethléem le 26 mai, ville palestinienne autonome de Cisjordanie.

Selon le journal israélien, qui publie des détails du programme papal, les autorités israéliennes seraient déçues de la brièveté du séjour de François, qui restera moins de 48 heures en Terre sainte. Elles regrettent notamment que le pape ne célèbre pas de messe en Israël même — ni à Jérusalem ni à Nazareth (nord du pays)– mais à Bethléem, ville palestinienne autonome de Cisjordanie, souligne le Yediot Aharonot. “Le pape présidera une grande messe à Bethléem, l’événement phare de son voyage en Terre sainte. L’Autorité palestinienne en sera le principal bénéficiaire puisque elle y gagnera une prééminence internationale”, commente le site d’information israélien Ynet.

Le pape François sera ainsi le quatrième pape à se rendre en Terre sainte, après Paul VI, mais aussi Jean-Paul II en mars 2000, et Benoît XVI en mai 2009. Jean-Paul II, pour sa part, avait passé 6 jours dans la région en l’an 2000, et Benoît XVI pas moins de 8 jours en 2009.

Une nouveauté: un rabbin pourrait accompagner le pape François, son ami argentin,Abraham Skorka.

NDLR : si l’on considère que le Saint Sépulcre est à Jérusalem-Est, non reconnue par le VAtican, le Pape ne mettra donc pas les pieds en ISRAËL !

 

Le pape se rendra en Terre sainte du 24 au 26 mai 2014

Profitant de la prière de l’Angélus et en ce cinquantième anniversaire de la rencontre historique entre Paul VI et le patriarche orthodoxe de Constantinople à Jérusalem, le pape a annoncé les dates de son prochain voyage en Terre sainte et demandé de prier pour lui.

« Dans le climat de joie, propre à cette période de Noël, je tiens à annoncer que du 24 au 26 mai, si Dieu le veut, sera fait un pèlerinage en Terre Sainte ». En quelques phrases, lors de la prière de l’Angélus, le pape François a confirmé dimanche 5 janvier, cinquantième anniversaire jour pour jour de la rencontre historique entre le pape Paul VI et le patriarche de Constantinople, Athénagoras, son prochain voyage en Terre sainte.

« Le but principal est de commémorer la rencontre historique entre le pape Paul VI et le patriarche Athénagoras », a reconnu le pape. Le voyage – en trois étapes : Amman, Bethléem et Jérusalem – aura d’ailleurs un fort accent œcuménique, avec notamment la rencontre prévue au Saint-Sépulcre « avec les représentants des Églises chrétiennes de Jérusalem, et avec le patriarche Bartholomée de Constantinople ». « À partir de maintenant je vous demande de prier pour ce pèlerinage », a conclu le pape François.

Nombreuses invitations

Ce voyage en préparation depuis quelques mois déjà. Le pape François en avait exprimé le désir au cours de sa conférence de presse sur le vol de retour de Rio le 29 juillet. Et de nombreuses invitations lui sont parvenues en ce sens : celle du premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, reçu le 2 décembre en audience au Vatican, mais aussi celles du président d’Israël, Shimon Peres, venu à Rome fin avril ou encore de son homologue palestinien, Mahmoud Abbas.

Le mois d’avril étant déjà occupé par la Semaine sainte, Pâques, et les canonisations des papes Jean XXIII et Jean-Paul II le 27 avril, c’est le mois de mai qui a été choisi.

Dans son édition du jeudi 19 décembre, le quotidien israélien Yediot Aharonot dévoilait l’essentiel du programme de ce court voyage : après une étape en Jordanie le 24 mai, le pape arrivera en Israël le dimanche 25 mai au matin. À Jérusalem, il doit visiter les lieux saints chrétiens, le mur du Temple et le mémorial de l’Holocauste de Yad Vachem. En revanche, selon le quotidien et contrairement aux papes précédents, il ne devrait pas séjourner pas en Galilée, dans le nord d’Israël, où est situé notamment le lac de Tibériade. Enfin, le pape devrait célébrer l’Eucharistie à Bethléem le 26 mai, ville palestinienne autonome de Cisjordanie.

Le pape François sera ainsi le quatrième pape à se rendre en Terre sainte, après Paul VI, mais aussi Jean-Paul II en mars 2000, et Benoît XVI en mai 2009. Jean-Paul II, pour sa part, avait passé 6 jours dans la région en l’an 2000, et Benoît XVI pas moins de 8 jours en 2009.

*********************************************************************************************************************************************************

Terre sainte: visite du pape François en 2014

Sur les pas de François et d’Ignace

  Rome,     (Zenit.orgAnita Bourdin  | 453 clics

Le patriarche latin de Jérusalem, Fouad Twal, annonce la visite du pape François en Terre Sainte pour le mois de mai, vraisemblablement autour des 25-26 mai: sur les pas de François d’Assise et d’Ignace de Loyola.

