Bruxelles et sa haine antisémite : 4 morts… qu’en dira le Pape depuis sa terre sainte ?

PARTAGER pour une plus grande prise de conscience.Bruxelles : 24 mai 2014 http://www.europe-israel.org/2014/05/une-fusillade-au-musee-juif-de-bruxelles-fait-3-morts-1-blesse-grave-et-des-visiteurs-en-etat-de-choc/Fusillade au Musée Juif de Bruxelles : 4 morts et des visiteurs en état de choc.

Pour le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, la fusillade de Bruxelles est le résultat de « l’incitation à la haine permanente » contre les juifs et Israël. Il accuse : « On continue d’entendre des calomnies et des mensonges contre l’Etat d’Israël sur le sol européen, alors même que les crimes contre l’humanité et les actes meurtriers commis dans notre région sont systématiquement ignorés. »


Au moins trois personnes ont été tuées et une autre gravement blessée lors d’une tuerie près du Musée juif de Belgique, à Bruxelles. L’attaque a eu lieu à 15 h 50 samedi 24 mai, rue des Minimes au Sablon, un quartier dans le centre de la capitale belge, a indiqué le porte-parole des pompiers de Bruxelles, Pierre Meys. Douze personnes gravement choquées ont été prises en charge par les services d’assistance. [on vient d'annoncer le décès d'une 4ème victime]

 

« Les victimes sont deux femmes et un homme, ainsi qu’un homme grièvement blessé qui a été évacué », a indiqué le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur, à l’antenne de la RTBF. Il n’était pas en mesure de préciser s’il s’agissait de visiteurs ou de membres du personnel du musée. « C’est évidemment extrêmement grave ». « La police de Bruxelles est sur une piste sérieuse et va passer la main à la police judiciaire », a précisé M. Mayeur.

LE NUMÉRO D’IMMATRICULATION RELEVÉ

Le ministre des affaires étrangères, Didier Reynders, qui se trouvait dans le quartier a été l’un des premiers à se rendre sur les lieux et a prévenu les secours. A l’antenne de la RTBF, M. Reynders a indiqué qu’il avait entendu des tirs et s’est rendu sur place. Il a constaté la présence de deux corps dans le hall d’entrée du Musée. Il précise que selon les témoignages qu’il a recueillis, une voiture était garée en double file et un homme avec un sac à dos en est descendu avant de rentrer dans le musée et de tirer. Des passants ont pu relever le numéro d’immatriculation, a indiqué l’agence de presse Belga, sans citer de source.

Un témoin, Alain Sobotik, a déclaré avoir vu « deux corps » dans le hall d’entrée du musée. « Il y avait une jeune femme, avec du sang sur la tête. Elle tenait encore un dépliant dans les mains, on aurait dit une touriste », a déclaré ce témoin, joint par téléphone. « Un peu plus loin à l’intérieur, il y avait un monsieur étendu. Un pompier palpait sa carotide, mais je pense qu’il était mort », a ajouté M. Sobotik, qui habite le quartier et qui affirme avoir croisé Didier Reynders sortir « livide » du musée.

antisemitismLA PISTE DE L’ATTENTAT ANTISÉMITE ÉVOQUÉE

Le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur, a indiqué que la police était sur une piste très sérieuse. « Cela ressemble très fort à un acte voulant semer la terreur », a-t-il estimé, indiquant que beaucoup de Bruxellois sont sous le choc après cette attaque. Le premier ministre, Elio Di Rupo, s’est lui aussi dit « très choqué ». L’attaque survient à la veille d’élections fédérales, régionales et européennes en Belgique.

« Tout porte à croire qu’il s’agit d’un attentat antisémite », a déclaré la ministre de l’intérieur Joëlle Milquet à La Libre Belgique. Cette dernière également présente dans le quartier au moment des faits, s’est rendue immédiatement sur les lieux. De nombreux Bruxellois se trouvaient dans le quartier samedi pour profiterdes concerts de rue gratuits, donnés à l’occasion du Brussels Jazz Marathon.

