France 2 a jetté un “oeil d’Horus sur la planète” : retour sur un massacre audiovisuel

SUPERBE CE LOGO DE FR2 ?

Un OEIL qui voit tout et une LANGUE qui déforme tout !

ICI, sur Guysen News International, retour sur un “massacre audiovisuel…”

ou lire après le texte intégral.

“France 2 désinforme fréquemment le public français. Régulièrement, les informations touchant Israël et au conflit israélo-arabe et ne sont pas rapportées de la meilleure des manières. Cela est fait de façon plus ou moins évidente. Hier, le mardi 3 septembre à 22h, cela était évident pour tout téléspectateur un minimum informé sur la région. La désinformation a atteint son paroxysme. Les Juifs de France ainsi que les francophones d’Israël ont véritablement subi une « humiliation » audiovisuelle.” 

 
Un reportage faux dès les phrases d’ouverture.
 
« Un œil sur la planète » est selon les dires de la chaine publique « le magazine de géopolitique de la rédaction de France 2 ». Le slogan est « regarder, questionner, comprendre ». Durant cette longue émission, les informations sont toutes présentées comme étant des faits avérés. Le présentateur, Etienne Leenhardt, se donne un ton impartial. Ce ne fut cependant pas le cas. Le mot « humiliation » est utilisé à multiples reprises pour désigner la politique qu’adopte Israël envers les Palestiniens. Les cinq reportages présentés sont tous totalement tournés d’une manière qui présente les Israéliens comme de véritables bourreaux. A certains moments, cela est implicite et à d’autres totalement explicite. Il est difficile de relater toutes les anomalies journalistiques, tous les mensonges, qui ont été présentés aux téléspectateurs ayant visionné l’émission le 3 octobre en 2e partie de soirée. Guysen va s’attarder sur les plus flagrants.
 
Tout d’abord, les premières phrases prononcées sont les suivantes : « Y aura-t-il une Palestine libre au coté d’Israël ? Les Nations Unies l’avaient prévue, c’était en 1947 en parallèle de la création de l’Etat Hébreu. Mais le partage n’a pas eu lieu. Chacun porte sa responsabilité dans cet échec »*. Ceci est faux. Premièrement, dans la résolution 181 des Nations Unies, un Etat Juif est prévu d’être créer au coté d’un Etat Arabe et non de la Palestine. Les revendications dites « palestiniennes» ne datent pas de cette époque mais arriveront après avec la médiatisation de Yasser Arafat vers la fin des années 50 et se matérialiseront en avril 1964 avec l’adoption de charte de l’OLP. Auparavant, le statut de réfugiés palestiniens avait été établi par l’ONU. Un véritable nationalisme palestinien comme il est visible aujourd’hui n’existait pas, et était bien moindre par rapport à la force du mouvement sioniste de l’époque.
Ensuite, seuls les dirigeants arabes portent une quelconque responsabilité dans l’échec de la création de leur Etat. Ceux-ci ont rejetés la résolution 181 qui avait été acceptée par David Ben Gourion et ses comparses. La cause de ce rejet était due à la présence d’un Etat juif à leurs côtés. Ils ne voulaient pas partager la Palestine mandataire mais voulaient en avoir la totalité.
 
Le premier reportage présente le renouveau économique palestinien qui a lieu depuis quelques années. Dans ce reportage les attaques contre Israël sont portées un peu plus subtilement que dans les autres. Par exemple, la restructuration de la police palestinienne est évoquée. Les journalistes expliquent que la nouvelle police palestinienne va s’atteler à respecter les droits de l’homme. Durant cette partie, il sous entendent clairement que les Israéliens, eux, ne respectent rien. Il est inutile de préciser que ceci est encore faux et que le système judiciaire israélien prend totalement en compte le respect des Droits de l’homme. Ce respect est notamment inscrit dans les lois basiques adoptées en 1992 qui fait partie de l’ébauche de Constitution que dispose Israël.

La Cour suprême veille constamment au respect de ces lois. Dans ce même reportage, alors qu’il pourrait se suffire d’images de courses automobiles à Naplouse, il rappelle que 10 ans avant, les soldats de Tsahal tuaient des palestiniens au même endroit. Le message est clair : malgré la cruauté des forces armées israéliennes la « formidable » société palestinienne a réussi à se forger une économie stable. Il aurait pu, simplement, se contenter d’expliquer en quoi les réformes entreprises par le Premier ministre palestinien Salam Fayyad ont permis de rebooster une économie palestinienne minée par la corruption et le terrorisme.

 
« Le reportage montre comment les Israéliens ont rasé toutes les terres des gazaouies afin de créer des zones tampons, comment ils ont transformé Gaza en une véritable prison ».
 