S.B. Fouad Twal, patriarche latin de Jérusalem, a rencontré la presse à l’occasion de la préparation à Noël, le 19 décembre 2013, au siège du patriarcat de Jérusalem (cf. Ci-dessous, “Documents” pour le texte intégral).

Le patriarche affirme que le pape “a dans le coeur la Terre Sainte et le Moyen-Orient”.

Le Vatican pourrait donner des précisions sur les dates et le programme une fois la décision prise définitivement par le pape François.

Celui-ci pourrait se rendre en Israël le dernier week-end de mai (25-26 mai), précise le quotidien israélien “Yediot Aharonot”.

Le voyage sera bref: le pape arriverait en Jordanie le samedi 25 mai, pour être en Israël après la fin du shabbat, et repartir le lundi matin pour Rome. Une messe est prévue sous le signe de la Nativité, à Bethléem, le dimanche 26.

Le pape a été invité dès le lendemain de son élection, le 14 mars, par le président Shimon Peres qui achève son mandat en juillet et était désireux d’accueillir le pape avant cette échéance: il a renouvelé son invitation lors de sa visite au Vatican le 30 avril.

Le pape a ensuite reçu au Vatican le roi Abdallah II de Jordanie et le reine Rania, le 29 août: comme pour le voyage de Benoît XVI en mai 2009, celui du pape François commencera par la Jordanie.

Le pape a également été invité par le président palestinien Mahmoud Abbas lors de sa visite au Vatican, le 17 octobre, et par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le 2 décembre.

Une nouveauté: un rabbin pourrait accompagner le pape François, son ami argentin,Abraham Skorka.

Le pape mettra ses pas non seulement dans ceux de ses prédécesseurs – Paul VI (1964), Jean-Paul II (2000), Benoît XVI (2009) -, mais aussi dans ceux de son saint patron, François d’Assise (1219), et du saint fondateur des jésuites, Ignace de Loyola (1523).

(21 décembre 2013) © Innovative Media Inc.
*********************************************************************************************************************************************************

Le pape François fera sa première visite en Terre sainte fin mai

Le pape François effectuera une courte visite en Israël et dans les Territoires palestiniens à partir du 25 mai prochain, sa première en Terre sainte, révèle jeudi le quotidien Yediot Aharonot.
(c) Afp
Le pape François effectuera une courte visite en Israël et dans les Territoires palestiniens à partir du 25 mai prochain, sa première en Terre sainte, révèle jeudi le quotidien Yediot Aharonot. (c) Afp

Jérusalem (AFP) – Le pape François effectuera une courte visite en Israël et dans les Territoires palestiniens à partir du 25 mai prochain, sa première en Terre sainte, révèle jeudi le quotidien Yediot Aharonot.

Selon le journal israélien, qui publie des détails du programme papal, les autorités israéliennes seraient déçues de la brièveté du séjour de François, qui restera moins de 48 heures en Terre sainte.

Elles regrettent notamment que le pape ne célèbre pas de messe en Israël même — ni à Jérusalem ni à Nazareth (nord du pays)– mais à Bethléem, ville palestinienne autonome de Cisjordanie, souligne le Yediot Aharonot.

“Le pape présidera une grande messe à Bethléem, l’événement phare de son voyage en Terre sainte. L’Autorité palestinienne en sera le principal bénéficiaire puisque elle y gagnera une prééminence internationale”, commente le site d’information israélien Ynet.

Le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, interrogé par l’AFP, a indiqué qu’il ne pouvait rien dire sur un programme, car “il revient d’abord au pape de décider et d’annoncer lui-même un tel voyage”. “Des préparatifs, des contacts, une visite des lieux ont été effectués”, a-t-il seulement admis.

La visite pourrait être annoncée dans les semaines après Noël par le Vatican, selon un responsable sous couvert de l’anonymat.

Selon le Yediot, le calendrier de la visite n’est pas définitif et une délégation du Vatican s’est rendue cette semaine en Israël pour préparer la visite.

Au cours de son séjour en Israël, qui débutera le dimanche 25 mai au matin après une étape en Jordanie la veille, François rencontrera les chefs des communautés religieuses, le président Shimon Peres et le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

A Jérusalem, il visitera les lieux saints chrétiens, le mur des Lamentations et le mémorial de l’Holocauste de Yad Vachem. En revanche, contrairement aux papes précédents, il ne séjournera pas en Galilée, dans le nord d’Israël, où est situé notamment le lac de Tibériade et le mont des Béatitudes, relève le journal.

Le pape argentin devrait se rendre à Bethléem le 26 mai.

François a déjà été invité à se rendre sur les lieux saints du christianisme par le président Peres et le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas.

Evoquant la prochaine visite papale dans son message de Noël, mercredi, le patriarche latin (catholique) de Jérusalem, Mgr Fouad Twal a affirmé que François “a dans le cœur la Terre Sainte et le Moyen-Orient”.

Le pape Jean-Paul II avait effectué un pèlerinage de six jours en Terre sainte en 2000. Benoît XVI lui était resté cinq jours en 2009, relève la presse israélienne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>