Apocalypse animale, ça continue…

Pour le 3ème jour consécutif, la célèbre lagune ‘Rodrigo de Freitas’ de Rio de Janeiro, s’est réveillée couverte de poissons morts. D’après le Secrétariat Municipal de l’Environnement (Smac), la conjonction de plusieurs facteurs a entrainé un manque d’oxygène dans l’eau, provoquant une hécatombe qui dépasse les 65 tonnes de poissons morts.

Ndlr : Soit ! mais pourquoi seulement les poissons et une seule espèce ?

Un millier de canards morts ont été collectés dans un cours d’eau de la province du Sichuan (sud-ouest), a rapporté lundi 25 mars le journal China Daily. La cause du trépas des palmipèdes, retrouvés en état de décomposition dans cette rivière coulant dans le district de Pengshan, n’a pas été précisée;

Plus de 16 000 porcs ont finalement été repêchés dans le fleuve de ShanghaiCette nouvelle intervient quelques jours après la découverte de milliers de cadavres de porc dans le principal fleuve de la ville de Shanghaï. La métropole chinoise a d’ailleurs annoncé voir enfin le bout de ses opérations de collecte de cadavres. Les autorités de la préfecture voisine de Jiaxing (province du Zhejiang) en ont de leur côté repêché 5 528, selon les médias locaux, donc en tout plus de 16 000 porcs ont été repêchés dans le Huangpu. Ce fleuve emblématique de Shanghaï compte pour 22 % de la consommation d’eau des 23 millions d’habitants de l’aglomération. L’affaire des porcs à Shanghaï, illustrant les carences de l’industrie agroalimentaire en Chine, est depuis plus de deux semaines une source d’embarras pour la capitale économique du pays, qui souhaite devenir l’une des principales places financières mondiales. Aucune responsabilité n’a encore officiellement été établie et les informations manquent sur l’épidémie porcine vraisemblablement à l’origine des morts.

Lire ICI sur Ouest France… et ICI sur VIF.be

 

Un tapis de poissons morts gâche la carte postale de Rio

Brésil / / Amérique du sud

Pour le 3ème jour consécutif, la célèbre lagune ‘Rodrigo de Freitas’ de Rio de Janeiro, s’est réveillée couverte de poissons morts. D’après le Secrétariat Municipal de l’Environnement (Smac), la conjonction de plusieurs facteurs a entrainé un manque d’oxygène dans l’eau, provoquant une hécatombe qui dépasse les 65 tonnes de poissons morts.

©Gabriel de Paiva/Agência O Globo

Pluies, chaleur, marée et ponte d’œufs explique cette hécatombe

Le responsable des Ressources Hydriques du Smac, Alexandre De Bonis, explique que 4 facteurs ont affecté la qualité environnementale de la lagune ces derniers jours, entrainant ce désastre environnemental : de fortes pluies, qui ont déversé de l’huile et des matières organiques dans l’eau, la ponte d’œufs d’une espèce de poisson, des fortes chaleurs qui ont réduit le niveau d’oxygène dissout dans l’eau et la marée basse.

“Quand la marée est haute, les vannes sont ouvertes et amènent de l’eau oxygénée dans la lagune. Mais nous avons eu des marées basses…” explique-t-il. D’après lui, “février et mars sont les mois où les poissons d’alose (espèce qui correspond à 95% des poissons de la lagune) sont les plus susceptibles à ce manque d’oxygène”.

Le dernier bulletin de la Lagune, rapportant des données du 13 mars, montre que 70% de la lagune était impropre à toute activité récréative, et que la qualité de l’eau était considérée comme critique, tout comme le niveau d’oxygène dissout. Selon De Bonis, la Lagoa Rodrigo de Freitas est surveillé 24 heures sur 24, mais il n’est pas toujours possible d’éviter ce genre de problèmes.

“Nous avons un programme de gestion et un plan de contingence qui sont actionnés en cas de période critique. Malheureusement, cela ne suffit pas toujours. Réellement, tout a été fait pour éviter cela, d’ailleurs la dernière grande mortalité de poissons fut en 2009. Mais cette conjonction de facteurs a conduit à ce climat négatif pour la lagune”.

Des poissons qui ne sont pas péchés

Les quantités de poissons péchés avaient déjà fortement augmenté ces derniers jours : 280 kg le 11 mars, 480 kg le 12 et 2,8 tonnes le 13, vu que les grands poissons se trouvaient à la surface, où la concentration d’oxygène est plus élevée. Mais, d’après De Bonis, l’alose n’est pas pêchée parce qu’elle n’a pas de valeur marchande. “Nous étudions la possibilité de rémunérer la pèche de l’alose, mais nous n’avons pas encore trouvé d’accord”.

L’hypothèse d’un déversement d’égouts dans la lagune a été écartée par la Compagnie d’Etat des Eaux et Egouts (Cedae). D’après la compagnie, cette pratique a été abolie en 2007, grâce à un plan d’assainissement réalisé autour de la Lagoa Rodrigo de Freitas. La Cedae affirme qu’une inspection a été faite après l’apparition des poissons morts et qu’elle n’a révélée aucune avarie.

****************************************************************************************************

Un millier de canards retrouvés dans un fleuve en Chine

Le Monde.fr avec AFP| • Mis à jour le

Un millier de canards morts ont été collectés dans un cours d’eau de la province du Sichuan (sud-ouest), a rapporté lundi 25 mars le journal China Daily. La cause du trépas des palmipèdes, retrouvés en état de décomposition dans cette rivière coulant dans le district de Pengshan, n’a pas été précisée. Ils ont été recouverts de chaux et enterrés, a affirmé un responsable local, Liang Weidong, cité par le journal. La qualité de l’eau n’a pas été affectée, a-t-il assuré, malgré le scepticisme exprimé par de nombreux internautes sur ce point.

Lire la note de blog :  Le scandale des porcs déversés dans le fleuve de Shanghaï choque les Chinois

Cette nouvelle intervient quelques jours après la découverte de milliers de cadavres de porc dans le principal fleuve de la ville de Shanghaï. La métropole chinoise a d’ailleurs annoncé voir enfin le bout de ses opérations de collecte de cadavres. “Les services fluviaux municipaux ont pratiquement achevé leur tâche de repêcher les cochons morts flottant au fil de l’eau”, a indiqué la ville dans un communiqué dimanche soir. Seulement 93 cochons ont été collectés samedi et 98 dimanche par les fonctionnaires dépêchés par Shanghaï, portant le total à 10 924, a précisé la municipalité.

16 000 PORCS REPÊCHÉS

Les autorités de la préfecture voisine de Jiaxing (province du Zhejiang) en ont de leur côté repêché 5 528, selon les médias locaux, donc en tout plus de 16 000 porcs ont été repêchés dans le Huangpu. Ce fleuve emblématique de Shanghaï compte pour 22 % de la consommation d’eau des 23 millions d’habitants de l’aglomération.

L’affaire des porcs à Shanghaï, illustrant les carences de l’industrie agroalimentaire en Chine, est depuis plus de deux semaines une source d’embarras pour la capitale économique du pays, qui souhaite devenir l’une des principales places financières mondiales. Aucune responsabilité n’a encore officiellement été établie et les informations manquent sur l’épidémie porcine vraisemblablement à l’origine des morts.

Le Huangpu est mondialement connu pour s’écouler le long du Bund, le boulevard de Shanghaï jalonné d’édifices coloniaux  datant des années 1930. Sur sa rive est se trouve le district de Pudong, célèbre pour ses gratte-ciel devenus les symboles de l’essor économique chinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>