Le reportage « les 1000 visages de Gaza » est surement le plus choquant. France 2 légitimisme les actes terroristes menés par la branche armée du Hamas Ezdin Al Qassam et des groupes salafistes djihadistes encore plus radicaux. Les présentant tout de même comme des terroristes, ceux-ci sont, selon les employés de France Télévisions, les victimes des brutalités israéliennes. Ils ne répondent qu’en représailles des raids israéliens et du blocus en vigueur depuis la prise de pouvoir du Hamas en 2007. Parfois ils attaquent, comme c’est le cas avec les tirs de roquettes où lors de l’enlèvement de Guilad Shalit en 2006 (passage qui dure moins d’une minute), mais la plupart de leurs actions sont défensives.
 
Le reportage montre comment les Israéliens ont rasé toutes les terres des gazaouies afin de créer des zones tampons, comment ils ont transformé Gaza en une véritable prison. La faute n’est jamais portée sur le Hamas, et son leader dans la bande de Gaza Ismail Haniyeh, mais toujours sur Israël. Les deux entités, Hamas et Israël, sont totalement mis au même niveau. Le reportage est introduit par un discours d’Ismail Haniyeh à des fidèles musulmans à la fin du Ramadan. Il explique que la volonté du Hamas est de s’étendre sur la Palestine, et de reprendre la totalité de « sa terre » des mains des « forces sionistes ». Aucun commentaire n’est ajouté par France 2 à ce discours. Les reporters précisent que le Hamas est une organisation terroriste, et montre quelques images d’attentats. Ils ne s’étendent pas plus sur le sujet. L’Etat d’Israël est, donc, bien plus responsable de la situation à Gaza que les islamistes du Hamas qui tiennent d’une main de fer le territoire depuis maintenant plus de quatre ans.
Mahmoud Saad est un membre des plus radicaux du Hamas selon le reportage. Il estime que l’action terroriste contre Israël est nécessaire. France 2 atténue ses propos en expliquant que ses fils, « activistes », sont mort tués par les Israéliens. Ils ajoutent qu’Israël et le Hamas se donnent coup pour coup (Israël=Hamas donc) mais Israël n a pas la même force de frappe. En effet, lors de l’opération Plomb Durci (visant les terroristes du Hamas en réponse aux incessant tirs de roquettes contre des villes israéliennes), la population gazaouie est prise au piège par Tsahal qui utilise des bombes au phosphore contre les civils. Ainsi, les criminels sont de nationalité israélienne.
Les Gazouis sont présentés comme faisant preuve d’ingéniosité en creusant des tunnels allant de l’Egypte à la bande de Gaza. C’est grâce à la contrebande que la population aurait survécu. Ces tunnels sont, surtout creusés par des terroristes afin de faire passer des armes vers la Bande de Gaza. Ceci est présenté mais très brièvement. La fonction première de ces tunnels serait de faire passer de la marchandise alors qu’en réalité ils sont utilisés par le Hamas afin de combattre « l’ennemi sioniste ».
 
Par la suite, les journalistes de « Un œil sur la planète » expliquent comment la « colonisation » mine tout espoir de paix en Israël. Selon eux, il n’y aurait pas de place pour les négociations pour les palestiniens. Ce qui intéresse les Israéliens c’est la conquête de la terre. Israël ne s’approprie pas que la terre des Palestiniens, ils contrôlent aussi l’eau. Les Israéliens boivent l’eau des Palestiniens. C’est ce que veut Israël avec sa politique. Aucune interview d’habitants juifs de Judée-Samarie pour tenter de comprendre leurs positions. Pourtant, les membres des groupes salafistes ainsi que de nombreux membres du Hamas étaient interviewés, certains armes à la main.
 
« Le reportage explique que des Arabes quittent la ville à cause des persécutions des Juifs ».
 
La situation dans la ville d’Hébron, terre ou sont enterres les prophètes Abraham, Isaac et Yaakov, est longuement évoquée. D’après le magazine, les Juifs sont arrivés à Hébron en 1968 alors qu’une population juive a toujours été présente jusqu’en 1929. A cette date un pogrom, relaté par Albert Londres, a eu lieu. 67 Juifs ont été tués par des civils et policiers arabes. Les survivants se sont enfuis. Pourtant, France 2 présente le retour d’un groupe de Juifs qui est aujourd’hui dénombré à entre 600 et 900 membres (selon France 2) comme de la pure « colonisation » de terres appartenant uniquement aux arabes. Un groupe d’individus religieux ne peut donc s’établir dans l’une des quatre villes saintes de leur religion. Ceux-ci sont exposés comme étant tous « fanatiques », humiliant constamment la population arabe qui ne peut se rendre sur ses lieux de cultes. « Un œil sur la Planéte » explique que des Arabes quittent la ville à cause des persécutions des Juifs.
 
