Israël : en cas de guerre, le pays pourrait recevoir plus de 8000 missiles et Jérusalem pourrait être touchée

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon une source proche des renseignements militaires, cité par des médias israèliens Israël pourrait recevoir jusqu’à 8000 roquettes et missiles en cas de guerre dans les prochains mois. En tenant compte du potentiel militaire des différents ennemis du pays, ces tirs pourraient faire plusieurs centaines de morts.Toujours selon les mêmes sources, une étude isrélienne démontre qu’ en 2017 et compte tenu de la croissance supposée des arsenaux du Hamas, du Hezbollah, de la Syrie et de l’Iran montre , le même conflit se traduirait par plus de 15 000 missiles et roquettes tirées, avec des pertes humaines et matérielles beaucoup plus lourdes.La majeure partie des tirs serait effectuée à partir de missiles de courte portée, tandis qu’un tiers dépasserait une portée de 70 km.

Bilan 2011 : 680 roquettes et missiles tirés par les terroristes depuis Gaza sur les localités du sud d’Israël. Les terroristes palestiniens ont tiré 80 missiles Grad au lieu de 2 en 2010.
 

Selon un officier israélien, “plus le temps s’écoule, plus les armes de nos adversaires évoluent en qualité,quantité et précision” ajoutant qu'”en 2017, la Syrie, le Hezbollah et l’Iran disposeront de missiles pouvant atteindre leurs cibles avec une marge d’erreurs de dix mètres“.Rafael Expands Air and Missile Defense Family of Weapons. Photo: RAFAEL

Selon Tsahal, il faudrait 12 systèmes anti missiles Iron Dome pour protéger le pays des tirs de missiles de courte portée. Iron Dome est conçu et installé par la société “RAFAEL” comme son nom l’indique “D.ieu guérit…”. ICI le site du fabricant  …

Par ailleurs, des responsables militaires israéliens craignent aujourd’hui que Jérusalem soit prise pour cible si un conflit éclate. Alors qu’avant 2006, l’idée qui prévalait, était que “Jérusalem serait à l’abri des bombardements ennemis”, en raison , d’une part de la portée insuffisante des missiles et, d’autre part, parce qu’une importante population arabe y vit et que s’y trouvent des lieux de culte du monde musulman. “Nous pensons à présent que dans une future guerre, il y a une possibilité que Jérusalem soit aussi sous le feu des missiles, même en provenance de la bande de Gaza”, estime un responsable militaire israélien.

Que RAFAEL (le vrai) protège JERUSALEM ! (illustration lire la suite…)

 
 
Citant un haut officier de l’armée israélienne, le quotidien israélien, Haaretz, a mis en garde contre le transfert des armes chimiques syriennes au Hezbollah.Dans son édition de mercredi, cet officier a évoqué aussi les grandes menaces que pourraient constituer les missiles anti-chars détenus par la Syrie, le Hezbollah et les résistants à Gaza.Ces missiles limiteront la capacité de l’armée et constitueront de vrais défis à l’armée dans les scènes de combats, et notamment à la frontière libanaise, poursuit-il.Selon les estimations de l’armée israélienne, la Syrie détient 11500 missiles anti chars, le Hezbollah en possèdent 4000 et les combattants à Gaza 1700. Ces mêmes sources s’attendent à ce que l’armement de la résistance augmente de 40 %.

« Les armes syriennes seront transférées à l’opposition, au Hezbollah ou à une autre partie », s’inquiète à son tour l’armée israélienne notamment à propos de l’arsenal des armes chimiques.

Selon cette source, il se peut que les caches d’armes restent sous le contrôle du régime jusqu’à sa chute prévue au cours de cette année.

Quant à l’Iran, il aura besoin d’un an et demi pour la production d’armes à tête nucléaire, poursuit cette source.

Conformément aux allégations de l’armée israélienne, en cas de l’éclatement d’une nouvelle guerre dans la région qui devrait durer 3 semaines, près de 8 milles missiles s’abattront contre l’entité sioniste et notamment les infrastructures vitales et les installations énergétiques et stratégiques.

Dans ce contexte, le Haaretz a révélé que les autorités israéliennes ont décidé de stopper les activités dans les installations nucléaires en cas de chute de missiles au cœur de l’entité sioniste ou même en cas de menace d’une guerre.

Tsahal : Jérusalem n’est pas à l’abri des missiles

On croyait Jérusalem intouchable, à l’abri des tirs, en raison de sa forte concentration de lieux sacrés et de son importante population arabe. Mais Tsahal a récemment révisé ses « scénarios de menace », et pour la première fois envisage la possibilité de tirs de missiles, y compris en cas de conflit mineur. « Nous sommes maintenant certains que dans le cas d’une guerre future, il y a une possibilité pour que Jérusalem se trouve sous le feu des missiles, y compris de Gaza », affirme un haut dirigeant de Tsahal. En effet, si la capitale est à portée des tirs du Hezbollah et de la Syrie, elle serait également à portée de tirs éventuels de la part du Hamas ou du Jihad islamique, depuis Gaza, les deux organisations étant soupçonnées de détenir des missiles iraniens.

Lire la suite: http://www.israel-flash.com/2012/01/revue-de-presse-israel-flash-%e2%80%93-l%e2%80%99essentiel-de-l%e2%80%99actu-en-bref-a-ne-pas-manquer-41/#ixzz1iaFvf1Pe

Laisser un commentaire