« C’est un acte terroriste, l’assassin est entré délibérément dans un musée juif »,a déclaré le président de la Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA), Joël Rubinfeld. « Cela devait hélas arriver, il y a eu une libération de la parole antisémite. C’est le résultat inévitable d’un climat qui distille la haine », a déploré le président de la LBCA.

Le président du consistoire central israélite de Belgique, Julien Klener, a indiqué à la Libre Belgique qu’il « n’y a pas eu de menaces récentes sur le Musée juif de Belgique ». Le Musée juif de Belgique se trouve dans un quartier sous haute surveillance. Il se trouve non loin de la synagogue de Bruxelles qui a, par le passé, été la cible d’attentats.

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/video-fusillade-au-musee-juif-de-bruxelles-sur-la-piste-d-un-acte-antisemite_608625.html

Ce que l’on sait de la fusillade au Musée juif de Bruxelles

Trois personnes ont été tuées et une grièvement blessée, samedi. Le ou les auteurs de la fusillade n’ont pas encore été identifiés.

Par Francetv info avec AFPMis à jour le , publié le

Au moins trois personnes ont été tuées et une autre grièvement blessée lors d’une fusillade qui s’est déroulée, samedi 24 mai, au Musée juif de Belgique, dans le centre de Bruxelles. « Toute porte à croire qu’il s’agit d’un attentat antisémite », selon la ministre belge de l’Intérieur Joëlle Milquet, qui s’est rendue très vite sur les lieux du drame.

Une personne ayant quitté les lieux en voiture a été interpellée en fin d’après-midi. Le parquet a indiqué en fin de soirée que cette personne, d’abord présentée comme « suspecte », était désormais considérée comme un simple témoin. Francetv info récapitule ce que l’on sait de cette attaque.

Comment se sont déroulés les événements ?

Selon La Dernière Heure, deux hommes sont arrivés devant le Musée juif à bord d’une Audi, et l’un d’eux est sorti pour ouvrir le feu. D’après la RTBF, le tireur, qui camouflait l’arme dans son sac à dos, a ensuite quitté les lieux rapidement. Des témoins auraient relevé la plaque d’immatriculation de la voiture. Une Audi noire, peut-être celle des tireurs, a été retrouvée dans le nord de Bruxelles, indique France 2. Une personne a été interpellée et a été entendue comme « suspect », avant d’être placée sous le statut de témoin.

Un riverain raconte avoir entendu de nombreux coups de feu, sur RTL.be : « J’ai entendu des bruits qui ressemblaient à des coups de feu, certainement une demi-douzaine de coups de feu. Ensuite plus rien pendant une petite minute, ensuite les coups de feu ont repris de nouveau, une demi-douzaine de coups de feu. La police est arrivée, le périmètre a été bouclé. Les ambulances étaient sur place. »

Qui sont les victimes ?

Deux des trois victimes de l’attaque sont des touristes israéliens. « Un couple d’Israéliens d’une cinquantaine d’années habitant Tel-Aviv qui faisait du tourisme font partie des victimes, a déclaré un porte-parole israélien, sans être en mesure de préciser leur identité. Nous faisons confiance aux autorités belges, notamment à la justice et à la police pour faire toute la lumière sur ce crime affreux. » La quatrième victime aurait succombé à ses blessures dans la nuit de samedi à dimanche, selon la RTBF. Il s’agit d’un homme âgé d’une vingtaine d’années, employé à mi-temps au musée.

Vers où s’oriente l’enquête ?

La piste antisémite n’est pas confirmée, mais reste privilégiée par les enquêteurs. Une personne ayant quitté les lieux en voiture a été interpellée en fin d’après-midi. Le parquet a indiqué en fin de soirée que cette personne, d’abord présentée comme « suspecte », était désormais considérée comme un simple témoin. La police est aussi à la recherche d’une personne surprise par les caméras de surveillance en train de quitter à pied le musée après la fusillade.