Normalement un travail journalistique se doit d’avoir une certaine impartialité. Lors de ces six reportages ce ne fut pas du tout le cas. Pratiquement aucune interview d’Israéliens pour répondre aux déclarations palestiniennes. Par exemple, des habitants arabes d’Hébron ont été interrogés pour démontrer « l’humiliation constante » qu’ils subissent face à la population « colonisatrice israélienne ». La seule intervention israélienne a été effectuée par Uzi Landau, ministre des Infrastructures, membre du parti de la droite nationaliste Israel Beiteinu. Celui-ci ne profère d’ailleurs aucun propos choquant et réaffirme le droit des Palestiniens a disposer d’un Etat. Il reprend plusieurs fois des dires de personnalités de la gauche israélienne (Shimon Peres, actuel président de l’Etat d’Israël, ou Abba Ebban ancien ministre des Affaires étrangères israélien) pour rendre son point de vue plus neutre. Il rappelle notamment les enjeux sécuritaires : frontières de 67 difficilement défendables du à la proximité qu’aurait les principales infrastructures israéliennes des lignes ennemis. Ceci est une généralité qui n’est que peu connu du public français.
 
Cette intervention fut la seule, France 2 ne la commente pas, et n’élabore pas les faits évoqués.
 
Charles Enderlin procède ensuite à un entretien avec le négociateur palestinien Nabil Sha’ath. Il explique que l’échec de tous les traités signés est du aux Israéliens. Après les accords d’Oslo ils auraient ré-envahit la Judée-Samarie (Cisjordanie), puis également Gaza. Tout le processus qui a conduit à la Seconde intifada et l’échec des accords d’Oslo n’est pas remémoré au téléspectateur, notamment le refus de Yasser Arafat de signer les accords de paix de Camp David en 2000 avec Ehoud Barak en affirmant que les Juifs n’avaient aucun droit à Jérusalem et en préparant un soulèvement violent et armé.
 
« La désinformation a atteint son paroxysme »
 
Dans les deux derniers reportages sont exposés la situation des réfugiés palestiniens ainsi que la force du lobby pro-israélien aux Etats Unis. Le ton est le même dans ces deux reportages. Mais alors qu’on pouvait s’attendre à l’évocation de la situation des réfugiés palestiniens, le fait que France 2 s’attarde sur le pouvoir du lobby pro-israélien aux Etats-Unis est inquiétant. Comme Richard Prasquier, le président du Crif, l’a notifié lors d’un entretien avec la rédaction de Guysen, les lobbys sont monnaie courante aux Etats-Unis. De penser qu’un lobby peut dicter tout une politique est un pure « fantasme ». Il rajoute que le lobby des pays du Golfe est largement plus important, et ce au niveau au niveau mondial. Avec l’abondance de leur pétrole, ils ont beaucoup plus de possibilités d’influencer les diplomaties internationales. Ils ont une force de « chantage » qui pèse beaucoup plus, même sur la politique américaine. La crise de 1973 en est le meilleur exemple.
 
France 2 désinforme fréquemment le public français. Régulièrement, les informations touchant Israël et au conflit israélo-arabe et ne sont pas rapportées de la meilleure des manières. Cela est fait de façon plus ou moins évidente. Hier, le mardi 3 septembre à 22h, cela était évident pour tout téléspectateur un minimum informé sur la région. La désinformation a atteint son paroxysme. Les Juifs de France ainsi que les francophones d’Israël ont véritablement subi une « humiliation » audiovisuelle.
 
*Cette phrase est également le descriptif apporté à la vidéo de France 2

 Dans l’émission « Un œil sur la planète », France 2 a diffusé un reportage de plus de deux heures appelé « Un Etat palestinien est-il encore possible ? ». Le constat est affligeant.

2 commentaires

  1. sachant qu’en général c’est du mensonge! nous n’avons pas à perdre notre temps à cela .Par contre ns DEVONS continuer à TEMOIGNER en proclamant la T.O.R.A.H comme le CODE de VIE et de MORALE par exellence car tout y est . . . et enfin labas on ns dit”” ne vous informez pas de leur dieu . . etc . .

  2. Les menteurs “volontaires””les propagandistes” savent ce qu’ils font. Ceux qui font profession de répandre le mensonge et la calomnie… ont pour père le diable. “et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie–t–il une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés.” (2Th 2:10-12)
    “et pour d’autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu’à la tunique souillée par la chair.” (Jude 1:23)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>