Vers la monnaie unique, acte II : tentative d’OPA de la FED sur la BCE ?

L’euro est au plus haut face au dollar à 1,50$…et ça continue ! Les déficits US sont alarmants, inquiètent les agences de notations et explosent les cours de l’or et de l’argent. La Chine a menacé de se débarasser de 2/3 de ses réserves monétaires en dollars, soit un afflux massif de 2 trilliards : une bombe nucléaire qui va pulvériser le dollar  !   

Dans ce contexte, pas étonnant de constater que la Banque Fédérale américaine (FED) a décidé de contre-attaquer….en lançant une OPA sur la BCE (notre banque centrale depuis la désintégration de la banque de France, sniff !)  

Comment ? En nommant l’ancien vice-président Europe de Goldman Sachs - Mario Draghi- à la tête de la BCE en remplacement du français Jean Claude TRICHET. Rappelons que “la Firme” (GS) est banque administratrice de la FED et a fourni plusieurs secrétaires US au Trésor (dont Paulson).  

DSK (FMI) , TRICHET (BCE) et DRAGHI (ex-GS, futur BCE)

ICI!  pour  la tribune… 

ICI! dans Marianne
 
Plus rien ne pourra arrêter la fusion-désintégration Dollar-Euro, si “la Firme GS” s’installe aux commandes des 2 banques centrales, faussement rivales…Nous l’avions déjà annoncé dans cet article de janvier 2011, lire  ICI !

bizarre ces ressemblances entre monnaies...ennemies et pourtant si semblables (6 barres, 6 étoiles et 6 étoiles)

  

le siège de GS à Jersey

 1/ Goldman Sachs (GS) dit “la Firme”…  

Goldman Sachs (The Goldman Sachs Group, Inc., aussi appelée GS ou Goldman ou The Firm (« La Firme »), est une banque d’investissement créée en 1869 dont le siège est situé dans le Financial District de Manhattan, à New York. Goldman Sachs dispose de bureaux dans les plus importantes places financières dont New York, Londres, Tokyo, Paris. 

Le domaine de compétences de Goldman Sachs est très diversifié. Il compte notamment des activités de conseil (fusion-acquisition), de financement d’entreprise en passant par les investissements de capitaux et le commerce de biens. 

La firme fournit de hauts dirigeants aux États dans le secteur économique et financier tels Robert Rubin ou Henry Paulson (Hank), anciens Secrétaire du Trésor des États-Unis, ou encore Mario Draghi, gouverneur de la Banque d’Italie. Elle recrute aussi d’anciens hauts responsables financiers tel Otmar Issing, qui fut économiste en chef de la Banque centrale européenne

2/ GS a éré récemment accusé par le sénat US d’être à l’origine de la crise de septembre 2008 !  

lire ICI  ! le communiqué de la SEC, le gendarme de Wall Street… 

l’AFP nous indique en effet que le Sénat américain a rendu un verdict accablant sur le fonctionnement du système financier des Etats-Unis, épinglant notamment la banque d’affaires Goldman Sachs et sa consoeur allemande Deutsche Bank pour leur rôle dans la crise de 2008. 

Les Echos nous précisent que le Sénat met aussi en cause l’échec des régulateurs et des agences de notation, mais aussi tout un système qui s’est révélé incapable d’éviter la pire crise économique que les Etats-Unis aient connue depuis celle de 1929.  « La crise n’était pas une catastrophe naturelle, mais le résultat de produits financiers complexes et à haut risque ; de conflits d’intérêt tenus secrets; et de l’échec des régulateurs, des agences de notation et du marché lui-même à brider les excès de Wall Street », selon ce rapport, rendu public après deux ans d’enquêtes 

Le rapport fait 650 pages, voici la première

 

==> les 649 autres sont en ligne sur le site du New York Times : ICI !  

3 / Selon le New York Times, la banque d’affaires américaine aurait utilisé des instruments financiers complexes, comme ceux à l’origine de la crise financière américaine, pour aider la Grèce à dissimuler l’ampleur de sa dette.

Traduction : après avoir tenté de torpiller l’EURO de l’intérieur en faisant sombrer la GRÊCE, Goldman Sachs va placer l’un des siens à la tête de la BCE pour sauver l’EURO…trop fort !!! 

ICI ! sur le site de l’expansion… 

3 commentaires

  1. Ce qui semble évident est que ces hommes sont d’accord pour accomplir le même plan, un même dessein ! Quoi qu’il en coute à l’humanité en général et en particulier, le NOM est en cours et ne change pas de cap. Le problème qui ne sera jamais mis au jour est qu’ils sont eux-mêmes à l’origine du désordre… l’ordre sort du désordre… est à priori le socle de leur mode de fonctionnement. On peut toujours sournoisement fustiger tel ou tel organisme ou banquier commme fauteur et coupable du chaos, après que le “coup” ait été tiré… Cela s’appellle du “théatre”. Le dispositif financier sans régle, sans loi, donc basé sur l’iniquité, permettant toutes les fantaisies de bankterisme, que l’on déplore aujourd’hui hypocritement (situation médiatique oblige)favorisera effectivement l’homogénéisation monétaire et financière voulue, jusqu’à ce que tous, petits et grands etc. ne puissent plus acheter ni vendre sans avoir la marque de la Bête ou le nombre de son nom…. A suivre de près !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>