(LOUBNA ANAKI, FRANCOIS BEAUDONNET, FREDERIC FURNEMONT – FRANCE 2)

 

Quelles sont les réactions ?

La Belgique a relevé son niveau d’alerte antiterroriste, et a augmenté la protection devant les sites juifs. « C’est la consternation parce qu’on est en présence du premier attentat anti-juif à Bruxelles depuis la seconde guerre mondiale. Il est difficile de penser à ce stade qu’il ne s’agit pas d’un attentat », s’inquiète dans La Libre Belgique Maurice Sosnowski, le président du Centre de coordination des organisations juives de Belgique.

« C’est un acte terroriste, l’assassin est entré délibérément dans un musée juif, a estimé le président de la Ligue belge contre l’antisémitisme, Joël Rubinfeld. Cela devait hélas arriver, il y a eu une libération de la parole antisémite. C’est le résultat inévitable d’un climat qui distille la haine. »

******************************************************************************************************************************

Deux des victimes de l’attentat antisémite contre le musée juif de Bruxelles, qui a fait quatre morts, sont des touristes israéliens, un couple d’une cinquantaine d’années habitant Tel-Aviv. Une information confirmée dimanche par le ministère israélien des Affaires étrangères.

Dimanche matin, un employé du musée, âgé de 23 ans, est décédé à l’hôpital des suites de ses blessures.

Selon le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, l’attaque contre le musée est le résultat de “l’incitation à la haine permanente” contre les Juifs et Israël. “On continue d’entendre des calomnies et des mensonges contre l’Etat d’Israël sur le sol européen alors même que les crimes contre l’humanité et les actes meurtriers commis dans notre région sont systématiquement ignorés”, a accusé le dirigeant israélien dans un communiqué.

“Notre réponse à cette hypocrisie est de toujours établir la vérité et poursuivre une lutte sans répit contre le terrorisme”, a ajouté le Premier ministre.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Liberman, a accusé “l’activisme pro-palestinien”, qui comme dans les époques les plus sombres, appelle à boycotter “les produits juifs” et agit avec agressivité contre la seule démocratie du Moyen-Orient, d’être purement antisémite et rien d’autre”.

“Notre pays et tous les Belges, quelles que soient leur langue, leur origine ou leurs convictions, sont unis et solidaires face à cette attaque odieuse dans un lieu culturel juif”, a déclaré dans une conférence de presse le Premier ministre belge, Elio Di Rupo.

© Crédit photo : Igor Pliner / Le Monde Juif .info

© Crédit photo : Igor Pliner / Le Monde Juif .info

Le président du Congrès juif mondial, Ronald S. Lauder, a dénoncé un “acte haineux et terroriste”. “Deux ans après les meurtres sauvages de Toulouse (France), il s’agit à nouveau d’un exemple de ce à quoi la haine et l’antisémitisme mènent”, a estimé de son côté le Congrès juif européen.

Le président français, François Hollande, a exprimé “sa vive émotion” et “condamné avec la plus grande force” une “tuerie effroyable”, exprimant “l’entière solidarité de la France au peuple belge”.

Les autorités belges ont élevé le niveau de sécurité à son maximum aux abords des lieux fréquentés par la communauté juive.

En France, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a assuré samedi soir que les mesures de protection des lieux juifs avaient été immédiatement renforcées à l’annonce de l’attentat antisémite à Bruxelles.

Eric Hazan – © Le Monde Juif .info

**************************************************************************************************************************************

Interview Joël Rubinfeld : “Il faut museler une fois pour toute, les propagandistes de la haine antisémite”

© Crédit photo : Igor Pliner – Le Monde Juif .info

© Crédit photo : Igor Pliner – Le Monde Juif .info

 

Interrogé par Le Monde Juif .info, le président de la Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA), Joël Rubinfeld, appelle les autorités belges “à passer à l’action” en usant de tous les moyens légaux possibles pour “museler une fois pour toute, les propagandistes de la haine antisémite”, après la fusillade survenue dans le musée juif de Belgique en plein cœur de Bruxelles.

