Alerte antisémite : la crise sociale libère la parole et la recherche de boucs-émissaires

Une photo prise le 20 février 2019 à Quatzenheim montre des svastikas peintes sur des tombes dans un cimetière juif, le jour d'une marche nationale contre une recrudescence des attaques antisémites. - Environ 96 tombes ont été vandalisées dans un cimetière du village de Quatzenheim, près de la frontière avec l'Allemagne, dans la région Alsace. (Crédit : Frederick FLORIN / AFP)

Les actes antisémites en France ces dernières semaines : En 2018, 541 actes antisémites ont été recensés contre 311 l’année précédente, 335 en 2016 et 800 en 2015, selon les chiffres officiels

Plusieurs actes antisémites ont été commis ces dernières semaines en France, après un bond de 74 % des actes de cette nature constaté l’an dernier par rapport à l’année précédente.

En 2018, 541 actes antisémites ont été recensés contre 311 l’année précédente, 335 en 2016 et 800 en 2015, selon les chiffres officiels.

Le 19 février, environ 80 tombes du cimetière juif de la ville alsacienne de Quatzenheim, au nord-ouest de Strasbourg (Est), sont découvertes profanées, annonce la préfecture du département, le Bas-Rhin, en condamnant un « acte antisémite odieux ».

Selon un photographe de l’AFP, les tombes ont été marquées à la bombe de croix gammées et une sépulture porte l’inscription « Elsassisches Schwarzen Wolfe » (« Les loups noirs alsaciens »), possible référence à un groupe autonomiste alsacien actif dans les années 1970.

Une photo prise à Quatzenheim, France, le 19 février 2019 montre des croix gammées peintes sur le portail d'un cimetière juif, le jour d'une marche nationale contre la recrudescence des actes antisémites. - (Crédit : Frederick FLORIN / AFP)

Le philosophe Finkielkraut injurié

Le samedi 16 février le philosophe Alain Finkielkraut, qui croise un défilé des « gilets jaunes » sur un boulevard parisien, après avoir raccompagné une proche chez elle, est violemment pris à partie par certains de ces citoyens qui protestent depuis trois mois contre la politique fiscale et sociale du gouvernement. Les injures fusent : « Barre-toi, sale sioniste de merde », « grosse merde sioniste », « nous sommes le peuple », « la France, elle est à nous ». La police s’interpose. Le philosophe ne porte pas plainte mais le parquet de Paris annonce l’ouverture d’une enquête pour « injure publique en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion ».

L’académicien qui avait exprimé sa solidarité avec les « gilets jaunes » au début de ce mouvement, puis critiqué ses leaders dans une interview au Figaro le jour des faits, précise que tous ne se sont pas montrés agressifs, l’un d’eux lui ayant proposé de se joindre au cortège tandis qu’un autre saluait son travail. Le soir même, sur BFM TV, il désigne comme « salafiste » l’un de ses agresseurs.

Croix gammée sur le visage de Simone Veil

Le 11 février, sur deux boîtes à lettres du sud-est de Paris, le visage de Simone Veil, dessiné par un artiste en hommage à l’ancienne ministre, grande figure européenne, qui avait été déportée à l’âge de 15 ans dans le camp d’Auschwitz-Birkenau, est découvert barré d’une croix gammée.

– Arbre souvenir à Ilan Halimi scié –

Le même jour, un arbre dédié au souvenir d’Ilan Halimi, jeune homme de 23 ans décédé en 2006 après avoir été enlevé et torturé parce que juif, est découvert scié dans l’Essonne, dans la banlieue sud de Paris.

Tag sur le restaurant Bagelstein

Le 9 février au matin, les gérants du restaurant Bagelstein situé sur l’Ile-Saint-Louis, en plein cœur de la capitale, découvrent un tag « juden » (« juifs » en allemand), écrit, probablement dans la nuit, en lettres jaunes sur la vitrine.

Cofondateur de cette chaîne de ventes de bagels, Gilles Abecassis indique que d’autres restaurants de son enseigne ont déjà été ciblés par des inscriptions antisémites.

*********************************************************************************************************************

Israël : hausse des attaques antisémites dans le monde, selon un rapport annuel

13 juifs ont été assassinés en 2018 dans trois attaques antisémites, un chiffre record depuis les attentats contre la communauté juive en Argentine dans les années 90

Un cerf-volant marqué d'une croix gammée, a volé à travers la frontière de Gaza en Israël avec un cocktail Molotov, le 20 avril 2018 (Crédit : porte-parole de l'armée israélienne)

Un cerf-volant marqué d’une croix gammée, a volé à travers la frontière de Gaza en Israël avec un cocktail Molotov, le 20 avril 2018 (Crédit : porte-parole de l’armée israélienne)

Le ministre israélien de la Diaspora, Naftali Bennett, a dénoncé dimanche une hausse des attaques antisémites dans le monde, estimant qu’Israël devait « aider les millions de juifs de la diaspora qui sont confrontés à de plus en plus de crimes antisémites ».

Le rapport annuel de ce ministère sur l’antisémitisme dans le monde – qui fait notamment état d’une hausse sensible des cas en France et d’un nombre record en Grande-Bretagne – a été présenté dimanche en conseil des ministres à l’occasion de la Journée internationale dédiée aux victimes de la Shoah.

Le parquet de Paris a rapidement reconnu le caractère antisémite du meurtre de Mireille Knoll mais l’un des suspects est depuis revenu sur ses déclarations, jetant le trouble sur le mobile du crime.

Le rapport israélien met en avant le nombre grandissant d’actes antisémites imputés à des néo-nazis et des suprémacistes blancs.

Par ailleurs, il dénonce les attaques antisémites dans la rue et sur la Toile, qui sont pour 70 % « de nature anti-israéliennes », notamment après le transfert en 2018 de l’ambassade américaine à Jérusalem et les manifestations palestiniennes le long de la frontière entre Gaza et Israël.

La France a connu une hausse de 69 % des actes antisémites en 2018 tandis que le nombre d’incidents antisémites en Grande-Bretagne a atteint un record historique, selon le rapport.

Le président israélien Reuven Rivlin avait déploré la semaine dernière que l’antisémitisme « relève la tête » en France, lors d’une rencontre avec Emmanuel Macron qui l’avait alors assuré de sa « détermination » à « poursuivre le combat » contre l’antisémitisme.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a lui dénoncé l’ »antisémitisme de l’extrême-gauche se couvrant d’une cape d’antisionisme, comme en Grande-Bretagne et en Irlande récemment », selon un communiqué de son bureau.

« J’appelle la communauté internationale à lutter contre le réveil de l’antisémitisme, surtout en Europe », a ajouté M. Netanyahu.

« Alors que le monde marque la journée internationale du souvenir de la Shoah, j’appelle les gouvernements (…) à agir : éradiquez l’antisémitisme de vos sociétés, et adoptez des positions fermes contre la haine des juifs », a déclaré M. Bennett, cité dans un communiqué de son bureau.

Par ailleurs, le Centre Simon-Wiesenthal à Jérusalem s’est félicité dimanche de la poursuite d’actions judiciaires contre d’anciens nazis.

Depuis 2001, 105 anciens nazis ont été condamnés pour leur participation à la Shoah et quatre procédures sont encore en cours, selon ce Centre.

Une modification dans la loi allemande qui autorise des poursuites contre ceux qui ont collaboré avec les nazis dans les camps de la mort, même sans avoir participé directement à l’assassinat d’innocents, offrent, selon le centre Wiesenthal, de nouvelles opportunités de juger des suspects malgré leur âge avancé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>