Coalition militaire arabo-musulmane contre le terrorisme arabo-musulman

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane(c) entourés par les ministres de la Défense de 41 pays musulmans, le 26 novembre 2017 à Ryad

NdlR : ça bouge du côté de La Mecque… enfin ? Mais tout royaume divisé contre lui-même ne peut se maintenir. La bataille de La Mecque est clairement engagé… à suivre de très prêt !

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane(c) entourés par les ministres de la Défense de 41 pays musulmans, le 26 novembre 2017 à Ryad Photo BANDAR AL-JALOUD. AFP

Lancement à Ryad d’une coalition antiterroriste de pays musulmans

Par AFP

Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, a officiellement lancé dimanche à Ryad une coalition militaire antiterroriste de 41 pays musulmans, en promettant une «coordination forte, excellente et spéciale» entre ses membres contre les groupes extrémistes.

«Notre réunion est très importante car ces dernières années les organisations (terroristes) agissaient dans nos pays sans qu’il y ait de coordination» pour les contrer.

«Cet état de fait prend fin aujourd’hui car plus de 40 pays envoient un signal très fort consistant à dire que nous allons travailler ensemble et que nous allons mettre ensemble nos capacités militaires, financières, politiques et de renseignement», a-t-il souligné.

«Cela se fera à partir d’aujourd’hui et chaque pays va y contribuer à hauteur de ses capacités».

Le prince Mohammed a exprimé à l’occasion la solidarité des participants avec l’Egypte où un attentat contre une mosquée a fait vendredi 305 morts.

«C’est un évènement très douloureux qui vient nous rappeler les dangers du terrorisme et de l’extrémisme», a-t-il souligné.

«Nous allons nous tenir aux côtés de l’Egypte et de tous les pays du monde qui combattent le terrorisme et l’extrémisme», a poursuivi le prince saoudien.

La coalition à l’initiative du prince Mohammed avait été annoncée en décembre 2015 mais la réunion de Ryad marque son lancement officiel.

De nombreux pays font partie de cette coalition mais pas l’Iran, grand rival chiite de l’Arabie saoudite.

Le Qatar, qui faisait partie des pays membres, selon une liste publiée par l’agence officielle SPA, n’a pas pris part à la réunion de dimanche.

Quatre pays arabes, dont l’Arabie saoudite, ont rompu avec le Qatar en juin en l’accusant de soutenir les groupes extrémistes, ce que Doha dément.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>