LMJ : Vous avez déclaré immédiatement après l’attentat contre le Musée Juif que “Cela devait hélas arriver”, avez-vous eu des informations d’une menace précise contre la communauté juive ?

JR : Au niveau des faits, nous avons les informations qui sont connues du public ; un terroriste est entré dans le musée juif, tirant sur plusieurs personnes, il en a tué trois, et blessé grièvement une quatrième, et puis, il a pris la fuite, apparemment le chauffeur, donc son complice, aurait été arrêté.

Malheureusement, sur l’évènement en lui-même, c’était un évènement prévisible, dans la mesure où l’on a une perspective historique sur les faits, on sait que le passage à l’acte est toujours précédé par la libération de la parole et cela fait des années que nous avons les patrons de l’antisémitisme francophones ; Alain Soral et Dieudonné et leur calque, leur point de chute, leur député antisémite Laurent Louis, qui disséminent ces paroles antisémites, ces discours antisémites, et contaminent certains de nos concitoyens avec ce virus de la haine et donc , ce qui s’est passé aujourd’hui était en quelque sorte prévisible, maintenant , il est trop tôt pour se prononcer sur l’auteur, sur le terroriste.

LMJ : Claude Moniquet, expert en terrorisme, estime que la tuerie pourrait avoir été commise par des djihadistes, il évoque des similitudes avec les meurtres de Merah, partagez-vous son analyse ?

JR : Ce n’est pas la première fois, dans les années 80 plusieurs attentats ont eu lieu avec mort d’homme en Belgique, notamment à Anvers où des enfants ont été assassinés et dans la grande synagogue de Bruxelles, donc à quelques pas du musée juif. Elle avait été la cible de tirs d’un terroriste palestinien et je m’en rappelle très bien puisqu’à ce moment-là, j’étais dans la synagogue, j’avais 14 ans, et je me rappelle de ce traumatisme que cela a été, d’abord pour la communauté juive et puis pour l’ensemble de la société nationale.

S’agit-il de terrorisme international, ou de jeunes belges qui sont partis faire le Jihad en Syrie et qui sont revenus le continuer ici, ou alors un loup solitaire à l’instar de Mohamed Merah il y a deux ans en France qui s’est levé ce matin en se disant : “je vais descendre dans la rue et je vais aller tuer des Juifs” ? L’enquête nous le dira.

LMJ : Vous avez souligné que la parole antisémite s’est libérée, en France à cause de Dieudonné et de Soral, et en Belgique par le député controversé Laurent Louis, qui a rejeté ce soir vos accusations et évoque un “crime téléguidé”. Comment peut-on lutter contre les idées dangereuses qu’il défend sans le victimiser ?

JR : Ce qui s’est passé au Musée juif aujourd’hui, touche la communauté juive mais cela va bien au-delà de ça, c’est la démocratie belge et sa société dans son ensemble qui a été frappée de plein fouet et maintenant, demain, après l’émotion, et bien, il faudra passer à l’action et l’action, c’est museler une fois pour toute et en usant de tous les moyens légaux possibles, les prêcheurs et les propagandistes de la haine antisémite que sont, une fois de plus, Alain Soral, Dieudonne, Laurent Louis et consort.

LMJ : Dimanche, auront lieu les élections à la chambre, selon vous, il y aura t-il des répercussions sur ses élections ?

JR : Je n’en ai aucune idée, je ne sais pas comment les électeurs vont réagir, maintenant, je suis assez pessimiste sur ce qui va se passer demain, même au niveau des européennes, on voit qu’il y a une poussée des mouvements d’extrêmes droites, des mouvements d’extrêmes gauches, que cela soit en Italie avec Bepe Grillo, avec Jobik en Hongrie, ou le Front national en France, donc on verra demain ce que les électeurs choisiront, maintenant, au niveau belge, j’espère que le parti du député antisémite Laurent louis, et bien, que les électeurs lui infligeront une raclée électorale , j’espère, on verra, attendons dimanche.

© Propos recueillis par Igor Pliner – Le Monde Juif .info

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>