Antisémitisme européen : la banalisation

Des graffitis antisémites près du campus de l'université de Virginie, à Charlottesville, en novembre 2016. Illustration. (Crédit : Michaela Brown)Jan van der Weiden a écrit que, “plus je vois de soldats israéliens, plus je suis fier des soldats allemands pendant la Seconde Guerre mondiale”

 Des graffitis antisémites près du campus de l’université de Virginie, à Charlottesville, en novembre 2016. Illustration. (Crédit : Michaela Brown)

Un porte-parole de l’antenne du parti de Castricum, une ville située à une vingtaine de kilomètres à l’ouest d’Amsterdam, a écrit la semaine dernière sur Twitter que Jan van der Weiden, ancien candidat du parti et ancien trésorier, « n’est pas membre du Parti socialiste, n’est plus membre depuis des années, et n’est pas impliqué à nos côtés. Ses déclarations ne sont absolument pas faites au nom du parti. »

Cette déclaration fait suite à une plainte pour racisme déposée auprès de la police par le Centre d’information et de documentation sur Israël contre van der Weiden après une série de tweets antisémites publiés sur son propre compte Twitter.

Le mois dernier, il avait écrit, en anglais : « plus je vois de soldats israéliens, plus je suis fier des soldats allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. » Il avait également accusé les Juifs d’avoir trop d’influence, et expliquer pourquoi il était nécessaire de punir les Juifs des actions d’Israël. Ces messages ont été supprimés et le compte Twitter n’est plus accessible. Van der Weiden était cependant présent pas plus tard que la semaine dernière sur le site internet du parti socialiste de Castricum, où il lui était rendu hommage car il a aidé le groupe local grâce à ses compétences en comptabilité.

La police suédoise enquête sur l’antisémitisme d’une manifestation anti-Israël

Les manifestants du Centre suédois-palestinien auraient qualifié les Juifs de “rejetons de singes et de cochons”

7 août 2017, 10:42 0
Un manifestation pro-palestinienne et  anti-Israël à Göteborg, en Suède en 2015. Les panneaux disent en suédois 'Boycott Israël' (Crédit : Marianne Pleen Schreiber)

Un manifestation pro-palestinienne et anti-Israël à Göteborg, en Suède en 2015. Les panneaux disent en suédois ‘Boycott Israël’ (Crédit : Marianne Pleen Schreiber)

Le Centre suédois-palestinien de Helsingborg a organisé plusieurs manifestations anti-Israël le mois dernier, quand les tensions étaient fortes autour du mont du Temple, à Jérusalem, a annoncé le Local-Sweden.

Cependant, au moins l’une des manifestations auraient dégénéré avec l’utilisation de slogans antisémites, dont l’un décrivait les Juifs comme les « rejetons de singes et de cochons », selon le Local, qui a indiqué que des vidéos des manifestations étaient devenues virales sur les réseaux sociaux.

« Nous pouvons voir qu’il y a des éléments dans ces manifestations qui sont préoccupants et graves, parce qu’ils contiennent des insultes antisémites et des affirmations antisémites, combinées à des discours violents, de manière très malheureuse », a dit Josefin Thorell, présidente de la communauté juive de Northwest Skåne, à la télévision suédoise SVT Helsingborg, selon le Local.

La communauté juive préparerait également un document qui sera soumis à la police.

Le Centre suédois-palestinien a indiqué que les slogans pendant la manifestation visaient Israël, et non le peuple juif dans son ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>